Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
8 juin 2012
P-004659/12E-004709/12
Réponse commune donnée par Mr Piebalgs au nom de la Commission
Questions écrites : P-004659/12 , E-004709/12

Dès fin 2010, l'Union européenne et les principaux bailleurs de fonds œuvrant dans le domaine de la conservation en RDC sont intervenus à maintes reprises pour éviter une exploitation pétrolière dans le Parc des Virunga qui soit contraire à la législation congolaise et aux engagements internationaux pris par la RDC.

En 2011, l'Union européenne, avec l'approbation des autorités congolaises, a donné son accord pour financer une évaluation environnementale stratégique (EES) de l'exploration-exploitation du pétrole dans l'ensemble du Rift albertin incluant le Parc des Virunga. Ces mêmes intervenants ne manqueront pas d'évoquer ce dossier avec le nouveau ministre issu du récent changement de gouvernement.

Aujourd'hui, l'EES est en cours et l'Union européenne, conjointement avec les autres donateurs, suit le processus et apporte une attention particulière aux Virunga. La décision de non-exploitation doit être prise par les autorités et la population congolaises, sur base d'un consentement libre, informé et préalable. Naturellement, le statut environnemental et juridique du Parc des Virunga fait partie des éléments essentiels à analyser dans l'évaluation environnementale stratégique. Une EES menée correctement, outil d'aide à la décision pour le Gouvernement, ainsi que les programmes européens d'appui au Parc sont les meilleures garanties d'assurer la sauvegarde du Parc des Virunga, non pas sous la contrainte internationale, mais par l'analyse d'éléments objectifs qui ressortiront de l'évaluation environnementale stratégique. Il est d'autre part improbable qu'une aide financière momentanée puisse servir efficacement de compensation durable à une éventuelle exploitation des ressources concernées.

JO C 248 E du 29/08/2013
Dernière mise à jour: 20 juin 2012Avis juridique