Partager cette page: 

  • La proposition de la Commission européenne pour le budget 2019 de l’UE reflète les priorités du Parlement 
  • Fonds pour les PME insuffisants 
  • Agir davantage en faveur des jeunes, le chômage des jeunes n’ayant "pas été traité de façon adéquate dans l’UE" 

Le budget 2019 de l’UE devrait se concentrer sur les jeunes, affirme une résolution adoptée jeudi. Parmi d’autres priorités figurent la croissance, la sécurité, le climat et la migration.

La résolution qui énonce les principes à suivre, selon les députés, pendant les négociations budgétaires de 2019 avec le Conseil, a été préparée par le rapporteur sur le budget 2019, Daniele Viotti (S&D, IT) et adoptée par 399 voix pour, 146 voix contre et 87 abstentions.

Il s’agit de la première réponse du Parlement européen au projet de budget de l’UE pour 2019, tel que présenté par la Commission le 23 mai.

Dans le projet de texte, les députés:

  • affirment que l’initiative pour l’emploi des jeunes devrait être à nouveau renforcée, faisant remarquer que le chômage des jeunes reste plus élevé que les niveaux de 2007;
  • regrettent la faible hausse du programme européen pour la compétitivité des entreprises et les petites et moyennes entreprises (COSME), et rappellent qu’il s’agit d’un programme ayant fait ses preuves, "pour lequel les demandes dépassent largement les bénéficiaires";
  • saluent les augmentations proposées en faveur des programmes de recherche Horizon 2020, du Mécanisme pour l’interconnexion en Europe (investissements dans les infrastructures), d’Erasmus+, et des programmes contribuant à accroître la sécurité des citoyens européens. Cependant, ils affirment que le budget d’Erasmus+ devrait "doubler au minimum";
  • estiment que garantir la sécurité des citoyens de l’UE et traiter la question de la migration et des réfugiés devraient rester "deux des grandes priorités de l’Union en 2019" et sont d’avis qu’il est essentiel de maintenir les dépenses dans ce domaine à un "niveau adéquat pour répondre aux besoins de la crise migratoire et des réfugiés"; et
  • demandent une augmentation des dépenses en matière de climat afin que l’UE puisse respecter ses objectifs d’intégration du climat (au moins 20% du budget de l’UE pendant la période 2014-2020).

Le Parlement a adopté ses priorités pour le budget 2019 le 15 mars 2018 (les "orientations générales pour la préparation du budget 2019").

Citation

Le rapporteur sur le budget 2019, Daniele Viotti (S&D, IT), a déclaré: "Pour donner de l'espoir à tout un continent et surtout aux jeunes, nous devons investir dans nos programmes - je pense ici à Horizon, au Mécanisme pour l’interconnexion en Europe, à Erasmus. Nous n'accepterons aucune coupe dans ce type de programmes qui ont le plus de succès auprès des citoyens de l'Union européenne.

Si nous voulons vraiment une Europe capable de concurrencer les États-Unis, la Chine et les grandes économies mondiales, si nous voulons que nos start-ups concurrencent les multinationales existantes, si nous voulons nous concentrer sur l'Europe 4.0, nous ne pouvons le faire qu'ensemble, en investissant tous ensemble. Nous avons besoin de plus d'Europe, pas de plus de frontières."

Prochaines étapes

Le Conseil présentera sa position informelle la semaine du 9 juillet et les premières négociations tripartites (trilogue) entre les deux branches de l’autorité budgétaire (Parlement et Conseil) et la Commission européenne débuteront le 12 juillet. Les pourparlers se poursuivront en septembre, en vue de conclure un accord avant la fin de l’année.

Contexte

 

Le projet de budget de l’UE pour 2019 inclut deux montants pour chaque programme à financer - les engagements et les paiements. Les "engagements" font référence au financement qui peut être convenu dans les contrats pour une année donnée, tandis que les "paiements" se rapportent à l’argent qui est réellement versé. Le budget proposé s’élève à 166 milliards d’euros en engagements (+3% par rapport à 2018) et à 149 milliards d’euros en paiements (+3% par rapport à 2018).

De façon générale, le budget de l’UE est avant tout un budget d’investissements. S’élevant à environ 1% du RNB de l’UE, et représentant quelque 2% des dépenses totales de l’Union, il vise à compléter les budgets nationaux et à mettre en œuvre les priorités sur lesquelles l’ensemble des États membres se sont mis d’accord.

Quelque 94% du budget de l'UE finance des activités réelles sur le terrain dans les pays de l'UE et au-delà. Il s'adresse aux citoyens, aux régions, aux villes, aux agriculteurs, aux chercheurs, aux étudiants, aux ONG et aux entreprises. Les dépenses administratives de l'UE représentent environ 6% du budget total de l'UE.