Partager cette page: 

  • Interdire tous les pesticides dangereux
  • Renforcer les contrôles pour mettre fin aux importations de faux miel
  • Promouvoir les bénéfices du miel sur la santé
Les députés demandent des mesures pour aider à la survie des abeilles et des apiculteurs ©AP Images/European Union-EP 

Les députés appellent l'UE et ses États membres à investir davantage dans la protection de la santé des abeilles, la lutte contre le miel frelaté et le soutien aux apiculteurs.

L’UE a besoin d’une stratégie à grande échelle et à long terme pour améliorer la santé des abeilles et garantir le repeuplement, a affirmé jeudi le Parlement dans une résolution adoptée par 560 voix pour, 27 voix contre, et 28 abstentions.

 

À cette fin, les députés demandent:

 

  • un plan d'action européen de lutte contre la mortalité des abeilles;
  • des programmes de reproduction pour produire des abeilles résistantes aux espèces envahissantes telles que Varroa destructor, le frelon asiatique ou la loque américaine;
  • davantage de recherche pour développer des médicaments innovants pour les abeilles et augmenter leur disponibilité;
  • l'interdiction des pesticides ayant des effets néfastes scientifiquement prouvés sur la santé des abeilles, y compris les néonicotinoïdes, et des mesures visant à mettre au point des alternatives sûres pour les agriculteurs; et
  • une signalisation précoce des périodes de pulvérisation pour éviter de blesser les abeilles.

 

Accroître le soutien aux apiculteurs et promouvoir les produits apicoles

 

L'UE devrait augmenter de 50% le budget des programmes apicoles nationaux et introduire un nouveau régime de soutien aux apiculteurs dans la politique agricole commune pour l'après-2020, affirment les députés. Par ailleurs, ils proposent des systèmes de compensation pour la perte des colonies d'abeilles.

 

Les États membres de l'UE devraient également faire davantage pour informer le public, et en particulier les enfants, des bienfaits de l'alimentation au miel et des utilisations thérapeutiques des produits de l'abeille, soulignent les députés.

 

Lutte contre les importations de faux miel

 

Pour garantir que le miel importé réponde aux normes élevées de l’UE, les contrôles aux frontières et sur le marché intérieur devraient être harmonisés, l’ensemble du miel importé devrait être testé et les exigences en matière de traçabilité devraient être renforcées, expliquent les députés. De plus, ils souhaitent que la Commission européenne développe des procédures d'analyse en laboratoire efficaces et que les États membres imposent des sanctions plus sévères aux contrevenants.

 

Le miel et les produits apicoles devraient être considérés comme "sensibles" dans les négociations commerciales avec les pays tiers, voire même totalement exclus de celles-ci, ajoute la résolution.

 

Citation

 

Le rapporteur Norbert Erdős (PPE, HU) a déclaré: "Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger notre miel et nos abeilles, étant donné que 76% de la production alimentaire en Europe dépend de la pollinisation. Les abeilles sont donc indispensables à notre sécurité alimentaire.

Aujourd’hui, le Parlement a proposé une stratégie de survie pour nos abeilles et nos apiculteurs ainsi qu’un plan visant à accroître la transparence pour nos consommateurs, en remplaçant l'étiquette actuelle qui est trompeuse et donc inacceptable - "Mélange de miels UE et non UE" - par une indication claire des pays d'où proviennent les miels, y compris les pourcentages des différents miels utilisés dans le produit final.

Désormais, il est temps que la Commission européenne et les gouvernements nationaux mettent en place nos propositions de sorte que nos abeilles et nos apiculteurs puissent à nouveau prospérer."

 

Contexte

 

Quelque 600 000 apiculteurs européens produisent environ 250 000 tonnes de miel par an, ce qui fait de l’UE le deuxième producteur mondial après la Chine. La France compte un peu plus de 40 000 apiculteurs, alors qu’ils sont un peu moins de 10 000 en Belgique et de 400 au Luxembourg.

 

Les principaux pays européens producteurs de miel sont la Roumanie, l'Espagne et la Hongrie, suivis par l'Allemagne, l'Italie et la Grèce.

 

L'UE importe environ 200 000 tonnes de miel par an, principalement depuis la Chine, l'Ukraine, l'Argentine et le Mexique. Les tests effectués par le Centre commun de recherche de la Commission européenne ont montré que 20% des échantillons prélevés aux frontières extérieures de l'UE ou dans les locaux des importateurs ne respectaient pas les normes de l'UE.

 

 

Procédure: résolution non législative

#bees #honey #beekeepers