Partager cette page: 

Le groupe de pilotage du PE sur le Brexit a débattu aujourd’hui de la situation du Brexit à la lumière du vote de la semaine dernière et de la déclaration de Theresa May lundi dernier.

Il appelle le Royaume-Uni à clarifier sa position dans les prochains jours.

Le groupe de pilotage du Parlement sur le Brexit, présidé par Guy Verhofstadt (ADLE, BE), a salué le fait que le gouvernement britannique dispense les citoyens de l’UE des frais d’application dans le cadre du dispositif de résident permanent - ce que le Parlement avait vivement encouragé. Il appelle les États membres à suivre cet exemple concernant les citoyens britanniques résidant sur leur territoire.

 

Le groupe de pilotage sur le Brexit a souligné que suite au rejet par la Chambre des communes de l’accord de retrait et de la déclaration politique, le gouvernement britannique devait travailler de concert avec tous les partis politiques représentés à la Chambre des communes pour sortir de cette impasse. Il espère que le Royaume-Uni reviendra dès que possible avec une proposition positive et viable pour avancer.

 

Le groupe de pilotage a réitéré que l’accord de retrait était juste et ne pouvait pas être renégocié. Cela s’applique particulièrement au filet de sécurité, qui garantit qu’il n’y aura en aucun cas un durcissement de la frontière sur l’île d’Irlande tout en protégeant l’intégrité du marché unique. L’UE demeure claire, ferme et unie sur ce point, même si le filet de sécurité négocié n’est pas destiné à être utilisé. Le groupe de pilotage insiste donc sur le fait que, sans une telle assurance ‘‘contre toutes les intempéries’’, le Parlement européen ne donnera pas son approbation à l’accord de retrait.

 

Le groupe de pilotage a également rappelé la position de longue date du Parlement concernant une relation future beaucoup plus ambitieuse, si le Royaume-Uni l’envisage également. Cela permettrait non seulement de renforcer le futur partenariat entre l’UE et le Royaume-Uni, mais aussi d’éviter le déploiement du filet de sécurité. Le groupe de pilotage attend, la semaine prochaine, davantage de clarté de la part du Royaume-Uni quant à sa position sur les futures relations entre l’UE et le Royaume-Uni.

 

Le groupe de pilotage a reconnu que le rejet de l’accord augmentait les chances d’un retrait désordonné du Royaume-Uni, qui ne pourrait être atténué par aucune forme d’arrangement(s) spécifique(s) entre l’UE et le Royaume-Uni. Il a souligné que si un ‘‘no deal’’ n’était dans l’intérêt de personne, la seule voie responsable demeurait de poursuivre et d’intensifier le travail de préparation d’un éventuel ‘‘no deal’’. Il a rappelé la détermination du Parlement européen afin de garantir, dans cette éventualité, qu’il n’y aurait aucune perturbation pour les citoyens de l’UE au Royaume-Uni et pour les citoyens britanniques dans l’UE.

 

Prochaines étapes


Le groupe de pilotage du PE sur le Brexit se réunira à nouveau juste après le vote du 29 janvier à la Chambre des communes afin de débattre de la façon d’avancer, et le Parlement européen organisera un débat sur le sujet lors de la mini-session plénière des 30-31 janvier.

 

Le groupe de pilotage du PE sur le Brexit est composé de:


Guy VERHOFSTADT, coordinateur du PE pour le Brexit

Elmar BROK

Robert GUALTIERI

Philippe LAMBERTS

Gabriele ZIMMER

Danuta HUBNER