Partager cette page: 

Les conditions de sécurité qui se dégradent dans l’est de l’Ukraine, où des combats avec les rebelles pro-russes ont éclaté dans la ville d’Avdiïvka, contrôlée par le gouvernement, ont été débattues par les députés de la sous-commission sécurité et défense lundi, en présence d’Ivanna Klympush-Tsintsadze, vice-première ministre de l’Ukraine en charge de l’intégration européenne et euro-atlantique. Les députés exhortent la Russie à cesser ses provocations et à mettre en œuvre les accords de Minsk.

‘‘Le cessez-le-feu continue d’être violé par la Russie et ses sympathisants dans l’est de l’Ukraine’’, déclare Ivanna Klympush-Tsintsadze, indiquant qu’une nouvelle escalade de la violence par les rebelles pro-russes contre la ville d’Avdiïvka, contrôlée par le gouvernement, a conduit à la mort de 15 soldats ukrainiens, de 3 civils et a fait de nombreux blessés. Elle a souligné que les rebelles soutenus par la Russie avaient utilisé des tanks et des armes lourdes, comme des lance-roquettes multiples Grad, qui sont interdites par les accords de Minsk.


Avdiïvka est au bord de la crise humanitaire, alors que les combats ont également été à l’origine de coupures d’électricité et de chauffage, et que le dépannage de ces installations a été entravé par les rebelles pro-russes jusqu’à dimanche, a-t-elle ajouté.


La vice-première ministre ukrainienne a également listé les actions qui permettraient de désamorcer le conflit: maintenir un cessez-le-feu durable, retirer les troupes russes de l’est de l’Ukraine, et s’assurer que l’OSCE puisse surveiller efficacement les 409 km de frontières entre la Russie et l’Ukraine qui ne sont plus sous contrôle ukrainien, afin de mettre un terme aux flux de munitions, de troupes et de mercenaires dans l’est de l’Ukraine.


Les députés de la sous-commission sécurité et défense étaient très préoccupés par la détérioration de la situation dans l’est du pays. La plupart d’entre eux sont convaincus que la Russie ‘‘tâte le terrain’’ dans le contexte de la nouvelle administration américaine et ils exhortent la Russie à mettre en œuvre les accords de Minsk. Les députés ont également rappelé que les sanctions de l’UE sont liées à la mise en œuvre de ces accords et qu’elles doivent donc être maintenues.


Certains députés ont appelé l’UE à être davantage proactive, à étudier la possibilité de déployer une mission commune de sécurité et de défense, et à tenir ses promesses en offrant aux citoyens ukrainiens un accès à l’UE sans visa, dans les meilleurs délais, l’Ukraine ayant rempli les 144 critères de libéralisation de visa.


Une majorité des députés de la sous-commission sécurité et défense ont également soutenu un appel à débattre de la situation dans l’est de l’Ukraine lors de la prochaine session plénière du Parlement à Strasbourg et à voter sur une résolution.


Vous pouvez accéder à l’enregistrement vidéo du débat via EPTV (06.02.2017)