Procédure : 2016/0392(COD)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : A8-0021/2018

Textes déposés :

A8-0021/2018

Débats :

PV 28/02/2018 - 21
CRE 28/02/2018 - 21

Votes :

PV 01/03/2018 - 8.7
CRE 01/03/2018 - 8.7

Textes adoptés :

P8_TA(2018)0049

RAPPORT     ***I
PDF 1637kWORD 185k
2 février 2018
PE 604.847v02-00 A8-0021/2018

sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil concernant la définition, la présentation et l’étiquetage des boissons spiritueuses, l’utilisation des noms de boissons spiritueuses dans la présentation et l’étiquetage d’autres denrées alimentaires, ainsi que la protection des indications géographiques relatives aux boissons spiritueuses

(COM(2016)0750 – C8-0496/2017 – 2016/0392(COD))

Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire

Rapporteure: Pilar Ayuso

PROJET DE RÉSOLUTION LÉGISLATIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN
 EXPOSÉ DES MOTIFS
 AVIS de la commission du commerce international
 AVIS de la commission de l’agriculture et du développement rural
 PROCÉDURE DE LA COMMISSION COMPÉTENTE AU FOND
 VOTE FINAL PAR APPEL NOMINAL EN COMMISSION COMPÉTENTE AU FOND

PROJET DE RÉSOLUTION LÉGISLATIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN

sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil concernant la définition, la présentation et l’étiquetage des boissons spiritueuses, l’utilisation des noms de boissons spiritueuses dans la présentation et l’étiquetage d’autres denrées alimentaires, ainsi que la protection des indications géographiques relatives aux boissons spiritueuses

(COM(2016)0750 – C8-0496/2017 – 2016/0392(COD))

(Procédure législative ordinaire: première lecture)

Le Parlement européen,

–  vu la proposition de la Commission au Parlement européen et au Conseil (COM(2016)0750),

–  vu l’article 294, paragraphe 2, l’article 43, paragraphe 2, et l’article 114, paragraphe 1, du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne, conformément auxquels la proposition lui a été présentée par la Commission (C8-0496/2017),

–  vu l’article 294, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

–  vu l’avis du Comité économique et social européen du 29 mars 2017(1),

–  vu l’article 59 de son règlement,

–  vu le rapport de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire et les avis de la commission du commerce international ainsi que de la commission de l’agriculture et du développement rural (A8-0021/2018),

1.  arrête la position en première lecture figurant ci-après;

2.  demande à la Commission de le saisir à nouveau si elle remplace, modifie de manière substantielle ou entend modifier de manière substantielle sa proposition;

3.  charge son Président de transmettre la position du Parlement au Conseil et à la Commission ainsi qu'aux parlements nationaux.

Amendement    1

Proposition de règlement

Considérant 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

(3)  Les mesures applicables au secteur des boissons spiritueuses devraient contribuer à atteindre un niveau élevé de protection des consommateurs, à prévenir les pratiques de nature à induire en erreur, ainsi qu'à assurer la transparence des marchés et une concurrence loyale. Elles devraient protéger la réputation que les boissons spiritueuses de l'Union se sont taillée dans l'Union et sur le marché mondial, les méthodes traditionnelles utilisées dans leur production continuant d'être prises en considération, de même que la demande accrue de protection et d'information des consommateurs. Il convient également de tenir compte du progrès technique dans le secteur des boissons spiritueuses lorsqu'il permet d'améliorer la qualité, sans que cela ait une incidence sur le caractère traditionnel de la boisson spiritueuse concernée. Il existe un lien étroit entre la production de boissons spiritueuses et le secteur agricole. Outre le fait qu'il offre un débouché important pour l’agriculture de l’Union, ce lien est déterminant pour la qualité et la réputation des boissons spiritueuses produites dans l’Union. Il convient dès lors que le cadre réglementaire mette l'accent sur ce lien étroit avec le secteur agricole.

(3)  Les mesures applicables au secteur des boissons spiritueuses devraient contribuer à atteindre un niveau élevé de protection des consommateurs, à supprimer l’asymétrie d’information, à prévenir les pratiques de nature à induire en erreur, ainsi qu’à assurer la transparence des marchés et une concurrence loyale. Elles devraient protéger la réputation que les boissons spiritueuses de l'Union se sont taillée dans l'Union et sur le marché mondial, les méthodes traditionnelles utilisées dans leur production continuant d'être prises en considération, de même que la demande accrue de protection et d'information des consommateurs. Il convient également de tenir compte du progrès technique dans le secteur des boissons spiritueuses lorsqu'il permet d'améliorer la qualité, sans que cela ait une incidence sur le caractère traditionnel de la boisson spiritueuse concernée. La production de boissons spiritueuses est régie par le règlement no°178/2002 du Parlement européen et du Conseil1bis, le règlement (UE) no 1169/2011 du Parlement européen et du Conseil1ter et le règlement (UE) no 2017/625 du Parlement européen et du Conseil1quater, et est étroitement liée au secteur agricole. Outre le fait qu’il offre un débouché important pour l’agriculture de l’Union, ce lien est déterminant pour la qualité, la sécurité et la réputation des boissons spiritueuses produites dans l’Union. Il convient dès lors que le cadre réglementaire mette l’accent sur ce lien étroit avec le secteur agroalimentaire.

 

____________________________

 

1bis Règlement (CE) no 178/2002 du Parlement européen et du Conseil du 28 janvier 2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire, instituant l’Autorité européenne de sécurité des aliments et fixant des procédures relatives à la sécurité des denrées alimentaires.

 

1ter Règlement (UE) no 1169/2011 du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires, modifiant les règlements (CE) no 1924/2006 et (CE) no 1925/2006 du Parlement européen et du Conseil et abrogeant la directive 87/250/CEE de la Commission, la directive 90/496/CEE du Conseil, la directive 1999/10/CE de la Commission, la directive 2000/13/CE du Parlement européen et du Conseil, les directives 2002/67/CE et 2008/5/CE de la Commission et le règlement (CE) no 608/2004 de la Commission.

 

1quater Règlement (UE) no 2017/625 du Parlement européen et du Conseil du 15 mars 2017 concernant les contrôles officiels et les autres activités officielles servant à assurer le respect de la législation alimentaire et de la législation relative aux aliments pour animaux ainsi que des règles relatives à la santé et au bien-être des animaux, à la santé des végétaux et aux produits phytopharmaceutiques, modifiant les règlements du Parlement européen et du Conseil (CE) n° 999/2001, (CE) n° 396/2005, (CE) n° 1069/2009, (CE) n° 1107/2009, (UE) n° 1151/2012, (UE) n° 652/2014, (UE) 2016/429 et (UE) 2016/2031, les règlements du Conseil (CE) n° 1/2005 et (CE) n° 1099/2009 ainsi que les directives du Conseil 98/58/CE, 1999/74/CE, 2007/43/CE, 2008/119/CE et 2008/120/CE, et abrogeant les règlements du Parlement européen et du Conseil (CE) n° 854/2004 et (CE) n° 882/2004, les directives du Conseil 89/608/CEE, 89/662/CEE, 90/425/CEE, 91/496/CEE, 96/23/CE, 96/93/CE et 97/78/CE ainsi que la décision 92/438/CEE du Conseil.

Amendement    2

Proposition de règlement

Considérant 3 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(3 bis)  Les mesures applicables aux boissons spiritueuses constituent un cas particulier par rapport aux normes générales du secteur agroalimentaire. Les caractéristiques spécifiques de ce cas particulier tiennent à la préservation des méthodes de production traditionnelles, au lien étroit entre spiritueux et secteur agricole, à l’utilisation de produits de grande qualité ainsi qu’au souci de protéger la sécurité du consommateur, auxquels le secteur s’engage à ne jamais renoncer.

Amendement    3

Proposition de règlement

Considérant 4

Texte proposé par la Commission

Amendement

(4)  Afin de garantir une approche plus uniforme dans la législation en matière de boissons spiritueuses, le présent règlement devrait établir des critères clairs en ce qui concerne la définition, la présentation et l'étiquetage de ces boissons, ainsi qu'en ce qui concerne la protection des indications géographiques. Le règlement devrait également fixer des règles relatives à l'utilisation de l'alcool éthylique et des distillats d'origine agricole dans la production de boissons alcooliques et à l'utilisation des dénominations de vente des boissons spiritueuses dans la présentation et l'étiquetage de denrées alimentaires.

(4)  Afin de garantir une approche plus uniforme dans la législation en matière de boissons spiritueuses, le présent règlement devrait établir des critères clairs en ce qui concerne la définition, la présentation et l’étiquetage de ces boissons, ainsi qu’en ce qui concerne la protection des indications géographiques, sans préjudice de la diversité des langues officielles et des alphabets de l’Union. Le règlement devrait également fixer des règles relatives à l'utilisation de l'alcool éthylique et des distillats d'origine agricole dans la production de boissons alcooliques et à l'utilisation des dénominations de vente des boissons spiritueuses dans la présentation et l'étiquetage de denrées alimentaires.

Amendement    4

Proposition de règlement

Considérant 13

Texte proposé par la Commission

Amendement

(13)  Afin de fournir aux consommateurs les informations adéquates, il convient de prévoir des dispositions concernant la présentation et l’étiquetage des boissons spiritueuses qui remplissent les conditions requises pour être considérées comme des mélanges de boissons spiritueuses.

(13)  Afin de fournir aux consommateurs les informations adéquates, comme établi par le règlement (UE) n° 1169/2011, il convient de prévoir des dispositions concernant la présentation et l’étiquetage des boissons spiritueuses qui remplissent les conditions requises pour être considérées comme des mélanges de boissons spiritueuses.

Amendement  5

Proposition de règlement

Considérant 15

Texte proposé par la Commission

Amendement

(15)  Dans certains cas, les exploitants du secteur alimentaire peuvent se voir imposer d'indiquer ou peuvent souhaiter indiquer l’origine des boissons spiritueuses afin d’attirer l’attention du consommateur sur les qualités de leur produit. En pareils cas, il convient que les indications respectent également des critères harmonisés. Il y a donc lieu de prévoir des dispositions spécifiques relatives à l’indication du pays d’origine ou du lieu de provenance dans la présentation et l’étiquetage des boissons spiritueuses.

(15)  Dans certains cas, les exploitants du secteur alimentaire peuvent se voir imposer d'indiquer ou peuvent souhaiter indiquer l’origine des boissons spiritueuses afin d’attirer l’attention du consommateur sur les qualités de leur produit. Il y a donc lieu de prévoir des dispositions spécifiques relatives à l’indication du pays d’origine ou du lieu de provenance dans la présentation et l’étiquetage des boissons spiritueuses.

Amendement    6

Proposition de règlement

Considérant 17

Texte proposé par la Commission

Amendement

(17)  En ce qui concerne la protection des indications géographiques, il importe de prendre dûment en considération l’accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ci-après dénommé l'«accord ADPIC»), et notamment ses articles 22 et 23, et l’accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (ci-après dénommé l'«accord GATT»), qui ont été approuvés par la décision 94/800/CE du Conseil12.

(17)  En ce qui concerne la protection des indications géographiques, il importe de prendre dûment en considération l’accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ci-après dénommé l'«accord ADPIC»), et notamment ses articles 22 et 23, et l’accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (ci-après dénommé l'«accord GATT»), qui ont été approuvés par la décision 94/800/CE du Conseil12. Afin de renforcer la protection et de lutter plus efficacement contre la contrefaçon, cette protection devrait également s’appliquer aux biens en transit sur le territoire douanier de l’Union.

__________________

__________________

12 Décision 94/800/CE du Conseil du 22 décembre 1994 relative à la conclusion au nom de la Communauté européenne, pour ce qui concerne les matières relevant de ses compétences, des accords des négociations multilatérales du cycle de l'Uruguay (1986-1994) (JO L 336 du 23.12.1994, p. 1).

12 Décision 94/800/CE du Conseil du 22 décembre 1994 relative à la conclusion au nom de la Communauté européenne, pour ce qui concerne les matières relevant de ses compétences, des accords des négociations multilatérales du cycle de l'Uruguay (1986-1994) (JO L 336 du 23.12.1994, p. 1).

Amendement    7

Proposition de règlement

Considérant 18

Texte proposé par la Commission

Amendement

(18)  Le règlement (UE) n° 1151/2012 du Parlement européen et du Conseil13ne s'applique pas aux boissons spiritueuses. Il y a donc lieu de fixer des règles relatives à la protection des indications géographiques des boissons spiritueuses. Il convient que la Commission enregistre les indications géographiques précisant que des boissons spiritueuses sont originaires du territoire d'un pays ou d'une région ou d'une localité située sur ce territoire, dans les cas où une qualité, réputation ou autre caractéristique de la boisson spiritueuse peut être attribuée essentiellement à cette origine géographique.

(18)  Le règlement (UE) n° 1151/2012 du Parlement européen et du Conseil13 ne s'applique pas aux boissons spiritueuses. Il y a donc lieu de fixer des règles relatives à la protection des indications géographiques des boissons spiritueuses. Il convient que la Commission enregistre les indications géographiques précisant que des boissons spiritueuses sont originaires du territoire d’un pays ou d’une région ou d’une localité située sur ce territoire, dans les cas où une qualité, réputation, méthode traditionnelle de transformation ou de production ou autre caractéristique de la boisson spiritueuse peut être attribuée essentiellement à cette origine géographique.

_________________

_________________

13 Règlement (UE) n° 1151/2012 du Parlement européen et du Conseil du 21 novembre 2012 relatif aux systèmes de qualité applicables aux produits agricoles et aux denrées alimentaires (JO L 343 du 14.12.2012, p. 1).

13 Règlement (UE) n° 1151/2012 du Parlement européen et du Conseil du 21 novembre 2012 relatif aux systèmes de qualité applicables aux produits agricoles et aux denrées alimentaires (JO L 343 du 14.12.2012, p. 1).

Amendement    8

Proposition de règlement

Considérant 18 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(18 bis)  Il convient que les boissons spiritueuses ayant une indication géographique qui sont élaborées à partir de vins sans indication d’origine protégée et qui sont enregistrées conformément au présent règlement, bénéficient des mêmes outils de gestion concernant le potentiel de production que ceux qui sont disponibles au titre du règlement (UE) nº 1308/2013 du Parlement européen et du Conseil1bis.

 

_______________________

 

1bis Règlement (UE) no 1308/2013 du Parlement européen et du Conseil du 17 décembre 2013 portant organisation commune des marchés des produits agricoles et abrogeant les règlements (CEE) no 922/72, (CEE) no 234/79, (CE) no 1037/2001 et (CE) no 1234/2007 du Conseil.

Justification

La rapporteure propose d’aligner le règlement sur le projet d’avis concernant la proposition de règlement dit omnibus du Parlement européen et du Conseil relatif aux règles financières applicables au budget général de l’Union, tel qu’adopté par la commission de l’agriculture du Parlement européen le 3 mai 2017.

Amendement    9

Proposition de règlement

Considérant 19

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(19)  Des procédures reconnaissant automatiquement le statut des indications géographiques protégées existantes de l’Union devraient être établies pour l’enregistrement, la modification et l’éventuelle annulation des indications géographiques de l'Union ou de pays tiers conformément à l’accord ADPIC. En vue d'assurer la cohérence des règles procédurales en matière d’indications géographiques dans l’ensemble des secteurs concernés, les procédures relatives aux boissons spiritueuses devraient être établies sur le modèle des procédures plus exhaustives et dûment éprouvées pour les produits agricoles et les denrées alimentaires fixées dans le règlement (UE) n° 1151/2012, tout en tenant compte des spécificités des boissons spiritueuses. Afin de simplifier les procédures d’enregistrement et de veiller à ce que les informations destinées aux exploitants du secteur alimentaire et aux consommateurs soient disponibles sous forme électronique, il convient d'établir un registre électronique des indications géographiques.

(19)  Des procédures reconnaissant automatiquement le statut des indications géographiques enregistrées existantes de l’Union devraient être établies pour l’enregistrement, la modification et l’éventuelle annulation des indications géographiques de l'Union ou de pays tiers conformément à l’accord ADPIC. En vue d’assurer la cohérence des règles procédurales en matière d’indications géographiques dans l’ensemble des secteurs concernés, les procédures relatives aux boissons spiritueuses devraient être établies sur le modèle des procédures analogues utilisées pour les produits agricoles et les denrées alimentaires fixées dans le règlement (UE) nº 1151/2012, tout en tenant compte des spécificités des boissons spiritueuses. Afin de simplifier les procédures d’enregistrement et de veiller à ce que les informations destinées aux exploitants du secteur alimentaire et aux consommateurs soient disponibles sous forme électronique, il convient d’établir un registre électronique transparent, complet et facilement accessible des indications géographiques, qui aura la même valeur juridique que l’annexe III du règlement (CE) nº 110/2008. Les indications géographiques enregistrées en vertu du règlement (CE) nº 110/2008 devraient être automatiquement inscrites dans ce registre par la Commission. La Commission devrait achever la vérification des indications géographiques contenues à l’annexe III du règlement (CE) no 110/2008, conformément à son article 20, avant l’entrée en vigueur du présent règlement.

Amendement    10

Proposition de règlement

Considérant 20

Texte proposé par la Commission

Amendement

(20)  Il appartient aux autorités des États membres de veiller au respect du présent règlement, et il convient que la Commission soit en mesure de contrôler et de garantir ce respect. Par conséquent, la Commission et les États membres devraient être tenus d'échanger les informations dont ils disposent en la matière.

(20)  Il est essentiel de conserver un niveau de qualité supérieur si l’on veut préserver la réputation et la valeur du secteur des boissons spiritueuses. Il appartient aux autorités des États membres de veiller à ce que ce niveau soit préservé grâce au respect du présent règlement. Toutefois, il convient que la Commission soit en mesure de contrôler et de garantir ce respect afin d’en assurer l’application uniforme. Par conséquent, la Commission et les États membres devraient être tenus d'échanger les informations dont ils disposent en la matière.

Amendement    11

Proposition de règlement

Considérant 21

Texte proposé par la Commission

Amendement

(21)  Lors de la mise en œuvre d'une politique de qualité, et pour pouvoir atteindre un niveau de qualité supérieur des boissons spiritueuses et assurer la diversité dans le secteur des boissons spiritueuses, il convient que les États membres puissent adopter des règles plus strictes que celles qui sont établies par le présent règlement en ce qui concerne la définition, la présentation et l'étiquetage des boissons spiritueuses produites sur leur territoire.

