Partager cette page: 

  • Succès économique en Pologne grâce à un nouveau modèle social et à un système fiscal plus strict 
  • Frontières et dépenses en matière de défense solides nécessaires pour la sécurité de l'UE 
  • L’UE devrait lutter contre les disparités grâce à une politique de cohésion ambitieuse 
Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki s'est adressé aux députés en plénière © European Parliament 2018 

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a débattu, ce mercredi, de l’avenir de l’Europe avec les députés et le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis.

"La Pologne a été l'un des premiers pays à octroyer le droit de vote aux femmes et est profondément enracinée dans l’État de droit. Nous aurions pu être l’un des pays fondateurs de l’UE si le rideau de fer n’avait pas existé. Désormais, en tant que membre à part entière, nous voulons proposer un programme constructif grâce auquel nous respectons les identités nationales et où chaque pays a le droit de mettre en place son système juridique conformément à ses traditions", a affirmé M. Morawiecki.

"Le projet européen doit être plus ouvert, la situation actuelle étant sans précédent en raison de l’accumulation de crises", a poursuivi le Premier ministre polonais, faisant notamment référence à la crise migratoire, au Brexit et à la guerre hybride russe.

M. Morawiecki a proposé une Union sûre, qui protège ses citoyens contre le pouvoir des multinationales et qui lutte contre les disparités grâce à une politique de cohésion ambitieuse. Il a souligné que la Pologne comblait les failles de son système de perception de l’impôt et luttait contre l’évasion fiscale, mentionnant comme coupable un système judiciaire passif qui ne fonctionne pas correctement.

Les dirigeants des principaux groupes politiques ont questionné M. Morawiecki sur les changements apportés au système judiciaire, qui menace l’État de droit en Pologne. La plupart des députés ont condamné le gouvernement polonais quant à la consolidation du pouvoir. Rejoignant le Premier ministre polonais sur la stratégie de développement, la sécurité énergétique et la défense, les députés ont fait preuve d’unité pour rappeler que l'UE devait être construite sur les valeurs communes de l'État de droit.

Ils ont rappelé que la Pologne avait inventé la séparation des pouvoirs dans sa constitution, le premier document de ce type en Europe, affirmant que forcer les juges à prendre leur retraite et les soumettre à un contrôle politique n’était pas une question de tradition nationale. Ils ont rappelé leur soutien envers les citoyens polonais qui manifestent dans les rues contre ces changements.