Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 16 septembre 2014 - Strasbourg Edition révisée

14. Déficit structurel de paiements dans le budget Horizon 2020 (débat)
Vidéo des interventions
PV
MPphoto
 

  Sophie Montel (NI ). - Madame la Présidente, chers collègues, l'Union européenne a exigé des gouvernements soumis des États membres l'application de mesures d'austérité qui frappent de plein fouet les classes moyennes et populaires et qui n'ont en rien relancé l'activité économique et la croissance dans la zone euro. Elle a exigé de ces mêmes gouvernements soumis une exemplarité budgétaire en leur fixant des limites comptables et chiffrées à ne surtout pas dépasser sous peine de très lourdes amendes.

Il apparaît aujourd'hui clairement que l'Union européenne aurait dû commencer à s'appliquer à elle-même des règles de rigueur budgétaire. La situation des paiements est arrivée à un point très alarmant, de l'aveu même des membres dirigeants de la commission des budgets. Les impayés se sont ainsi accumulés sans que visiblement le Conseil ne s'en alarme. Comment a-t-il pu laisser la situation se dégrader à un tel niveau?

L'Union européenne est en train de s'endetter et il y a effectivement un déficit structurel et non pas uniquement conjoncturel des paiements. Il s'agit bien là de la responsabilité du PPE et du PSE qui codirigent.

Comme en France où l'UMP et le parti socialiste ont conduit notre pays au bord de la faillite, où les collectivités territoriales dirigées par la droite et la gauche n'ont de cesse d'augmenter l'endettement, de faire exploser les dépenses de fonctionnement et de faire monter la pression fiscale.

Le programme Horizon 2020, qui globalement comporte d'excellents projets, s'inscrit dans un cadre pluriannuel. Or, compte tenu de la situation, comment pouvez-vous encore vous engager sur sept ans? La volatilité de la situation économique devrait vous faire réfléchir, compte tenu également de votre incapacité démontrée à vous fixer un cadre budgétaire rigoureux.

Plus inquiétant encore, chers collègues, est votre raisonnement. Lors d'une réunion de la commission des budgets, à laquelle j'ai assisté en juillet dernier, M. Zanni a posé une question pleine de bon sens. Il a en effet demandé si le Conseil pouvait envisager de rétablir la situation en faisant des économies. Les membres dirigeants, commissaires en tête, se sont offusqués estimant que tous les projets de l'Union européenne étaient vitaux.

Aujourd'hui, ce sont des coupes sombres qui vont être effectuées dans le budget d'Horizon 2020, programme, qui rappelons-le, comporte d'excellents aspects.

Au regard de la situation économique, sociale et financière dans la zone euro et de la situation plus que préoccupante des restes à liquider – plus de 200 milliards d'euros – fin 2013, nous vous invitons fermement à prendre des mesures d'économie drastiques dans vos projets et programmes et à vous concentrer enfin sur l'efficace, le justifié et le prioritaire.

 
Dernière mise à jour: 10 décembre 2014Avis juridique