(21)  Lors de la mise en œuvre d’une politique de qualité, et pour pouvoir atteindre un niveau de qualité supérieur des boissons spiritueuses et assurer la diversité dans le secteur des boissons spiritueuses, il convient que les États membres puissent adopter des règles plus strictes que celles qui sont établies par le présent règlement en ce qui concerne la production, la définition, la présentation et l’étiquetage des boissons spiritueuses produites sur leur territoire.

Justification

Cette modification ajoute le mot «production» au considérant, afin de le mettre en harmonie avec le reste du projet de règlement.

Amendement    12

Proposition de règlement

Considérant 21 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(21 bis)  Dans son rapport de mars 2017 concernant la mention obligatoire de la liste des ingrédients et de la déclaration nutritionnelle sur l’étiquetage des boissons alcoolisées, la Commission a indiqué n’avoir relevé aucun motif objectif justifiant l’absence d’informations relatives aux ingrédients et d’informations nutritionnelles sur les boissons alcoolisées et a invité le secteur à présenter, dans l’année suivant l’adoption de ce rapport, une proposition d’autoréglementation visant à fournir des informations sur les ingrédients et les valeurs nutritionnelles de toutes les boissons alcoolisées. Afin d’assurer un niveau élevé de protection des consommateurs, l’approche d’autoréglementation devrait veiller à ce qu’au moins les informations relatives aux ingrédients et les informations nutritionnelles soient mentionnées sur les étiquettes et que ces informations respectent les exigences relatives aux informations sur les denrées alimentaires fournies à titre volontaire telles qu’établies par le règlement (UE) no 1169/2011. La Commission devrait évaluer la proposition présentée par le secteur dans un rapport, accompagné, le cas échéant, d’une proposition législative.

Amendement    13

Proposition de règlement

Considérant 22

Texte proposé par la Commission

Amendement

(22)  Afin de tenir compte de l’évolution des exigences des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière et de la nécessité d’améliorer les conditions économiques de production et de commercialisation, des procédés de vieillissement traditionnels et, dans des cas exceptionnels, de la législation des pays tiers importateurs, et afin d'assurer la protection des indications géographiques, il convient de conférer à la Commission le pouvoir d’adopter des actes conformément à l’article 290 du traité en ce qui concerne la modification des définitions et exigences techniques relatives aux catégories de boissons spiritueuses et des règles spécifiques concernant certaines d’entre elles visées au chapitre I du présent règlement, de l’étiquetage et de la présentation visés au chapitre II du présent règlement, des indications géographiques visées au chapitre III du présent règlement, ainsi que des contrôles et l’échange d’informations prévus au chapitre IV du présent règlement, ou les dérogations à ceux-ci.

(22)  Afin de tenir compte de l’évolution des exigences des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière et de la nécessité d’améliorer les conditions économiques de production et de commercialisation, des procédés de vieillissement traditionnels et, dans des cas exceptionnels, de la législation des pays tiers importateurs, et afin d’assurer la pleine protection des indications géographiques, tout en tenant compte de l’importance des pratiques traditionnelles, il convient de conférer à la Commission le pouvoir d’adopter des actes conformément à l’article 290 du traité en ce qui concerne la modification des définitions et exigences techniques relatives aux catégories de boissons spiritueuses et des règles spécifiques concernant certaines d’entre elles visées au chapitre I du présent règlement, de l’étiquetage et de la présentation visés au chapitre II du présent règlement, des indications géographiques visées au chapitre III du présent règlement, ainsi que des contrôles et l’échange d’informations prévus au chapitre IV du présent règlement, ou les dérogations à ceux-ci.

Amendement    14

Proposition de règlement

Considérant 23

Texte proposé par la Commission

Amendement

(23)  Afin de réagir rapidement à l’évolution économique et technique en ce qui concerne les boissons spiritueuses visées par le présent règlement pour lesquelles il n'existe aucune catégorie ni spécifications techniques pour protéger les consommateurs et les intérêts économiques des producteurs et unifier les exigences en matière de production et de qualité pour les boissons spiritueuses, il convient de conférer à la Commission le pouvoir d’adopter des actes conformément à l’article 290 du traité en ce qui concerne l’ajout, sous réserve de certaines conditions, de nouvelles catégories de boissons spiritueuses à celles figurant respectivement à l'annexe II, parties I et II, du présent règlement et de leur cahier des charges.

supprimé

Amendement    15

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 1 – sous-point d i – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

i)  soit directement en utilisant une des méthodes suivantes:

i)  soit directement en utilisant une des méthodes suivantes, individuellement ou conjointement:

Justification

Afin de veiller à ce que la flexibilité prévue par le «et/ou» du règlement (CE) n° 110/2008 soit maintenue dans le nouveau règlement.

Amendement    16

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 1 – sous-point d i – tiret 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

-  macération ou traitement similaire de matériels végétaux dans de l'alcool éthylique d'origine agricole, de distillats d'origine agricole ou de boissons spiritueuses ou d’un mélange de ceux-ci au sens du présent règlement,

-  macération ou traitement similaire de matériels végétaux dans de l'alcool éthylique d'origine agricole, de distillats d'origine agricole ou de boissons spiritueuses ou d’une combinaison de ceux-ci au sens du présent règlement,

Justification

Afin d’éviter toute confusion avec la définition de mélange figurant à l’article 2, paragraphe 1, point 3.

Amendement    17

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 1 – sous-point d i – tiret 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

-  ajout à de l’alcool éthylique d’origine agricole, à des distillats d’origine agricole ou à des boissons spiritueuses de l’un des éléments suivants:

-  ajout à de l’alcool éthylique d’origine agricole, à des distillats d’origine agricole ou à des boissons spiritueuses d’un ou de plusieurs des éléments suivants:

Justification

Les définitions d’une «boisson spiritueuse» n’ont pas été correctement introduites à partir du règlement (CE) no 110/2008 et de son règlement d’exécution (CE) no 716/2013. La rapporteure propose de rectifier certaines définitions découlant du règlement (CE) n° 110/2008.

Amendement    18

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 1 – sous-point d ii – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

ii)  ajout à une boisson spiritueuse de l’un des éléments suivants:

ii)  ajout à une boisson spiritueuse de l’un des éléments suivants, individuellement ou conjointement:

Justification

Afin de veiller à ce que la flexibilité prévue par le «et/ou» du règlement (CE) n° 110/2008 soit maintenue dans le nouveau règlement.

Amendement    19

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 1 – sous-point d ii – tiret 4 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

-  boissons;

Amendement    20

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 3 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

(3)  «mélange»: une boisson spiritueuse figurant à l'annexe II, partie I, ou correspondant à une indication géographique, mélangée à un des éléments suivants:

(3)  «mélange»: une boisson spiritueuse figurant à l’annexe II, partie I, ou correspondant à une indication géographique, mélangée à un ou plusieurs des éléments suivants:

Amendement    21

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 3 – sous-point b bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

b bis)  alcool éthylique d'origine agricole.

Justification

La rapporteure propose de clarifier la définition d’un mélange, de simplifier les règles relatives à l’étiquetage et de rendre le règlement applicable par les opérateurs et les services d’inspection.

Amendement    22

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 4 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

(4)  «terme composé»: la combinaison des termes d’une dénomination de vente d’une boisson figurant à l'annexe II, partie I, ou des termes d’une indication géographique décrivant une boisson spiritueuse dont provient tout l’alcool du produit final, présentant l’une des caractéristiques suivantes:

(4)  «terme composé»: la combinaison des termes d’une dénomination de vente d’une boisson figurant à l’annexe II, partie I, ou des termes d’une indication géographique décrivant une boisson spiritueuse dont provient tout l’alcool du produit final, présentant une ou plusieurs des caractéristiques suivantes:

Justification

Les définitions d’une «boisson spiritueuse» n’ont pas été correctement introduites à partir du règlement (CE) no 110/2008 et de son règlement d’exécution (CE) no 716/83. La rapporteure propose de rectifier certaines définitions découlant du règlement (CE) no 110/2008.

Amendement    23

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 6

Texte proposé par la Commission

Amendement

(6)  «indication géographique»: une indication qui identifie une boisson spiritueuse comme étant originaire du territoire d'un pays, ou d'une région ou d'une localité située sur ce territoire, dans les cas où une qualité, réputation ou autre caractéristique déterminée de la boisson spiritueuse peut être attribuée essentiellement à cette origine géographique;

(6)  «indication géographique»: un nom qui a été enregistré conformément au présent règlement et qui identifie une boisson spiritueuse comme étant originaire du territoire d’un pays, ou d’une région ou d’une localité située sur ce territoire, dans les cas où une qualité, réputation ou autre caractéristique déterminée de la boisson spiritueuse peut être attribuée essentiellement à cette origine géographique;

Amendement    24

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 7

Texte proposé par la Commission

Amendement

(7)  «cahier des charges»: une fiche jointe à la demande de protection d'une indication géographique, contenant le cahier des charges auquel la boisson spiritueuse doit se conformer;

(7)  «cahier des charges»: une fiche jointe à la demande de protection d’une indication géographique, contenant le cahier des charges auquel la boisson spiritueuse doit se conformer et correspondant à la «fiche technique» prévue par le règlement (CE) nº 110/2008;

Amendement    25

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 11 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(11 bis)  «groupements»: des rassemblements de producteurs, transformateurs ou importateurs de boissons spiritueuses qui s’organisent par secteur et réalisent un chiffre d’affaires non négligeable;

Amendement    26

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 11 ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(11 ter)  «d’origine agricole»: obtenu à partir des produits agricoles énumérés à l’annexe I du traité FUE ou des boissons alcooliques fermentées provenant exclusivement de ces produits.

Justification

La version actuelle du règlement (CE) no 110/2008 autorise l’utilisation d’alcool obtenu à partir de vin pour la production de boissons spiritueuses, étant donné que le vin est énuméré comme produit agricole à l’annexe I du traité (point 22.05). Cette adaptation autoriserait également l’utilisation d’alcool provenant d’autres boissons alcooliques fermentées qui sont exclusivement composées de produits agricoles énumérés à l’annexe I, ce qui n’est actuellement pas possible.

Amendement    27

Proposition de règlement

Article 3 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  L’alcool utilisé dans la production des boissons alcooliques et pour diluer ou dissoudre les colorants, les arômes ou tout autre additif autorisé utilisés dans l’élaboration de ces boissons est de l’alcool éthylique d’origine agricole.

1.  L’alcool utilisé dans la production des boissons spiritueuses et pour diluer ou dissoudre les colorants, les arômes ou tout autre additif autorisé utilisés dans l’élaboration de ces boissons est de l’alcool éthylique d’origine agricole ou provenant de la bière.

Justification

À des fins de cohérence avec le règlement (CE) n° 110/2008. Ce règlement se réfère aux boissons spiritueuses; les autres boissons alcooliques sont soumises à une législation sectorielle.

Amendement    28

Proposition de règlement

Article 3 – paragraphe 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  Les distillats utilisés dans la production des boissons alcooliques et pour diluer ou dissoudre les colorants, les arômes ou tout autre additif autorisé utilisés dans l’élaboration de ces boissons sont exclusivement d’origine agricole.

2.  Les distillats utilisés dans la production des boissons spiritueuses et pour diluer ou dissoudre les colorants, les arômes ou tout autre additif autorisé utilisés dans l’élaboration de ces boissons sont exclusivement d’origine agricole ou proviennent de la bière.

Justification

À des fins de cohérence avec le règlement (CE) n° 110/2008. Ce règlement se réfère aux boissons spiritueuses; les autres boissons alcooliques sont soumises à une législation sectorielle.

Amendement    29

Proposition de règlement

Article 3 – paragraphe 2 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

2 bis.  Dans le cas de la commercialisation d’alcool éthylique ou de distillat d’origine agricole, les matières premières à partir desquelles ceux-ci ont été obtenus sont indiquées dans les documents d’accompagnement électroniques.

Justification

Cet amendement propose de préciser dans les documents d’accompagnement électroniques quelles matières premières ont été employées dans la production d’alcool éthylique ou de distillat d’origine agricole. Ces produits peuvent en effet être utilisés dans la production d’autres boissons spiritueuses qui imposent l’utilisation exclusive d’alcool ou de distillat obtenu à partir de matières premières spécifiques, comme dans le cas du distillat de vin employé dans la fabrication du brandy. Détailler les matières premières garantit ainsi l’entière traçabilité du produit et permet d’éviter tout contournement des règles.

Amendement    30

Proposition de règlement

Article 4 – paragraphe 1 – point e

Texte proposé par la Commission

Amendement

e)  ne sont édulcorées que conformément à l'annexe I, point 3), et pour compléter le goût final du produit.

e)  ne sont pas édulcorées, sauf pour compléter le goût final du produit. La teneur maximale en produits édulcorants exprimée en sucre inverti ne dépasse pas les seuils fixés pour chaque catégorie à l’annexe II.

Amendement    31

Proposition de règlement

Article 4 – paragraphe 2 – point e

Texte proposé par la Commission

Amendement

e)  peuvent être édulcorées pour répondre aux caractéristiques d'un produit particulier et conformément à l'annexe I, point 3), et compte tenu de la réglementation des États membres en la matière.

e)  peuvent être édulcorées.

Amendement    32

Proposition de règlement

Article 4 – paragraphe 3 – point e

Texte proposé par la Commission

Amendement

e)  peuvent être édulcorées pour répondre aux caractéristiques d'un produit donné et conformément à l'annexe I, point 3).

e)  peuvent être édulcorées.

Amendement    33

Proposition de règlement

Article 5

Texte proposé par la Commission

Amendement

Article 5

Article 5

Pouvoirs délégués

Pouvoirs délégués

1.  La Commission se voit conférer le pouvoir d'adopter des actes délégués conformément à l’article 43, en ce qui concerne:

1.  La Commission se voit conférer le pouvoir d'adopter des actes délégués conformément à l’article 43, en ce qui concerne:

a)  la modification des définitions techniques prévues à l’annexe I;

a)   la modification des définitions techniques prévues à l’annexe I.

b)  la modification des exigences relatives aux catégories de boissons spiritueuses prévues à l’annexe II, partie I, et des règles spécifiques concernant certaines boissons spiritueuses figurant à l’annexe II, partie II.

 

Les actes délégués visés au premier alinéa, points a) et b), portent uniquement sur la satisfaction des besoins démontrés résultant d'une évolution des exigences des consommateurs, du progrès technique, de l'évolution des normes internationales en la matière ou des besoins en matière d'innovation.

Les actes délégués visés au premier alinéa, point a), tout en prenant en considération l’importance des pratiques traditionnelles dans les États membres, portent uniquement sur la satisfaction des besoins démontrés résultant d’une évolution des exigences des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière ou des besoins en matière d’innovation.

2.  La Commission est habilitée à adopter des actes délégués, conformément à l'article 43, en ce qui concerne l'ajout de nouvelles catégories de boissons spiritueuses à l'annexe II.

 

Une nouvelle catégorie peut être ajoutée dans les conditions suivantes:

 

a)  la commercialisation d’une boisson spiritueuse sous une dénomination déterminée et conformément à un cahier des charges uniforme est nécessaire, d'un point de vue économique et technique, pour assurer la protection des intérêts des consommateurs et des producteurs;

 

b)  une boisson spiritueuse dispose d’une part de marché importante dans un État membre au moins;

 

c)  Le nom choisi pour la nouvelle catégorie est soit un nom largement utilisé, soit, lorsque cela se révèle impossible, un nom de nature descriptive faisant référence notamment à la matière première utilisée pour la production de la boisson spiritueuse;

 

d)  un cahier des charges fondé sur une évaluation des paramètres de qualité et de production existants utilisés sur le marché de l’Union est établi pour la nouvelle catégorie. Lors de l’élaboration du cahier des charges, la législation de l'Union applicable en matière de protection des consommateurs est respectée, et il est tenu compte de toute norme internationale pertinente. Le cahier des charges garantit une concurrence loyale entre les producteurs de l’Union, ainsi que la bonne réputation des boissons spiritueuses de l’Union.

 

3.  Dans des cas exceptionnels, lorsque la législation du pays tiers importateur l'exige, la Commission se voit également conférer le pouvoir d'adopter des actes délégués conformément à l’article 43 en ce qui concerne les dérogations aux exigences des définitions techniques figurant à l’annexe I, les conditions établies dans les catégories de boissons spiritueuses figurant à l'annexe II, partie I, et les règles spécifiques concernant certaines boissons spiritueuses figurant à l’annexe II, partie II.

3.  Dans des cas exceptionnels, lorsque la législation du pays tiers importateur l'exige, la Commission se voit également conférer le pouvoir d'adopter des actes délégués conformément à l’article 43 en ce qui concerne les dérogations aux exigences des définitions techniques figurant à l’annexe I, les conditions établies dans les catégories de boissons spiritueuses figurant à l'annexe II, partie I, et les règles spécifiques concernant certaines boissons spiritueuses figurant à l’annexe II, partie II.

Amendement    34

Proposition de règlement

Article 8 – paragraphe 1 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

1 bis.  Les noms des matières premières ou des plantes qui sont réservés comme dénominations pour certaines catégories de boissons spiritueuses peuvent être utilisés pour toutes les denrées alimentaires, y compris les boissons spiritueuses, dans l’appellation et la présentation, dans la mesure où il est garanti, notamment dans le cas des boissons spiritueuses, que le consommateur n’est pas induit en erreur.

Justification

Le droit de l’Union relatif aux boissons spiritueuses réserve par exemple les dénominations «gentiane», «kirsch» et «carvi» à certaines catégories de boissons spiritueuses. Les noms des matières premières ou des plantes sont utilisés pour toute une série de denrées alimentaires qui ne sont pas des boissons spiritueuses, comme par exemple l’infusion de gentiane ou le gâteau à la cerise. Au sein du secteur des boissons spiritueuses aussi, il doit être possible d’indiquer par exemple l’ingrédient «gentiane» sur l’étiquette lorsqu’il a été utilisé dans la fabrication d’une liqueur aux herbes.

Amendement    35

Proposition de règlement

Article 8 – paragraphe 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Lorsqu’une boisson spiritueuse répond aux exigences de plusieurs des catégories de boissons spiritueuses 15 à 47 figurant à l'annexe II, partie I, elle peut être vendue sous une ou plusieurs des dénominations de vente prévues par ces catégories.

