Partager cette page: 

La Conférence des présidents du Parlement européen (composée du Président du PE et des chefs de file des groupes politiques) a débattu ce mercredi du paquet de propositions adopté par la Commission européenne sur les politiques des réfugiés et des migrations. Ce paquet semble être un ensemble équilibré et complet.

En matière de libéralisation des visas avec la Turquie, la position du Parlement reste inchangée depuis les réunions UE-Turquie des 7 et 17 mars: en tant que co-législateur, il est prêt à jouer un rôle constructif pour contribuer à une issue positive, mais, premièrement, il n'y aura pas de raccourci dans les procédures parlementaires - afin de garantir un contrôle législatif indépendant - et deuxièmement, tous les pays qui font une demande d'exonération de visa seront traités de manière égale, ce qui signifie une proposition seulement lorsque tous les critères auront été remplis.


Les efforts conséquents déployés par la Turquie ces récentes semaines et ces derniers jours dans le but de remplir les critères nécessaires sont appréciés. Néanmoins, la Commission a informé le Parlement ce 4 mai que tous les critères n'étaient pas encore remplis.


Tant que ce ne sera pas totalement le cas et tant que la Commission ne fournit pas au Parlement une garantie écrite du respect de l'ensemble des critères, les travaux approfondis devraient se poursuivre mais aucun retour en commission ne peut avoir lieu.


La Conférence des présidents a donné son soutien unanime à cette mesure proposée par le Président Schulz.