Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")
Top Story icon
Temps fort :

L'immigration, un défi commun - L'Europe à la recherche de réponses à la crise migratoire

Droits fondamentaux / Immigration / Justice et affaires intérieures / Politique d'asile 14-07-2016 - 09:12 / Mis à jour le: 19-09-2016 - 17:54
 
 

Des centaines et des centaines de milliers d'hommes et de femmes quittent leur pays en quête d'une vie meilleure en Europe. Victimes de la guerre ou de la pauvreté, ils doivent aussi faire face à des passeurs souvent sans scrupules. L'Europe se retrouve face à une véritable crise à laquelle elle doit apporter des solutions. Le Parlement européen insiste pour que l'Union européenne trouve une réponse efficace à ce défi historique. (Lire la suite: L'Union européenne, oasis ou mirage pour les migrants et les réfugiés ? )

Rien qu’au cours de l’année 2015, 1 015 078 personnes sont entrées dans l’Union européenne en passant par la Mer Méditerranée. 19 % d’entre elles sont des femmes et 32 % des enfants. À l’occasion de la journée mondiale des réfugiés, consultez notre infographie interactive pour en savoir plus sur l’évolution du nombre de demandes d’asile par État membre de 2011 à 2015. (Lire la suite: Journée mondiale des réfugiés : la crise migratoire en chiffres)

13 800 personnes ont été secourues en Méditerranée centrale au cours de la dernière semaine de mai, selon l’agence européenne de gestion des frontières extérieures Frontex. Alors que l’Europe affronte la plus grave crise migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale, la Commission a présenté aujourd'hui de nouvelles mesures visant à traiter les causes profondes de l'immigration. Consultez notre article pour un aperçu des réponses de l'Union européenne à la crise. (Lire la suite: Immigration : vers une meilleure gestion des frontières et des flux migratoires)

Comment l’Union européenne devrait-elle répondre à la crise migratoire ? Les députés réunis en session plénière à Strasbourg se penchent cette semaine sur un rapport autour de la situation en Méditerranée et de la nécessité d'une approche globale de l'Union européenne. Nous avons demandé aux deux rapporteurs, les députées Kashetu Kyenge et Roberta Metsola, de répondre à vos questions posées sur Facebook. Visionnez la vidéo pour en savoir plus et suivez le débat mardi à partir de 8 heures 30. (Lire la suite: La plénière débat d'une nouvelle approche pour faire face à la crise migratoire)

Quelles réponses l'Union européenne devrait-elle apporter à la crise migratoire ? La Vice-Présidente du Parlement Sylvie Guillaume et le Président de la commission des budgets Jean Arthuis répondront à vos questions lors d'un chat sur notre page Facebook mercredi 16 mars à partir de 14 heures. Les deux députés se sont rendus en Turquie le mois dernier afin d'évaluer la situation sur le terrain. (Lire la suite: Crise migratoire : rejoignez le chat Facebook avec Sylvie Guillaume et Jean Arthuis)

Mercredi 9 mars, les députés réunis en session plénière à Strasbourg ont débattu des conclusions du sommet entre l'Union européenne et la Turquie qui s'est tenu lundi dans l'objectif de parvenir à un accord sur la crise des réfugiés. L'une des propositions mise sur la table prévoit que pour chaque Syrien réadmis en Turquie depuis la Grèce, un autre réfugié soit accueilli dans l'Union européenne. 132 000 personnes sont entrées en Europe par la mer au cours des deux premiers mois de 2016. (Lire la suite: Débat en plénière sur les conclusions du sommet Union européenne - Turquie )

« Pour l'intérêt des réfugiés, nous devons coopérer avec la Turquie », a déclaré le Président du Parlement Martin Schulz à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre turc Ahmet Davutoğlu lundi 7 mars. Les deux hommes ont évoqué la crise des réfugiés, les contrôles aux frontières, la libéralisation des visas pour les citoyens turcs ainsi que la liberté de la presse avant le début d'une réunion qui se tient aujourd'hui à Bruxelles entre les dirigeants européens et le gouvernement turc. (Lire la suite: Martin Schulz : « Pour l'intérêt des réfugiés, nous devons coopérer avec la Turquie »)