3.  Lorsqu’une boisson spiritueuse répond aux exigences de plusieurs des catégories de boissons spiritueuses énumérées à l’annexe II, partie I, elle peut être mise sur le marché sous une ou plusieurs des dénominations de vente prévues par ces catégories.

Amendement    36

Proposition de règlement

Article 8 – paragraphe 4 – alinéa 2 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

Si une dénomination de vente est complétée ou remplacée conformément au point a) du premier alinéa, l’indication géographique visée à ce point ne peut être complétée que:

Si une dénomination légale est complétée ou remplacée conformément au point a) du premier alinéa, l’indication géographique visée à ce point ne peut être complétée que:

Amendement    37

Proposition de règlement

Article 8 – paragraphe 4 – alinéa 2 – point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  par des termes déjà utilisés le 20 février 2008 pour des indications géographiques existantes au sens de l'article 34, paragraphe 1; ou

a)  par des termes déjà utilisés le 20 février 2008 pour des indications géographiques existantes au sens de l’article 34, paragraphe 1, y compris des termes utilisés traditionnellement dans les États membres pour indiquer qu’un produit a une appellation d’origine protégée au titre des lois nationales; ou

Justification

La rapporteure propose de veiller au respect des propres systèmes de protection de qualité des États membres.

Amendement    38

Proposition de règlement

Article 8 – paragraphe 4 – alinéa 2 – point b

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  par des termes indiqués dans le cahier des charges correspondant.

b)  par tout terme autorisé par le cahier des charges correspondant.

Justification

La section 9 de la fiche technique «Irish Poteen/Irish Poitín» autorise l’utilisation de «Irish Poteen» et de «Irish Poitín». Cet amendement vise à assurer la cohérence avec la fiche technique et maintient la possibilité d’utiliser ces deux variantes orthographiques.

Amendement    39

Proposition de règlement

Article 9 – paragraphe 1 – point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  l’alcool utilisé dans la production des denrées alimentaires provient exclusivement des boissons spiritueuses visées dans le terme composé ou dans la ou les allusions, à l’exception de l’alcool éthylique qui peut être présent dans les arômes utilisés pour la production de cette denrée alimentaire; et

a)  l’alcool utilisé dans la production des denrées alimentaires provient exclusivement des boissons spiritueuses visées dans le terme composé ou dans la ou les allusions, à l’exception de l’alcool éthylique d’origine agricole qui peut être employé comme support des arômes utilisés pour la production de cette denrée alimentaire; et

Justification

Il convient de veiller de manière spécifique à ce que seul l’alcool éthylique d’origine agricole puisse être utilisé comme support des arômes utilisés pour la production d’une denrée alimentaire et à ce qu’il ne puisse être utilisé que comme support d’arôme et pas en soi.

Amendement    40

Proposition de règlement

Article 9 – paragraphe 5

Texte proposé par la Commission

Amendement

5.  L’allusion à toute catégorie de boisson spiritueuse ou à toute indication géographique dans la présentation d’une denrée alimentaire ne figure pas sur la même ligne que la dénomination de vente. Sans préjudice de l’article 10, paragraphe 3, deuxième alinéa, pour la présentation des boissons alcoolisées, l’allusion apparaît dans une police de taille inférieure à celle des caractères utilisés pour la dénomination de vente et le terme composé.

5.  Sans préjudice de l’article 13, paragraphe 1, du règlement (UE) n° 1169/2011, l’allusion à toute catégorie de boisson spiritueuse ou à toute indication géographique dans la présentation d’une denrée alimentaire ne figure pas sur la même ligne que la dénomination de vente. Sans préjudice de l’article 10, paragraphe 3, deuxième alinéa, du présent règlement, pour la présentation des boissons alcoolisées, l’allusion apparaît dans une police de taille inférieure à celle des caractères utilisés pour la dénomination de vente et le terme composé.

Justification

Voir la formulation de l’article 13, paragraphe 1, du règlement (UE) n° 1169/2011. Le texte proposé est en conflit avec les exigences du règlement concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires, qui prévoient expressément que les informations obligatoires sur les denrées alimentaires (entre autres, le nom de la denrée alimentaire / la dénomination de vente) ne soient pas séparées d’une manière ou d’une autre. En l’occurrence, l’allusion doit figurer sur la même ligne que la dénomination de vente. Cette adaptation permettrait de procurer une sécurité juridique aux exploitants du secteur alimentaire.

Amendement    41

Proposition de règlement

Article 9 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

Article 9 bis

 

Étiquetage en cas d’adjonction d’alcool

 

Une boisson spiritueuse figurant dans les catégories 1 à 14 de l’annexe II à laquelle a été ajouté de l’alcool au sens de l’annexe I, point 4), dilué ou non, porte la dénomination de vente «boisson spiritueuse». Elle ne peut, sous quelque forme que ce soit, porter une dénomination réservée dans les catégories 1 à 14.

Justification

Cela correspond à ce qui est prévu par le règlement en vigueur (CE) n° 110/2008, conformément à l’article 11, paragraphe 1, d’après lequel lorsqu’il a été ajouté de l’alcool neutre à une boisson spiritueuse, cette dernière ne peut, sous quelque forme que ce soit, porter une dénomination réservée sur son étiquetage.

Amendement    42

Proposition de règlement

Article 10 – paragraphe 1 – alinéa 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

Un mélange porte la dénomination de vente «boisson spiritueuse».

Un mélange porte la dénomination de vente «boisson spiritueuse», laquelle figure de manière claire et en bonne position sur l’étiquette.

Justification

Cette modification a pour but de veiller à ce que la dénomination de vente figure de manière claire sur l’étiquette, un élément qui était contenu dans le règlement précédent (110/2008).

Amendement    43

Proposition de règlement

Article 11 – paragraphe 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Une durée de vieillissement ou un âge ne peuvent être précisés dans la présentation ou l’étiquetage d’une boisson spiritueuse que s'ils font référence au constituant alcoolique le plus jeune et à condition que le produit ait été vieilli sous le contrôle des autorités fiscales d'un État membre ou sous un contrôle présentant des garanties équivalentes.

3.  Une durée de vieillissement ou un âge ne peuvent être précisés dans la présentation ou l’étiquetage d’une boisson spiritueuse que s’ils font référence au constituant alcoolique le plus jeune et à condition que toutes les opérations de vieillissement du produit aient été effectuées sous le contrôle des autorités fiscales d’un État membre ou sous un contrôle présentant des garanties équivalentes. La Commission met en place un registre public dans lequel est consignée la liste des organismes chargés du contrôle du vieillissement dans chaque État membre.

Justification

Cet amendement propose de préciser que les contrôles sur les produits vieillis seraient effectués systématiquement et efficacement, et non sporadiquement ou sur des échantillons, et ce, afin de limiter le phénomène de la contrefaçon, y compris sur des produits vieillis, étant donné que le vieillissement apporte une valeur ajoutée au produit et que cette disposition va dans le sens de la légalité, de la concurrence loyale et de la protection du consommateur final.

Amendement    44

Proposition de règlement

Article 11 – paragraphe 3 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

3 bis.  Lorsqu’une durée de maturation ou de vieillissement de la boisson spiritueuse est indiquée dans la présentation ou sur l’étiquette, ces informations doivent également être reflétées dans le document d’accompagnement électronique.

Justification

L’ajout de cette modification vise à faire en sorte que les informations pertinentes relatives à une boisson spiritueuse, telles que la dénomination de vente ou la durée de vieillissement, soient indiquées dans les documents d’accompagnement afin de garantir une meilleure traçabilité et d’éviter les pratiques déloyales susceptibles de fausser la concurrence entre les opérateurs ou de fournir des informations trompeuses aux consommateurs.

Amendement    45

Proposition de règlement

Article 11 – paragraphe 3 ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

3 ter.  Nonobstant les dispositions du paragraphe 3 du présent article, dans le cas du brandy ayant été vieilli selon le procédé de vieillissement dynamique dit de «criaderas y solera», la durée moyenne de vieillissement, calculée selon la méthode décrite à l’annexe II bis, ne peut être mentionnée dans la présentation ou l’étiquetage que si le vieillissement du brandy a été soumis à un système de contrôle autorisé par l’autorité compétente. La durée moyenne de vieillissement est exprimée en années et comprend une référence au procédé dit de «criaderas y solera».

Justification

L’objectif consiste à permettre aux producteurs de brandy vieilli au moyen de la méthode dynamique dite de «criaderas y solera» de préciser cette durée moyenne de vieillissement, exprimée an années, sur l’étiquette. L’opérateur est soumis à un système de contrôle autorisé par l’autorité compétente qui en garantit la conformité.

Amendement    46

Proposition de règlement

Article 12 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Lorsqu'elle est précisée, l’origine d’une boisson spiritueuse doit correspondre au pays ou territoire d’origine conformément à l’article 60 du règlement (UE) n° 952/2013 du Parlement européen et du Conseil16.

1.  Lorsqu’elle est précisée, l’origine d’une boisson spiritueuse doit correspondre au lieu ou à la région où a été réalisée l’étape du procédé de production du produit fini qui a conféré à cette boisson son caractère et ses qualités essentielles.

__________________

 

16 Règlement (UE) n° 952/2013 du Parlement européen et du Conseil du 9 octobre 2013 établissant le code des douanes de l'Union (JO L 269 du 10.10.2013, p. 1).

 

Amendement    47

Proposition de règlement

Article 13 – alinéa 1 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

Sans préjudice du premier alinéa, dans le cas de boissons spiritueuses produites dans l’Union et destinées à l’exportation, les indications géographiques et les termes figurant en italique à l’annexe II peuvent être accompagnés de leur traduction lorsque cette traduction correspond à une obligation légale dans le pays d’importation.

Amendement    48

Proposition de règlement

Article 14

Texte proposé par la Commission

Amendement

Article 14

Article 14

Utilisation d’un symbole de l’Union pour les indications géographiques protégées

Utilisation d’un symbole de l’Union pour les indications géographiques

Le symbole de l’Union pour l’indication géographique protégée peut être utilisé pour l’étiquetage et la présentation des boissons spiritueuses.

Le symbole de l’Union pour les indications géographiques protégées adoptées conformément à l’article 12, paragraphe 7, du règlement (UE) no 1151/2012 peut être utilisé pour la présentation et l’étiquetage des boissons spiritueuses bénéficiant d’une indication géographique.

Amendement    49

Proposition de règlement

Article 16

Texte proposé par la Commission

Amendement

Article 16

Article 16

Pouvoirs délégués

Pouvoirs délégués

1.  Afin de tenir compte de l'évolution des besoins des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière et de la nécessité d’améliorer les conditions économiques de production et de commercialisation, la Commission se voit conférer le pouvoir d’adopter des actes délégués conformément à l’article 43, pour:

1.  Afin de tenir compte de l’évolution des besoins des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière et de la nécessité d’améliorer les conditions économiques de production et de commercialisation, tout en assurant la protection des consommateurs et en prenant en considération les pratiques traditionnelles, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués, pour compléter le présent règlement, conformément à l’article 43, pour:

a)  modifier les règles relatives aux indications figurant sur l’étiquette des boissons spiritueuses portant sur les termes composés et les allusions;

a)  modifier les règles relatives aux indications figurant sur l’étiquette des boissons spiritueuses portant sur les termes composés et les allusions;

b)  modifier les règles relatives à la présentation et à l'étiquetage des mélanges; et

b)  modifier les règles relatives à la présentation et à l'étiquetage des mélanges; et

c)  mettre à jour et compléter les méthodes de référence de l'Union en ce qui concerne l'analyse des boissons spiritueuses.

c)  mettre à jour et compléter les méthodes de référence de l'Union en ce qui concerne l'analyse des boissons spiritueuses.

2.  Afin de tenir compte des procédés de vieillissement traditionnels dans les États membres, la Commission se voit conférer le pouvoir d’adopter des actes délégués conformément à l’article 43 relatif aux dérogations à l’article 11, paragraphe 3, en ce qui concerne la mention d’une durée de vieillissement ou d'un âge dans la présentation ou l’étiquetage d’une boisson spiritueuse.

2.  Afin de tenir compte des procédés de vieillissement traditionnels dans les États membres, la Commission se voit conférer le pouvoir d’adopter des actes délégués conformément à l’article 43 relatif aux dérogations à l’article 11, paragraphe 3, en ce qui concerne la mention d’une durée de vieillissement ou d'un âge dans la présentation ou l’étiquetage d’une boisson spiritueuse.

3.  Dans des cas exceptionnels, lorsque la législation du pays tiers d’importation l’exige, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués conformément à l’article 43 en ce qui concerne les dérogations aux dispositions relatives à la présentation et l’étiquetage contenues dans le présent chapitre.

 

Amendement    50

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Les indications géographiques protégées peuvent être utilisées par tout opérateur commercialisant une boisson spiritueuse produite conformément au cahier des charges correspondant.

1.  Les indications géographiques peuvent être utilisées par tout opérateur commercialisant une boisson spiritueuse produite conformément au cahier des charges correspondant.

Amendement    51

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 2 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  Les indications géographiques protégées et les boissons spiritueuses qui font usage de ces dénominations protégées en respectant le cahier des charges correspondant sont protégées contre:

2.  Les indications géographiques et les boissons spiritueuses qui font usage de ces dénominations protégées en respectant le cahier des charges correspondant sont protégées contre:

Amendement    52

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 2 – point a – sous-point i

Texte proposé par la Commission

Amendement

i)  pour des produits comparables ne respectant pas le cahier des charges lié à la dénomination protégée; ou

i)  pour des produits comparables ne respectant pas le cahier des charges lié à la dénomination protégée, notamment lorsque ces produits sont utilisés comme un ingrédient; ou

Justification

La rapporteure propose de renforcer la protection des indications géographiques à l’aide de la formule employée dans le règlement (CE) no 1151/2005 sur les systèmes de qualité applicables aux produits agricoles et aux denrées alimentaires: «y compris quand ces produits sont utilisés en tant qu’ingrédients».

Amendement    53

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 2 – point b

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  toute usurpation, imitation ou évocation, même si l’origine véritable du produit ou du service est indiquée ou si la dénomination protégée est traduite ou accompagnée d’une expression telle que «genre», «type», «méthode», «façon», «imitation», «goût», «manière» ou d’une expression similaire;

b)  toute usurpation, imitation ou évocation, même si l’origine véritable du produit ou du service est indiquée ou si la dénomination protégée est traduite ou accompagnée d’une expression telle que «genre», «type», «sorte», «méthode», «façon», «imitation», «goût», «manière» ou d’une expression similaire, y compris quand ces produits sont utilisés en tant qu’ingrédients;

Justification

La rapporteure propose de renforcer la protection des indications géographiques à l’aide de la formule employée dans le règlement (CE) no 1151/2005 sur les systèmes de qualité applicables aux produits agricoles et aux denrées alimentaires: «y compris quand ces produits sont utilisés en tant qu’ingrédients».

Amendement    54

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 2 – point c

Texte proposé par la Commission

Amendement

c)  toute autre indication fausse ou fallacieuse quant à la provenance, l'origine, la nature ou les qualités substantielles du produit figurant sur le conditionnement ou l'emballage, sur la publicité ou sur des documents afférents au produit concerné, ainsi que contre l'utilisation pour le conditionnement d'un récipient de nature à créer une impression erronée sur l'origine;

c)  toute autre indication fausse ou fallacieuse quant à la provenance, l’origine, la nature, les ingrédients ou les qualités substantielles du produit figurant dans la présentation ou l’étiquetage du produit, de nature à créer une impression erronée sur l’origine;

Amendement    55

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Les indications géographiques protégées ne deviennent pas génériques dans l'Union au sens de l'article 32, paragraphe 1.

3.  Les indications géographiques ne deviennent pas génériques dans l’Union au sens de l’article 32, paragraphe 1.

Amendement    56

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 3 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

3 bis.  La protection des indications géographiques visée au paragraphe 2 est étendue aux biens entrant sur le territoire douanier de l’Union sans être mis en libre circulation dans l’Union.

Amendement    57

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 4

Texte proposé par la Commission

Amendement

4.  Les États membres prennent les mesures nécessaires pour mettre fin à l’utilisation illicite des indications géographiques protégées visée au paragraphe 2.

4.  Les États membres prennent les mesures nécessaires pour mettre fin à l’utilisation illicite des indications géographiques visée au paragraphe 2.

Amendement    58

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 4 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

4 bis.  Les États membres peuvent appliquer les dispositions établies aux articles 61 à 72 du règlement (UE) no 1308/2013 du Parlement européen et du Conseil du 17 décembre 2013 portant organisation commune des marchés des produits agricoles aux superficies produisant des vins aptes à élaborer des boissons spiritueuses bénéficiant d’une indication géographique. Aux fins de ces dispositions, les superficies concernées peuvent être assimilées à des superficies sur lesquelles peuvent être produits des vins bénéficiant d’une appellation d’origine protégée ou d’une indication géographique protégée.

Justification

Cet amendement propose d’aligner le règlement sur le projet d’avis concernant la proposition de règlement dit omnibus du Parlement européen et du Conseil relatif aux règles financières applicables au budget général de l’Union, tel qu’adopté par la commission de l’agriculture du Parlement européen le 3 mai 2017.

Amendement    59

Proposition de règlement

Article 19 – alinéa 1 – point e

Texte proposé par la Commission

Amendement

e)  une description de la méthode d’obtention de la boisson spiritueuse et, le cas échéant, des méthodes locales, loyales et constantes, ainsi que des informations sur le conditionnement, lorsque le groupement demandeur estime et justifie de manière satisfaisante par des arguments spécifiques au produit que le conditionnement doit avoir lieu dans l’aire géographique délimitée afin de sauvegarder la qualité, de garantir l’origine ou d’assurer le contrôle, compte tenu du droit de l’Union, notamment en matière de libre circulation des biens et de libre prestation des services;

e)  une description de la méthode de production de la boisson spiritueuse et, le cas échéant, des méthodes locales, loyales et constantes, ainsi que des informations sur le conditionnement, lorsque le demandeur ou le groupement demandeur (ci-après dénommé «demandeur») estime et justifie de manière satisfaisante par des arguments spécifiques au produit que le conditionnement doit avoir lieu dans l’aire géographique délimitée afin de sauvegarder la qualité, de garantir l’origine ou d’assurer le contrôle, compte tenu du droit de l’Union, notamment en matière de libre circulation des biens et de libre prestation des services;

Justification

Parler de «production» en ce qui concerne les boissons spiritueuses et le cahier des charges des indications géographiques serait plus clair et plus cohérent avec les pratiques du secteur.

