Partager cette page: 

Les députés déplorent la répression de la dissidence en Azerbaïdjan et exhortent les autorités du Soudan à mettre fin à la violence contre ceux qui protestent contre le régime d’el-Béchir.

Le Parlement européen a adopté jeudi deux résolutions faisant le point sur la situation des droits de l'homme en Azerbaïdjan et au Soudan.


L'Azerbaïdjan doit libérer le militant anticorruption Mehman Huseynov


Les députés exigent la libération immédiate et inconditionnelle du blogueur azerbaïdjanais anticorruption Mehman Huseynov, qui purge une peine de deux ans de prison pour s'être plaint des tortures que lui a fait subir la police et pour avoir critiqué des fonctionnaires du gouvernement en exposant leur fortune inexpliquée.


Ils exigent également la fin de la sévère répression exercée par l'Azerbaïdjan à l’égard de toutes les voix dissidentes et la libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers politiques. Les députés rappellent à l'Azerbaïdjan les obligations qui lui incombent en vertu de la Convention européenne des droits de l'homme et appellent les autorités du pays à respecter et à appliquer pleinement les arrêts de la Cour européenne des droits de l'homme.


La résolution, adoptée par 533 voix pour, 28 contre et 36 abstentions, souligne en outre l'importance du nouvel accord en cours de négociation entre l'UE et l'Azerbaïdjan, soulignant que les réformes démocratiques, l'État de droit et le respect des droits de l'homme devaient être au cœur des négociations. Les députés soulignent que le Parlement suivra de près la situation dans le pays tout au long des négociations avant de prendre la décision d'approuver ou non l'accord.


Le Soudan doit mettre fin à la violence meurtrière contre les manifestants pacifiques


Les députés condamnent fermement le recours excessif à la force par le service soudanais de renseignement et de sécurité (NISS) lors des manifestations populaires contre les hausses de prix et le régime du Président Omar el-Béchir. Le gouvernement soudanais a récemment décidé de mettre fin aux subventions sur les produits de base en réponse à l’inflation galopante, qui est désormais la deuxième plus importante au monde avec environ 122%.


Le Parlement européen déplore également la répression globale exercée actuellement par les autorités soudanaises, qui continuent de cibler les militants et défenseurs des droits de l'homme, ainsi que les avocats, enseignants, étudiants et médecins.


La résolution demande la libération immédiate et inconditionnelle de l'avocat des droits de l'homme et lauréat du prix Sakharov 2007, Salih Mahmoud Osman, arrêté le 8 janvier dernier, ainsi que de tous les autres prisonniers politiques actuellement détenus sans accusation ni procès.


Enfin, les députés réitèrent leur demande au Président el-Béchir de respecter le droit international conformément aux conventions et traités auxquels son gouvernement est partie. Le Président soudanais, au pouvoir depuis 29 ans, est le seul chef d’État en exercice recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l'humanité, crimes de guerre et génocide commis durant sa campagne de nettoyage ethnique au Darfour. Bien que la Constitution soudanaise ne l’autorise pas à se représenter à la fin de son mandat, M. el-Béchir cherche actuellement à modifier les articles pertinents afin d'obtenir un mandat à vie.


Le texte a été adopté à main levée.