La Syrie et la crise humanitaire qui en découle a prédominé l’agenda du Parlement européen, plus récemment dans le contexte du soutien aux 2,5 millions de réfugiés syriens actuellement en Turquie. Lors de la session plénière de janvier, les députés ont demandé aux États membres d’accorder à la Turquie un fonds d’aide de 3 milliards d’euros. Deux délégations, de la commission des libertés civiles et de la commission des budgets, se rendent cette semaine en Turquie pour évaluer la situation. (Lire la suite: Les députés en visite en Turquie pour répondre à la crise des réfugiés syriens )

Lors de la réunion informelle des chefs d'État et de gouvernement qui s'est déroulée à Malte le 12 novembre, le Président du Parlement européen Martin Schulz a appelé les États membres à intensifier leurs efforts en matière de relocalisation des réfugiés. « La solidarité européenne ne peut fonctionner que si nous nous engageons tous à la respecter, mais pas si nous laissons un petit nombre de pays porter l'ensemble du fardeau », a-t-il notamment déclaré. (Lire la suite: Martin Schulz sur l'immigration : « L'Union européenne fait face à un défi sans précédent » )

Le Président du Parlement européen Martin Schulz était à Athènes mercredi pour assister à la première relocalisation de réfugiés depuis la Grèce vers le Luxembourg. Il s'est rendu le lendemain sur l'île de Lesbos et a visité un centre d'identification et d'enregistrement de réfugiés. « Il est urgent de renforcer les efforts pour parachever la mise en place des "hot spots", mais pour être efficace, il faut que tous les États membres participent à la relocalisation », a-t-il déclaré. (Lire la suite: Crise des réfugiés : Martin Schulz à Lesbos, premier « hot spot » grec)

Le chômage et l'immigration représentent pour beaucoup d'Européens les principaux défis auxquels l'Union européenne fait actuellement face, d'après le dernier sondage Eurobaromètre commandé par le Parlement. Près de deux tiers des personnes interrogées estiment que les décisions concernant l'immigration devraient être prises à l'échelle européenne plutôt que nationale, et huit citoyens sur dix déclarent que les demandeurs d'asile devraient être mieux répartis en Europe. (Lire la suite: Immigration : 66 % des Européens estiment que les décisions doivent être prises à l'échelle européenne)

Les députés réunis en session plénière se sont penchés ce matin sur les conclusions du dernier Conseil européen consacré à la crise des réfugiés. Ils ont demandé aux gouvernements davantage de mesures pour gérer la crise, et pour la plupart, ont soutenu la proposition de la Commission. Au cours du sommet du 23 septembre dernier, les États membres avaient accepté d'augmenter les fonds et l'aide à destination des pays les plus concernés par la crise, des pays voisins et des agences européennes. (Lire la suite: Les députés demandent aux États membres davantage de mesures pour gérer la crise des réfugiés)

L'opération militaire de l'Union européenne contre les passeurs en Méditerranée pourrait entrer dans une nouvelle phase. En effet, après la collecte de renseignements et la mise en place de la structure, l'opération devrait maintenant se concentrer sur l'arrestation des passeurs et la confiscation de leurs embarcations. Les détails de cette opération ont été discutés lors d'une réunion de la sous-commission de la sécurité et de la défense le 22 septembre. (Lire la suite: Crise des réfugiés : l'opération militaire en Méditerranée pourrait entrer dans une nouvelle phase)

Une réponse commune à la crise des réfugiés est nécessaire, a déclaré le Président du Parlement européen Martin Schulz au cours d'une réunion de travail avec François Hollande aujourd'hui. « Il faut accueillir les réfugiés » a estimé Martin Schulz à quelques jours du Conseil européen extraordinaire sur la crise des réfugiés qui se tiendra mercredi à Bruxelles. (Lire la suite: Le Président du Parlement européen Martin Schulz à Paris : l'Europe doit apporter une réponse commune à la crise des réfugiés)

Lors d'un vote ce mercredi, le Parlement a soutenu les mesures d'urgence temporaires visant à relocaliser un nombre initial de 40 000 demandeurs d'asile depuis l'Italie et la Grèce vers d'autres pays de l'UE, sur une période de deux ans. Pendant le débat sur les migrations ce mercredi, la plupart des députés ont salué les nouvelles propositions de la Commission, présentées par M. Juncker dans son discours sur l'état de l'Union, soulignant la nécessité d'une solidarité accrue. (Lire la suite: Les députés approuvent les premières dispositions d'urgence pour répartir les demandeurs d'asile dans l'UE)