Amendement    60

Proposition de règlement

Article 19 – alinéa 1 – point f

Texte proposé par la Commission

Amendement

f)  les informations établissant le lien entre une qualité déterminée, la réputation ou une autre caractéristique de la boisson spiritueuse et l’origine géographique visée au point d);

f)  les détails corroborant le lien avec l'environnement géographique ou l'origine géographique;

Justification

Afin de maintenir le statu quo du règlement (CE) n° 110/2008. Un lien plus étroit et plus strict entre l’environnement et le produit devrait être maintenu.

Amendement    61

Proposition de règlement

Article 20 – paragraphe 1 – alinéa 1 – point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  le nom et l’adresse du groupement demandeur et des autorités ou, s’ils sont disponibles, des organismes vérifiant le respect des dispositions du cahier des charges;

a)  le nom et l’adresse du demandeur et des autorités ou, s’ils sont disponibles, des organismes vérifiant le respect des dispositions du cahier des charges;

Justification

Étant donné que la production de boissons spiritueuses diffère de celle des produits agricoles et des denrées alimentaires, il est nécessaire de permettre aux demandeurs individuels de postuler à une indication géographique. L’article 23, point 1, ainsi que l’article 24, point 3, alinéas 3 et 5, font référence au demandeur.

Amendement    62

Proposition de règlement

Article 20 – paragraphe 1 – alinéa 1 – point c – sous-point i

Texte proposé par la Commission

Amendement

i)  les éléments principaux du cahier des charges: la dénomination, une description de la boisson spiritueuse, y compris, le cas échéant, les règles spécifiques applicables à son conditionnement et à son étiquetage, ainsi qu’une description succincte de la délimitation de l’aire géographique;

i)  les éléments principaux du cahier des charges: la dénomination, la catégorie, une description de la boisson spiritueuse, y compris, le cas échéant, les règles spécifiques applicables à son conditionnement et à son étiquetage, ainsi qu’une description succincte de la délimitation de l’aire géographique;

Justification

Il convient de préciser clairement la catégorie de la boisson spiritueuse dans la présentation du cahier des charges des indications géographiques.

Amendement    63

Proposition de règlement

Article 20 – paragraphe 2 – point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  le nom et l’adresse du groupement demandeur;

a)  le nom et l’adresse du demandeur;

Justification

Étant donné que la production de boissons spiritueuses diffère de celle des produits agricoles et des denrées alimentaires, il est nécessaire de permettre aux demandeurs individuels de postuler à une indication géographique. L’article 23, point 1, ainsi que l’article 24, point 3, alinéas 3 et 5, font référence au demandeur.

Amendement    64

Proposition de règlement

Article 20 – paragraphe 2 – point c

Texte proposé par la Commission

Amendement

c)  une déclaration de l’État membre indiquant qu’il estime que la demande déposée par le groupement demandeur et bénéficiant de la décision favorable remplit les conditions du présent règlement et les dispositions adoptées en vertu de celui-ci;

c)  une déclaration de l’État membre indiquant qu’il estime que la demande déposée par le demandeur et bénéficiant de la décision favorable remplit les conditions du présent règlement et les dispositions adoptées en vertu de celui-ci;

Justification

Étant donné que la production de boissons spiritueuses diffère de celle des produits agricoles et des denrées alimentaires, il est nécessaire de permettre aux demandeurs individuels de postuler à une indication géographique. L’article 23, point 1, ainsi que l’article 24, point 3, alinéas 3 et 5, font référence au demandeur.

Amendement    65

Proposition de règlement

Article 21 – paragraphe 1 – alinéa 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

Une demande commune est introduite auprès de la Commission par un État membre concerné ou par un groupement demandeur dans un pays tiers concerné, soit directement, soit par l’intermédiaire des autorités dudit pays tiers. Elle comprend la déclaration visée à l’article 20, paragraphe 2, point c), de tous les États membres concernés. Les exigences fixées à l’article 20 doivent être respectées dans tous les États membres et pays tiers concernés.

Une demande commune est introduite auprès de la Commission par un État membre concerné ou par un demandeur dans un pays tiers concerné, soit directement, soit par l’intermédiaire des autorités dudit pays tiers. Elle comprend la déclaration visée à l’article 20, paragraphe 2, point c), de tous les États membres concernés. Les exigences fixées à l’article 20 doivent être respectées dans tous les États membres et pays tiers concernés.

Justification

Étant donné que la production de boissons spiritueuses diffère de celle des produits agricoles et des denrées alimentaires, il est nécessaire de permettre aux demandeurs individuels de postuler à une indication géographique. L’article 23, point 1, ainsi que l’article 24, point 3, alinéas 3 et 5, font référence au demandeur.

Amendement    66

Proposition de règlement

Article 21 – paragraphe 5

Texte proposé par la Commission

Amendement

5.  Lorsqu'elle concerne une aire géographique située dans un pays tiers, la demande est déposée auprès de la Commission, soit directement, soit par l’intermédiaire des autorités du pays tiers concerné.

5.  Lorsqu'elle concerne une aire géographique située dans un pays tiers, la demande est déposée auprès de la Commission par l’intermédiaire des autorités du pays tiers concerné.

Justification

Les demandes de pays tiers devraient être soumises par les autorités et non pas directement par le demandeur. Cela assurera la cohérence des demandes, étant donné que cela implique la participation appropriée des autorités et leur connaissance du dossier.

Amendement    67

Proposition de règlement

Article 22

Texte proposé par la Commission

Amendement

Article 22

supprimé

Protection nationale transitoire

 

1.  Un État membre peut, à titre transitoire uniquement, accorder à une dénomination une protection au niveau national au titre du présent règlement, celle-ci prenant effet à compter de la date de dépôt d’une demande auprès de la Commission.

 

2.  Cette protection nationale cesse d’exister à la date à laquelle une décision sur l’enregistrement est prise au titre du présent règlement ou à la date à laquelle la demande est retirée.

 

3.  Dans le cas où une dénomination n’est pas enregistrée conformément au présent chapitre, les conséquences de cette protection nationale relèvent de la seule responsabilité de l’État membre concerné.

 

4.  Les mesures prises par les États membres au titre du premier paragraphe ne produisent leurs effets qu’au niveau national et n’ont aucune incidence sur le commerce à l’intérieur de l’Union ou le commerce international.

 

Justification

Cette suppression a pour effet de faire disparaître une disposition qui prévoit une protection nationale provisoire au sein de l’Union. En effet, il est déjà possible d’inscrire dans le droit national la protection d’une indication géographique, à titre permanent ou provisoire.

Amendement    68

Proposition de règlement

Article 23 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  La Commission examine par des moyens appropriés toute demande reçue conformément à l’article 21, afin de vérifier qu’elle est justifiée et qu’elle remplit les conditions du présent chapitre. Cet examen ne devrait pas durer plus de douze mois. Lorsque ce délai est dépassé, la Commission indique par écrit les raisons de ce retard au demandeur.

1.  La Commission examine par des moyens appropriés toute demande reçue conformément à l’article 21, afin de vérifier qu’elle est justifiée et qu’elle remplit les conditions du présent chapitre. Cet examen consiste à vérifier l’absence d’erreurs manifestes dans la demande et, en règle générale, ne dure pas plus de six mois. Lorsque ce délai est dépassé, la Commission indique immédiatement par écrit les raisons de ce retard au demandeur.

Au moins une fois par mois, la Commission rend publique la liste des dénominations ayant fait l’objet d’une demande d’enregistrement, ainsi que la date de leur dépôt.

Au moins une fois par mois, la Commission rend publique la liste des dénominations ayant fait l’objet d’une demande d’enregistrement, ainsi que la date de leur dépôt.

Amendement    69

Proposition de règlement

Article 27 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Lorsque, sur la base des informations dont elle dispose et à partir de l’examen effectué conformément à l’article 23, paragraphe 1, premier alinéa, la Commission estime que les conditions requises pour l’enregistrement ne sont pas remplies, elle adopte des actes d’exécution rejetant la demande. Ces actes d’exécution sont adoptés en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 44, paragraphe 2.

1.  Lorsque, sur la base des informations dont elle dispose et à partir de l’examen effectué conformément à l’article 23, paragraphe 1, premier alinéa, la Commission estime que les conditions requises pour l’enregistrement ne sont pas remplies, elle adopte des actes délégués, pour compléter le présent règlement, conformément à l’article 43, afin de rejeter la demande.

Justification

Les actes délégués ont été introduits pour sauvegarder les droits existants du PE.

Amendement    70

Proposition de règlement

Article 27 – paragraphe 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  Si la Commission ne reçoit aucun acte d’opposition ou aucune déclaration d’opposition motivée recevable au titre de l’article 24, elle adopte des actes d’exécution sans appliquer la procédure visée à l’article 44, paragraphe 2, pour enregistrer la dénomination.

2.  Si la Commission ne reçoit aucun acte d’opposition ou aucune déclaration d’opposition motivée recevable au titre de l’article 24, elle adopte des actes délégués, pour compléter le présent règlement, conformément à l’article 43, pour enregistrer la dénomination.

Justification

Les actes délégués ont été introduits pour sauvegarder les droits existants du PE.

Amendement    71

Proposition de règlement

Article 27 – paragraphe 3 – point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  si un accord a été trouvé, à l’enregistrement de la dénomination au moyen d’actes d’exécution adoptés sans appliquer la procédure visée à l’article 44, paragraphe 2, et, si nécessaire, à la modification des informations publiées en vertu de l’article 23, paragraphe 2, pour autant que les changements ne soient pas substantiels; ou

a)  si un accord a été trouvé, à l’adoption d’actes délégués pour compléter le présent règlement, conformément à l’article 43, pour enregistrer la dénomination et, si nécessaire, à la modification des informations publiées en vertu de l’article 23, paragraphe 2, pour autant que les changements ne soient pas substantiels; ou

Justification

Les actes délégués ont été introduits pour sauvegarder les droits existants du PE.

Amendement    72

Proposition de règlement

Article 27 – paragraphe 3 – point b

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  si aucun accord n’a pu être trouvé, à l’adoption d’actes d’exécution décidant de l’enregistrement. Ces actes d’exécution sont adoptés en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 44, paragraphe 2.

b)  si aucun accord n’a pu être trouvé, à l’adoption d’actes délégués, pour compléter le présent règlement, conformément à l’article 43, afin de décider de l’enregistrement.

Justification

Les actes délégués ont été introduits pour sauvegarder les droits existants du PE.

Amendement    73

Proposition de règlement

Article 28 – paragraphe 1 – alinéa 2 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

Lorsque le droit national est applicable, la demande suit la procédure prévue par le droit national.

Justification

Étant donné la diversité des procédures dans les États membres, la rapporteure propose de préciser que, le cas échéant, les dispositions nationales peuvent s’appliquer.

Amendement    74

Proposition de règlement

Article 28 – paragraphe 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  L’examen de la demande porte principalement sur la modification proposée.

3.  L’examen de la demande ne porte que sur la modification proposée.

Justification

Afin d’éviter de rouvrir entièrement des dossiers déjà approuvés, et lorsque seules de légères adaptations sont nécessaires, les procédures de la Commission devraient concerner uniquement les amendements proposés.

Amendement    75

Proposition de règlement

Article 29 – alinéa 1 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

La Commission peut, de sa propre initiative ou à la demande d’une personne physique ou morale ayant un intérêt légitime, adopter des actes d’exécution afin d’annuler l’enregistrement d’une indication géographique dans les cas suivants:

La Commission est habilitée à adopter des actes délégués pour compléter le présent règlement, conformément à l’article 43, de sa propre initiative ou à la demande d’une personne physique ou morale ayant un intérêt légitime, afin d’annuler l’enregistrement d’une indication géographique dans les cas suivants:

Justification

Les actes délégués ont été introduits pour sauvegarder les droits existants du PE.

Amendement    76

Proposition de règlement

Article 29 – alinéa 1 – point b

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  lorsqu'aucun produit n’a été mis sur le marché sous l’indication géographique pendant au moins sept ans.

b)  lorsqu’aucun produit n’a été mis sur le marché sous l’indication géographique pendant au moins sept années consécutives.

Amendement    77

Proposition de règlement

Article 29 – alinéa 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

Les actes d’exécution visés au premier alinéa sont adoptés en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 44, paragraphe 2.

supprimé

Justification

Les actes délégués ont été introduits pour sauvegarder les droits existants du PE.

Amendement    78

Proposition de règlement

Article 29 – alinéa 3 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

Les actes d’annulation de l’enregistrement des indications géographiques sont publiés au Journal officiel de l’Union européenne.

Amendement    79

Proposition de règlement

Article 30 – alinéa 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

La Commission adopte, sans appliquer la procédure visée à l’article 44, paragraphe 2, des actes d’exécution qui établissent et tiennent à jour un registre électronique accessible au public des indications géographiques boissons spiritueuses reconnues au titre du présent système (ci-après dénommé le «registre»).

La Commission adopte des actes délégués, pour compléter le présent règlement, conformément à l’article 43, qui établissent et tiennent à jour un registre électronique accessible au public des indications géographiques des boissons spiritueuses reconnues au titre du présent système (ci-après dénommé le «registre»), qui remplace l’annexe III du règlement (CE) nº 110/2008 et qui a la même valeur juridique. Le registre [insérer le lien direct vers le site pertinent dans une note de bas de page] donne directement accès au cahier des charges de toutes les boissons spiritueuses enregistrées en tant qu’indications géographiques.

Amendement    80

Proposition de règlement

Article 30 – alinéa 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

La Commission peut adopter des actes d’exécution qui établissent des règles détaillées relatives à la forme et au contenu du registre. Ces actes d’exécution sont adoptés en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 44, paragraphe 2.

La Commission est habilitée à adopter des actes délégués, pour compléter le présent règlement, conformément à l’article 43, qui établissent des règles détaillées relatives à la forme et au contenu du registre.

Amendement    81

Proposition de règlement

Article 30 – alinéa 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

Les indications géographiques de boissons spiritueuses produites dans des pays tiers qui sont protégées dans l'Union au titre d'un accord international auquel l'Union est partie contractante peuvent être inscrites dans le registre en tant qu’indications géographiques.

Les indications géographiques de boissons spiritueuses produites dans des pays tiers qui sont protégées dans l’Union au titre d’un accord international auquel l’Union est partie contractante peuvent être inscrites dans le registre en tant qu’indications géographiques dès lors que la Commission a adopté un acte délégué à cet effet.

Justification

Les actes délégués ont été introduits pour sauvegarder les droits existants du PE.

Amendement    82

Proposition de règlement

Article 31 – paragraphe 3 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

3 bis.  La protection des indications géographiques des boissons spiritueuses, conformément à l’article 2 du présent règlement, est sans préjudice des indications géographiques protégées et des appellations d’origine des produits définis à l’article 93 du règlement (CE) nº 1308/2013.

Justification

La rapporteure propose d’aligner le texte de la Commission avec l’article 100 du règlement (CE) no 1308/133 portant organisation commune des marchés des produits agricoles, qui stipule que la protection des IGP et des AOP pour les vins est sans préjudice de la protection accordée aux boissons spiritueuses.

Amendement    83

Proposition de règlement

Article 32 – paragraphe 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Une dénomination n’est pas protégée en tant qu’indication géographique si les étapes de production ou d'élaboration qui sont obligatoires pour la catégorie de boisson spiritueuse concernée n'ont pas lieu dans l'aire géographique concernée.

3.  Une dénomination n’est pas protégée en tant qu’indication géographique si les étapes qui sont obligatoires pour la catégorie de boisson spiritueuse concernée n'ont pas lieu dans l'aire géographique concernée.

Justification

En vue d’éviter toute confusion car il n’existe pas de distinction entre la production ou l’élaboration dans le secteur des boissons spiritueuses.

Amendement    84

Proposition de règlement

Article 34

Texte proposé par la Commission

Amendement

Article 34

Article 34

Compétences d’exécution en ce qui concerne les indications géographiques protégées existantes

Compétences en ce qui concerne les indications géographiques existantes

1.  Sans préjudice du paragraphe 2, les indications géographiques des boissons spiritueuses protégées au titre du règlement (CE) n° 110/2008 sont protégées automatiquement en tant qu’indications géographiques au titre du présent règlement. La Commission les inscrit au registre.

Les indications géographiques des boissons spiritueuses protégées au titre du règlement (CE) n° 110/2008 sont protégées automatiquement en tant qu’indications géographiques au titre du présent règlement. La Commission les inscrit au registre.

2.  Pendant une période pouvant aller jusqu’à deux ans après l'entrée en vigueur du présent règlement, la Commission peut, de sa propre initiative et au moyen d'actes d'exécution, annuler la protection accordée aux indications géographiques visées à l'article 20 du règlement (CE) n° 110/2008 si elles ne remplissent pas les conditions énoncées à l’article 2, paragraphe 1, point 6). Ces actes d’exécution sont adoptés en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 44, paragraphe 2.

 

Amendement    85

Proposition de règlement

Article 35 – paragraphe 1 – alinéa 1 – point b

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  l'organisme de contrôle au sens de l'article 2, deuxième alinéa, point 5), du règlement (CE) n° 882/2004 du Parlement européen et du Conseil19, agissant en tant qu’organisme de certification de produits.

b)  l’organisme délégataire au sens de l’article 3, point 5), du règlement (UE) 2017/625 du Parlement européen et du Conseil19, agissant en tant qu’organisme de certification de produits.

__________________

__________________

19 Règlement (CE) no 882/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 relatif aux contrôles officiels effectués pour s’assurer de la conformité avec la législation sur les aliments pour animaux et les denrées alimentaires et avec les dispositions relatives à la santé animale et au bien-être des animaux (JO L 165 du 30.4.2004, p. 1).

