Partager cette page: 

  • Premier d’une série de débats sur l’avenir de l’Europe entre les dirigeants européens et les députés
  • Les députés saluent l’appel du Premier ministre irlandais pour une Union plus démocratique
  • Les promesses faites lors des négociations sur le Brexit doivent être tenues

Le Premier ministre irlandais, Leo Varadkar, débat de l'avenir de l'Europe avec les députés en plénière. 

Mercredi, le Premier ministre d’Irlande (Taoiseach), Leo Varadkar, a participé au premier d’une série de débats sur l’avenir de l’Europe entre les dirigeants européens et les députés.

En accueillant le Premier ministre irlandais, le Président du Parlement Antonio Tajani a déclaré: ‘‘J’ai insisté, dès mon élection il y a un an, sur la nécessité de rapprocher l’Europe de ses citoyens. Ces derniers souhaitent que nous leur apportions des solutions permettant de créer de l’emploi, de gérer les flux migratoires et de renforcer notre sécurité et notre défense. Un débat ouvert entre les députés et les dirigeants européens ouvre la voie à un dialogue essentiel qui bénéficiera à l’ensemble de nos concitoyens européens. Et cela positionne le Parlement (la seule institution directement élue au suffrage universel) là où il doit être, au cœur du débat sur l’avenir de l’Europe.’’

 

Leo Varadkar a déclaré: ‘‘L’idéal européen a toujours été inspiré par un esprit d’optimisme et la foi en un meilleur avenir. Cet idéal a été mis à l’épreuve mais n’a pas été brisé. En nous inspirant des réussites passées, nous avons une envie renouvelée de faire face aux défis de l’avenir.’’

 

En présentant sa vision de l’avenir de l’Europe, le Premier ministre irlandais a souligné la nécessité d’améliorer la démocratie dans l’UE via des listes de vote paneuropéennes, d’achever l’union économique et monétaire et de s’assurer que les grandes entreprises paient leur juste part d’impôts. Alors que ce mois marque le 45e anniversaire de l’adhésion de l’Irlande à l’UE, Leo Varadkar a également exprimé sa gratitude aux députés pour leur soutien et leur solidarité dans les négociations relatives au Brexit, soulignant l’importance de garantir que ce qui a été promis en théorie soit bien exécuté en pratique.

 

Une vaste majorité des chefs des groupes politiques ont salué l’appel de M. Varadkar pour une Union plus démocratique, qui prenne des mesures concrètes pour protéger le mode de vie de ses citoyens, leur sécurité, leurs valeurs et leurs identités, et qui garantisse à la fois une protection sociale et la prospérité dans un monde globalisé. La plupart des députés ont souligné que les États membres de l’UE et les citoyens étaient plus forts ensemble que séparément. Comme l’Irlande par le passé, l’UE devrait pouvoir se transformer et s’adapter pour faire face aux nouveaux défis, au bénéfice de tous ses citoyens. Les députés ont aussi rappelé leur engagement ferme de se tenir aux côtés de l’Irlande lors des négociations sur le Brexit, afin de garantir un respect plein et entier des accords du Vendredi Saint.

 

À savoir

 

Le Parlement européen a été la première institution à lancer cette réflexion sur l’avenir de l’Europe. Début 2017, il a voté des propositions encourageant une large réflexion, à la fois dans le cadre du traité de Lisbonne mais aussi au-delà, et il a pris le leadership sur cette réflexion visant à permettre à l’UE de mieux répondre aux besoins de ses citoyens.

 

Cet échange de vues ouvert avec le Premier ministre irlandais lance une série de débats sur l’avenir de l’UE en plénière avec les chefs d’État ou de gouvernement.

 

Pour visionner les déclarations des différents intervenants, cliquez ci-dessous: 

 

Leo Varadkar  Discours d’ouverture

 

Jean-Claude Juncker  Discours d’ouverture

 

Manfred Weber (PPE, DE)

 

Jeppe Kofod (S&D, DK)

 

Peter van Dalen (ECR, NL)

 

Guy Verhofstadt (ADLE, BE)

 

Gabrielle Zimmer (GUE/NGL, DE)

 

Philippe Lamberts (Verts/ALE, BE)

 

Nigel Farage (EFDD, UK)

 

Marcel de GRAAFF (ENL, NL)

 

Vous pouvez visionner le reste du débat en cliquant ici.