Index 
 Précédent 
 Suivant 
 Texte intégral 
Procédure : 2009/2057(INI)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : A7-0023/2010

Textes déposés :

A7-0023/2010

Débats :

PV 10/03/2010 - 6
CRE 10/03/2010 - 6

Votes :

PV 10/03/2010 - 7.9
CRE 10/03/2010 - 7.9
Explications de votes
Explications de votes

Textes adoptés :

P7_TA(2010)0060

Débats
Mercredi 10 mars 2010 - Strasbourg Edition JO

7.9. Rapport annuel 2008 sur la PESC (A7-0023/2010, Gabriele Albertini) (vote)
PV
 

Avant le vote

 
  
MPphoto
 

  Heidi Hautala (Verts/ALE).(EN) Monsieur le Président, ce rapport traite de la politique étrangère et de sécurité commune en 2008. Pourtant, il ne mentionne pas ce qui s’est passé le 10 mars 2008 lorsque des Tibétains ont organisé une manifestation pacifique contre la répression de leur culture et de leur religion. Nous avons aujourd’hui parmi nous une invitée tibétaine, Mme Namdrol Lhamo, une religieuse qui est restée enfermée pendant 12 ans dans la prison de Drapchi pour avoir participé à une manifestation pacifique et qui a enregistré des chansons en prison. Nous devons lui rendre hommage ainsi qu’aux autres Tibétains courageux qui vivent sous l’occupation.

J’ai rencontré le dalaï-lama très récemment, et nous sommes arrivés à la conclusion qu’il fallait lancer d’urgence une enquête internationale sur les événements survenus lors de cette révolte à Lhassa autour du 10 mars 2008. En effet, aussi longtemps que cette enquête n’aura pas lieu, la Chine continuera d’accuser le gouvernement tibétain en exil, et le dalaï-lama, d’avoir été les instigateurs de ce soulèvement et de ses suites sanglantes.

Selon le gouvernement tibétain en exil, au moins 220 Tibétains sont morts des suites des coups de feu tirés au hasard par la police, mais aussi des mauvais traitements et de la torture en prison. De nombreux autres sont portés disparus.

(Applaudissements nourris)

 
  
 

’amendement 1

 
  
MPphoto
 

  Adrian Severin , au nom du groupe S&D.(EN) Monsieur le Président, nous avons un amendement.

Normalement notre groupe voterait contre, mais pour pouvoir voter pour, nous voudrions supprimer les mots suivants: «qui implique de mettre fin au blocus israélien».

Le blocus israélien est en effet un problème trop compliqué, et je pense qu’il n’existe pas de lien clair entre les lignes qui précèdent et ces mots. Si nous pouvons supprimer ces mots, je pense que nous pourrions accepter le reste de l’amendement, nous pourrions voter pour. Il s’agit d’un petit changement, mais il nous permettrait de voter pour cet amendement.

 
  
 

(L’amendement oral est retenu. L’amendement 11, tel que modifié, est rejeté)

 
Dernière mise à jour: 4 juin 2010Avis juridique