Les dates clés jusqu'aux élections européennes 

 
 

Partager cette page: 

Les travaux de la huitième législature prendront fin le 18 avril 2019. Entre le 23 et le 26 mai, les citoyens de 27 États membres de l’Union européenne éliront au suffrage direct 705 députés au nouveau Parlement européen.

Temps forts 

Au cours des sessions plénières à venir, le Parlement européen, dans sa composition actuelle (751 députés issus de 28 États membres), votera, à l’issue de débats, sur de nombreuses propositions législatives très importantes, parmi lesquelles le prochain budget à long terme de l’Union et l’accord sur le ''Brexit'', c’est-à-dire le retrait du Royaume-Uni de l’UE (pour en savoir plus sur les décisions passées et futures, cliquez sur la section ''Réalisations 2014-2018''). Les débats sur l’avenir de l’Europe entre députés et dirigeants européens ne manqueront pas de susciter de plus en plus l’intérêt du public une fois la campagne électorale entamée.

L’avenir de l’Europe: dirigeants et députés européens débattent de leur vision de l’Europe

Sur invitation du Président du Parlement européen, Antonio Tajani, les chefs d’État ou de gouvernement des États membres continueront de se rendre dans l’hémicycle pour y débattre de leur vision de l’avenir de l’Europe avec les eurodéputés et le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Aux contributions déjà apportées par Mateusz Morawiecki (Pologne), Mark Rutte (Pays-Bas), Xavier Bettel (Luxembourg), Charles Michel (Belgique), Emmanuel Macron (France), António Costa (Portugal), Andrej Plenković (Croatie) et Leo Varadkar (Irlande) s’ajouteront bientôt les débats avec Alexis Tsipras (Grèce), Jüri Ratas (Estonie), Klaus Iohannis (Roumanie), Angela Merkel (Allemagne), Lars Løkke Rasmussen (Danemark), Pedro Sánchez (Espagne), Andrej Babiš (République tchèque) et Juha Sipilä (Finlande).

Vous pouvez visionner ici les vidéos sur ''L'avenir de l'Europe''.

État de l’Union 2018: l’héritage de la Commission Juncker

Lors de la session plénière de septembre 2018, Jean-Claude Juncker, devenu Président de la Commission européenne suite à la victoire de son parti aux élections européennes de 2014, prononce son dernier discours sur l’état de l’Union lors d’un débat sur le travail accompli par la Commission sortante auquel assisteront tous les membres de celle-ci. Les députés évalueront les résultats politiques obtenus et fixeront le calendrier des prochains mois.

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’évaluation des résultats obtenus jusqu’à présent par la Commission.

Le Parlement se prononcera sur l’accord de retrait du Royaume-Uni

L’équipe de négociateurs de la Commission européenne et le gouvernement britannique devraient conclure les négociations relatives au Brexit à l’automne. Pour entrer en vigueur, l’accord devra recueillir l’approbation du Parlement à la simple majorité des suffrages exprimés (article 50, paragraphe 2, du traité sur l’Union européenne). Dès lors, le Parlement européen, même s’il ne joue pas officiellement un rôle dans ces négociations, est tenu pleinement informé de leur évolution. L’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne prendra fin le 29 mars 2019. Cliquez ici pour en savoir plus sur les débats et les résolutions du Parlement sur le Brexit.

Débats citoyens sur l’avenir de l’Europe

Pour lancer les débats citoyens, des jeunes âgés de 16 à 30 ans ont participé les 1er et 2 juin à Strasbourg au premier débat citoyen paneuropéen sur l’avenir de l’Europe, dans le cadre de la rencontre des jeunes européens (EYE2018) organisée au Parlement européen par des jeunes et pour les jeunes. Plus de 8000 jeunes venus des quatre coins d’Europe ont pu exprimer leurs points de vue et leurs attentes, résumés dans un rapport contenant 100 idées pour l'avenir de l'Europe qui sera suivi d'auditions au sein des commissions parlementaires sur les 10 meilleures idées.

Pour une démocratie vivante: ''Cette fois je vote''

Pour la campagne, les services du Parlement s’appuieront sur des outils tant traditionnels que numériques. Il s’agit de faire connaître aux citoyens de l’Union le travail accompli et les défis qui restent encore à relever, pour permettre la tenue d’un débat informé sur ce qui rend l’Union importante pour eux et sur les domaines dans lesquels elle doit s’améliorer pour que tout le monde y trouve son compte – aux niveaux local, régional, national et transfrontalier. Une plateforme non partisane, Cette fois je vote, a été créée pour encourager le débat public et pour motiver davantage de personnes à s’impliquer, à s’informer et à se faire entendre lors des élections européennes de mai 2019.

Les services de communication du Parlement, et notamment ses bureaux de liaison dans tous les États membres, serviront de relais d’informations adaptés au contexte national. Ils encourageront le débat public en proposant des plateformes locales, des outils en ligne, des séminaires et de la documentation facilement accessibles (comme une application sur les effets de la législation européenne dans chaque région, disponible début 2019). Sans oublier les services permettant d’obtenir une réponse rapide, tels qu’Ask EP, la FAQ et #EUandME (de la Commission européenne), qui sont disponibles dans toutes les langues.

Rendez-vous sur la page Ressources et services multimédias pour trouver les coordonnées de ces services.