19 Règlement (UE) 2017/625 du Parlement européen et du Conseil du 15 mars 2017 concernant les contrôles officiels et les autres activités officielles servant à assurer le respect de la législation alimentaire et de la législation relative aux aliments pour animaux ainsi que des règles relatives à la santé et au bien-être des animaux, à la santé des végétaux et aux produits phytopharmaceutiques, modifiant les règlements du Parlement européen et du Conseil (CE) no 999/2001, (CE) no 396/2005, (CE) no 1069/2009, (CE) no 1107/2009, (UE) no 1151/2012, (UE) no 652/2014, (UE) 2016/429 et (UE) 2016/2031, les règlements du Conseil (CE) no 1/2005 et (CE) no 1099/2009 ainsi que les directives du Conseil 98/58/CE, 1999/74/CE, 2007/43/CE, 2008/119/CE et 2008/120/CE, et abrogeant les règlements du Parlement européen et du Conseil (CE) no 854/2004 et (CE) no 882/2004, les directives du Conseil 89/608/CEE, 89/662/CEE, 90/425/CEE, 91/496/CEE, 96/23/CE, 96/93/CE et 97/78/CE ainsi que la décision 92/438/CEE du Conseil (règlement sur les contrôles officiels) (JO L 95 du 7.4.2017, p. 1).

Justification

Cet amendement vise à assurer la conformité avec le règlement (UE) 2017/625 du 15 mars 2017 concernant les contrôles officiels et les autres activités officielles.

Amendement    86

Proposition de règlement

Article 35 – paragraphe 1 – alinéa 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

Nonobstant la législation nationale des États membres, les coûts afférents à ce contrôle du respect du cahier des charges sont supportés par les exploitants du secteur alimentaire soumis audit contrôle.

Nonobstant la législation nationale des États membres, les coûts afférents à ce contrôle du respect du cahier des charges sont supportés par les opérateurs soumis audit contrôle.

Justification

Les termes «exploitants» et «exploitants du secteur alimentaire» sont utilisés dans le texte de la Commission. La rapporteure propose que seul le terme «opérateurs» soit retenu, conformément au règlement (CE) no 110/2008. Ce terme est plus représentatif de la diversité des professionnels du secteur.

Amendement    87

Proposition de règlement

Article 35 – paragraphe 5

Texte proposé par la Commission

Amendement

5.  Les autorités compétentes ou organismes visés aux paragraphes 1 et 2 qui contrôlent la conformité de l’indication géographique protégée avec le cahier des charges sont objectifs et impartiaux. Ils disposent de personnel qualifié ainsi que des ressources nécessaires pour s’acquitter de leur mission.

5.  Les autorités compétentes ou organismes visés aux paragraphes 1 et 2 qui contrôlent la conformité de l’indication géographique avec le cahier des charges sont objectifs et impartiaux. Ils disposent de personnel qualifié ainsi que des ressources nécessaires pour s’acquitter de leur mission.

Amendement    88

Proposition de règlement

Article 37 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Les procédures et exigences prévues au règlement (CE) no 882/2004 s’appliquent mutatis mutandis aux contrôles prévus aux articles 35 et 36 du présent règlement.

1.  Les procédures et exigences prévues au règlement (UE) 2017/625 s’appliquent mutatis mutandis aux contrôles prévus aux articles 35 et 36 du présent règlement.

Justification

Cet amendement vise à assurer la conformité avec le règlement (UE) 2017/625 du 15 mars 2017 concernant les contrôles officiels et les autres activités officielles.

Amendement    89

Proposition de règlement

Article 37 – paragraphe 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  Les États membres veillent à ce que les activités de contrôle des obligations prévues au titre du présent chapitre soient spécifiquement incluses dans une section distincte dans les plans de contrôle nationaux pluriannuels conformément aux articles 41 à 43 du règlement (CE) n° 882/2004.

2.  Les États membres veillent à ce que les activités de contrôle des obligations prévues au titre du présent chapitre soient spécifiquement incluses dans une section distincte dans les plans de contrôle nationaux pluriannuels conformément aux articles 109 à 111 du règlement (UE) 2017/625.

Justification

Cet amendement vise à assurer la conformité avec le règlement (UE) 2017/625 du 15 mars 2017 concernant les contrôles officiels et les autres activités officielles.

Amendement    90

Proposition de règlement

Article 37 – paragraphe 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Les rapports annuels visés à l’article 44, paragraphe 1, du règlement (CE) n° 882/2004 comportent, dans une section distincte, les informations visées dans cette disposition en ce qui concerne le contrôle des obligations établies par le présent règlement.

3.  Les rapports annuels visés à l’article 113, paragraphe 1, du règlement (UE) 2017/625 comportent, dans une section distincte, les informations visées dans cette disposition en ce qui concerne le contrôle des obligations établies par le présent règlement.

Justification

Cet amendement vise à assurer la conformité avec le règlement (UE) 2017/625 du 15 mars 2017 concernant les contrôles officiels et les autres activités officielles.

Amendement    91

Proposition de règlement

Article 38

Texte proposé par la Commission

Amendement

Article 38

Article 38

Pouvoirs délégués

Pouvoirs délégués

1.  Afin de tenir compte des spécificités de la production dans la zone géographique délimitée, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués en conformité avec l’article 43 en ce qui concerne:

 

a)  les critères supplémentaires régissant la délimitation de la zone géographique; et

 

b)  les définitions et dérogations relatives à la production dans l'aire géographique délimitée.

 

2.  Afin d’assurer la qualité et la traçabilité du produit, la Commission peut, au moyen d’actes délégués adoptés conformément à l’article 43, prévoir les conditions dans lesquelles le cahier des charges peut inclure les informations relatives au conditionnement visées à l'article 19, point e), ou toute règle spécifique concernant l’étiquetage visée à l’article 19, point h).

 

3.  Afin de garantir les droits ou les intérêts légitimes des producteurs ou exploitants du secteur alimentaire, la Commission peut, au moyen d'actes délégués adoptés en conformité avec l'article 43, définir:

3.  Afin de garantir les droits ou les intérêts légitimes des producteurs ou opérateurs, la Commission peut, au moyen d’actes délégués adoptés en conformité avec l’article 43, définir:

a)  dans quels cas un producteur isolé peut solliciter la protection d'une indication géographique;

a)  dans quels cas un producteur isolé peut solliciter la protection d'une indication géographique;

b)  les conditions à remplir pour la demande de protection d’une indication géographique, les procédures préliminaires au niveau national, l’examen par la Commission, la procédure d’opposition et l’annulation des indications géographiques, y compris lorsque l’aire géographique s’étend sur plusieurs pays.

b)  les conditions à remplir pour la demande de protection d’une indication géographique, les procédures préliminaires au niveau national, l’examen par la Commission, la procédure d’opposition et l’annulation des indications géographiques, y compris lorsque l’aire géographique s’étend sur plusieurs pays.

4.  Afin de garantir que le cahier des charges fournit des informations appropriées et succinctes, la Commission est habilitée, en conformité avec l’article 43, à adopter des actes délégués établissant des règles limitant les informations contenues dans le cahier des charges du produit, si cette limitation est nécessaire pour éviter que les demandes d’enregistrement ne soient trop volumineuses.

4.  Afin de garantir que le cahier des charges fournit des informations appropriées et succinctes, la Commission est habilitée, en conformité avec l’article 43, à adopter des actes délégués établissant des règles limitant les informations contenues dans le cahier des charges du produit, si cette limitation est nécessaire pour éviter que les demandes d’enregistrement ne soient trop volumineuses.

5.  Afin de faciliter la procédure administrative relative à une demande de modification, y compris lorsque la modification concerne une modification temporaire du cahier des charges résultant de l’adoption de mesures sanitaires ou phytosanitaires obligatoires par les autorités publiques ou lorsqu'elle est liée à des catastrophes naturelles ou à de mauvaises conditions climatiques formellement reconnues par les autorités compétentes, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués conformément à l’article 43, aux fins de définir les conditions et exigences relatives à la procédure concernant les modifications qui doivent être approuvées à la fois par les États membres et par la Commission.

5.  Afin de faciliter la procédure administrative relative à une demande de modification, y compris lorsque la modification concerne une modification temporaire du cahier des charges résultant de l’adoption de mesures sanitaires ou phytosanitaires obligatoires par les autorités publiques ou lorsqu'elle est liée à des catastrophes naturelles ou à de mauvaises conditions climatiques formellement reconnues par les autorités compétentes, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués conformément à l’article 43, aux fins de définir les conditions et exigences relatives à la procédure concernant les modifications qui doivent être approuvées à la fois par les États membres et par la Commission.

6.  Pour prévenir l'utilisation illégale des indications géographiques, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués conformément à l’article 43, en ce qui concerne les actions appropriées à mettre en œuvre par les États membres à cet égard.

6.  Pour prévenir l'utilisation illégale des indications géographiques, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués conformément à l’article 43, en ce qui concerne les actions appropriées à mettre en œuvre par les États membres à cet égard.

7.  Afin d'assurer l'efficacité des contrôles prévus dans le présent chapitre, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués conformément à l’article 43, en ce qui concerne les mesures nécessaires en matière de notification des exploitants du secteur alimentaire aux autorités compétentes.

7.  Afin d’assurer l’efficacité des contrôles prévus dans le présent chapitre, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués conformément à l’article 43, en ce qui concerne les mesures nécessaires en matière de notification des opérateurs aux autorités compétentes.

Amendement    92

Proposition de règlement

Article 40 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Il appartient aux États membres d'assurer les contrôles relatifs aux boissons spiritueuses. Les États membres prennent les mesures nécessaires pour assurer le respect du présent règlement et désignent les autorités compétentes chargées de veiller au respect du présent règlement.

1.  Il appartient aux États membres d'assurer les contrôles relatifs aux boissons spiritueuses, conformément au règlement (UE) 2017/625. Les États membres prennent les mesures nécessaires pour assurer le respect du présent règlement et désignent les autorités compétentes chargées de veiller au respect du présent règlement.

Amendement    93

Proposition de règlement

Article 43 – paragraphe 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  Le pouvoir d’adopter les actes délégués visés aux articles 5, 16, 38, 41 et à l'article 46, paragraphe 2), est conféré à la Commission pour une durée indéterminée à compter de la date d’entrée en vigueur du présent règlement.

2.  Le pouvoir d’adopter des actes délégués visé aux articles 5, 16, 27, 29, 30, 38, 41 et à l’article 46, paragraphe 2, est conféré à la Commission pour une période de cinq ans à compter du ... [JO: veuillez insérer la date d’entrée en vigueur du présent règlement]. La Commission élabore un rapport relatif à la délégation de pouvoir, au plus tard neuf mois avant la fin de la période de cinq ans. La délégation de pouvoir est tacitement prorogée pour des périodes d’une durée identique, sauf si le Parlement européen ou le Conseil s’oppose à cette prorogation trois mois au plus tard avant la fin de chaque période.

Amendement    94

Proposition de règlement

Article 46 – paragraphe 3 – alinéa 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

Les articles 19 à 23, 28 et 29 s’appliquent aux demandes de protection, de modification et d'annulation introduites après la date d'application du présent règlement.

Les articles 19 à 23, 28 et 29 s’appliquent aux demandes de protection, de modification et d'annulation introduites après la date d'application du présent règlement. La référence au cahier des charges tel que défini à l’article 2, paragraphe 1, point 7), est également reprise pour inclure les fiches techniques des boissons spiritueuses protégées en vertu du règlement (CE) nº 110/2008, le cas échéant, et en particulier en ce qui concerne le présent article et les articles 18, 28, 29, 35, 38 et 39 du présent règlement.

Amendement    95

Proposition de règlement

Annexe I – point 1 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

1 bis)  On entend par «d’origine agricole» qui est obtenu à partir des produits agricoles énumérés à l’annexe I du traité ou de denrées alimentaires transformées provenant exclusivement de ces produits, propres à la consommation humaine.»

Amendement    96

Proposition de règlement

Annexe I – point 1 ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

1 ter)  On entend par «distillation» l’opération qui consiste à chauffer un mélange de substances contenant de l’alcool ou un liquide alcoolique et au cours de laquelle la vapeur formée condense à nouveau (redevient liquide). Ce procédé thermique vise à séparer des substances présentes dans le mélange de départ ou à renforcer certaines caractéristiques organoleptiques du liquide alcoolique. En fonction de la catégorie de produit, du mode de fabrication ou de l’appareil de distillation employé, cette distillation a lieu une ou plusieurs fois.

Justification

Dans le règlement n° 110/2008 sur les boissons spiritueuses, il est en partie précisé pour les différentes catégories de produits si le produit en question peut être distillé une fois, deux fois ou plusieurs fois. Dans l’application du règlement en vigueur sur les boissons spiritueuses, cela a conduit à une insécurité juridique quant à savoir si, pour les catégories pour lesquelles il est seulement question de distillation, une distillation simple ou multiple était autorisée. La double distillation est la méthode traditionnelle de distillation discontinue qui est toujours appliquée pour de nombreuses catégories de produits.

Amendement    97

Proposition de règlement

Annexe I – point 2 – alinéa 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

On entend par «distillat d'origine agricole» le liquide alcoolique obtenu par distillation, après fermentation alcoolique, de produits agricoles mentionnés à l'annexe I du traité, qui ne présente pas les caractères de l'alcool éthylique ni ceux d'une boisson spiritueuse, mais qui a conservé l’arôme et le goût des matières premières utilisées.

On entend par «distillat d’origine agricole» le liquide alcoolique obtenu par distillation, après fermentation alcoolique, qui ne présente pas les caractères de l’alcool éthylique ni ceux d’une boisson spiritueuse mais qui a conservé l’arôme et le goût des matières premières utilisées.

Amendement    98

Proposition de règlement

Annexe I – point 2 – alinéa 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

Lorsqu'il est fait référence aux matières premières utilisées, le distillat doit être obtenu exclusivement à partir de ces matières premières.

(Ne concerne pas la version française.)

Justification

(Ne concerne pas la version française.)

Amendement    99

Proposition de règlement

Annexe I – point 2 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

2 bis)  Dans le cadre du présent règlement, le terme générique «distillation» est utilisé pour la distillation simple et la distillation multiple ou redistillation.

Justification

La distillation multiple est traditionnelle et fréquemment utilisée pour des catégories de boissons spiritueuses pour lesquelles cette précision ne figure pas parmi les exigences au titre de l’annexe II. Par souci de sécurité juridique, il importe de préciser le sens du terme distillation afin de garantir la légalité des méthodes traditionnelles utilisées par les producteurs.

Amendement    100

Proposition de règlement

Annexe I – point 3 – sous-point e bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

e bis)  stévia;

Justification

L’intérêt des consommateurs pour les produits pauvres en calories entraîne une utilisation accrue de cet édulcorant naturel chez les producteurs de certaines boissons.

Amendement    101

Proposition de règlement

Annexe I – point 3 – sous-point f

Texte proposé par la Commission

Amendement

f)  toute autre substance glucidique naturelle ayant un effet analogue à celui des produits visés aux points a) à e).

f)  toute autre substance naturelle ou matière première agricole ayant un effet analogue à celui des produits visés aux points a) à e).

Amendement    102

Proposition de règlement

Annexe I – point 4

Texte proposé par la Commission

Amendement

4)  On entend par «adjonction d'alcool» l'opération qui consiste à ajouter de l'alcool éthylique d'origine agricole ou un distillat d'origine agricole à une boisson spiritueuse.

4)  On entend par «adjonction d'alcool» l'opération qui consiste à ajouter de l'alcool éthylique d'origine agricole ou un distillat d'origine agricole à une boisson spiritueuse. L’utilisation d’alcool d’origine agricole pour diluer ou dissoudre les couleurs, les arômes ou tout autre additif autorisé, utilisés dans l’élaboration des boissons spiritueuses, n’est pas considérée comme une adjonction d’alcool.

Amendement    103

Proposition de règlement

Annexe I – point 8 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

8 bis)  On entend par «aromatisation» l’adjonction d’arômes ou d’ingrédients alimentaires ayant des propriétés aromatisantes dans la fabrication d’une boisson spiritueuse.

Justification

Certaines définitions sont omises de l’annexe I. Il convient de conserver la définition de la notion à l’examen, qui figure dans le règlement (CE) no 110/2018, pour que tous les États membres appliquent des dispositions uniformes.

Amendement    104

Proposition de règlement

Annexe I – point 14

Texte proposé par la Commission

Amendement

14)  On entend par «coloration» l’opération qui consiste à utiliser dans la préparation des boissons spiritueuses un ou plusieurs colorants tels que définis à l’annexe I, point 2), du règlement (CE) n° 1333/2008.

14)  On entend par «coloration» l’opération qui consiste à utiliser dans la production des boissons spiritueuses un ou plusieurs colorants tels que définis à l’annexe I, point 2), du règlement (CE) nº 1333/2008.

Justification

Étant donné que les boissons spiritueuses sont produites plutôt que préparées, cet amendement vise à préciser la définition de la coloration.

Amendement    105

Proposition de règlement

Annexe I – point 16 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

16 bis)  On entend par «lieu de fabrication» la localité ou la région où a eu lieu la phase du processus de fabrication du produit fini qui a conféré à la boisson spiritueuse son caractère et ses qualités définitives essentielles.

Justification

Certaines définitions ont été omises à l’annexe I. Il convient de conserver la définition de la notion à l’examen, qui figure dans le règlement (CE) no 110/2018, pour que tous les États membres appliquent des dispositions uniformes.

Amendement    106

Proposition de règlement

Annexe I – point 16 ter (new)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

16 ter)  On entend par «désignation» les dénominations utilisées dans l’étiquetage, dans la présentation et l’emballage, sur les documents qui accompagnent une boisson pendant son transport, sur les documents commerciaux, en particulier les factures et les bulletins de livraison, ainsi que dans la publicité pour cette boisson.

Justification

Certaines définitions ont été omises à l’annexe I. Il convient de conserver la définition de la notion à l’examen, qui figure dans le règlement (CE) no 110/2018, pour que tous les États membres appliquent des dispositions uniformes.

Amendement    107

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 1 – sous-point a ii

Texte proposé par la Commission

Amendement

ii)  la boisson spiritueuse obtenue exclusivement par fermentation alcoolique et par distillation du jus de la canne à sucre, présentant les caractères aromatiques spécifiques du rhum et ayant une teneur en substances volatiles égale ou supérieure à 225 grammes par hectolitre d'alcool à 100 % vol. Cette boisson spiritueuse peut être mise sur le marché avec le terme «agricole» qualifiant la dénomination de vente «rhum», assortie de l'une des indications géographiques enregistrées des départements français d'outre-mer et de la région autonome de Madère.

ii)  la boisson spiritueuse obtenue exclusivement par fermentation alcoolique et par distillation du jus de la canne à sucre, présentant les caractères aromatiques spécifiques du rhum et ayant une teneur en substances volatiles égale ou supérieure à 225 grammes par hectolitre d’alcool à 100 % vol. Cette boisson spiritueuse peut être mise sur le marché avec le terme «agricole» qualifiant le nom légal de «rhum», uniquement lorsqu’il est assorti de l’une des indications géographiques enregistrées des départements français d’outre-mer et de la région autonome de Madère.

