Partager cette page: 

Afin de limiter au maximum les perturbations, les députés adoptent mercredi des mesures relatives au voyage, au transport, à Erasmus, à la sécurité sociale et à la pêche.

À la demande du Parlement européen et du Conseil, la Commission européenne a proposé des mesures d’urgence nécessaires pour limiter les effets d’un retrait du Royaume-Uni de l’UE sans accord.


Ces mesures incluent des sauvegardes juridiques pour les étudiants et professeurs actuellement en échange Erasmus afin de le terminer, la poursuite du financement des programmes de l’UE établissant des relations transfrontalières et intercommunautaires en Irlande et en Irlande du Nord, et des dispositions de base permettant de maintenir des services aériens, de transport de marchandises et de bus entre l’UE et le Royaume-Uni. Elles devraient par ailleurs permettre aux navires de l’UE et du Royaume-Uni de continuer à opérer de façon temporaire dans les eaux britanniques et de l’UE.


Les mesures d’urgence ne reproduisent pas les avantages de l’adhésion ou d’un accord de transition. Elles sont limitées dans le temps et adoptées unilatéralement par l’UE. Certaines sont adoptées à condition que le Royaume-Uni adopte des mesures similaires (réciprocité).


Les mesures législatives de sauvegarde adoptées mercredi dans le contexte du retrait du Royaume-Uni de l’UE étaient: