Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")
Carte de la Syrie
Temps fort :

Syrie - Un drame humanitaire et un conflit aux conséquences globales

Aide humanitaire 11-02-2016 - 17:50 / Mis à jour le: 08-03-2016 - 19:08
 
 

Le conflit en Syrie n’a pas seulement constitué une menace pour la stabilité de la région ces dernières années, il a aussi eu un terrible coût humain et est désormais considéré comme la plus grave crise humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale. Selon la Commission européenne, 13,5 millions de Syriens avaient besoin d'aide humanitaire en février 2016. Découvrez dans notre temps fort ce que l’Union européenne fait pour aider ceux qui sont touchés par cette crise. (Lire la suite: Que fait l’Union européenne pour soutenir les victimes du conflit en Syrie ?)

La réforme des politiques et procédures européennes de migration et d'asile doit inclure des mesures tenant compte du genre afin de garantir la sécurité des femmes qui demandent l'asile et qui voyagent souvent seules avec de jeunes enfants et d'autres tiers à charge, ont affirmé les députés dans une résolution adoptée mardi. (Lire la suite: Prendre en compte la dimension du genre dans la politique d'asile)

« Pour l'intérêt des réfugiés, nous devons coopérer avec la Turquie », a déclaré le Président du Parlement Martin Schulz à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre turc Ahmet Davutoğlu lundi 7 mars. Les deux hommes ont évoqué la crise des réfugiés, les contrôles aux frontières, la libéralisation des visas pour les citoyens turcs ainsi que la liberté de la presse avant le début d'une réunion qui se tient aujourd'hui à Bruxelles entre les dirigeants européens et le gouvernement turc. (Lire la suite: Martin Schulz : « Pour l'intérêt des réfugiés, nous devons coopérer avec la Turquie »)

L'Europe est actuellement confrontée au plus grand mouvement de population depuis la Seconde Guerre mondiale. La question de l'emploi constitue une part importante du processus d'intégration des réfugiés. Jeudi 18 février, les députés de la commission de l'emploi et des affaires sociales se sont penchés en compagnie d'experts internationaux sur les avantages, les opportunités et les défis de l'intégration des réfugiés au marché du travail européen. (Lire la suite: Intégration des réfugiés au marché du travail : avantages, opportunités et défis )

La Syrie et la crise humanitaire qui en découle a prédominé l’agenda du Parlement européen, plus récemment dans le contexte du soutien aux 2,5 millions de réfugiés syriens actuellement en Turquie. Lors de la session plénière de janvier, les députés ont demandé aux États membres d’accorder à la Turquie un fonds d’aide de 3 milliards d’euros. Deux délégations, de la commission des libertés civiles et de la commission des budgets, se rendent cette semaine en Turquie pour évaluer la situation. (Lire la suite: Les députés en visite en Turquie pour répondre à la crise des réfugiés syriens )

Une "démagogie politique" qui assimile les réfugiés aux terroristes fomente la haine et la désillusion qui inspire ceux qui rejoignent des groupes terroristes, ont avancé de nombreux députés durant le débat de mercredi. Plutôt que de laisser les libertés et la tolérance de l'Europe s'éroder, les pays de l'UE doivent s'efforcer de renforcer la sécurité, ont appelé les députés. (Lire la suite: N'assimilez pas les réfugiés aux terroristes - renforcez plutôt la sécurité, exhortent les députés)

Le Président du Parlement européen Martin Schulz était à Athènes mercredi pour assister à la première relocalisation de réfugiés depuis la Grèce vers le Luxembourg. Il s'est rendu le lendemain sur l'île de Lesbos et a visité un centre d'identification et d'enregistrement de réfugiés. « Il est urgent de renforcer les efforts pour parachever la mise en place des "hot spots", mais pour être efficace, il faut que tous les États membres participent à la relocalisation », a-t-il déclaré. (Lire la suite: Crise des réfugiés : Martin Schulz à Lesbos, premier « hot spot » grec)

