Partager cette page: 

  • Les humains devraient toujours être les seuls responsables des décisions relatives à la vie ou à la mort 
  • Les armes autonomes soulèvent des questions fondamentales en termes de contrôle humain 
  • Une interdiction internationale est nécessaire 

Les armes échappant à un contrôle humain significatif lors du choix et de l’attaque des cibles devraient être interdites avant qu’il ne soit trop tard.

Les députés notent que certains pays et certaines industries sont en train de développer des systèmes d’armes létales autonomes, aussi connues sous le nom de ‘‘robots tueurs’’, qui vont de ‘‘missiles capables de sélectionner leurs cibles ou de machines d’apprentissage dotées de compétences cognitives permettant de décider qui attaquer, quand et à quel endroit’’. Cela soulève des questions éthiques et juridiques fondamentales en termes de contrôle humain, en particulier au regard des fonctions critiques telles que le choix et l’attaque des cibles.

La résolution souligne que ‘‘les machines ne peuvent pas prendre des décisions comme les hommes’’, car ce sont les humains qui demeurent responsables des décisions qui concernent la vie ou la mort.

Les députés appellent la chef de la politique étrangère de l’UE, Federica Mogherini, les États membres et le Conseil à trouver une position commune sur les systèmes d’armes létales autonomes qui garantisse un contrôle humain significatif sur leurs fonctions critiques et à s’exprimer d’une seule voix dans les différents forums internationaux.

Les députés souhaitent empêcher le développement et la production de ces armes, plaidant pour une interdiction internationale, et demandent à la chef de la politique étrangère de l’UE, Federica Mogherini, aux États membres et au Conseil de lancer des négociations internationales sur le sujet.

La résolution sur l’interdiction des systèmes d’armes autonomes a été adoptée par 546 voix pour, 47 contre et 73 abstentions.