Amendement    108

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 1 – sous-point f bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

f bis)  Le rhum peut être édulcoré d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Amendement    109

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 2 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  Whisky ou whiskey

2.  Whisky ou whiskey

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    110

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 2 – sous-point c

Texte proposé par la Commission

Amendement

c)  Il n'y a aucune adjonction d'alcool telle que définie à l'annexe I, point 54), dilué ou non.

c)  Il n'y a aucune adjonction d'alcool telle que définie à l'annexe I, point 4), dilué ou non.

Justification

Correction d’une erreur typographique dans la proposition.

Amendement    111

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 2 – sous-point d

Texte proposé par la Commission

Amendement

d)  Le whisky ou whiskey ne doit pas être édulcoré ou aromatisé ni contenir aucun additif autre que le caramel ordinaire utilisé pour la coloration.

d)  Le whisky ou whiskey ne doit pas être édulcoré ou aromatisé ni contenir aucun additif autre que le caramel ordinaire (E150a) utilisé pour la coloration.

Amendement    112

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 3 – sous-point b

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  À l'exception du «Korn», le titre alcoométrique volumique minimal de la boisson spiritueuse de céréales est de 37 %.

b)  À l'exception du «Korn», le titre alcoométrique volumique minimal de la boisson spiritueuse de céréales est de 35 %.

Justification

Correction d’une erreur typographique dans la proposition.

Amendement    113

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 3 – sous-point f bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

f bis)  Les boissons spiritueuses de céréales peuvent être édulcorées d’une dose maximale de 10 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Amendement    114

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 4 – sous-point d

Texte proposé par la Commission

Amendement

d)  L'eau-de-vie de vin ne doit pas être aromatisée. Cela n'exclut pas les méthodes de production traditionnelles.

d)  L'eau-de-vie de vin ne doit pas être aromatisée. Cela n’exclut pas l’ajout de substances qui sont utilisées de manière traditionnelle dans sa fabrication. La Commission adopte des actes délégués conformément à l’article 43 afin de préciser les substances autorisées dans l’ensemble de l’Union et s’inspire ce faisant des méthodes de production traditionnelles utilisées dans les différents États membres.

Justification

Jusqu’à présent, l’ajout de «bonificateurs» était régi par le droit national. Cela conduit à des distorsions de la concurrence au sein du marché intérieur. Pour des raisons d’égalité des conditions de concurrence et de transparence pour les consommateurs, les bonificateurs autorisés devraient être harmonisés au niveau de l’Union européenne.

Amendement    115

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 4 – point f bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

f bis)  L’eau-de-vie de vin peut être édulcorée d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Amendement    116

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 4 – sous-point f ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

f ter)  Le terme «Branntwein» (eau-de-vie de vin) associé au «vinaigre» reste autorisé pour la désignation, la présentation et l’étiquetage d’un vinaigre.

Justification

En Allemagne, le terme «Branntweinessig» (vinaigre d’alcool) est un terme traditionnel utilisé pour un vinaigre qui n’est pas fabriqué à partir du «Branntwein» (eau-de-vie de vin) au sens de l’annexe II, partie I, point 4), mais à partir d’alcool éthylique d’origine agricole. La dénomination «Branntweinessig» (vinaigre d’alcool) ne serait plus autorisée en raison des dispositions relatives aux termes composés du droit de l’Union sur les boissons spiritueuses.

Amendement    117

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 5 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

5.  Brandy ou Weinbrand

5.  Brandy ou Weinbrand

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    118

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 5 – sous-point d

Texte proposé par la Commission

Amendement

d)  Le brandy ou Weinbrand ne doit pas être aromatisé. Cela n'exclut pas les méthodes de production traditionnelles.

d)  Le brandy ou Weinbrand ne doit pas être aromatisé. Cela n’exclut pas l’ajout de substances qui sont utilisées de manière traditionnelle dans la fabrication. La Commission adopte des actes délégués conformément à l’article 43 afin de préciser les substances autorisées dans l’ensemble de l’Union et s’inspire ce faisant des méthodes de production traditionnelles utilisées dans les différents États membres.

Justification

Jusqu’à présent, l’ajout de «bonificateurs» était régi par le droit national. Cela conduit à des distorsions de la concurrence au sein du marché intérieur. Pour des raisons d’égalité des conditions de concurrence et de transparence pour les consommateurs, les bonificateurs autorisés devraient être harmonisés au niveau de l’Union européenne.

Amendement119

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 5 – sous-point e bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

e bis)  Le brandy ou Weinbrand peut être édulcoré d’une dose maximale de 35 g par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

 

(Les mots «brandy» et «Weinbrand» devront apparaître en italique si cet amendement est adopté.)

Amendement    120

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 6 – sous-point e bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

e bis)  L’eau-de-vie de marc de raisin ou marc peut être édulcorée d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Amendement    121

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 7 – sous-point a iv

Texte proposé par la Commission

Amendement

iv)  la teneur maximale en acide cyanhydrique, lorsqu'il s'agit des eaux-de-vie de fruits à noyaux, est de 7 grammes par hectolitre d'alcool à 100 % vol.;

iv)  la teneur maximale en acide cyanhydrique, lorsqu’il s’agit des eaux-de-vie de fruits à noyaux, est de 1 gramme par hectolitre d’alcool à 100 % vol.; pour les eaux-de-vie de fruits à noyaux, la teneur maximale en carbamate d’éthyle de 1 mg/l de produit final n’est pas dépassée.

Justification

L’acide cyanhydrique est un précurseur de la formation de carbamate d’éthyle, qui est une substance cancérogène. Pour respecter la valeur maximale de 1 mg/l de produit final en ce qui concerne le carbamate d’éthyle, la teneur maximale en acide cyanhydrique doit être abaissée, de 7g/hl à 1g/hl. d’alcool à 100% vol. Sur la base des recommandations du Codex Alimentarius, la Commission a publié des recommandations d’action pour réduire la teneur de carbamate d’éthyle à 1 mg par litre de produit final.

Amendement    122

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 7 – sous-point f bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

f bis)  L’eau-de-vie de marc de fruit peut être édulcorée d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Amendement    123

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 8 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

8.  Eau-de-vie de raisin sec ou raisin brandy

8.  Eau-de-vie de raisin sec ou raisin brandy

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    124

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 8 – point e bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

e bis)  L’eau-de-vie de raisin sec ou raisin brandy peut être édulcorée d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

 

(Les mots «raisin brandy» devront apparaître en italique si cet amendement est adopté.)

Amendement    125

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 9 – sous-point a iv

Texte proposé par la Commission

Amendement

iv)  elle a une teneur maximale en acide cyanhydrique, lorsqu'il s'agit des eaux-de-vie de fruits à noyaux, de 7 grammes par hectolitre d'alcool à 100 % vol.

iv)  elle a une teneur maximale en acide cyanhydrique, lorsqu’il s’agit des eaux-de-vie de fruits à noyaux, de 1 gramme par hectolitre d’alcool à 100 % vol. Pour les eaux-de-vie de fruits à noyaux, la teneur maximale en carbamate d’éthyle de 1 mg/l de produit final n’est pas dépassée.

Justification

L’acide cyanhydrique est un précurseur de la formation de carbamate d’éthyle, qui est une substance cancérogène. Pour respecter la valeur maximale de 1 mg/l de produit final en ce qui concerne le carbamate d’éthyle, la teneur maximale en acide cyanhydrique doit être abaissée, de 7g/hl à 1g/hl. d’alcool à 100% vol. Sur la base des recommandations du Codex Alimentarius, la Commission a publié des recommandations d’action pour réduire la teneur de carbamate d’éthyle à 1 mg par litre de produit final.

Amendement    126

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 9 – sous-point b ii bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

ii bis)  –  alisier ou Elsbeeren [Sorbus turminalis (L.) Crantz],

 

  baie de sorbier ou Speierling (Sorbus domestica L.),

 

  églantine (Rosa canina L.),

Justification

En raison des matières premières, pour ces fruits à baies, la teneur maximale autorisée en méthanol devrait être relevée à 1 350 g/hl d’alcool à 100% vol., afin de pouvoir fabriquer des produits de qualité avec un arôme et un goût prononcés. Il n’existe aucun danger pour la santé, étant donné que ce teneurs maximales en méthanol plus élevées s’appliquent déjà à toute une série d’autres fruits ou baies.

Amendement    127

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 9 – sous-point f – alinéa 3 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

La dénomination de vente «Obstler» peut être utilisée pour une eau-de-vie de fruit produite exclusivement à partir de différentes variétés de pommes, de poires ou d’un mélange de pommes et de poires.

 

(Le mot «Obstler» doit apparaître en italique si cet amendement est adopté.)

Amendement    128

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 9 – sous-point h

Texte proposé par la Commission

Amendement

h)  Lorsque deux ou plusieurs espèces de fruits, de baies ou de légumes sont distillées ensemble, le produit est vendu, selon le cas, sous la dénomination «eau-de-vie de fruits» ou «eau-de-vie de légumes». Ce terme peut être complété par le nom de chacune des espèces de fruits, de baies ou de légumes dans l'ordre décroissant des quantités utilisées.

h)  Lorsque deux ou plusieurs espèces de fruits, de baies ou de légumes sont distillées ensemble, le produit est vendu, selon le cas, sous la dénomination «eau-de-vie de fruits et légumes» ou «eau-de-vie de légumes et de fruits» selon que principalement des espèces de fruits et de baie ont été distillées ensemble ou des espèces de légumes. Ce terme peut être complété par le nom de chacune des espèces de fruits, de baies ou de légumes dans l'ordre décroissant des quantités utilisées.

 

 

Justification

La modification au premier alinéa sert à mieux informer les consommateurs. La dénomination «Obstler» est une dénomination courante, utilisée depuis des décennies dans les pays germanophones (Allemagne, Autriche, Tyrol du Sud et Suisse) pour désigner les eaux-de-vie de fruits produites à partir de pommes et de poires. La dénomination «Obstler» ne devrait être protégée qu’en langue allemande et devrait donc être écrite en italique.

Amendement    129

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 9 – sous-point h bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

h bis)  L’eau-de-vie de fruit peut être édulcorée d’une dose maximale de 18 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Amendement    130

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 10 – point d

Texte proposé par la Commission

Amendement

d)  Ni l'eau-de-vie de cidre ni l'eau-de-vie de poiré ne doivent être aromatisées.

d)  Ni l’eau-de-vie de cidre ni l’eau-de-vie de poiré ne doivent être aromatisées. Toutefois, cela n’exclut pas les méthodes de production traditionnelles.

Justification

La rapporteure propose de préserver les méthodes de production traditionnelles pour l’eau-de-vie de cidre et l’eau-de-vie de poiré comme le Calvados.

Amendement    131

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 10 – sous-point e bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

e bis)  L’eau-de-vie de cidre et l’eau-de-vie de poiré peuvent être édulcorées d’une dose maximale de 15 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Amendement    132

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 11 – sous-point f bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

f bis)  L’eau-de-vie de miel peut être édulcorée d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Amendement    133

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 12 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

12.  Hefebrand

12.  Hefebrand ou eau-de-vie de lie

 

(Les mots «ou eau-de-vie de lie» devront apparaître en gras mais pas en italique si cet amendement est adopté.)

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement. La seconde partie de l’amendement vise à ajouter le nom complet de la catégorie qui manquait dans la proposition de la Commission.

Amendement    134

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 12 – sous-point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  L'Hefebrand ou eau-de-vie de lie est la boisson spiritueuse obtenue exclusivement par distillation à moins de 86 % vol. de lies de vin ou de lies de fruits fermentés.

a)  (Ne concerne pas la version française.)

Amendement    135

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 12 – sous-point f bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

f bis)  L’Hefebrand ou eau-de-vie de lie peut être édulcoré(e) d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

 

(Le mot «Hefebrand» doit apparaître en italique si cet amendement est adopté.)

Amendement    136

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 13 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

13.  Bierbrand ou eau-de-vie de bière

13.  Bierbrand ou eau-de-vie de bière

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    137

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 13 – point e bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

e bis)  La Bierbrand ou eau-de-vie de bière peut être édulcorée d’une dose de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

 

(Les mots «Bierbrand» et «eau-de-vie de bière» devront apparaître en italique si cet amendement est adopté.)

Amendement    138

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 14 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

14.  Topinambur

14.  Topinambur ou eau de vie de topinambour

 

(Les mots «eau-de-vie de topinambour» devront apparaître en gras mais pas en italique si cet amendement est adopté.)

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement. La seconde partie de l’amendement vise à ajouter le nom complet de la catégorie qui manquait dans la proposition de la Commission.

Amendement    139

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 14 – sous-point e bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

e bis)  Le Topinambur ou eau-de-vie de topinambour peut être édulcoré d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

 

(Le mot «Topinambur» doit apparaître en italique si cet amendement est adopté.)

Amendement    140

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 15 – sous-point a – alinéa 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

En ce qui concerne l'alcool éthylique d'origine agricole, les valeurs maximales en éléments résiduels doivent être conformes à celles fixées à l'annexe I, point 1), à l'exception de la teneur en méthanol, qui ne doit pas être supérieure à 10 grammes par hectolitre d'alcool à 100 % vol.

En ce qui concerne l’alcool éthylique d’origine agricole utilisé pour produire de la vodka, les valeurs maximales en éléments résiduels doivent être conformes à celles fixées à l’annexe I, point 1), à l’exception de la teneur en méthanol, qui ne doit pas être supérieure à 10 grammes par hectolitre d’alcool à 100 % vol.

Amendement    141

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 15 – sous-point b

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  Le titre alcoométrique volumique minimal de la vodka est de 37,5 %.

b)  Le titre alcoométrique volumique de la vodka est strictement compris entre 37,5 % et 80 %.

Amendement    142

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 15 – sous-point b bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

b bis)  La vodka n’est pas colorée.

Amendement    143

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 15 – sous-point d

Texte proposé par la Commission

Amendement

d)  La description, la présentation ou l’étiquetage de la vodka non produite exclusivement à partir de pommes de terre ou de céréales porte la mention «produit à partir de …», complétée par le nom des matières premières utilisées pour produire l’alcool éthylique d’origine agricole.

d)  La description, la présentation ou l’étiquetage de la vodka non produite exclusivement à partir de pommes de terre ou de céréales ou des deux porte la mention «produit à partir de …», complétée par le nom des matières premières utilisées pour produire l’alcool éthylique d’origine agricole.

Justification

La proposition de la Commission avait supprimé tous les «et/ou» dans le texte. L’amendement vise à maintenir les méthodes de production actuelles.

Amendement    144

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 15 – sous-point d bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

d bis)  La vodka peut être édulcorée pour compléter le goût final. Toutefois, le produit final ne peut contenir plus de 10 grammes par litre d’édulcorant, exprimé en sucre inverti.

Amendement    145

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 15 - point d ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

d ter)  La dénomination de vente «vodka» peut être utilisée dans tous les États membres.

 

(Le mot «vodka» doit apparaître en italique si cet amendement est adopté.)

Amendement    146

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 16 – sous-point a i

Texte proposé par la Commission

Amendement

i)  elle est obtenue par macération des fruits ou des baies énumérés au point ii), partiellement fermentés ou non fermentés, avec la possibilité d’adjonction d’un volume maximal de 20 litres d'alcool éthylique d’origine agricole ou d’eau-de-vie ou de distillat provenant du même fruit, ou d’un mélange de ces produits, par 100 kg de fruits ou de baies fermentés, suivie d’une distillation à moins de 86 % vol.;

i)  elle est obtenue par macération des fruits ou des baies énumérés au point ii), partiellement fermentés ou non fermentés, avec la possibilité d’adjonction d’un volume maximal de 20 litres d’alcool éthylique d’origine agricole ou d’eau-de-vie ou de distillat provenant du même fruit, ou d’une combinaison de ces produits, par 100 kg de fruits ou de baies fermentés, suivie d'une distillation à moins de 86 % vol.;

Justification

Afin d’éviter toute confusion avec la définition de mélange figurant à l’article 2, paragraphe 1, point 3.

Amendement    147

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 16 – sous-point a ii – tiret 9

Texte proposé par la Commission

Amendement

–  sorbe (Sorbus aucuparia L.),

–  (Ne concerne pas la version française.)

Justification

Ne concerne pas la version française.

Amendement    148

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 16 – sous-point a ii – tiret 10

Texte proposé par la Commission

Amendement

–  baie de sorbier (Sorbus domestica L.),

–  (Ne concerne pas la version française.)

Justification

(Ne concerne pas la version française.)

Amendement    149

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 16 – sous-point a ii – tiret 32 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

-  - Aronia (Aronia MEDIK.),

 

- merisier à grappes (Prunus domestica L.),

Justification

La liste des fruits ou baies autorisés pour cette catégorie de produits devrait être complétée par les matières premières énumérées.

Amendement    150

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 17 – sous-point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  Le Geist (suivi du nom du fruit ou de la matière première utilisée) est la boisson spiritueuse obtenue par macération des fruits ou baies non fermentés figurant dans la catégorie 16, point a) ii), ou de légumes, fruits à coque ou autres matériels végétaux tels que les herbes ou les pétales de rose dans de l'alcool éthylique d'origine agricole, suivie d'une distillation à moins de 86 % vol.

a)  Le Geist (suivi du nom du fruit ou de la matière première utilisée) est la boisson spiritueuse obtenue par macération des fruits ou baies non fermentés figurant dans la catégorie 16, point a) ii), ou de légumes, fruits à coque, champignons ou autres matériels végétaux tels que les herbes ou les pétales de rose dans de l’alcool éthylique d’origine agricole, suivie d’une distillation à moins de 86 % vol.

Justification

Les champignons ne font pas partie des matériels végétaux et doivent donc être mentionnés séparément.

Amendement    151

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 17 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

17.  Geist (suivi du nom du fruit ou de la matière première utilisée)

17.  Geist (suivi du nom du fruit ou de la matière première utilisée)

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    152

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 17 – sous-point c bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

c bis)  L’utilisation de la dénomination «Geist» combinée avec un autre nom que celui d’un fruit reste autorisée comme nom de fantaisie dans le secteur des boissons spiritueuses.