Les députés réunis en session plénière se sont penchés ce matin sur les conclusions du dernier Conseil européen consacré à la crise des réfugiés. Ils ont demandé aux gouvernements davantage de mesures pour gérer la crise, et pour la plupart, ont soutenu la proposition de la Commission. Au cours du sommet du 23 septembre dernier, les États membres avaient accepté d'augmenter les fonds et l'aide à destination des pays les plus concernés par la crise, des pays voisins et des agences européennes. (Lire la suite: Les députés demandent aux États membres davantage de mesures pour gérer la crise des réfugiés)

Lundi 28 septembre, la commission des affaires étrangères a tenu un échange de vues avec Mohammed bin Amin Al-Jefri, le Vice-Président du Majlis Al-Choura, l'assemblée consultative d'Arabie Saoudite. Au cœur des discussions, la situation en Arabie Saoudite et dans la région, les relations du pays avec l'Union européenne et la crise migratoire. Pour Mohammed bin Amin Al-Jefri, l'Union européenne, en accueillant les réfugiés syriens, démontre son respect pour les droits de l'Homme. (Lire la suite: Mohammed bin Amin Al-Jefri : « L'accueil des réfugiés syriens reflète le respect de l'Union européenne des droits de l'Homme »)

« La priorité absolue aujourd’hui est et doit être de répondre à la crise des réfugiés » a déclaré le Président de la Commission Jean-Claude Juncker au cours de son discours sur l'état de l'Union devant le Parlement mercredi 9 septembre. « L'Union européenne fait face à l'immigration, à la crise économique et aux guerres dans son voisinage : nous devons contribuer à trouver une solution à ces défis » a quant à lui déclaré le Président du Parlement Martin Schulz dans son discours d'ouverture. (Lire la suite: Discours sur l'état de l'Union de Juncker : la crise des réfugiés doit être la priorité absolue)

Pierre Krähenbühl, le chef de l’agence des Nations Unies responsable de l’assistance à cinq millions de réfugiés palestiniens en Jordanie, Liban, Syrie et territoires palestiniens s’est adressé à la commission des affaires étrangères le 2 mars. Nous l’avons interrogé sur les ramifications des hostilités à Gaza et en Syrie, ainsi que sur les activités de l’UNRWA. 57% du budget de l’UNRWA pour la période 2007-2013 a été financé par l’Union européenne et ses États membres. (Lire la suite: Crise humanitaire à Gaza : « nous parlons d’une bombe à retardement »)

La communauté internationale devrait respecter ses engagements en renforçant l'aide humanitaire et l'assistance aux millions de personnes frappées par la crise en Irak et en Syrie, ont demandé les députés dans une résolution adoptée jeudi. Ils ont aussi appelé l'UE à envisager d'organiser une conférence des donateurs et souligné la nécessité d'une transition politique et d'un gouvernement pluriel en Irak afin de couper l'herbe sous le pied de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL/Daech). (Lire la suite: Crise humanitaire en Irak et en Syrie: les députés veulent accroître l'aide)

Les députés débattront mardi après-midi des récents cas de trafic de migrants dans des cargos au départ de la Turquie vers l'Italie, abandonnés en mer par l'équipage, et d'autres tragédies en Méditerranée, en présence du commissaire Dimitris Avramopoulos. Les nouveaux itinéraires empruntés par les trafiquants, le rôle de l'agence européenne aux frontières, Frontex, ainsi qu'un nouveau programme européen concernant les migrations seront au centre du débat qui débutera vers 17h30. (Lire la suite: Débat sur le trafic de migrants en Méditerranée )

L’Union européenne (UE) et ses États membres sont le plus grand donneur d’aide dans le monde. En 2013, ils ont fourni plus de la moitié de l’aide publique, consacrant 56,5 milliards d’euros pour aider les pays du monde dans leur combat contre la pauvreté. En décembre 2013, le Parlement européen a approuvé des dépenses de 51,4 milliards d’euros pour l’action extérieure de l’UE pour la période 2014-2020. (Lire la suite: Année européenne du développement: combien investit l’UE dans le développement ?)

