Partager cette page: 

  • La Russie doit libérer Oyub Titiev
  • L'Égypte doit mettre un terme à toutes les exécutions et procès en masse
  • L'esclavage des enfants en Haïti doit cesser

Les députés appellent à la libération immédiate d'Oyub Titiev en Russie, condamnent la peine de mort en Égypte et exhortent Haïti à lutter contre l'esclavage des enfants.

Le gouvernement russe exhorté à libérer Oyub Titiev

 

Le Parlement européen demande la libération immédiate d'Oyub Titiev, directeur du centre des droits de l'homme «Mémorial» en République tchétchène, après son arrestation le 9 janvier 2018. Il exhorte également les autorités russes à veiller au plein respect de ses droits humains et juridiques et exprime sa profonde préoccupation face à l'absence d'enquête sur la mort de Mme Natalia Estemirova, prédécesseur de M. Titiev.

 

Les députés demandent aux autorités russes de mettre immédiatement un terme à une tendance inquiétante d’arrestations, agressions, intimidations et discréditations envers les défenseurs des droits de l'homme et les journalistes, ainsi qu'à la détention arbitraire et à la torture de personnes présumées provenir de la communauté LGBTI. L'aggravation de la situation dans la société civile pourrait avoir un impact négatif sur le travail des organisations de promotion et de protection des droits de l'homme, déclarent les députés qui demandent aux autorités russes de mener des enquêtes objectives et approfondies sur ces développements.

 

L'Égypte condamnée pour des procès et exécutions en masse

 

Les députés condamnent fermement le recours à la peine capitale par le gouvernement égyptien et lui demandent instamment de mettre un terme à toutes les exécutions prévues et de réexaminer toutes les condamnations à mort à la lumière du code pénal égyptien afin de garantir le respect des normes d'équité des procès. Ils expriment également leur vive préoccupation face aux procès en masse que mènent les tribunaux égyptiens et appellent à la mise en œuvre d'un moratoire sur la peine de mort en vue de son abolition.

 

Le Parlement européen exprime sa vive préoccupation face aux restrictions constantes des droits démocratiques fondamentaux et appelle à mettre fin à tous les actes de violence, à l'incitation et aux discours de haine, rappelant au gouvernement égyptien que la protection universelle des droits de l'homme et la prospérité à long terme vont de pair.

 

Haïti doit mettre fin à l'esclavage des enfants

 

Les députés demandent qu'il soit mis fin aux violations continues des droits de l'homme en Haïti, y compris le fait déplorable qu'un grand nombre d'enfants soient retirés de force de leur famille et soumis au travail forcé. Le gouvernement haïtien devrait mettre en œuvre des mesures variées pour remédier aux vulnérabilités qui conduisent à l'esclavage des enfants, demandent les députés.

 

Ils appellent aussi Haïti à:

  • protéger les enfants victimes d'abus, de violence et de travail forcé;
  • mettre en place un système administratif qui garantisse l'enregistrement de tous les enfants à la naissance;
  • ratifier diverses conventions essentielles à la lutte contre la traite des enfants et l'esclavage.

 

En outre, l'UE et ses États membres devraient honorer leurs engagements antérieurs d'aider Haïti après l'ouragan Matthew en contribuant à la mise en œuvre de mesures de protection des enfants, demandent les députés.

 

Les trois résolutions ont été approuvées à main levée jeudi.