Partager cette page: 

La Russie doit se montrer résolue à appuyer le plan de paix proposé par l’Ukraine, respecter le cessez-le-feu et retirer ses mercenaires via le couloir de retraite, ont déclaré les députés dans une résolution adoptée ce jeudi. Ils appellent à un embargo collectif sur les ventes d’armes à la Russie, ainsi qu’à garantir à l’Ukraine un approvisionnement en gaz suffisant. Ils souhaitent une ratification rapide de l’accord d’association et de libre-échange avec l’Ukraine.


Dans la résolution, approuvée par 497 voix contre 121 et 21 abstentions, les députés soutiennent le plan en quinze points présenté par le nouveau président ukrainien, qui prévoit un cessez-le-feu, des couloirs sécurisés pour permettre le retrait des mercenaires russes, ainsi qu’une amnistie contre les personnes qui déposeront les armes et n’auront pas commis de délits graves.

 

Le Parlement déplore que le cessez-le-feu de juin n’ait pas été suivi par les rebelles et mercenaires prorusses. Il demande à la Russie de se montrer résolue à appuyer le plan de paix, de réduire immédiatement le volume de ses troupes déployées le long de sa frontière avec l’Ukraine et de contraindre les rebelles et mercenaires à respecter le cessez-le-feu, à rendre les armes et à se replier sur la Russie en suivant le couloir de retraite.


Les députés demandent en outre la remise en liberté immédiate de la pilote ukrainienne Nadejda Savtchenko, ainsi que celle de tous les otages retenus en Ukraine ou en Russie.


L’UE doit parler d’une seule voix à la Russie et à l’Ukraine

 

Le Parlement demande au Conseil et aux États membres d’imposer de nouvelles sanctions à la Russie, dans le domaine de l’économie, de la finance et de l’énergie, ainsi qu’à un embargo collectif sur les ventes d’armes au pays.


Les États membres devraient s’exprimer d’une seule voix face à la crise ukrainienne, en particulier face à l’attitude du gouvernement russe. Les députés déplorent que certains États membres se montrent « particulièrement peu solidaires » en la matière. Le Parlement demande aux États membres de garantir à l’Ukraine un approvisionnement en gaz suffisant par le biais d’un système d’écoulement inverse selon l’exemple du protocole d’entente signé entre la Slovaquie et l’Ukraine.


L’UE devrait en outre faciliter la conclusion d’un accord permettant à l’Ukraine de payer ses importations de gaz au prix du marché. Les députés estiment que l’instrumentalisation des ressources énergétiques dans le cadre de la politique étrangère porte atteinte à la crédibilité de la Russie et à sa qualité de partenaire commercial fiable. Ils invitent ainsi à privilégier de nouvelles mesures permettant de réduire la dépendance de l’Union vis-à-vis du gaz russe.

 

Le PE prêt à achever la ratification de l’accord d’association


Les députés se félicitent de la signature des dispositions restantes de l’accord d’association, y compris la zone de libre-échange fin juin, et déclarent souhaiter achever dans les meilleurs délais la ratification de l’accord. Le texte, qui requiert le soutien du Parlement pour entrer en vigueur, est parvenu récemment à la commission des Affaires étrangères. Les députés demandent également aux États membres de ratifier l’accord rapidement en parallèle.


Les députés estiment également que l’Ukraine, ainsi que la Géorgie et la Moldavie, pourraient déposer leur candidature pour rejoindre l’UE dans le futur.