« Nous avons une situation sans précédent », a déclaré le Premier ministre libanais Tammam Salam au sujet de la crise des réfugiés dans son pays lors d’une visite au Parlement européen le 2 décembre. Le Premier ministre s’est adressé aux députés de la commission des affaires étrangères avant de rencontrer le Président Martin Schulz. Lors d’une interview, Tammam Salam a parlé des questions les plus urgentes au Liban dont les efforts pour contenir les débordements du conflit en Syrie. (Lire la suite: Le Premier ministre du Liban demande de l'aide face au flux "sans précédent" de réfugiés syriens)

La Turquie devrait faire davantage pour aider les Kurdes à lutter contre la menace de l’État islamique à Kobané, ont déclaré plusieurs députés lors d’un débat le 22 octobre. Ils ont également condamné la violence de l’État islamique et ajouté qu’il faudrait faire davantage pour lutter contre le groupe terroriste et aider ses victimes. Certains ont également soulevé la menace potentielle d’armes chimiques et demandé une stratégie plus large pour le Moyen-Orient. (Lire la suite: Kobané : les députés appellent la Turquie à faire davantage pour aider la ville syrienne menacée par l’EI)

Les conflits, la persécution ou les catastrophes naturelles forcent chaque année hommes, femmes et enfants à fuir leur pays pour trouver refuge ailleurs, dans l’Union européenne pour certains. L’an dernier, les États membres ont accueilli 135 700 demandeurs d’asile et près de la moitié ont eu le statut de réfugié. Le 20 juin est la date de la journée mondiale des réfugiés. Découvrez ce que le Parlement européen et l’Union européenne font pour les aider dans notre article. (Lire la suite: Journée mondiale des réfugiés: plus de personnes obtiennent la protection dans l'UE)

Une génération d’enfants syriens est à risque, mettant en péril les chances de reprise du pays après le conflit: c’est ce que des experts ont déclaré aux députés. Le 18 décembre, les commissions des affaires étrangères et du développement ont organisé un débat sur la façon d’aider les victimes du conflit en Syrie. « Le vrai danger, c’est que nous allons perdre une génération d’enfants syriens dans la haine et le désespoir », a déclaré Anthony Lake, le directeur exécutif d’UNICEF. (Lire la suite: Syrie : « la crise a le visage d’un enfant »)

L'UE devrait convoquer une conférence humanitaire destinée à aider les pays voisins de la Syrie à gérer les flux croissants de réfugiés, souligne le Parlement dans une résolution adoptée ce mercredi. Les députés invitent instamment l'UE à fournir une aide humanitaire, à soutenir les réfugiés et à leur garantir une entrée en toute sécurité dans l'UE et un accès équitable aux procédures d'asile. (Lire la suite: Le Parlement veut une conférence humanitaire sur la crise des réfugiés syriens)

Des négociations seront toujours nécessaires afin de trouver une solution permanente pour la Syrie malgré toute possible action militaire, a averti Elmar Brok, Président de la commission des affaires étrangères du Parlement européen. Au nom de la commission, il a condamné l’utilisation d’armes chimiques dans un pays déchiré par la guerre et critiqué la Chine et la Russie pour ne pas avoir fait plus afin d’aider à trouver une solution pacifique. (Lire la suite: Syrie: « Nous pensons qu’une solution politique est toujours nécessaire »)

Des centaines de milliers de réfugiés ont fui le régime syrien vers le désert jordanien. Le député démocrate socialiste espagnol Juan Fernando López Aguilar a emmené une délégation en Jordanie la semaine passée, pour constater l'ampleur de la situation. "Ils rêvent de retourner dans leurs maisons; ils nous demandent d'agir." M. López Aguilar nous a dit comment le Parlement et l'UE pourraient faire la différence dans cette crise humanitaire, qui menace de submerger les efforts de soutien actuels. (Lire la suite: Le printemps arabe plonge les réfugiés syriens au cœur d'un hiver sans fin)

Inaugurant une session extraordinaire avec le Haut-Commissaire de l'ONU pour les réfugiés, M. Grandi, à l'occasion de la Journée internationale des droits de la femme, le Président Schulz a souligné les efforts continus du Parlement pour lutter contre la violence envers les femmes, que ce soit dans leur pays d'origine, lors de la fuite ou à l'arrivée dans l'UE. M. Grandi a appelé l'UE à réaffirmer ses valeurs et à rejeter des politiques de retour globales sans stipuler des clauses de sauvegarde. (Lire la suite: "Un moment de vérité pour réaffirmer les valeurs de l'UE", exhorte le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés)

