Partager cette page: 

Le renforcement de la coopération entre l'UE et l'OTAN pour lutter contre la traite des êtres humains en Méditerranée et renforcer les capacités de cyberdéfense a été salué par les députés de la commission des affaires étrangères et de la sous-commission "sécurité et défense", lors d'un débat avec le secrétaire-général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, mercredi.

"Le Parlement européen a toujours été un fervent partisan de la coopération UE-OTAN, et nous sommes convaincus que tous les défis auxquels nous sommes confrontés, tels que la guerre en Syrie, l'idéologie terroriste en Europe ou l'évolution de la situation dans les Balkans occidentaux, devraient renforcer notre coopération", a souligné le président de la commission des affaires étrangères, David McAllister (PPE, DE).


La présidente de la sous-commission "sécurité et défense", Anna Fotyga (ECR, PL), a souligné la contribution importante de l'OTAN et de l'UE en termes de stabilité dans la région élargie du Moyen-Orient et en Afghanistan. Elle a transmis ses sincères condoléances aux familles des victimes de l'attaque terroriste perpétrée ce 3 mai contre la mission de l'OTAN à Kaboul.


Le secrétaire-général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a mentionné les progrès réalisés en matière de coopération UE-OTAN depuis la déclaration de Varsovie en 2016: à savoir aider la mission Sophia de l'UE à lutter contre le trafic d'êtres humains et combattre les menaces à la cybersécurité. "Les relations entre l'UE et l'OTAN ont atteint un nouveau palier, la coopération devenant la norme et non l'exception", a-t-il dit.


De nombreux députés ont salué le resserrement des relations, soulignant la nécessité de maintenir la complémentarité et d'éviter les doubles emplois entre les deux organisations. Certains députés se sont opposés aux demandes d'investir 2% du PIB dans la défense sans spécifier quelles capacités cet argent permettrait d’ajouter.


Le débat s'est également concentré sur l'avenir des relations avec la Russie, la Turquie, les États-Unis, et la future réunion des chefs d'État de l'OTAN à Bruxelles le 25 mai, qui pourrait être la première visite du nouveau Président américain à Bruxelles.


Vous pouvez revoir le débat via la vidéo à la demande (disponible prochainement).

 

Contexte

 

En juillet 2016, les Présidents du Conseil européen et de la Commission européenne, Donald Tusk et Jean-Claude Juncker, ainsi que le secrétaire-général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, ont signé une déclaration commune sur la coopération UE-OTAN. Elle prévoit d’approfondir les relations entre les deux organisations en matière de cybersécurité, de migration, de communication stratégique, de résilience, d’appréciation des situations et de réponse aux menaces hybrides.


Le Parlement européen a soutenu des relations plus étroites entre l’UE et l’OTAN dans des résolutions récentes sur l’Union européenne de la défense et la mise en œuvre de la politique étrangère et de sécurité commune.