Partager cette page: 

Les attentats du 18 mars au musée Bardo de Tunis visaient la transition de la Tunisie vers la démocratie et le "seul succès véritable du printemps arabe", ont affirmé les députés lors d'un débat mercredi soir avec Federica Mogherini. Tous les intervenants ont souligné la nécessité de maintenir ou de renforcer le soutien de l'UE à la Tunisie, afin d'encourager le pays à poursuivre sa transition démocratique et à ne pas se laisser intimider par les tentatives de causer l'anarchie et le chaos.


Les députés qui se sont exprimés au nom des groupes politiques ont soutenu le point de vue de la haute représentante de l'UE pour la politique étrangère, Mme Mogherini: maintenir le soutien de l'UE pour la transition économique et démocratique de la Tunisie est la meilleure réponse à donner aux attentats terroristes, dans ce pays qui est à l'origine du printemps arabe et qui est le seul de la région à respecter réellement ses engagements, avec un gouvernement d'unité non-religieux.


Les députés ont insisté sur le fait que la fusillade dans le musée représentait également une attaque contre l'UE - d'une part en tuant des citoyens européens, et d'autre part comme attaque symbolique des valeurs européennes de démocratie, de tolérance et de libertés fondamentales. Le soutien de l'UE en faveur de la transition démocratique en Tunisie est "intolérable pour les terroristes", faisant de l'Union "un ennemi pour leur califat utopique", ont ajouté les parlementaires.


Certains ont demandé que la distribution est-sud des financements de la politique européenne de voisinage soit "rééquilibrée", une question que Mme Mogherini a promis de soulever lors du sommet sur le voisinage méridional organisé en avril à Barcelone, en Espagne. Certains ont également proposé que l'UE puisse aider à satisfaire les besoins de sécurité à la frontière entre la Tunisie et la Libye, mais d'autres ont pointé "l'ingérence" de l'Union dans la région comme un déclencheur possible des attentats terroristes.



Vous pouvez regarder le débat ici.