Justification

Il s’agit de permettre de cette manière des dénominations de boissons spiritueuses telles que «Stadtgeist» ou «Schlossgeist».

Amendement    153

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 19 – sous-point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  La boisson spiritueuse aromatisée aux baies de genévrier est la boisson obtenue par aromatisation avec des baies de genévrier (Juniperus communis L. ou Juniperus oxicedrus L.) d'alcool éthylique d'origine agricole, d'eau-de-vie de céréales, de distillat de céréales ou d'un mélange de ces produits.

a)  La boisson spiritueuse aromatisée aux baies de genévrier est la boisson obtenue par aromatisation avec des baies de genévrier (Juniperus communis L. ou Juniperus oxicedrus L.) d’alcool éthylique d’origine agricole, d’eau-de-vie de céréales, de distillat de céréales ou d’une combinaison de ces produits.

Justification

Afin d’éviter toute confusion avec la définition de mélange figurant à l’article 2, paragraphe 1, point 3.

Amendement    154

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 20 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

20.  Gin

20.  Gin

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    155

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 21 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

21.  Gin distillé

21.  Gin distillé

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    156

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 21 – sous-point a ii

Texte proposé par la Commission

Amendement

ii)  le mélange du produit de cette distillation et d'alcool éthylique d'origine agricole ayant la même composition, la même pureté et le même titre alcoométrique; les substances ou les préparations aromatisantes figurant dans la catégorie 20, point c), ou les deux, peuvent également être utilisées pour l'aromatisation du gin distillé.

ii)  la combinaison du produit de cette distillation et d'alcool éthylique d'origine agricole ayant la même composition, la même pureté et le même titre alcoométrique; les substances ou les préparations aromatisantes figurant dans la catégorie 20, point c), ou les deux, peuvent également être utilisées pour l'aromatisation du gin distillé.

Justification

Afin d’éviter toute confusion avec la définition de mélange figurant à l’article 2, paragraphe 1, point 3.

Amendement    157

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 22 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

22.  London gin

22.  London gin

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    158

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 22 – sous-point c

Texte proposé par la Commission

Amendement

c)  La dénomination London gin peut être complétée par le terme «dry».

c)  La dénomination London gin peut inclure le terme «dry».

Justification

Cette modification de la formulation reflète mieux la pratique actuelle et permettra davantage de flexibilité.

Amendement    159

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 24 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

24.  Akvavit ou aquavit

24.  Akvavit ou aquavit

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    160

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 26 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

26.  Pastis

26.  Pastis

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    161

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 27 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

27.  Pastis de Marseille

27.  Pastis de Marseille

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    162

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 28 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

28.  Anis

28.  Anis

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    163

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 28 – sous-point b

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  Le titre alcoométrique volumique minimal de l'anis est de 37 %.

b)  Le titre alcoométrique volumique minimal de l'anis est de 35 %.

Justification

Correction d’une erreur typographique dans la proposition.

Amendement    164

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 29 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

29.  Anis distillé

29.  Anis distillé

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    165

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 30 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

30.  Boissons spiritueuses au goût amer ou bitter

30.  Boissons spiritueuses au goût amer ou bitter

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    166

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 30 – sous-point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  Les boissons spiritueuses au goût amer ou bitter sont des boissons spiritueuses au goût amer prépondérant, obtenues par aromatisation de l’alcool éthylique d’origine agricole avec des substances aromatisantes.

a)  Les boissons spiritueuses au goût amer ou bitter sont des boissons spiritueuses au goût amer prépondérant, obtenues par aromatisation de l’alcool éthylique d’origine agricole avec des substances aromatisantes ou des préparations aromatisantes ou les deux.

Justification

Correction d’une omission dans la proposition.

Amendement    167

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 31 – sous-point d bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

d bis)  La teneur maximale en sucre de la vodka aromatisée, exprimée en sucre inverti, est de 100 grammes par litre.

Amendement    168

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 31 - sous-point d ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

d ter)  La traduction du terme «vodka» dans n’importe quelle langue officielle de l’Union européenne peut être remplacée par «vodka».

 

(La deuxième occurrence du mot «vodka» doit apparaître en italique si cet amendement est adopté.)

Amendement    169

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 32 – sous-point a ii

Texte proposé par la Commission

Amendement

ii)  elle est obtenue à partir d’alcool éthylique d’origine agricole, d’un distillat d’origine agricole, d’une ou plusieurs boissons spiritueuses ou d’un mélange de ces produits, édulcorés et additionnés d’un ou plusieurs arômes, produits d’origine agricole ou denrées alimentaires.

ii)  elle est obtenue à partir d’alcool éthylique d’origine agricole, d’un distillat d’origine agricole, d’une ou plusieurs boissons spiritueuses ou d’une combinaison de ces produits, édulcorés et additionnés d’un ou plusieurs arômes, produits d’origine agricole ou denrées alimentaires.

Justification

Afin d’éviter toute confusion avec la définition de mélange figurant à l’article 2, paragraphe 1, point 3.

Amendement    170

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 32 – sous-point d – alinéa 2 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

La dénomination de vente «liqueur» peut être utilisée dans tous les États membres.

 

(Le mot «liqueur» doit apparaître en italique si cet amendement est adopté.)

Amendement    171

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 32 – sous-point d bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

d bis)  La dénomination de vente «liqueur» peut aussi être complétée par le nom de l’arôme ou de la denrée alimentaire utilisée dans la préparation du produit.

Justification

Par souci de sécurité juridique, et à l’image de l’eau-de-vie de fruit (point 9, sous-point f) de la présente annexe), la définition de la liqueur devrait mentionner la possibilité de compléter la dénomination de vente par le nom de l’arôme ou de la denrée alimentaire utilisée.

Amendement    172

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 34 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

34.  Crème de cassis

34.  Crème de cassis

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    173

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 35 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

35.  Guignolet

35.  Guignolet

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    174

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 36 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

36.  Punch au rhum

36.  Punch au rhum

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    175

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 37 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

37.  Sloe gin

37.  Sloe gin

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    176

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 38 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

38.  Boisson spiritueuse aromatisée à la prunelle ou Pacharán

10 bis.  Boisson spiritueuse aromatisée à la prunelle ou Pacharán

 

(La catégorie «Boisson spiritueuse aromatisée à la prunelle ou Pacharán» doit être déplacée pour être entre la catégorie 31 «vodka» et la catégorie 32 «liqueur»).

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement. La position de cette catégorie au sein de l’annexe II n’est pas correcte. Les catégories qui viennent après la «Catégorie 32. Liqueur» sont toutes des liqueurs et dans ce cas particulier, ce n’est pas toujours le cas; cela dépend de la quantité de sucre contenue.

Amendement    177

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 39 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

39.  Sambuca

39.  Sambuca

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    178

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 39 – point a ii

Texte proposé par la Commission

Amendement

ii)  sa teneur minimale en sucre, exprimée en sucre inverti, est de 370 grammes par litre;

ii)  sa teneur minimale en sucre, exprimée en sucre inverti, est de 350 grammes par litre;

Justification

Correction d’une erreur typographique dans la proposition.

Amendement    179

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 40 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

40.  Maraschino, marrasquino ou maraskino

40.  Maraschino, marrasquino ou maraskino

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    180

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 41 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

41.  Nocino

41.  Nocino

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    181

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 42 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

42.  Liqueur à base d'œufs ou advocaat/avocat/ advokat

42.  Liqueur à base d’œufs ou advocaat/avocat/advokat

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    182

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 42 – sous-point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  La liqueur à base d'œufs ou advocaat/avocat/advokat est la boisson spiritueuse, aromatisée ou non, obtenue à partir de l'alcool éthylique d'origine agricole, distillat ou spiritueux, ou d'un mélange de ces produits, dont les ingrédients sont du jaune d'œuf de qualité, du blanc d'œuf et du sucre ou du miel. La teneur minimale en sucre ou en miel, exprimée en sucre inverti, est de 150 grammes par litre. La teneur minimale en jaune d'œuf pur est de 140 grammes par litre de produit final.

a)  La liqueur à base d’œufs ou advocaat/avocat/advokat est la boisson spiritueuse, aromatisée ou non, obtenue à partir de l’alcool éthylique d’origine agricole, distillat ou spiritueux, ou d’une combinaison de ces produits, dont les ingrédients sont du jaune d’œuf, du blanc d’œuf et du sucre ou du miel. La teneur minimale en sucre ou en miel, exprimée en sucre inverti, est de 150 grammes par litre. La teneur minimale en jaune d'œuf pur est de 140 grammes par litre de produit final. Si d’autres œufs que des œufs produits par des poules de l’espèce Gallus gallus sont utilisés, cela devrait être indiqué sur l’étiquette.

Justification

Afin d’éviter toute confusion avec la définition de mélange figurant à l’article 2, paragraphe 1, point 3.

Amendement    183

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 42 – sous-point c

Texte proposé par la Commission

Amendement

c)  Seules les substances et préparations aromatisantes peuvent être utilisées dans la préparation de la liqueur à base d'œufs ou advocaat/avocat/advokat.

c)  Seuls les ingrédients alimentaires possédant des propriétés aromatisantes ainsi que les substances et préparations aromatisantes naturelles peuvent être utilisés dans la préparation de la liqueur à base d’œufs ou advocaat/avocat/advokat.

Justification

D’après les méthodes traditionnelles, le goût final de la liqueur à base d’œufs est souvent complété avec du lait ou de la crème. Ces ingrédients alimentaires ne sont pas des arômes au sens du droit de l’Union sur les arômes. Cet amendement vise à rendre possible la poursuite des méthodes de fabrication traditionnelles. Le fait que seules des substances aromatisantes naturelles peuvent être ajoutées à la liqueur à base d’œufs et pas des substances artificielles ou des substances aromatisantes identiques aux naturelles correspond au statu quo.

Amendement    184

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 42 – sous-point c bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

c bis)  La crème peut être utilisée dans la préparation de la liqueur à base d’œufs ou advocaat/avocat/advokat.

Amendement    185

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 43 – sous-point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  La liqueur aux œufs est la boisson spiritueuse, aromatisée ou non, obtenue à partir de l’alcool éthylique d’origine agricole, distillat ou boisson spiritueuse, ou d’un mélange de ces produits, dont les ingrédients caractéristiques sont du jaune d’œuf de qualité, du blanc d’œuf et du sucre ou du miel. La teneur minimale en sucre ou en miel, exprimée en sucre inverti, est de 150 grammes par litre. La teneur minimale en jaune d'œuf est de 70 grammes par litre de produit final.

a)  La liqueur aux œufs est la boisson spiritueuse, aromatisée ou non, obtenue à partir de l’alcool éthylique d’origine agricole, distillat ou boisson spiritueuse, ou d’une combinaison de ces produits, dont les ingrédients caractéristiques sont du jaune d’œuf de qualité, du blanc d’œuf et du sucre ou du miel. La teneur minimale en sucre ou en miel, exprimée en sucre inverti, est de 150 grammes par litre. La teneur minimale en jaune d'œuf est de 70 grammes par litre de produit final.

Justification

Afin d’éviter toute confusion avec la définition de mélange figurant à l’article 2, paragraphe 1, point 3.

Amendement    186

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 44 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

44.  Mistrà

44.  Mistrà

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    187

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 45 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

45.  Väkevä glögi ou Spritglögg

45.  Väkevä glögi ou Spritglögg

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    188

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – point 46 – titre

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

46.  Berenburg ou Beerenburg

46.  Berenburg ou Beerenburg

Justification

Cet amendement vise à écrire le nom de la catégorie de boissons spiritueuses en italique en vue de l’application de l’article 13 du projet de règlement.

Amendement    189

Proposition de règlement

Annexe II – partie II – point 2 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

2 bis.  Le Guignolet Kirsch est élaboré en France. Il est obtenu par coupage de guignolet et de kirsch, sachant qu’une proportion minimale de 3 % de l’alcool contenu dans le produit final provient du kirsch. Le titre alcoométrique volumique minimal du Guignolet Kirsch est de 15 %. En ce qui concerne l’étiquetage et la présentation, le terme «Guignolet» figure dans la présentation et l’étiquetage en caractères de type, de dimension et de couleur identiques à ceux utilisés pour le terme «Kirsch», sur la même ligne que celui-ci et, sur les bouteilles, il est mentionné sur l’étiquette frontale. Les informations relatives à sa composition alcoolique comprennent l’indication du pourcentage par volume d’alcool pur que le guignolet et le kirsch représentent dans la teneur totale en alcool pur du mélange au moins une fois par volume de Guignolet Kirsch.

Justification

La rapporteure propose qu’il y ait des règles spécifiques pour le Guignolet-Kirsch comme pour le Rum Verschnitt et Slivovice.

Amendement    190

Proposition de règlement

Annexe II bis (nouvelle)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

ANNEXE II bis

 

PROCÉDÉ DE VIEILLISSEMENT DYNAMIQUE OU «CRIADERAS Y SOLERA»

 

Le procédé de vieillissement dynamique dit «criaderas y solera» consiste à soutirer périodiquement une partie du brandy contenu dans chacun des fûts ou autres récipients en bois de chêne correspondant à une étape de vieillissement et à remplir de nouveau ces fûts ou récipients avec du brandy soutiré à l’étape de vieillissement précédente.

 

Définitions

 

Étapes de vieillissement: Chacun des ensembles de fûts ou autres récipients en bois de chêne correspondant à un même niveau de maturation, par lesquels le brandy passe au cours de son processus de vieillissement. Chacune de ces étapes est appelée «criadera», sauf la dernière, qui précède l’expédition du brandy, qui porte le nom de «solera».

 

Soutirage: Volume partiel du brandy contenu dans chaque fût ou autre récipient en bois de chêne qui est soutiré avant d’être transféré dans les fûts ou autres récipients en bois de chêne de l’étape de vieillissement suivante ou - dans le cas de la solera - avant d’être expédié.

 

Transfert: Volume prélevé dans les fûts ou autres récipients en bois de chêne d’une étape de vieillissement donnée, qui est ajouté et mélangé au contenu des fûts ou récipients en bois de chêne de l’étape de vieillissement suivante.

 

Âge moyen: Période correspondant à la rotation de la quantité totale de brandy qui parcourt les étapes du processus de vieillissement, correspondant au ratio entre le volume total de brandy contenu à toutes les étapes de vieillissement et le volume des soutirages effectués à partir de la dernière étape, la solera, au cours d’une année.

 

L’âge moyen de vieillissement du brandy soutiré de la solera peut être calculé selon la formule suivante: ̅t = Vt/Ve

 

dans laquelle:

 

  ̅t est l’âge moyen, exprimé en années,

 

  Vt est le volume total de brandy contenu dans le système de vieillissement, exprimé en litres d’alcool pur,

 

  Ve est le volume total de brandy soutiré en un an pour être expédié, exprimé en litres d’alcool pur.

 

Âge moyen minimal. Dans le cas de récipients d’une capacité inférieure à 1 000 litres, le nombre de soutirages et de transferts annuels doit être inférieur ou égal au double du nombre d’étapes du système, afin de garantir que le composant le plus jeune ait une durée de vieillissement égale ou supérieure à six mois.

 

Dans le cas de récipients d’une capacité d’au moins 1 000 litres, le nombre de soutirages et de transferts annuels doit être inférieur ou égal au nombre d’étapes du système, afin de garantir que le composant le plus jeune ait une durée de vieillissement égale ou supérieure à un an.

Justification

Cet amendement vise à tenir compte de l’amendement déposé à l’article 11, paragraphe 3 bis (nouveau).

(1)

  Non encore paru au Journal officiel.


EXPOSÉ DES MOTIFS

La Commission européenne a publié son projet de règlement sur les boissons spiritueuses en décembre 2016. Le règlement a pour finalité la mise en conformité du cadre juridique existant avec le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (traité FUE).

La rapporteure est favorable à la mise en conformité de la législation sur les boissons spiritueuses avec le traité de Lisbonne mais elle estime que dans tout processus de mise en conformité, il est important de maintenir les prérogatives que le Parlement avait en vertu de la législation en vigueur. La rapporteure remercie la Commission de ses efforts mais elle estime que pour certains points concrets, il a été nécessaire de présenter des amendements pour sauvegarder ces droits. Quant au pouvoir de la Commission d’adopter des actes délégués, elle a estimé qu’il était approprié de limiter cette délégation à une période de cinq ans renouvelable.

L’une des modifications majeures de la proposition par rapport au règlement en vigueur concerne la base juridique. La rapporteure estime qu’il a été très pertinent d’introduire l’article 43, paragraphe 2, du traité FUE pour mettre en évidence l’ancrage agricole de cette législation. Non seulement les boissons spiritueuses représentent un débouché important, à la fois du point de vue quantitatif et du point de vue qualitatif, pour la production agricole de l’Union mais l’alcool utilisé dans la production de boissons spiritueuses doit également être d’origine agricole.

En ce qui concerne la modification du chapitre III relatif aux indications géographiques, la rapporteure partage l’avis de la Commission qu’il est nécessaire d’harmoniser les différents régimes applicables aux indications géographiques qui existent dans l’Union européenne. Néanmoins, elle estime qu’il convient de tenir compte des spécificités du secteur des boissons spiritueuses. De plus, les indications géographiques existantes, pour lesquelles des fichiers techniques ont déjà été présentés, doivent être automatiquement protégées en tant qu’indications géographiques par le nouveau règlement et il ne doit pas être possible d’annuler cette protection après l’entrée en vigueur de ce dernier.

Dans cet esprit d’harmonisation, la proposition supprime l’annexe III du règlement (CE) no 110/2008 sur les indications géographiques et la transforme en un registre électronique, de manière similaire à celui qui a été établi pour les appellations d’origine protégées et les indications géographiques protégées pour les vins et les denrées alimentaires. Si la rapporteure soutient cette harmonisation et comprend les raisons qui ont poussé la Commission à supprimer l’annexe III, compte tenu de l’importance du registre, elle estime que le Parlement doit être associé aux modifications apportées à ce registre.

L’article 13 de la proposition précise que les termes figurant en italique à l’annexe II ne sont traduits ni sur l’étiquette, ni dans la présentation de la boisson spiritueuse. Des amendements techniques ont été introduits pour mettre en conformité les titres des catégories de boissons spiritueuses qui figurent à l’annexe II, dans l’intérêt d’une plus grande clarté, afin de répondre aux exigences de cet article.

