Partager cette page: 

La priorité du PE est que les citoyens de l'UE et du Royaume-Uni puissent continuer à vivre leur vie normalement. ©AP/EU-EP 

Le groupe de pilotage du PE sur le Brexit et les députés de 5 commissions ont échangé mardi avec des représentants du ‘‘groupe des 3 millions’’ et du ministère de l’intérieur britannique.

L’objectif de cette réunion était d’examiner la procédure britannique d’enregistrement des citoyens de l’UE vivant au Royaume-Uni. Les droits des citoyens de l’UE et du Royaume-Uni demeurent la principale priorité des négociations en cours sur le Brexit.

 

Après une présentation par les représentants du ministère de l’intérieur du système de demande en ligne britannique pour les citoyens de l’UE, Guy Verhofstadt, le coordinateur du Parlement pour le Brexit, a publié une déclaration au nom du groupe de pilotage du PE sur le Brexit:

 

‘‘Suite à l’invitation lancée à Amber Rudd, les députés ont pu entendre aujourd’hui des représentants du ministère de l’intérieur britannique leur présenter leurs projets relatifs à l’enregistrement de trois millions de citoyens de l’UE vivant au Royaume-Uni. Après l’intervention des représentants du ‘‘groupe des trois millions’’, les députés ont fait part de certaines préoccupations et ont posé de nombreuses questions sur la proposition d’application en ligne en cours de développement par les autorités britanniques, ainsi que sur la procédure en général. Le groupe de pilotage du PE sur le Brexit rassemblera ces préoccupations et les suggestions faites par les députés et j’écrirais à Amber Rudd pour lui détailler nos recommandations.’’

 

‘‘Pour le Parlement européen, il est prioritaire de garantir aux citoyens (que ce soit les citoyens britanniques dans l’UE ou les citoyens de l’UE au Royaume-Uni) qu’ils pourront continuer à mener leur vie comme ils le font maintenant, ce qui était également la promesse faite lors de la campagne pour le Brexit. Le traitement de la ‘‘génération Windrush’’ dans le cadre de la loi britannique sur l’immigration a malheureusement provoqué un regain de nervosité parmi les citoyens de l’UE au Royaume-Uni et démontre que nous devons bien faire les choses. Le Parlement européen étudiera de près les développements et travaillera pour s’assurer que des garanties suffisantes sont en place pour éviter la répétition d’une telle situation pour les citoyens de l’UE.’’

 

Les commissions impliquées dans les négociations sont celles qui traitent des affaires constitutionnelles, des libertés civiles, de l’emploi et des affaires sociales, des affaires juridiques et des pétitions.

 

Contexte

 

En mars, le Parlement réuni en plénière a adopté une résolution énonçant un possible cadre d’association pour les futures relations entre l’UE et le Royaume-Uni après le Brexit. Sur le retrait, il a réitéré l’importance de garantir un traitement équitable et juste pour les citoyens de l’UE vivant au Royaume-Uni et pour les citoyens britanniques vivant dans l’UE. Tout accord de retrait et tout accord futur d’association ou international avec le Royaume-Uni devra être approuvé par le Parlement européen.