Andreï Sakharov – l'inspirateur du prix

Portrait d'Andreï Sakharov
Prix Nobel de la paix en 1975, le physicien russe Andreï Dmitrievitch Sakharov (1921-1989) est avant tout connu pour être l'inventeur de la bombe à hydrogène soviétique.
Inquiet des conséquences de ses travaux pour l'avenir de l'humanité, il cherche à faire prendre conscience du danger de la course à l'armement nucléaire. Il obtient un succès partiel à travers la signature du traité contre les essais nucléaires en 1963.
Considéré en URSS comme un dissident aux idées subversives, il crée, dans les années 1970, un comité pour la défense des droits de l'homme et la défense des victimes de procès politiques. Malgré des pressions croissantes de la part du gouvernement, Sakharov lutte non seulement pour la libération de dissidents dans son pays, mais il devient un des dénonciateurs du régime les plus courageux, en incarnant la croisade contre le déni des droits fondamentaux. Ses efforts sont couronnés par le prix Nobel de la paix en 1975.
Andreï Sakharov est envoyé en exil à Gorki par les autorités soviétiques en vue de limiter ses contacts avec l'étranger. C'est là bas qu'il apprend que le Parlement européen souhaite créer un prix pour la liberté de l'esprit devant porter son nom. De son lieu d'exil, il envoie, en 1987, un message au Parlement européen, lui faisant part de son émotion et l'autorisant à mettre en place le prix qui portera son nom. À juste titre, il voit dans cette démarche un encouragement pour tous ceux qui, comme lui, se sont voués au combat pour la défense des droits de l'homme.
Le prix qui porte son nom va bien au-delà des frontières, même celles des régimes d'oppression, pour récompenser les défenseurs des droits de l'homme et les dissidents à travers le monde.