L’Union européenne devrait faire tout son possible pour éviter de nouvelles pertes de vies en mer, par exemple, en élargissant le mandat de l’opération "Triton" en Méditerranée pour y inclure "des opérations de recherche et de sauvetage au niveau de l'UE", souligne une résolution votée par le Parlement mercredi. (Lire la suite: Migration: le Parlement réclame des mesures urgentes pour sauver des vies)

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est rendu au Parlement européen le 27 mai et a prononcé un discours en session plénière. Il a notamment déclaré que l'Europe devrait se concentrer sur le sauvetage de vies lorsqu'elle traite des questions de migration, rappelant que 1800 personnes se sont noyées en tentant de traverser la Méditerranée cette année. « L'Europe a un rôle important à jouer et une responsabilité collective d'agir. Sauver des vies devrait être la priorité » a-t-il expliqué. (Lire la suite: Ban Ki-moon sur la migration : « sauver des vies devrait être la priorité »)

Mercredi 6 juillet, les députés réunis en session plénière à Strasbourg ont approuvé la création d’un corps européen de garde-frontières et de garde-côtes visant à sécuriser les frontières extérieures de l’Union et à restaurer le fonctionnement de l’espace Schengen. À cette occasion, nous avons organisé une session de questions-réponses diffusée en direct sur notre page Facebook avec Artis Pabriks, député démocrate-chrétien letton en charge du dossier au Parlement. (Lire la suite: Artis Pabriks : « Personne ne met fin à la responsabilité d’un pays à défendre ses frontières »)

L'échec à ce jour du système d'asile européen face au nombre croissant d'arrivées de migrants demande une réforme radicale des règles dites de Dublin, ont affirmé les députés de la commission des libertés civiles mercredi. Ils proposent de créer un système central pour rassembler et répartir les demandes d'asile. Le système, qui pourrait inclure un quota pour chaque pays de l'UE, fonctionnerait sur base de points d'accès (hotspots) à partir desquels les réfugiés seraient répartis. (Lire la suite: Les députés proposent un système européen centralisé pour les demandes d'asile avec des quotas nationaux)

La réforme des politiques et procédures européennes de migration et d'asile doit inclure des mesures tenant compte du genre afin de garantir la sécurité des femmes qui demandent l'asile et qui voyagent souvent seules avec de jeunes enfants et d'autres tiers à charge, ont affirmé les députés dans une résolution adoptée mardi. (Lire la suite: Prendre en compte la dimension du genre dans la politique d'asile)

L'Europe est actuellement confrontée au plus grand mouvement de population depuis la Seconde Guerre mondiale. La question de l'emploi constitue une part importante du processus d'intégration des réfugiés. Jeudi 18 février, les députés de la commission de l'emploi et des affaires sociales se sont penchés en compagnie d'experts internationaux sur les avantages, les opportunités et les défis de l'intégration des réfugiés au marché du travail européen. (Lire la suite: Intégration des réfugiés au marché du travail : avantages, opportunités et défis )

Gülhan était étudiante à Lattaquié, en Syrie, lorsque la guerre civile a éclaté dans son pays. La jeune femme de 32 ans vit depuis quatre ans maintenant dans un camp de réfugiés à Osmaniye, au sud de la Turquie. Le conflit syrien a déclenché la plus grande catastrophe humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale. La semaine dernière, deux délégations menées par les députés Sylvie Guillaume et Jean Arthuis se sont rendues en Turquie afin d'évaluer la situation sur le terrain. (Lire la suite: Crise des réfugiés : des députés évaluent la situation en Turquie)

Alors que la crise migratoire s'aggrave, l'unité s'avère plus que jamais nécessaire face à la montée du populisme et du nationalisme en Europe, a déclaré le Commissaire à la migration Dimitris Avramopoulos. Évoquant devant la commission des libertés civiles la mise en œuvre des mesures visant à gérer la crise, Avramopoulos a rappelé que les États membres devaient avant tout se montrer solidaires : « Si Schengen s'effondre, ce sera le début de la fin pour le projet européen ». (Lire la suite: Crise migratoire : les députés font le point avec le Commissaire Avramopoulos)

