Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")
top story icon
Temps fort :

Israël et Palestine - Vers une paix durable dans la région ?

Institutions / Relations extérieures 23-02-2017 - 14:43 / Mis à jour le: 24-02-2017 - 09:05
 
 

Le maintien de la paix au Moyen-Orient est une priorité pour l’Union européenne. En septembre 2015, les députés ont appelé à une nouvelle approche européenne au conflit israélo-palestinien et à une reprise rapide des efforts de paix. Le Parlement a également souligné l’importance de préserver la viabilité de la solution binationale. En décembre 2014, les députés ont largement voté en faveur du principe de reconnaissance de l’État palestinien. (Lire la suite: L’Union européenne et le processus de paix au Moyen-Orient )

Le processus de paix au Moyen-Orient arrive à un moment crucial et l’Union européenne doit reconnaître l’État palestinien, soulignent les députés européens en charge des relations avec la Palestine. Une délégation s’est rendue à Jérusalem et en Cisjordanie cette semaine pour évoquer les récents développements. La semaine passée, le Parlement a critiqué la décision du gouvernement israélien de légaliser rétroactivement des logements construits illégalement sur des terres palestiniennes. (Lire la suite: Palestine : les députés inquiets pour l'avenir du processus de paix)

"Le gouvernement élu d’Israël a été et est toujours en faveur d’une solution à deux États pour deux peuples", a déclaré le Président de l’État d’Israël Reuven Rivlin aux députés ce mercredi. Cependant, "un accord de paix permanent entre nous et les Palestiniens ne peut être conclu à l’heure actuelle", a-t-il ajouté, appelant l’Union européenne à contribuer à établir la confiance entre les deux parties. (Lire la suite: Le Président israélien appelle les députés à œuvrer pour la confiance au Moyen Orient)

Du 19 au 22 septembre, une délégation de la commission des libertés civiles s’est rendue au Liban pour examiner la situation des réfugiés et la question de leur réinstallation. Sur place, les députés ont notamment rencontré des Syriens fuyant le conflit dans leur pays, des Palestiniens vivant dans des camps depuis parfois des décennies ou encore des ONG locales. Les conclusions de cette visite viendront alimenter de futures législations autour de la réinstallation de réfugiés. (Lire la suite: Crise des réfugiés au Liban : de meilleurs outils de réinstallation nécessaires)

Pierre Krähenbühl, le chef de l’agence des Nations Unies responsable de l’assistance à cinq millions de réfugiés palestiniens en Jordanie, Liban, Syrie et territoires palestiniens s’est adressé à la commission des affaires étrangères le 2 mars. Nous l’avons interrogé sur les ramifications des hostilités à Gaza et en Syrie, ainsi que sur les activités de l’UNRWA. 57% du budget de l’UNRWA pour la période 2007-2013 a été financé par l’Union européenne et ses États membres. (Lire la suite: Crise humanitaire à Gaza : « nous parlons d’une bombe à retardement »)

Le Parlement Européen « appuie en principe la reconnaissance de l'État palestinien et la solution des deux États, et estime que celles-ci devraient être concomitantes au processus des pourparlers de paix, qui devrait être mis en marche », selon une résolution adoptée ce mercredi. Les députés ont également décidé d’engager une initiative « Parlementaires pour la paix » visant à rapprocher les parlementaires européens, israéliens et palestiniens de tous les partis. (Lire la suite: Résolution du Parlement européen sur la reconnaissance de l’État palestinien)

Mahmoud Abbas a été accueilli au Parlement européen à Bruxelles par le Président Martin Schulz le 12 février. Le Président palestinien a discuté des développements dans le processus de paix du Moyen-Orient lors d’une réunion avec Martin Schulz. (Lire la suite: Mahmoud Abbas, Président de la Palestine, visite le Parlement européen)

