Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
5 juillet 2012
E-005222/2012
Réponse donnée par M. Oettinger au nom de la Commission

Les hydrates de méthane ont été étudiés dans le cadre de programmes de recherche soutenus par l'Union européenne(1). Cependant, et même si elle suit les recherches en cours, telles que celles entreprises dans le cadre d'un projet du programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE)(2), la Commission ne dispose pas d'informations détaillées concernant le potentiel de ces hydrates dans les eaux européennes. La prospection et l'exploration des sources de gaz naturel en Europe, de même que la production éventuelle ainsi que les développements technologiques qui y sont rattachés devraient, en premier lieu, être financés par des entreprises commerciales. Le travail de la Commission vise à assurer l'intégrité environnementale de toute opération d'une telle nature ainsi qu'à encore améliorer l'infrastructure et les conditions qui prévalent sur ce marché, ce qui faciliterait également la commercialisation de gaz naturel provenant de sources alternatives.

(1)Exemple: Hydratech (Techniques for the quantification of methane hydrate in european continental margins; http://www.hydratech.bham.ac.uk/) ou Hydramed (Geological assessment of gas hydrates in the Mediterranean Sea; http://cordis.europa.eu/fetch?CALLER=RESULINK_EN&ACTION=D&RCN=49454)
(2)http://www.methanegashydrates.org/

JO C 173 E du 19/06/2013
Dernière mise à jour: 9 juillet 2012Avis juridique