Go back to the Europarl portal

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (Selected)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Full text 
Procedure : 2015/0281(COD)
Document stages in plenary
Document selected : A8-0228/2016

Texts tabled :

A8-0228/2016

Debates :

PV 15/02/2017 - 11
CRE 15/02/2017 - 11

Votes :

PV 16/02/2017 - 6.4
CRE 16/02/2017 - 6.4

Texts adopted :


Debates
Wednesday, 15 February 2017 - Strasbourg Revised edition

11. Combating terrorism (debate)
Video of the speeches
PV
MPphoto
 

  Nathalie Griesbeck (ALDE ). – Monsieur le Président, je me réjouis que demain, après le vote, nous puissions avoir un arsenal consolidé pour lutter ensemble et de façon aussi harmonisée que possible contre le terrorisme.

À travers ce texte, les États membres vont enfin adapter leur législation nationale relative aux infractions terroristes puisqu’en la matière, comme chacun l’a dit plus ou moins positivement, il n’y a pas de frontières alors qu’il existe des freins entre les différents codes de droit pénal des États membres.

Ce texte est un vrai progrès qui prend en compte les nouvelles formes de terrorisme, les nouveaux modus operandi , le phénomène des combattants étrangers, les voyages à but terroriste, la propagande, la provocation, le recrutement sur internet, ainsi que les familles des victimes.

C’est un progrès qui va permettre à toutes les autorités judiciaires d’appréhender avec plus d’efficacité ce fléau et de livrer à la justice les auteurs.

Je salue aussi le renforcement du dispositif d’échange d’informations entre les autorités judiciaires, même si je regrette, pour conclure, que les États membres n’aient pas suffisamment soutenu notre proposition d’échange obligatoire entre les autorités. Quand les États vont-ils comprendre que ce n’est pas en gardant précieusement ce type de données que nous réussirons demain à répondre, ensemble, aux défis mondiaux et colossaux auxquels nous sommes confrontés?

 
Last updated: 18 July 2017Legal notice