Partager cette page: 

  • Augmentation des financements pour la gestion de la migration, la lutte contre le chômage des jeunes, la protection du climat et la recherche 
  • 490 millions d’euros en plus pour Erasmus+ et les programmes de recherche 
  • Des coupes dans les fonds dédiés à la Turquie 
  • Dernier budget annuel de la législature 2014-2019 
Signature du budget 2019 © European Union 2019 - EP 

Pour le prochain budget annuel, les députés ont obtenu un soutien accru pour les étudiants, les jeunes sans emploi et les chercheurs.

Les crédits d’engagement pour 2019 totalisent 165,8 milliards d’euros; les crédits de paiement totalisent quant à eux 148,2 milliards d’euros.


Après l’adoption formelle par le Conseil, le 7 décembre dernier, de l’accord de conciliation avec le Parlement sur le budget 2019, le Parlement a adopté mercredi le budget par 451 voix pour, 142 contre et 78 abstentions. Il a été signé dans la foulée par le Président du PE, Antonio Tajani.


Vous pouvez retrouver les détails de l’accord du 5 décembre en cliquant ici.


Citations


Les membres de l’équipe de négociation parlementaire ont prononcé les déclarations suivantes lors du débat en plénière:


Jean Arthuis (ADLE, FR), président de la commission des budgets: ‘‘Nous avons mis ce budget au service des Européens, de la jeunesse, de l'innovation, de l'emploi, de la sécurité et de la défense. Nous avons apporté des réponses sur deux grandes priorités. Je pense d’abord à la recherche: nous avons pu inscrire en ultime démarche 150 millions d’euros supplémentaires, pratiquement 11% de plus par rapport à 2018. C’est ainsi qu’on prépare l’avenir de l’Europe. S’agissant d’Erasmus, qui nous est si cher, nous avons pu inscrire 240 millions d’euros supplémentaires. C’est le dernier budget de la mandature. Sur les cinq budgets que nous avons négociés avec le Conseil, je crois que c’est celui qui répond le plus directement aux attentes du Parlement. C’est une victoire, je l’espère, pour l’Europe.’’ (Cliquez ici pour visionner l’ensemble du discours en plénière de M. Arthuis)


Daniele Viotti (S&D, IT), rapporteur principal: ‘‘L’année prochaine, les citoyens européens, nos institutions et nos municipalités, nos organes de recherche, les jeunes, les entreprises et les PME, et ceux qui innovent auront bien plus de ressources à leur disposition. Nous pourrons mieux protéger l’environnement, lutter contre le changement climatique et gérer la migration. Le Parlement peut être fier du budget que nous avons obtenu car il correspond aux priorités que nous avons fixées en mars puis en juillet de cette année.’’ (Cliquez ici pour visionner l’ensemble du discours en plénière de M. Viotti)


Paul Rübig (PPE, AT), rapporteur pour les autres sections: ‘‘Il y a quinze ans, le budget représentait encore 1,2% du RNB de l’UE; aujourd’hui, c’est 0,9%. Alors que 30-50% du RNB est dépensé au niveau national, l’UE est demeurée bien en-dessous des 1%. Nous avons fait des économies dans le domaine des fonds de pré-adhésion de la Turquie, mais aussi dans d’autres domaines tels que les coûts de construction. Cela démontre que l’argent des contribuables est utilisé à bon escient dans les négociations.’’ (Cliquez ici pour visionner l’ensemble du discours en plénière de M. Rübig)


Que sont les crédits d’engagement et les crédits de paiement?


Certaines actions devant être déployées sur plusieurs années (financement d’un projet de recherche de deux ou trois ans, par exemple), le budget de l’UE distingue donc les crédits d’engagement (le coût de toutes les obligations légales contractées durant l’année financière en cours, pouvant avoir des conséquences sur les années suivantes) et les crédits de paiement (l’argent effectivement dépensé durant l’année en cours, parfois pour mettre en œuvre des engagements pris les années précédentes).