Partager cette page: 

  • Nécessité de désamorcer le conflit et d'entamer de nouveaux pourparlers de paix
  • Les députés réitèrent leur demande d’un embargo européen sur les armes contre l'Arabie Saoudite
  • Demande d'un accès humanitaire complet et immédiat

Alarmés par la menace de la plus grande famine du monde, les députés appellent à une solution politique au conflit au Yémen et à un embargo européen sur les armes contre l'Arabie Saoudite.

Dans une résolution largement adoptée jeudi par 539 voix en faveur, 13 contre, avec 81 abstentions, les députés condamnent la poursuite des violences au Yémen et soulignent que seule une solution politique, inclusive et négociée au conflit peut restaurer la paix. Ils appellent tous les acteurs à agir pour désamorcer le conflit et à entamer un nouveau cycle de négociations de paix sous l'égide des Nations unies.

Ils rappellent la résolution précédente sur la situation humanitaire au Yémen du 25 février 2016, qui demandait à Federica Mogherini, chef de la politique étrangère de l'UE, de lancer une initiative visant à imposer un embargo sur les armes de l'UE contre l'Arabie saoudite, étant donné les graves allégations selon lesquelles l'Arabie saoudite violerait le droit international humanitaire au Yémen. Les États membres de l'UE ont continué à autoriser les ventes d'armes à l'Arabie saoudite depuis l'escalade du conflit, en violation de la position commune du Conseil sur le contrôle des exportations d'armes, ajoute le texte adopté.


Le texte appelle également l'Iran à cesser immédiatement d'apporter son soutien aux forces Houthi au Yémen, soit directement, soit par procuration. Il condamne les frappes aériennes aveugles menées par la coalition, qui ont causé des morts parmi les civils, dont des enfants, et la destruction d’infrastructures civiles et médicales, ainsi que les attaques, aveugles également, commises par les houthistes et les forces alliées, lesquelles ont entraîné la mort de civils, ainsi que l’utilisation des hôpitaux et des écoles par ces groupes comme bases pour la préparation des attentats.

 

Mme Mogherini devrait proposer d'urgence une stratégie européenne intégrée pour le Yémen et faire pression à nouveau en faveur d'une initiative de paix yéménite, demandent les députés.

 

Menace de la plus grande famine du monde à ce jour

 

La situation humanitaire au Yémen continue d'être catastrophique, considérée comme la "plus grande urgence de sécurité alimentaire au monde" par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Les députés demandent instamment à la coalition dirigée par l’Arabie saoudite de lever le blocus imposé aux frontières terrestres, maritimes et aériennes du pays, qui a encore aggravé la détérioration du pays. Les agences humanitaires ont averti que si le blocus n'est pas levé, le Yémen sera confronté à la plus grande famine que le monde ait connue depuis des décennies, avec des millions de victimes, soulignent les députés. Ils appellent à un "accès humanitaire immédiat et total aux zones touchées par le conflit".

 

À savoir

 

20,7 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire au Yémen, l'un des pays les plus pauvres du monde, qui a été dévasté par une guerre civile entre une coalition dirigée par les Saoudiens et les rebelles houthis alliés à l'Iran depuis plus de deux ans. Alors que les combats sur le terrain continuent de faire rage dans certaines parties du pays, la menace de famine augmente, créant la plus grande urgence alimentaire au monde. Les pourparlers de paix menés sous l'égide des Nations unies se sont achevés en août 2016 sans accord et ont été gelés depuis lors.