Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Procédure : 2017/2121(INI)
Cycle de vie en séance
Cycles relatifs aux documents :

Textes déposés :

A8-0350/2017

Débats :

PV 12/12/2017 - 12
CRE 12/12/2017 - 12

Votes :

PV 13/12/2017 - 13.5

Textes adoptés :

P8_TA(2017)0493

Débats
Mardi 12 décembre 2017 - Strasbourg Edition révisée

12. Rapport annuel sur la mise en œuvre de la politique de sécurité et de défense commune - Rapport annuel sur la mise en œuvre de la politique étrangère et de sécurité commune - Coopération structurée permanente (CSP) – Ouverture d'un nouveau chapitre dans la politique européenne de sécurité et de défense (débat)
Vidéo des interventions
PV
MPphoto
 

  Arnaud Danjean (PPE ), réponse «carton bleu» . – Mon cher collègue, vous faites référence au traité de Lisbonne – l’avez-vous lu? – dans ses dispositions sur la politique de sécurité de défense commune. Parce que les dispositions du traité de Lisbonne sont particulièrement précises et explicites: elles ne parlent pas d’armée européenne ni d’armée intégrée, elles parlent de compatibilité avec d’autres engagements dans d’autres alliances, notamment l’OTAN. Tout cela est parfaitement pragmatique.

Vous faites donc des procès d’intention parce que vous voulez des vues idéologiques et parce que cela sert votre propagande. Simplement, la réalité des faits est plus forte que votre propagande. Ce dont nous débattons aujourd’hui est quelque chose d’extrêmement pragmatique, bien loin de l’idéologie que vous essayez de promouvoir pour mieux la contrer.

 
Dernière mise à jour: 26 février 2018Avis juridique