Partager cette page: 

  • Les députés contestent les chiffres comparatifs de la Commission pour le prochain cadre financier pluriannuel (CFP) 
  • Les calculs du PE montrent que les fonds agricoles seraient réduits de 15% et ceux du développement régional de 10% 
  • L'UE devrait renforcer les programmes de recherche, le soutien aux jeunes et aux petites entreprises 
Les députés veulent des fonds européens adéquats pour relever les nouveaux défis © AP images/European Union - EP 

Les députés veulent un financement adéquat de l'UE pour relever de nouveaux défis tels que la sécurité et la migration, et atteindre les objectifs des politiques existantes comme Erasmus+.

Une résolution non législative sur les propositions législatives de la Commission présentées le 2 mai et relatives au cadre financier pluriannuel (CFP) 2021-2027 et à la réforme des "ressources propres", a été adoptée ce mercredi en plénière par 409 voix pour, 213 voix contre et 61 abstentions,.

 

Les députés affirment que les données comparatives de la Commission ne donnent pas une image réelle des réductions de financement proposées pour les régions et les communautés agricoles d'Europe.

 

Selon les calculs du PE, elles perdraient respectivement 10% et 15% au lieu "d'environ 5%" selon la Commission. Les parlementaires réitèrent leur position pour maintenir le financement des politiques agricoles communes et de cohésion au moins au niveau actuel.

 

De même, les augmentations proposées par la Commission pour des programmes clés tels que la recherche ou Erasmus+ sont nettement inférieures à ce qui avait été annoncé, d’après les députés.

 

Le Parlement demande notamment de tripler le budget actuel du programme Erasmus+, de doubler le financement spécifique pour les PME et pour lutter contre le chômage des jeunes, d'augmenter le budget pour la recherche et l'innovation d'au moins 50%, afin de permettre aux politiques clés de l'UE "de remplir leurs missions et objectifs".

 

Consultez les premières réactions des députés aux propositions du 2 mai de la Commission dans ce communiqué de presse et cette déclaration.

 

Ressources propres

 

En ce qui concerne la réforme des revenus de l'UE ("ressources propres"), les députés saluent la proposition d’introduire trois nouvelles ressources propres de l'UE basées sur un nouveau système d'imposition des entreprises, les recettes du système d'échange de quotas d'émission et une taxe plastique, en vue de réduire les contributions directes des États membres basées sur le RNB.

 

De plus, le Parlement rappelle que les volets dépenses et recettes du prochain CFP devraient être traitées comme un seul paquet lors des négociations à venir et qu'"aucun accord ne peut être conclu avec le Parlement sur le CFP en l’absence de progrès similaires sur les ressources propres".

 

Contexte

 

La présente résolution complète la position du PE (et le mandat pour les négociations à venir avec le Conseil), composée de deux résolutions antérieures sur les volets dépenses et recettes du prochain cadre financier pluriannuel (CFP), adoptées le 14 mars.

 

L'adoption d'un nouveau règlement sur le CFP nécessite l'approbation du Parlement.

 

Environ 94% du budget de l'UE finance des activités réelles sur le terrain dans les pays de l'UE et au-delà. Le budget est consacré aux citoyens, aux régions, aux villes, aux agriculteurs, aux chercheurs, aux étudiants, aux ONG et aux entreprises. Les dépenses administratives de l'UE représentent environ 6% du budget total de l'UE.