"Il est temps pour notre peuple de vivre libre, sans murs ni points de contrôle", a exhorté le Président de l'Autorité nationale palestinienne, Mahmoud Abbas, dans son discours devant les députés jeudi. Il a transmis la gratitude de son peuple au Parlement européen pour la reconnaissance d'un État de Palestine et a critiqué Israël de poursuivre son occupation des territoires palestiniens. (Lire la suite: Le Président palestinien plaide la cause de son État devant les députés européens)

Près de 95 % des réfugiés palestiniens en Syrie sont dépendants de l’aide humanitaire apportée par l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA). Son commissaire général Pierre Krähenbühl s’est rendu au Parlement européen cette semaine, appelant notamment à une réponse politique crédible à la situation au Moyen-Orient. (Lire la suite: Réfugiés palestiniens : revivre les mêmes traumatismes que la génération passée)

Le Parlement a appelé jeudi à une nouvelle approche de l'UE face au conflit israélo-palestinien. L'UE doit assumer ses responsabilités en tant qu'acteur influent et arriver à une initiative audacieuse et globale de paix pour la région, ont affirmé les eurodéputés, regrettant l'absence d'une vision globale et cohérente de l'engagement de l'UE dans le processus de paix au Moyen-Orient, malgré ses ambitions dans cette région. (Lire la suite: Les députés pressent l'UE d'élaborer une initiative audacieuse pour la paix au Moyen-Orient)

Suite aux attaques à Paris, le Secrétaire général de la Ligue arabe a vivement préconisé plus de coopération entre l'Union européenne et la Ligue arabe pour lutter contre le terrorisme. En s'adressant à la commission des affaires étrangères, Nabil El Araby a affirmé que "les problèmes que nous affrontons maintenant sont universels et ne peuvent être confinés à une seule région." (Lire la suite: Nabil El Araby: "Beaucoup considèrent l'UE comme la conscience de l'humanité")

Les députés européens ont condamné hier la récente vague de violence à Gaza et en Israël lors d’un débat mercredi soir, et demandé à toutes les parties d’accepter immédiatement un cessez-le-feu. Ils votent aujourd’hui une résolution sur l’escalade de la violence entre Israël et la Palestine. (Lire la suite: Les députés demandent un cessez-le-feu immédiat au conflit israélo-palestinien)

La Suède est récemment devenue le premier pays de l’ouest de l’Europe à reconnaître la Palestine en tant qu’État. Les députés votent aujourd’hui une résolution demandant la reconnaissance de l’État palestinien. Cela pourrait-il aider à endiguer la violence dans la région ? Nous en avons discuté avec Martina Anderson (GUE/NGL, UK), chef de la délégation pour les relations avec le Conseil législatif palestinien et Fulvio Martusciello (PPE, IT), chef de la délégation pour les relations avec Israël. (Lire la suite: Reconnaître l'État palestinien ?)

REF. : 20160617TST32661
 
 
Partager
 
 
Les Présidents d'Israël et de Palestine au Parlement
 

Le Président de l'État d'Israël Reuven Rivlin ainsi que Mahmoud Abbas, Président de l'Autorité nationale palestinienne, s'adressent aux députés réunis en session plénière.

 
Le Parlement européen réaffirme son ferme soutien à la solution des deux États, sur la base des frontières de 1967, avec Jérusalem pour capitale des deux entités, à savoir l'État d'Israël dont la sécurité est assurée et un État de Palestine indépendant, démocratique, d'un seul tenant et viable, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, en vertu du droit à l'autodétermination et dans le strict respect du droit international. Résolution du Parlement européen sur la reconnaissance de l'État palestinien (Lire la suite)
État palestinien : les fondements ou l'apogée de la paix ?
 

L'enjeu est de taille et clive la société : la reconnaissance de l'État palestinien doit-elle précéder les négociations de paix ou leur succéder ?

 
État palestinien : quel type de reconnaissance ?
 

La reconnaissance de l'État palestinien est-elle un droit indiscutable ou est-elle liée aux avancées du processus de paix avec Israël ?