Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
Questions parlementaires
15 mai 2017
P-002061/2017
Réponse donnée par M. Hogan au nom de la Commission

La récente étude menée par le Centre commun de recherche en ce qui concerne les effets cumulés des accords de libre-échange conclus ou en cours de négociation sur le secteur agricole de l'Union européenne a fait apparaître que dans un certain nombre de secteurs, l'agriculture de l'UE tirerait avantage de ces accords et que dans d'autres secteurs, des effets néfastes seraient à prévoir. L'étude examine la situation en cas de suppression totale des droits ou de réduction des droits pour des volumes d'importation illimités. En ce qui concerne le secteur de la viande bovine, conformément aux conclusions de l'étude, la Commission estime que ce secteur doit être considéré comme sensible dans le cadre des négociations UE-Mercosur. En d'autres termes, le secteur de la viande bovine ne peut être totalement libéralisé et les concessions devraient être soumises à une limite quantitative appropriée.

La fraude découverte dans un certain nombre d'établissements de transformation des viandes brésiliens par les autorités nationales fait l'objet d'un traitement approprié par la Commission.

Dernière mise à jour: 15 mai 2017Avis juridique