Une "démagogie politique" qui assimile les réfugiés aux terroristes fomente la haine et la désillusion qui inspire ceux qui rejoignent des groupes terroristes, ont avancé de nombreux députés durant le débat de mercredi. Plutôt que de laisser les libertés et la tolérance de l'Europe s'éroder, les pays de l'UE doivent s'efforcer de renforcer la sécurité, ont appelé les députés. (Lire la suite: N'assimilez pas les réfugiés aux terroristes - renforcez plutôt la sécurité, exhortent les députés)

Le véritable fossé révélé par les défis migratoires actuels est entre les pays "pro-européens" qui veulent utiliser l'UE pour relever ces défis, et les pays "anti-européens" qui veulent utiliser ces défis pour dissoudre l'UE, ont avancé de nombreux députés pendant le débat mardi. La plupart d'entre eux ont déploré la lenteur des États membres à respecter leurs engagements financiers pour aider davantage de réfugiés et demandé davantage de personnel pour gérer leur arrivée aux frontières de l'UE. (Lire la suite: Débat sur les migrations: le véritable fossé )

L'Europe a besoin d'un mécanisme permanent et contraignant pour répartir les réfugiés dans l'Union européenne, a estimé le Président du Parlement européen Martin Schulz lors de l'ouverture du sommet des 15 et 16 octobre. « La solidarité européenne consiste à partager les responsabilités », a-t-il notamment déclaré. Le Conseil européen doit évoquer l'immigration, l'union économique et monétaire, le référendum du Royaume-Uni concernant l'Union européenne et la situation en Turquie et en Syrie. (Lire la suite: Martin Schulz sur la répartition des réfugiés : « La solidarité européenne consiste à partager les responsabilités » )

Les chefs d'État et de gouvernement européens se réunissent aujourd'hui à Bruxelles pour évoquer la crise migratoire. Le Président du Parlement Martin Schulz a rappelé à l'ouverture du Conseil que l'Union européenne est fondée sur la solidarité. « Le Parlement entamera à présent le plus rapidement possible les négociations avec le Conseil sur l'ensemble des propositions soumises par le président Juncker le 9 septembre dernier. Il présentera également ses propres propositions » a-t-il expliqué. (Lire la suite: Martin Schulz à l'ouverture du Conseil européen : « La compassion et le respect de la personne humaine doivent guider nos décisions politiques »)

Alors que la crise migratoire se poursuit en Europe, la Commission a annoncé une nouvelle série de mesures incluant notamment un mécanisme de relocalisation permanent, une liste commune de pays d'origine sûrs ainsi qu'un plan d'action en matière de politique de retour. Ces mesures seront débattues à la commission des libertés civiles le 22 septembre. Suivez le débat en direct sur notre site web et consultez notre infographie pour en savoir plus sur les routes de l'immigration. (Lire la suite: Crise des réfugiés : la commission des libertés civiles débat des propositions de la Commission européenne)

Plus de 18 000 migrants sont arrivés à Munich, en Allemagne, au cours du week-end dernier. Chaque jour, de nouvelles personnes continuent d'affluer en Europe. Que peut faire l'Union européenne ? Mercredi 9 septembre, le Parlement a approuvé des mesures visant à relocaliser 40 000 demandeurs d'asile arrivés d'Italie et de Grèce. Nous avons interrogé la rapporteur Ska Keller (Verts/ALE, Allemagne) à l'issue du vote. (Lire la suite: Ska Keller : « nous devons créer une situation gagnant-gagnant pour les réfugiés et la société toute entière »)

Comment répondre à la crise migratoire en Méditerranée ? De quelle manière venir en aide à la Grèce ? Les députés se sont penchés sur ces questions lors d'un débat en session plénière aujourd'hui. L'objectif était d'évoquer les principaux sujets à l'ordre du jour du Conseil européen des 25 et 26 juin : la migration, la sécurité et la gouvernance économique. (Lire la suite: Les députés débattent en session plénière du Conseil européen à venir)

Les députés européen ont condamné la violence de Daesh et appelé à plus de soutien pour aider les victimes. 12,2 millions de Syriens ont besoin d’aide humanitaire à l’heure actuelle, à cause du conflit dans la région. Lors du débat, qui s’est déroulé en session plénière le 11 février, les députés ont également appelé à agir sur la question des citoyens européens qui rejoignent des filières jihadistes et à plus de coopération avec les autres pays. (Lire la suite: Irak et Syrie: "Près de 20 millions de personnes ont besoin d’une aide urgente")

