Partager cette page: 

  • Le Parlement européen est le siège de la légitimité européenne, déclare Emmanuel Macron
  • Le Président français appelle à une "souveraineté réinventée" de l'Europe face aux replis nationaux
Emmanuel Macron, Président de la République française, s'adresse aux deputés du Parlement européen en plenière à Strasbourg 

Le Président de la République française, Emmanuel Macron, a débattu mardi de l’avenir de l’Europe avec les députés et le Président de la Commission, Jean-Claude Juncker.

"Le Parlement européen est, à mes yeux, le siège de la légitimité européenne, de sa responsabilité et donc de sa vitalité. C’est ici que se joue une partie de l’avenir de l’Europe, (...), ici que nous devons ancrer la renaissance d’une Europe portée par l’esprit même de ses peuples. Je souhaite que nous dépassions nos clivages entre le Nord et du Sud, l’Est et l’Ouest, les petits et les grands, les replis nationaux", a déclaré le Président Emmanuel Macron.

 

"Notre responsabilité dans les mois à venir est d’organiser le vrai débat européen, d’avoir les vraies échéances européennes qui permettront à nos peuples de choisir", a-t-il déclaré aux députés, un an avant les élections européennes. "Face aux grands bouleversements du monde, nous avons besoin d’une souveraineté plus grande que la nôtre, complémentaire, une souveraineté européenne".

 

En accueillant M. Macron, le Président du Parlement, Antonio Tajani, a déclaré: "Je vous remercie de participer à un vrai débat avec les députés. L'avenir de l'Europe se joue maintenant et commence ici, au cœur de la démocratie européenne. Il est temps de transformer cette vision en réalité: une migration contrôlée, une politique étrangère et de défense forte pour une Europe sûre".

 

La plupart des dirigeants des groupes politiques du Parlement ont salué l’élan pro-européen du Président Macron ainsi que la récente co-intervention militaire en Syrie de la France, tout en appelant à davantage d’unité européenne et la finalisation d’une armée européenne. D’autres députés ont souligné les enjeux auxquels fait face l’Union européenne actuellement: la lutte contre le terrorisme, la gestion de la crise migratoire, les technologies numériques et le parachèvement de l’Union économique et monétaire.

 

Pour revoir les différentes interventions, cliquez sur les hyperliens :

 

Antonio Tajani, Président du Parlement européen

Emmanuel Macron, Président de la République française - Première partie

Emmanuel Macron, Président de la République française - Deuxième partie

Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne

Manfred Weber, PPE

Udo Bullmann, S&D

Syed Kamall, ECR

Guy Verhofstadt, ADLE

Philippe Lamberts, Verts/ALE

Patrick Le Hyaric, GUE/NGL

Florian Philippot, EFDD

Nicolas Bay, ENL

Réponses du Président Macron après le premier tour de parole

 

Contexte

Le Président de la République française était le quatrième dirigeant de l’UE à s’adresser à la plénière sur l’avenir de l’Europe, après le Premier ministre irlandais Leo Varadkar le 17 janvier, le Premier ministre croate Andrej Plenković le 6 février, et le Premier ministre portugais António Costa le 14 mars. Les débats suivants auront lieu avec le Premier ministre belge, Charles Michel, ainsi qu’avec le Premier ministre du Luxembourg, Xavier Bettel, en mai. La chancelière de la République fédérale d’Allemagne, Angela Merkel, débattra avec les députés en novembre.