Go back to the Europarl portal

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (Selected)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Full text 
Debates
Wednesday, 30 May 2018 - Strasbourg Provisional edition

19. EU values and the proliferation of corruption and crime through Golden Visas (topical debate)
Video of the speeches
PV
MPphoto
 

  Eva Joly (Verts/ALE ). – Monsieur le Président, plus de douze États membres ont mis en place des programmes d’acquisition de la citoyenneté en échange d’investissements. En réalité, ces programmes permettent aux criminels et aux fraudeurs de blanchir leur argent, de se refaire une virginité et d’importer leur trafic au sein de l’espace Schengen.

Au Portugal, les visas dorés sont au cœur d’un immense scandale de corruption. À Malte, en Lituanie et à Chypre, ils permettent aux oligarques russes d’échapper aux sanctions. Ils peuvent aussi permettre aux citoyens français d’échapper aux radars du fisc. Oui, les États sont souverains en matière d’attribution de la nationalité, mais quand l’espace européen de liberté, de justice et de sécurité est menacé, l’Union européenne se doit d’agir.

Il est inacceptable de laisser des investisseurs se déplacer librement dans l’espace Schengen, alors que le contrôle de l’origine de leur argent est souvent insuffisant. L’espace Schengen nécessite confiance et solidarité. Les visas dorés le compromettent. C’est pourquoi la Commission doit, sinon les interdire, au moins les encadrer.

 
Last updated: 21 June 2018Legal notice