Partager cette page: 

Les députés ont examiné mercredi après-midi, lors d’un ‘‘débat d’actualité’’, les progrès réalisés en matière de lutte contre le terrorisme depuis les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles. Ils ont souligné qu’il fallait agir davantage, non seulement pour assurer un partage fluide et efficace des informations entre les États membres, par exemple en optimisant l’interopérabilité de leurs systèmes de renseignements, mais aussi pour prévenir la radicalisation et aider les victimes du terrorisme.

Les députés ont insisté sur la nécessité de contrôles renforcés aux frontières extérieures de l’UE lors du débat en présence des commissaires Dimitris Avramopulos et Sir Julian King, ainsi que du Secrétaire d’état maltais, Ian Borg, représentant la présidence du Conseil.


Plusieurs députés ont appelé à une évaluation des mesures actuelles de lutte contre le terrorisme, afin d’assurer que les bonnes mesures sont prises, qu’elles sont correctement appliquées et respectent les droits fondamentaux. Nombre d’entre eux ont aussi rappelé la nécessité de s’attaquer aux causes profondes du terrorisme, appelant à créer des sociétés inclusives qui permettent de prévenir la radicalisation.


L’année passée, l’UE a adopté des mesures importantes en termes de lutte contre le terrorisme, comme la directive relative à l’utilisation des données des passagers (PNR européen), la mise à jour de règles relatives à la lutte contre le terrorisme et la mise en place d’exigences nouvelles en termes de contrôle systématique de toute personne franchissant les frontières extérieures de l’UE, ainsi que de nouvelles règles permettant à l’agence Europol de répondre plus rapidement aux menaces terroristes.


D’autres initiatives sont en cours d’élaboration. Elles incluent la révision du système d’information Schengen et du système européen d’information sur les casiers judiciaires, et établissent un nouveau système européen d’information et d’autorisation concernant les voyages (ETIAS) afin d’effectuer un contrôle préalable des voyageurs entrant dans l’UE sans visa.


En septembre 2016, Sir Julian King a été nommé commissaire en charge de l’union de la sécurité, un portefeuille nouvellement créé.


Vous pouvez visionner l’enregistrement vidéo du débat en cliquant ici.


Débats d’actualité


Le nouveau règlement du Parlement (article 153) prévoit un débat d’actualité, d’une durée comprise entre 60 et 90 minutes, lors de chaque session afin d’aborder des sujets d’actualité d’intérêt majeur pour la politique européenne. Chaque groupe a le droit de proposer au moins une fois un tel débat.