Gülhan était étudiante à Lattaquié, en Syrie, lorsque la guerre civile a éclaté dans son pays. La jeune femme de 32 ans vit depuis quatre ans maintenant dans un camp de réfugiés à Osmaniye, au sud de la Turquie. Le conflit syrien a déclenché la plus grande catastrophe humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale. La semaine dernière, deux délégations menées par les députés Sylvie Guillaume et Jean Arthuis se sont rendues en Turquie afin d'évaluer la situation sur le terrain. (Lire la suite: Crise des réfugiés : des députés évaluent la situation en Turquie)

L'UE doit surmonter ses peurs et divisions paralysantes et gérer les migrations et les flux de réfugiés efficacement, ont déclaré de nombreux députés lors du débat en séance plénière mardi avec la présidence néerlandaise et la Commission. Protéger efficacement les frontières extérieures de l'UE est vital pour sauvegarder l'espace Schengen sans passeport, ont-ils observé. Certains ont également appelé à la tolérance zéro envers les attaques racistes et violentes contre les migrants et réfugiés. (Lire la suite: L'UE a besoin de surmonter la peur et les divisions pour sauvegarder Schengen, estiment les députés)

Alors que la crise migratoire s'aggrave, l'unité s'avère plus que jamais nécessaire face à la montée du populisme et du nationalisme en Europe, a déclaré le Commissaire à la migration Dimitris Avramopoulos. Évoquant devant la commission des libertés civiles la mise en œuvre des mesures visant à gérer la crise, Avramopoulos a rappelé que les États membres devaient avant tout se montrer solidaires : « Si Schengen s'effondre, ce sera le début de la fin pour le projet européen ». (Lire la suite: Crise migratoire : les députés font le point avec le Commissaire Avramopoulos)

Le véritable fossé révélé par les défis migratoires actuels est entre les pays "pro-européens" qui veulent utiliser l'UE pour relever ces défis, et les pays "anti-européens" qui veulent utiliser ces défis pour dissoudre l'UE, ont avancé de nombreux députés pendant le débat mardi. La plupart d'entre eux ont déploré la lenteur des États membres à respecter leurs engagements financiers pour aider davantage de réfugiés et demandé davantage de personnel pour gérer leur arrivée aux frontières de l'UE. (Lire la suite: Débat sur les migrations: le véritable fossé )

Les chefs d'État et de gouvernement européens se réunissent aujourd'hui à Bruxelles pour évoquer la crise migratoire. Le Président du Parlement Martin Schulz a rappelé à l'ouverture du Conseil que l'Union européenne est fondée sur la solidarité. « Le Parlement entamera à présent le plus rapidement possible les négociations avec le Conseil sur l'ensemble des propositions soumises par le président Juncker le 9 septembre dernier. Il présentera également ses propres propositions » a-t-il expliqué. (Lire la suite: Martin Schulz à l'ouverture du Conseil européen : « La compassion et le respect de la personne humaine doivent guider nos décisions politiques »)

Plus de 18 000 migrants sont arrivés à Munich, en Allemagne, au cours du week-end dernier. Chaque jour, de nouvelles personnes continuent d'affluer en Europe. Que peut faire l'Union européenne ? Mercredi 9 septembre, le Parlement a approuvé des mesures visant à relocaliser 40 000 demandeurs d'asile arrivés d'Italie et de Grèce. Nous avons interrogé la rapporteur Ska Keller (Verts/ALE, Allemagne) à l'issue du vote. (Lire la suite: Ska Keller : « nous devons créer une situation gagnant-gagnant pour les réfugiés et la société toute entière »)

L’Union européenne devrait faire tout son possible pour éviter de nouvelles pertes de vies en mer, par exemple, en élargissant le mandat de l’opération "Triton" en Méditerranée pour y inclure "des opérations de recherche et de sauvetage au niveau de l'UE", souligne une résolution votée par le Parlement mercredi. (Lire la suite: Migration: le Parlement réclame des mesures urgentes pour sauver des vies)

