Partager cette page: 

Environ 3000 travailleurs licenciés en Belgique, en Allemagne et en Pologne en 2013 et 2014 devraient recevoir une aide de l'UE équivalant à 6,3 millions d'euros afin de retrouver un emploi. C'est ce qu'a recommandé la commission des budgets ce jeudi. L'aide du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM) doit encore être approuvée par le Parlement dans son ensemble et par le Conseil des ministres.

 

 


Pays, ville, région

Entreprise

Nombre de bénéficiaires

Montant de l'aide (en €)

Secteur

Rapporteur au PE

Belgique, La Louvière, (Hainaut)

Duferco, NLMK

701

981 956

Production d'acier

Andrej Plenković (PPE, HR)

Belgique, Auvelais (Namur)

Saint-Gobain Sekurit Benelux SA

257

1 339 928

Production de verre de sécurité pour l'industrie automobile

Liadh Ní Riada (GUE/NGL, IE)

Belgique, Gosselies (Charleroi)

Caterpillar Belgium S.A.

630

1 222 854

Fabrication de machines

Anneli Jäätteenmäki (ADLE, FI)

Belgique, Liège

ArcelorMittal Liège S.A.

910

1 591 486

Production d'acier

Victor Negrescu (S&D, RO)

Allemagne, Prenzlau, Brandebourg

Aleo Solar et deux filiales

476

1 094 760

Modules solaires

Iris Hoffmann (S&D, DE)

Pologne, Couïavie-Poméranie

Zaklady Chemiczne Zachem et deux fournisseurs

615

115 205

Industrie de la chimie

Jan Olbrycht (PPE, PL)


Belgique: production d'acier, de machines et de verre de sécurité


Un recul brutal de la part de marché de l'Union européenne dans le secteur de la production d'acier a contraint Duferco à fermer et NLKM à réduire l'ampleur de ses activités. Par conséquent, 708 personnes ont perdu leur emploi dans le Hainaut, ancien bassin minier et sidérurgique dont le taux de chômage s'élève déjà à 17,7%. L'aide du FEM, d'un montant de 981 956 euros, contribuera à rembourser une partie des coûts de reconversion et de recherche d'emploi de 701 travailleurs licenciés.


Dans une demande distincte pour l'industrie sidérurgique, la Belgique a fait appel à l'intervention du FEM à hauteur de 1 591 486 euros pour ArcelorMittal Liège, où 910 personnes licenciées ont besoin de se reconvertir ou de trouver un nouvel emploi.


Saint-Gobain Sekurit, qui produisait du verre de sécurité pour l'industrie automobile à Auvelais dans la province de Namur - une région qui connaît d'importantes difficultés économiques et sociales - a dû fermer son site en raison de l'augmentation des importations et du déclin de la demande de ses produits dans l'UE. Les autorités belges ont demandé une contribution de 1 339 928 euros au FEM pour rembourser la moitié des coûts totaux liés à la recherche d'un nouvel emploi pour 257 personnes travaillant en grande partie dans les chaînes de production.


Le fabricant de machines Caterpillar a délocalisé sa production dans des pays tiers en raison du déclin de la demande pour ses produits en Europe. Le site de Gosselies (région de Charleroi) a réduit sa production, ce qui a entraîné des licenciements dans une région où le taux d'emploi s'élève seulement à 52%. La contribution de 1 222 854 euros du FEM aidera 630 travailleurs à retrouver un emploi.


Prochaines étapes


Le Parlement dans son ensemble devrait se prononcer sur les demandes d'intervention du FEM lors de la session plénière de mars. La décision du Conseil est attendue le 9 mars.


Informations générales


Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM) a été créé pour fournir un appui complémentaire aux travailleurs licenciés à la suite de modifications majeures de la structure du commerce mondial résultant de la mondialisation ou de la crise financière, et pour les aider à retrouver un nouvel emploi. Entre 2014 et 2020, le plafond annuel du fonds s'élève à 150 millions d'euros.


Les travailleurs licenciés bénéficient de mesures telles qu'un soutien pour la création d'entreprises, une aide à la recherche d'emploi, des conseils professionnels et divers types de formations. Dans la plupart des cas, les autorités nationales ont déjà pris des mesures et leur frais sont remboursés par l'UE lorsque leurs demandes d'aide sont approuvées.