Partager cette page: 

Le Parlement européen a rappelé son soutien en faveur de l'introduction d'un étiquetage obligatoire du pays d'origine pour la viande et le lait, dans une résolution non contraignante adoptée jeudi. L'étiquetage obligatoire aiderait à maintenir la confiance des consommateurs vis-à-vis des produits alimentaires en rendant la chaîne alimentaire plus transparente, affirment les députés.

La Commission est invitée à faire appliquer l'indication obligatoire du pays d'origine ou du lieu de provenance en ce qui concerne tous les types de lait destinés à la consommation directe, les produits laitiers et les produits à base de viande, et à envisager la possibilité d'étendre cette indication aux autres produits alimentaires contenant un ingrédient unique ou un ingrédient majoritaire, estiment les députés.


Afin de mieux informer les consommateurs européens dans la foulée du scandale de la viande de cheval et d'autres cas de fraude alimentaire, et afin de rendre la chaîne alimentaire plus transparente, l'indication de l'origine de la viande dans les aliments transformés devrait également être rendue obligatoire, indique le texte, adopté par 422 voix pour, 159 contre et 68 abstentions.


Les députés soulignent que:


  • 84% des citoyens de l'UE estiment nécessaire d'indiquer l'origine du lait (selon un sondage Eurobaromètre de 2013);
  • 88% considèrent un tel étiquetage nécessaire pour la viande (autre que la viande bovine, porcine, ovine, caprine et la viande de volaille, déjà couverte); et
  • plus de 90% considèrent un tel étiquetage important pour les aliments transformés (selon un rapport de la Commission de 2013).

Ils relèvent que la Commission établit dans un rapport que les coûts associés à la mention obligatoire du pays d'origine pour les viandes abordées seraient relativement minimes.


Note aux rédacteurs

Le Parlement a déjà adopté plusieurs résolutions sur l'étiquetage du pays d'origine. Dans sa résolution du 11 février 2015 sur la viande dans les aliments transformés, le Parlement a invité la Commission à présenter des propositions législatives pour rendre obligatoire l'indication de l'origine de la viande dans les aliments transformés. L'objectif est d'assurer une plus grande transparence tout au long de la chaîne alimentaire et de mieux informer les consommateurs européens. Cependant, la Commission doit encore faire des propositions en ce sens, mentionnant les coûts d'un étiquetage obligatoire du pays d'origine pour l'industrie et la probabilité que les consommateurs ne seraient pas enclins à supporter ces coûts supplémentaires.

 

Procédure: résolution non législative

Faits 
  • Les députés souhaitent que l’indication du pays d’origine concerne tous les types de lait destinés à la consommation directe, les produits laitiers et les produits à base de viande. 
  • Une meilleure information aux consommateurs est nécessaire suite au scandale de la viande de cheval, estiment-ils. Les coûts additionnels seraient relativement mineurs, selon la Commission européenne.