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est rendu au Parlement européen le 27 mai et a prononcé un discours en session plénière. Il a notamment déclaré que l'Europe devrait se concentrer sur le sauvetage de vies lorsqu'elle traite des questions de migration, rappelant que 1800 personnes se sont noyées en tentant de traverser la Méditerranée cette année. « L'Europe a un rôle important à jouer et une responsabilité collective d'agir. Sauver des vies devrait être la priorité » a-t-il expliqué. (Lire la suite: Ban Ki-moon sur la migration : « sauver des vies devrait être la priorité »)

Le Président du Comité international de la Croix-Rouge Peter Maurer a appelé l'Union européenne à intensifier ses efforts pour stabiliser les territoires en crise au Moyen-Orient et en Afrique. En visite au Parlement européen, il s'est rendu à la commission des affaires étrangères le 26 mai et a rencontré Martin Schulz le lendemain. Nous l'avons interrogé sur son point de vue concernant les crises humanitaires au Nigéria et en Syrie. (Lire la suite: La Croix-Rouge souligne la « contribution extrêmement importante » de l'Union européenne)

La sous-commission des droits de l’homme a organisé une audition conjointe avec la délégation Mashrek du Parlement européen le 26 février sur la liberté de religion et de conviction au Moyen-Orient. Le débat sur le sort des chrétiens et des minorités religieuses a été présidé par Elena Valenciano, députée démocrate socialiste espagnole et présidente de la commission. Elle a décrit la liberté de religion et de conviction comme « ce à quoi l’humanité aspire depuis des temps immémoriaux ». (Lire la suite: Sort des minorités religieuses au Moyen-Orient : "la mort devient quelque chose de banal")

Les députés européen ont condamné la violence de Daesh et appelé à plus de soutien pour aider les victimes. 12,2 millions de Syriens ont besoin d’aide humanitaire à l’heure actuelle, à cause du conflit dans la région. Lors du débat, qui s’est déroulé en session plénière le 11 février, les députés ont également appelé à agir sur la question des citoyens européens qui rejoignent des filières jihadistes et à plus de coopération avec les autres pays. (Lire la suite: Irak et Syrie: "Près de 20 millions de personnes ont besoin d’une aide urgente")

Suite aux attaques à Paris, le Secrétaire général de la Ligue arabe a vivement préconisé plus de coopération entre l'Union européenne et la Ligue arabe pour lutter contre le terrorisme. En s'adressant à la commission des affaires étrangères, Nabil El Araby a affirmé que "les problèmes que nous affrontons maintenant sont universels et ne peuvent être confinés à une seule région." (Lire la suite: Nabil El Araby: "Beaucoup considèrent l'UE comme la conscience de l'humanité")

Plus de neufs millions de Syriens ont fui le pays au cours des dernières années, vers des pays voisins comme la Jordanie, le Liban et la Turquie pour beaucoup d’entre eux. Les députés de la commission du développement ont discuté de la crise humanitaire en Syrie et de la situation des réfugiés dans la région le 3 novembre. Cet échange de vues a suivi les débats de la session plénière d’octobre sur la situation à Kobané et la question des citoyens européens qui rejoignent l’État islamique. (Lire la suite: Les députés débattent de la crise des réfugiés syriens)

Plus de neufs millions de Syriens ont été forcés de quitter le pays ces dernières années. Avec l’avancée de l’État islamique en Syrie et en Irak, la situation a empiré. « Aucun conflit n’a vu tant de morts, tant de réfugiés, tant de personnes déplacées en si peu de temps », a déclaré Frej Fennniche, représentant de l’OHCHR lors d’une audition organisée lundi 13 octobre par la sous-commission des droits de l’homme. (Lire la suite: Syrie et Irak: le nombre de réfugiés met la pression aux pays voisins)

Depuis l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, les députés participent activement à l’adoption de nouvelles règles en matière d’immigration. La Commission européenne présentera mercredi son cinquième rapport annuel sur l’immigration et l’asile aux députés de la commission des libertés civiles. Le rapport souligne le besoin d’accroître l’action de l’Union européenne dans les domaines de l’immigration, de l’asile, de la gestion des frontières et de la lutte contre la traite d’êtres humains. (Lire la suite: Les députés débattent de l’immigration et de l’asile)

