Partager cette page: 

La dernière enquête Eurobaromètre du Parlement, menée en septembre 2018 et publiée ce mercredi 17 octobre 2018, révèle une appréciation croissante des Belges pour l’Union européenne.

L’indicateur Eurobaromètre, mesurant les attitudes des citoyens à l’égard de l'Union européenne (UE), révèle que 75% des Belges estiment que leur pays a bénéficié de l'adhésion à l'UE. En Europe, ils sont 68% en moyenne à être du même avis. C'est le score le plus élevé jamais mesuré depuis 1983.

71% des Belges considèrent que l’adhésion de leur pays à l’Union européenne est une bonne chose. C’est 4 points de pourcentage en plus de plus par rapport à avril 2018 (67%). Les Européens, en général, scorent un peu moins avec 62%, mais il s’agit du chiffre le plus élevé depuis le pic enregistré entre le mur de Berlin en 1989 et l'adoption du traité de Maastricht en 1992.


Montée du soutien envers l’UE : conséquence de l’inquiétude face au Brexit

Presque tous les résultats mesurant le soutien à l'UE dans ce dernier sondage, réalisé en septembre 2018, ont montré une nette amélioration après le référendum britannique de 2016, suggérant une inquiétude grandissante sur tout le continent face à l'impact du Brexit. On remarque une prise de conscience croissante des avantages d'être membre de l'UE en raison des négociations difficiles.

53% des Belges interrogés estiment que le Brexit aura des conséquences négatives pour l'Union européenne à l'avenir. Ce chiffre est identique chez les citoyens européens.


Plus de 2/3 des Belges (63%) sont satisfaits du fonctionnement démocratique européen

Les derniers chiffres de l'Eurobaromètre montrent également un sentiment croissant de satisfaction des Belges à l'égard du fonctionnement démocratique de l'UE avec 63% (contre 49% en Europe), ce qui représente une augmentation de 2 points depuis l'enquête précédente d'avril 2018.

Par contre les Belges ne sont qu’un peu plus de la moitié (54%, contre 48% en Europe) à estimer que leur voix compte dans l'UE. Ce dernier sentiment est en déclin par rapport à avril dernier avec 5 points de moins.

Cependant, malgré un soutien important et croissant en faveur de l'UE en général, la moitié des citoyens européens interrogés sont insatisfaits de la direction que prend l'UE.


La lutte contre le terrorisme comme priorité de campagne pour les prochaines élections européennes du Parlement européen

Interrogés sur des problématiques spécifiques que les répondants aimeraient voir débattues dans les campagnes électorales du Parlement européen, en vue des prochaines élections de mai 2019, les Belges, citent la lutte contre le terrorisme comme sujet prioritaire (53%), l'immigration tout comme la lutte contre le changement climatique et la protection de l'environnement arrivent ensemble en seconde place (47%), la lutte contre le chômage des jeunes ainsi que l’économie et la croissance atteignent tous les deux également la troisième place du podium (46%). À noter que l’économie et la croissance a monté de 8 points par rapport à avril, tandis que la lutte contre le chômage des jeunes est restée statu quo.

En Europe, le podium est différent. L’immigration occupe désormais la première place (50%), suivie de l’économie (47%) et du chômage des jeunes (47%), tandis que la lutte contre le terrorisme passe à la quatrième place avec 44%.


Plus de la moitié des Belges connaissent la date des prochaines élections européennes

56% des Belges (contre 41% en Europe) savent que les prochaines élections européennes se dérouleront le 26 mai 2019 en Belgique. Malgré le fait qu’elles se déroulent le même jour que les élections fédérales et régionales du pays, près d’un tiers (29%) des Belges interrogés ne connaissent toujours pas la date exacte (contre 15% en Europe).


70% des Belges souhaitent voir le Parlement européen jouer un rôle plus important

En ce qui concerne le rôle du Parlement européen (PE) dans l'UE, 70% des Belges souhaitent qu’il soit plus important (contre 48% en Europe), ce sentiment a progressé de 7 points par rapport au printemps dernier. Ceci dit, 23% veulent voir le PE avec un rôle inférieur à aujourd’hui.

L'opinion publique semble également assez stable en ce qui concerne les attentes concernant le rôle de l'UE à l'avenir, 70% souhaitent que l'UE joue un rôle plus important, contre 27% préférant moins.


Contexte de l’enquête :

Le travail de terrain de cet Eurobaromètre a été mené entre le 8 et le 26 septembre 2018 auprès de 27 601 Européens (âgés de 16 ans et plus), interrogés physiquement par Kantar Public dans les 28 États membres.

Commentant les résultats de l’enquête, le Président Tajani a déclaré: « À mesure que les détails de l’accord de retrait du Royaume-Uni sont en cours de finalisation, ces chiffres montrent une appréciation croissante des avantages de l’adhésion à l’Union européenne sur le continent. Néanmoins, il reste beaucoup de travail à faire. La poursuite de la coopération et de la solidarité au niveau de l'UE est essentielle pour apporter des réponses aux préoccupations des citoyens européens ordinaires. »

Guy Verhofstadt, coordinateur du Parlement pour le Brexit, a ajouté: « Le fait que 51% des citoyens britanniques interrogés souhaitent rester dans l'UE est un rappel brutal des profondes divisions provoquées par la décision sur le Brexit et de la nécessité pour nous de trouver une relation future et étroite à long terme sous la forme d'un accord d’association large et profond. Bien que nous devions nous préparer à toutes les éventualités, il semble que le Royaume-Uni et les autres pays de l’UE aient peu d’appétit pour un soi-disant Brexit ou un scénario coûteux en cas d’absence d’accord, et j’espère que le résultat des négociations en sera le reflet final. »

Lien vers l’étude

http://www.europarl.europa.eu/at-your-service/en/be-heard/eurobarometer/parlemeter-2018-taking-up-the-challenge

BE_Eurobaromètre FR.JPG