Partager cette page: 

  • Mettre en place une plateforme européenne de renseignement financier antiterroriste
  • Dresser la liste des entités et individus dont les opérations sont opaques
  • Surveiller les organisations et transactions suspectes, les cartes prépayées et les monnaies virtuelles
Les députés réclament la suppression des sources de revenus des djihadistes ©AP Images/European Union-EP 

Pour tarir les flux financiers des terroristes, les pays de l’UE devraient surveiller les transactions suspectes et les organisations caritatives et partager leurs renseignements.

Couper les sources de financement telles que commerce illicite de biens, d’armes à feu, de pétrole, de drogues, de cigarettes ou d’objets culturels est essentiel pour lutter contre le terrorisme, ont déclaré les députés jeudi dans une résolution non législative.

 

Ils soulignent que certains de ces financements proviennent de sources intra-européennes, par exemple d’associations à but non lucratif, d’associations caritatives, de fondations et de réseaux bien implantés dans l’UE et qui servent de couverture à des pratiques frauduleuses.

 

Les députés exhortent le Conseil de l’UE, la Commission et le Service européen pour l’action extérieure à:

 

  • renforcer l’échange proactif d’information et la coordination entre les institutions financières, les services répressifs et de renseignements via une plateforme européenne de renseignement financier antiterroriste, qui pourrait être gérée par Europol et inclure une base de données sur les transactions suspectes;

 

  • dresser une liste d’individus et d’entités dont les opérations sont opaques et présentent des indices significatifs d’activités financières suspectes, et renforcer la surveillance des organisations suspectes impliquées dans des activités de commerce illicite, de contrebande, de contrefaçon ou des pratiques frauduleuses;

 

  • obliger les banques à surveiller les cartes de débit prépayées, afin de s’assurer qu’elles ne puissent être rechargées que par virement bancaire et depuis un compte dont le titulaire est identifiable;

 

  • surveiller les lieux de culte et d’enseignement, les centres, les organisations caritatives, et les associations culturelles s’il existe le moindre soupçon de lien avec des groupes terroristes; et 

 

  • examiner si les monnaies virtuelles et crypto-monnaies, la chaîne de blocs et les technologies financières participent au financement du terrorisme et doivent être encadrées par des règles européennes.

 

Les recommandations des députés relatives à l’élimination des sources de revenus pour les djihadistes ont été adoptées par 533 voix pour, 24 contre et 43 abstentions.

 

Citation

 

Le rapporteur du Parlement, Javier Nart (ADLE, ES), a déclaré: ‘‘Nous proposons une nouvelle approche ‘‘microfinancière’’ qui vise à supprimer les transferts de fonds aux groupes terroristes djihadistes, via de meilleurs contrôles sur les cartes de débit prépayées anonymes, la surveillance des fonds perçus par les centres culturels et les lieux de culte et la mise en place d’une plateforme commune de renseignement et d’un registre des transactions suspectes.’’