Partager cette page: 

Pour parvenir à une croissance durable et créer plus d’emplois, les investissements dans la recherche, l’innovation, les infrastructures, l’éducation et les PME sont essentiels.

Le Parlement a adopté mercredi une résolution proposée par le rapporteur sur le budget 2018 de l’UE, Siegfried Mureșan (PPE, RO), comprenant des principes à suivre pendant les négociations budgétaires avec le Conseil. La résolution a été adoptée par 445 voix pour, 144 voix contre et 80 abstentions.

 

Dans la résolution, les députés:

 

  • saluent le renforcement proposé pour Horizon 2020 (recherche), le mécanisme pour l’interconnexion en Europe (infrastructures) et Erasmus+ (éducation);
  • regrettent cependant que l’importance et l’urgence de la crise migratoire et des réfugiés "ne cadrent pas avec la diminution marquée" des fonds et programmes dédiés à cette problématique; et
  • se félicitent des initiatives de l’UE dans le domaine de la recherche en termes de défense, qui "ne manqueront pas de générer des économies d’échelle dans le secteur" mais qui devraient être financées à l’aide de crédits supplémentaires sans porter préjudice aux programmes existants.

 

Citation du rapporteur

 

Siegfried Mureșan (PPE, RO) a déclaré:

 

"En matière de croissance et d’emploi, nous voulons utiliser les ressources limitées à notre disposition dans le budget de l’UE afin de renforcer notre économie et de la rendre plus compétitive. Nous voulons ainsi encourager l’innovation, les infrastructures, les PME et le programme Erasmus, qui soutient aussi la mobilité de l’emploi en Europe - outre le soutien octroyé aux jeunes.

 

La deuxième priorité, la sécurité des citoyens, est importante car il ne peut y avoir de croissance et d’emploi sans sécurité. Si les citoyens ne sentent pas en sécurité en Europe, il n’y a pas de mobilité de l’emploi ni d’investissement. Pour atteindre cet objectif, nous voulons que les agences de l’Union responsables de la justice et des affaires intérieures soient renforcées.

 

Le Parlement européen n’acceptera pas de coupes automatiques dans toutes les lignes budgétaires - soit dans l’ensemble des rubriques du budget - telles qu’effectuées par le Conseil ces dernières années."

 

Lire l’intégralité du discours ici.

Prochaines étapes

 

Le Conseil présentera prochainement sa position informelle et les négociations tripartites (trilogue) débuteront le 13 juillet entre les deux branches de l’autorité budgétaire (Parlement et Conseil) et la Commission européenne. Les négociations reprendront en septembre pour conclure un accord avant la fin de l’année.

 

À savoir

 

Le Parlement a adopté ses priorités pour le budget 2018 le 15 mars 2017.

En matière de croissance et d’emploi, nous voulons utiliser les ressources limitées à notre disposition dans le budget de l’UE afin de renforcer notre économie et de la rendre plus compétitive.

Siegfried Mureșan (PPE, RO), rapporteur 
Partager cette citation: