Partager cette page: 

Environ 6000 travailleurs licenciés en France, en Grèce, en Italie et en Pologne recevront une aide de 35,5 millions d'euros de l'UE afin de retrouver un emploi ou d'en créer d'autres, a décidé le Parlement ce mardi. Les quatre demandes au Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM) doivent être approuvées par le Conseil des ministres aujourd’hui.


 

Air France: 25 millions d'euros pour 3886 travailleurs


Le transporteur français a demandé de l'aide après avoir licencié 3886 personnes en raison de la rude concurrence en provenance principalement de trois compagnies aériennes dans le golfe Persique et de l'augmentation du prix des carburants. Les conséquences des licenciements sont aggravées par la fermeture d'une entreprise Peugeot dans la région d'Île-de-France, où est basée Air France.


L'aide du FEM de 25 937 813 euros, dont la majeure partie rembourserait les autorités françaises pour les systèmes qui financent déjà la réintégration des travailleurs licenciés sur le marché de l'emploi, représente le plus important montant jamais versé par le Fonds.


La demande a été approuvée par 525 voix pour, 88 voix contre et 87 abstentions.


Odyssefs Fokas: 6,44 millions d'euros pour 600 travailleurs


Le détaillant grec Odyssefs Fokas a été contraint de licencier 600 travailleurs en raison d'une chute importante des achats, causée principalement par une diminution des revenus des ménages en Grèce - pays qui connaît le cinquième taux de chômage le plus élevé au monde. Parallèlement, l'entreprise a souffert des coupes drastiques en termes de prêts aux entreprises, les banques grecques luttant pour garder la tête hors de l'eau.


Les 6,44 millions d'euros du FEM, approuvés par 610 voix pour, 77 voix contre et 13 abstentions, seraient utilisés pour aider les anciens employés d'Odyssefs Fokas à ouvrir leur propre entreprise ou à suivre une nouvelle formation. Il s'agit de la troisième demande d'un détaillant grec au Fonds européen d'ajustement à la mondialisation.


Whirlpool: 1,89 million d'euros pour 608 travailleurs


Whirlpool Europe S.r.l. et ses fournisseurs dans la province de Trente en Italie ont licencié 608 travailleurs en raison d'une baisse de la demande en appareils ménagers, les consommateurs touchés par la crise repoussant leurs achats. Les licenciements ont aggravé le chômage dans une région où le taux a doublé depuis le début de la crise pour passer à 6,1% en 2013.


Les autorités italiennes utiliseraient les fonds de 1,89 million du FEM pour aider les travailleurs licenciés à retrouver un emploi. Il s'agit de la troisième demande d'intervention du FEM dans le secteur de la fabrication d'appareils électriques en Italie.


La demande a été adoptée par 604 voix pour, 82 voix contre et 15 abstentions.


Fiat Auto Poland: 1,26 million d'euros pour 777 travailleurs


Le fabricant italien automobile Fiat a licencié plus de 1000 travailleurs dans son usine de Tychy dans le sud de la Pologne, en raison d'une perte de parts sur le marché européen de la production de voitures particulières. La production a chuté de près d'un tiers de 2011 à 2012, touchant à la fois l'usine et ses fournisseurs dans une région où le chômage est en constante augmentation depuis 2011.


Il s'agit de la 22e demande d'intervention du FEM dans le secteur automobile. L'aide de 1,26 million d'euros du Fonds, approuvée en plénière par 603 voix pour, 81 voix contre 17 abstentions, contribuera aux coûts des divers systèmes de formation visant à aider 777 travailleurs à retrouver un emploi.


Le Conseil des ministres doit se prononcer sur les demandes les 15 et 16 décembre.


Contexte


Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM) a été créé pour fournir un appui complémentaire aux travailleurs licenciés à la suite de modifications majeures de la structure du commerce mondial résultant de la mondialisation ou de la crise financière, et pour les aider à retrouver un nouvel emploi. Entre 2014 et 2020, le plafond annuel du fonds s'élève à 150 millions d'euros.


Les travailleurs licenciés bénéficient de mesures telles qu'un soutien pour la création d'entreprises, une aide à la recherche d'emploi, des conseils professionnels et divers types de formations. Dans la plupart des cas, les autorités nationales ont déjà lancé des mesures et leurs frais sont remboursés par l'UE lorsque leurs demandes d'aide sont approuvées.