Le Parlement a condamné les assassinats par l'État islamique (EI) des journalistes James Foley et Steven Sotloff et du travailleur humanitaire David Haines, dans une résolution adoptée jeudi. L'UE doit utiliser tous les moyens possibles, notamment une aide militaire adéquate, pour aider les autorités nationales et locales en Irak à combattre l'EI, selon les députés. Ils ont invité la communauté internationale à couper les ressources de l'EI et appelé à une solution politique au conflit syrien. (Lire la suite: État islamique: renforcer les efforts européens et internationaux pour mettre fin aux exécutions)

De nouvelles dispositions sur les opérations de recherche et de secours qui clarifient la manière dont les garde-frontières de Frontex devraient traiter les migrants en mer, et précisent le lieu où ils devraient les débarquer, ont été approuvées par le Parlement ce mercredi. Ces mesures, déjà conclues de manière informelle entre les négociateurs du Parlement et du Conseil, devraient entrer en vigueur avant l'été. (Lire la suite: Migrations: le Parlement approuve des mesures pour éviter les décès en mer)

L'utilisation d'armes chimiques en Syrie est un crime de guerre et un crime contre l'humanité qui appelle une réaction claire, forte, ciblée et commune, sans exclure d'éventuelles mesures de dissuasion, souligne une résolution du Parlement adoptée ce jeudi. L'UE devrait promouvoir un processus visant à mettre fin à la violence à l'échelle de la région et augmenter l'aide aux réfugiés syrien, ajoutent les députés. (Lire la suite: Des mesures dissuasives contre la Syrie ne doivent pas être exclues, affirment les députés)

La situation en Syrie ne cesse de se détériorer, et la violence menace de s'étendre aux pays voisins. Le 22 mai prochain, en session plénière, les députés européens réfléchiront à ce qui peut être fait pour venir en aide aux millions de réfugiés. Le président de la commission des affaires étrangères, le député démocrate chrétien allemand Elmar Brok, nous a parlé des risques qui pèsent sur la région. (Lire la suite: Elmar Brok sur la Syrie: "Nous avons de nombreuses raisons d'être inquiets")

REF. : 20130905TST18719
 
 
Partager
 
 
Des députés visitent le camp de réfugiés de Nizip, en Turquie
 

Des habitations de fortune deviennent une réalité à long terme pour des réfugiés fuyant la Syrie. Des députés évaluent les progrès accomplis en matière d'installations et de financement de l'éducation, de médicaments et de nourriture.

 
Dossier : la journée internationale de la femme 2016
 
À l'intérieur des camps de réfugiés de Calais : les souffrances des femmes
 

EuroparlTV mène l'enquête sur les efforts visant à procurer des soins de santé et une aide psychologique dans les camps de réfugiés de Calais.

 
Demander l'asile dans l'Union européenne
 

Que se passe-t-il quand quelqu'un demande l'asile dans l'UE ? Découvrez ce qu'est un demandeur d'asile, quels sont ses droits et obligations et comment se déroule le processus.

 
Des millions de réfugiés sans foyer
 

Alors qu'ils sont obligés de quitter leur pays à cause de la guerre ou la persécution, le voyage vers l'Europe peut toutefois s'avérer tout aussi périlleux pour les réfugiés.

 
L'espace Schengen menacé
 

Une enquête sur les efforts aux frontières grecques et suédoises pour gérer la migration, critiquée de menacer l'espace Schengen.

 
Le secrétaire général de l'OTAN au Parlement
 

Le secrétaire général, Jens Stoltenberg, explique que l'OTAN œuvre en vue d'une relation plus constructive avec la Russie et parle de la nouvelle mission de surveillance en mer Égée.

 
Les réactions de l'Europe face aux projets de nouveaux "hotspots"
 

Les députés ont débattu des nouveaux centres d'enregistrement des réfugiés en compagnie d'experts.

 
Comment contrer l'État islamique
 

En quête d'une manière de mettre fin au conflit, les députés analysent et débattent de l'aggravation de la situation en Syrie.

 
Federica Mogherini : "Seule la diplomatie syrienne peut vaincre l'EI"
 

La chef des affaires étrangères de l'Union européenne s'exprime sur le conflit en Syrie et les manières de le résoudre.