Une proposition d'urgence pour relocaliser 120.000 demandeurs d'asile en provenance d'Italie, de Grèce et de Hongrie entre les États membres de l'UE a été soutenue par le Parlement jeudi. Les premières règles temporaires d'urgence pour en relocaliser dans un premier temps 40.000 sur deux ans depuis l'Italie et la Grèce seulement ont été approuvées par le Parlement le 9 septembre. (Lire la suite: Les députés donnent le feu vert pour relocaliser 120.000 demandeurs d'asile supplémentaires dans l'UE)

La communauté internationale devrait respecter ses engagements en renforçant l'aide humanitaire et l'assistance aux millions de personnes frappées par la crise en Irak et en Syrie, ont demandé les députés dans une résolution adoptée jeudi. Ils ont aussi appelé l'UE à envisager d'organiser une conférence des donateurs et souligné la nécessité d'une transition politique et d'un gouvernement pluriel en Irak afin de couper l'herbe sous le pied de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL/Daech). (Lire la suite: Crise humanitaire en Irak et en Syrie: les députés veulent accroître l'aide)

REF. : 20150831TST91035
 
 
Partager
 
 
Crise migratoire : au-delà des frontières
 

Avant un sommet mondial sur la crise des réfugiés, la conseillère spéciale de l'ONU Karen AbuZayd estime qu'il est crucial d'avoir une répartition des responsabilités et de solides politiques d'intégration.

 
Un nouveau système de gestion des frontières
 

Les députés adoptent en session plénière le corps européen de garde-frontières et de garde-côtes.

 
Faciliter le retour des migrants qui séjournent illégalement en Europe
 

Les députés de la commission des libertés civiles approuvent un document de voyage européen afin d'alléger les procédures administratives liées au retour des migrants en situation irrégulière.

 
Réfugiés : la voie de l'intégration
 

Le Parlement demande des mesures pour une meilleure inclusion sociale et intégration au marché du travail des réfugiés.

 
Les députés évaluent la situation des migrants en Grèce
 

Une délégation de députés de la commission des libertés civiles se rend en Grèce pour évaluer la situation des migrants et la mise en place de l'accord avec la Turquie.

 
Accord avec la Turquie : réponses à vos questions
 

Les députées Kashetu Kyenge (S&D, Italie) et Roberta Metsola (PPE, Malte), co-auteurs d'un important rapport sur l'immigration, répondent à vos questions postées sur Facebook.

 
En quête d'une réponse humaine
 

Le combat quotidien des migrants exige une réponse uniforme de l'UE, mais sous quelle forme ? La députée démocrate socialiste italienne Kashetu Kyenge nous répond.

 
Résoudre la crise avec les pays voisins de l'UE
 

Comment mieux coopérer avec les pays de la Méditerranée ? L'avis de la députée démocrate chrétienne maltaise Roberta Metsola.

 
Journée internationale de la femme 2016
 
Demander l'asile dans l'Union européenne
 

Découvrez ce qu'est un demandeur d'asile, quels sont ses droits et obligations et comment se déroule le processus.

 
L'avis des Européens sur l'immigration
 

Selon une nouvelle enquête Eurobaromètre, les Européens considèrent la migration comme l'un des principaux défis de l'Union européenne et la majorité d'entre eux sont en faveur d'une meilleure répartition des demandeurs d'asile.

 
« La compassion et le respect de la personne humaine doivent guider nos décisions politiques » Martin Schulz, 23 septembre 2015 (Lire la suite)
L'espace Schengen menacé
 

Une enquête sur les efforts aux frontières grecques et suédoises pour gérer la crise migratoire.

 
Frontex : sécuriser les frontières extérieures de l'Europe
 

Souvent au cœur de l'actualité, l'immigration via les frontières extérieures de l'Europe est un enjeu et un sujet de débat important. Quel est le rôle de l'agence Frontex ?

 
1,2 million
Primo-demandeurs d’asile enregistrés dans l'Union européenne en 2015
(Lire la suite)
Communiqués
 
 
 
Crise migratoire : les réponses aux questions des citoyens
 

La crise des réfugiés soulève de nombreuses questions et craintes. Elmar Brok (PPE, Allemagne) répond aux questions des citoyens.

 
Plan de relocalisation : des réfugiés quittent la Grèce
 

Le Président du Parlement européen Martin Schulz rejoint le Premier Ministre grec Alexis Tsipras pour marquer la première relocalisation de réfugiés à Athènes.