Enfin, des amendements techniques ont été introduits à l’annexe II, pour remédier aux omissions ou incohérences du règlement en vigueur.


AVIS de la commission du commerce international (11.10.2017)

à l’intention de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire

sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil concernant la définition, la présentation et l’étiquetage des boissons spiritueuses, l’utilisation des noms de boissons spiritueuses dans la présentation et l’étiquetage d’autres denrées alimentaires, ainsi que la protection des indications géographiques relatives aux boissons spiritueuses

(COM(2016)0750 – C8-0496/2016 – 2016/0392(COD))

Rapporteur pour avis: Nicola Danti

JUSTIFICATION SUCCINCTE

L’objectif principal de la proposition de règlement en objet est d’aligner la législation en vigueur dans le domaine concerné sur le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (traité FUE), en conférant à la Commission européenne des pouvoirs délégués et d’exécution en vertu des articles 290 et 291 du traité FUE.

Néanmoins, votre rapporteur estime que la proposition de la Commission modifie des éléments essentiels de l’acte de base et y introduit de nouveaux éléments, ce qui pourrait avoir des répercussions dans des domaines relevant de la compétence de la commission du commerce international.

Le secteur des boissons spiritueuses est l’un des secteurs les plus importants d’Europe au niveau des exportations agroalimentaires: en 2016, il représentait plus de 10 milliards d’euros, soit 8 % du total des exportations agroalimentaires européennes.

Dans ce contexte, il est essentiel de rappeler l’importance des indications géographiques (IG), lesquelles, y compris dans le secteur des boissons spiritueuses, constituent un instrument permettant de protéger le caractère distinctif et la qualité des produits locaux, régionaux et nationaux de l’Union, tout en permettant de préserver des compétences traditionnelles et les emplois qui y sont liés, ainsi que de fournir aux consommateurs des informations claires sur les propriétés qui apportent une valeur ajoutée à ces produits.

Les indications géographiques sont devenues l’un des principaux intérêts offensifs de la politique commerciale européenne, grâce à laquelle deux objectifs tendent à être atteints: l’obtention d’un niveau de protection similaire à celui garanti en Europe y compris en dehors de l’Union et la facilitation de l’accès aux marchés des pays tiers pour les productions européennes de qualité.

À l’instar de tous les autres types de droits de propriété intellectuelle, les appellations géographiques protégées peuvent faire l’objet d’abus. Afin de pleinement protéger la réputation des boissons spiritueuses sur le marché intérieur et mondial, il convient de renforcer la protection contre la contrefaçon et les pratiques frauduleuses.

Dans cette optique, votre rapporteur estime qu’il y a lieu, dans les cadres juridiques appropriés, de légiférer pour étendre cette protection aux cas de contrefaçons d’indications géographiques qui transitent par le territoire de l’Union européenne, même si elles ne sont pas destinées à être commercialisées sur le marché intérieur.

En 2014, la valeur des produits contrefaisant des indications géographiques protégées s’élevait à quelque 4,3 milliards d’euros, soit 9 % environ du marché total des indications géographiques dans l’Union. Par rapport à la valeur totale des différents produits protégés par des indications géographiques, les boissons alcooliques sont les produits les plus contrefaits.

Il est dès lors essentiel de mettre à jour la réglementation à l’examen, et ce afin de maintenir à tout le moins le niveau de protection garanti par la législation actuelle et de veiller à la valorisation nécessaire du secteur.

À cet égard, votre rapporteur estime qu’il convient de réintroduire la disposition prévoyant la possibilité, pour les boissons spiritueuses destinées à l’exportation, d’arborer sur leur étiquette, outre le nom original de l’indication géographique, sa traduction y compris dans une langue non officielle de l’Union européenne, si une telle traduction est requise par la législation d’un État tiers. Votre rapporteur estime que prévoir cette possibilité dans le seul cadre des actes délégués adoptés par la Commission pourrait entraîner une lenteur disproportionnée de la procédure.

L’établissement d’un registre électronique de toutes les indications géographiques des boissons spiritueuses est assurément un aspect positif de la proposition. En effet, ce registre pourrait être un instrument novateur, dynamique, transparent et plus aisément accessible. Il devra avoir la même valeur juridique que l’annexe III du règlement (CE) nº 110/2008 et inclure automatiquement les indications géographiques enregistrées et couvertes par un cahier des charges au sens de cette annexe. Il pourra par ailleurs inclure des indications géographiques produites dans des pays tiers et protégées dans l’Union européenne en vertu d’un accord international si les pays tiers concernés le souhaitent. Votre rapporteur estime qu’il s’agit là d’un élément important qui pourra être utilisé dans le cadre des négociations commerciales avec les pays tiers qui ont déjà fait preuve d’un intérêt à ce sujet.

Enfin, votre rapporteur juge approprié de conférer à la Commission des pouvoirs délégués pour une durée déterminée de cinq ans, laquelle pourra être prorogée pour des périodes d’une durée identique.

Les pouvoirs délégués sont conférés pour des éléments essentiels du règlement, et il faudra dès lors garantir une vaste collaboration et un échange fluide d’informations entre les États membres, le Parlement et la Commission, afin de mieux répondre aux besoins et aux intérêts du secteur.

En conclusion, votre rapporteur estime que l’alignement sur le traité FUE doit garantir un niveau de protection et de valorisation au moins équivalent à celui qui est garanti par le règlement actuellement en vigueur.

En outre, dans un contexte plus général, votre rapporteur estime qu’il serait utile d’élaborer un cadre réglementaire aussi uniforme que possible pour les indications géographiques de l’Union, tout en tenant compte des spécificités des différents secteurs. Une telle démarche contribuerait à renforcer et à rendre encore plus cohérente la position de l’Union au niveau international sur cette question, en particulier lors de la négociation d’accords commerciaux avec des pays tiers.

AMENDEMENTS

Amendement    1

Proposition de règlement

Considérant 15

Texte proposé par la Commission

Amendement

(15)  Dans certains cas, les exploitants du secteur alimentaire peuvent se voir imposer d’indiquer ou peuvent souhaiter indiquer l’origine des boissons spiritueuses afin d’attirer l’attention du consommateur sur les qualités de leur produit. En pareils cas, il convient que les indications respectent également des critères harmonisés. Il y a donc lieu de prévoir des dispositions spécifiques relatives à l’indication du pays d’origine ou du lieu de provenance dans la présentation et l’étiquetage des boissons spiritueuses.

(15)  Dans certains cas, les exploitants du secteur alimentaire peuvent se voir imposer d’indiquer ou peuvent souhaiter indiquer l’origine des boissons spiritueuses afin d’attirer l’attention du consommateur sur les qualités de leur produit. Il y a donc lieu de prévoir des dispositions spécifiques relatives à l’indication du pays d’origine ou du lieu de provenance dans la présentation et l’étiquetage des boissons spiritueuses.

Amendement    2

Proposition de règlement

Considérant 17

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(17)  En ce qui concerne la protection des indications géographiques, il importe de prendre dûment en considération l’accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ci-après dénommé l’«accord ADPIC»), et notamment ses articles 22 et 23, et l’accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (ci-après dénommé l’«accord GATT»), qui ont été approuvés par la décision 94/800/CE du Conseil12.

(17)  En ce qui concerne la protection des indications géographiques, il importe de prendre dûment en considération l’accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ci-après dénommé l’«accord ADPIC»), et notamment ses articles 22 et 23, et l’accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (ci-après dénommé l’«accord GATT»), en particulier son article V sur la liberté de transit, qui ont été approuvés par la décision 94/800/CE du Conseil. Dans un tel cadre juridique, afin de garantir le respect plein et entier des règles de protection des indications géographiques des spiritueux, notamment l’emballage, et de lutter plus efficacement contre la contrefaçon, il convient d’établir un dispositif permettant la saisie de spiritueux suspectés de ne pas respecter lesdites règles et en situation de transit sur le territoire douanier de l’Union, quel que soit leur marché de destination.

Amendement    3

Proposition de règlement

Considérant 18

Texte proposé par la Commission

Amendement

(18)  Le règlement (UE) nº 1151/2012 du Parlement européen et du Conseil13 ne s’applique pas aux boissons spiritueuses. Il y a donc lieu de fixer des règles relatives à la protection des indications géographiques des boissons spiritueuses. Il convient que la Commission enregistre les indications géographiques précisant que des boissons spiritueuses sont originaires du territoire d’un pays ou d’une région ou d’une localité située sur ce territoire, dans les cas où une qualité, réputation ou autre caractéristique de la boisson spiritueuse peut être attribuée essentiellement à cette origine géographique.

(18)  Le règlement (UE) nº 1151/2012 du Parlement européen et du Conseil13 ne s’applique pas aux boissons spiritueuses. Il y a donc lieu de fixer des règles relatives à la protection des indications géographiques des boissons spiritueuses. Il convient que la Commission enregistre les indications géographiques précisant que des boissons spiritueuses sont originaires du territoire d’un pays ou d’une région ou d’une localité située sur ce territoire, dans les cas où une qualité, réputation, méthode traditionnelle de transformation ou de production ou autre caractéristique de la boisson spiritueuse peut être attribuée essentiellement à cette origine géographique.

Amendement    4

Proposition de règlement

Considérant 19

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(19)  Des procédures reconnaissant automatiquement le statut des indications géographiques protégées existantes de l’Union devraient être établies pour l’enregistrement, la modification et l’éventuelle annulation des indications géographiques de l’Union ou de pays tiers conformément à l’accord ADPIC. En vue d’assurer la cohérence des règles procédurales en matière d’indications géographiques dans l’ensemble des secteurs concernés, les procédures relatives aux boissons spiritueuses devraient être établies sur le modèle des procédures plus exhaustives et dûment éprouvées pour les produits agricoles et les denrées alimentaires fixées dans le règlement (UE) nº 1151/2012, tout en tenant compte des spécificités des boissons spiritueuses. Afin de simplifier les procédures d’enregistrement et de veiller à ce que les informations destinées aux exploitants du secteur alimentaire et aux consommateurs soient disponibles sous forme électronique, il convient d’établir un registre électronique des indications géographiques.

(19)  Des procédures reconnaissant automatiquement le statut des indications géographiques enregistrées existantes de l’Union devraient être établies pour l’enregistrement, la modification et l’éventuelle annulation des indications géographiques de l’Union ou de pays tiers conformément à l’accord ADPIC. En vue d’assurer la cohérence des règles procédurales en matière d’indications géographiques dans l’ensemble des secteurs concernés, les procédures relatives aux boissons spiritueuses devraient être établies sur le modèle des procédures analogues utilisées pour les produits agricoles et les denrées alimentaires fixées dans le règlement (UE) nº 1151/2012, tout en tenant compte des spécificités des boissons spiritueuses. Afin de simplifier les procédures d’enregistrement et de veiller à ce que les informations destinées aux exploitants du secteur alimentaire et aux consommateurs soient disponibles sous forme électronique, il convient d’établir un registre électronique transparent, complet et facilement accessible indications géographiques, qui aura la même valeur juridique que l’annexe III du règlement (CE) nº 110/2008. Les indications géographiques enregistrées en vertu du règlement (CE) nº 110/2008 devraient être automatiquement inscrites dans ce registre par la Commission. La Commission devrait achever la vérification des indications géographiques contenues à l’annexe III du règlement (CE) nº 110/2008, conformément à son article 20, avant l’entrée en vigueur du présent règlement.

Amendement    5

Proposition de règlement

Considérant 22

Texte proposé par la Commission

Amendement

(22)  Afin de tenir compte de l’évolution des exigences des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière et de la nécessité d’améliorer les conditions économiques de production et de commercialisation, des procédés de vieillissement traditionnels et, dans des cas exceptionnels, de la législation des pays tiers importateurs, et afin d’assurer la protection des indications géographiques, il convient de conférer à la Commission le pouvoir d’adopter des actes conformément à l’article 290 du traité en ce qui concerne la modification des définitions et exigences techniques relatives aux catégories de boissons spiritueuses et des règles spécifiques concernant certaines d’entre elles visées au chapitre I du présent règlement, de l’étiquetage et de la présentation visés au chapitre II du présent règlement, des indications géographiques visées au chapitre III du présent règlement, ainsi que des contrôles et l’échange d’informations prévus au chapitre IV du présent règlement, ou les dérogations à ceux-ci.

(22)  Afin de tenir compte de l’évolution des exigences des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière et de la nécessité d’améliorer les conditions économiques de production et de commercialisation, des procédés de vieillissement traditionnels et, dans des cas exceptionnels, de la législation des pays tiers importateurs, et afin d’assurer la protection des indications géographiques, tout en tenant compte de l’importance des pratiques traditionnelles, il convient de conférer à la Commission le pouvoir d’adopter des actes conformément à l’article 290 du traité en ce qui concerne la modification des définitions et exigences techniques relatives aux catégories de boissons spiritueuses et des règles spécifiques concernant certaines d’entre elles visées au chapitre I du présent règlement, de l’étiquetage et de la présentation visés au chapitre II du présent règlement, des indications géographiques visées au chapitre III du présent règlement, ainsi que des contrôles et l’échange d’informations prévus au chapitre IV du présent règlement, ou les dérogations à ceux-ci.

Amendement    6

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 7

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

(7)  «cahier des charges»: une fiche jointe à la demande de protection d’une indication géographique, contenant le cahier des charges auquel la boisson spiritueuse doit se conformer;

(7)  «cahier des charges»: une fiche jointe à la demande de protection d’une indication géographique, contenant le cahier des charges auquel la boisson spiritueuse doit se conformer et correspondant à la fiche technique prévue à l’article 17 du règlement (CE) nº 110/2008;

Amendement    7

Proposition de règlement

Article 5 – paragraphe 1 – alinéa 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

Les actes délégués visés au premier alinéa, points a) et b), portent uniquement sur la satisfaction des besoins démontrés résultant d’une évolution des exigences des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière ou des besoins en matière d’innovation.

Les actes délégués visés au premier alinéa, points a) et b), portent uniquement sur la satisfaction des besoins démontrés résultant d’une évolution des exigences des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière ou des besoins en matière d’innovation, tout en tenant compte de l’importance des pratiques traditionnelles.

Amendement    8

Proposition de règlement

Article 8 – paragraphe 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Lorsqu’une boisson spiritueuse répond aux exigences de plusieurs des catégories de boissons spiritueuses 15 à 47 figurant à l’annexe II, partie I, elle peut être vendue sous une ou plusieurs des dénominations de vente prévues par ces catégories.

3.  Lorsqu’une boisson spiritueuse répond aux exigences de plusieurs des catégories de boissons spiritueuses 1 à 47 figurant à l’annexe II, partie I, elle peut être vendue sous une ou plusieurs des dénominations de vente prévues par ces catégories.

Amendement    9

Proposition de règlement

Article 8 – paragraphe 4 – alinéa 2 – point b

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  par des termes indiqués dans le cahier des charges correspondant.

b)  par tout terme autorisé par le cahier des charges correspondant.

Amendement    10

Proposition de règlement

Article 8 – paragraphe 5 – alinéa 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

Les dénominations de vente visées au paragraphe 1 complétées par le terme «arôme» ou toute autre indication similaire peuvent uniquement être utilisées pour désigner des arômes qui imitent une boisson spiritueuse ou pour faire référence à leur utilisation dans la production d’une denrée alimentaire autre qu’une boisson. Les indications géographiques ne doivent pas être utilisées pour désigner des arômes.

supprimé

Amendement    11

Proposition de règlement

Article 12 – paragraphe 1

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Lorsqu’elle est précisée, l’origine d’une boisson spiritueuse doit correspondre au pays ou territoire d’origine conformément à l’article 60 du règlement (UE) nº 952/2013 du Parlement européen et du Conseil16.

1.  Lorsqu’elle est précisée, l’origine d’une boisson spiritueuse doit faire référence au lieu ou à la région où a été réalisée l’étape du procédé de production qui confère à la boisson spiritueuse son caractère et ses qualités essentielles définitives.

_______________

 

16 Règlement (UE) nº 952/2013 du Parlement européen et du Conseil du 9 octobre 2013 établissant le code des douanes de l’Union (JO L 269 du 10.10.2013, p. 1).

 

Amendement    12

Proposition de règlement

Article 13 – paragraphe 1 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

1 bis.  Sans préjudice du paragraphe 1, dans le cas de boissons spiritueuses produites dans l’Union et destinées à l’exportation, les indications géographiques et les termes figurant en italique à l’annexe II du présent règlement peuvent être répétés dans une langue autre qu’une langue officielle de l’Union européenne lorsque la législation l’exige dans le pays d’importation, mais ne sauraient être remplacés par leur traduction dans cette autre langue.

Amendement    13

Proposition de règlement

Article 16 – paragraphe 1 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Afin de tenir compte de l’évolution des besoins des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière et de la nécessité d’améliorer les conditions économiques de production et de commercialisation, la Commission se voit conférer le pouvoir d’adopter des actes délégués conformément à l’article 43, pour:

1.  Afin de tenir compte de l’évolution des besoins des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière et de la nécessité d’améliorer les conditions économiques de production et de commercialisation, et, dans le même temps, de protéger les consommateurs et de prendre en compte les pratiques traditionnelles, la Commission se voit conférer le pouvoir d’adopter des actes délégués conformément à l’article 43, pour:

Amendement    14

Proposition de règlement

Article 16 – paragraphe 3

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Dans des cas exceptionnels, lorsque la législation du pays tiers d’importation l’exige, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués conformément à l’article 43 en ce qui concerne les dérogations aux dispositions relatives à la présentation et l’étiquetage contenues dans le présent chapitre.

supprimé

Amendement    15

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 1

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Les indications géographiques protégées peuvent être utilisées par tout opérateur commercialisant une boisson spiritueuse produite conformément au cahier des charges correspondant.

1.  Les indications géographiques enregistrées peuvent être utilisées par tout opérateur commercialisant une boisson spiritueuse produite conformément au cahier des charges correspondant.

Amendement    16

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 2 – partie introductive

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  Les indications géographiques protégées et les boissons spiritueuses qui font usage de ces dénominations protégées en respectant le cahier des charges correspondant sont protégées contre:

2.  Les indications géographiques enregistrées et les boissons spiritueuses qui font usage de ces dénominations protégées en respectant le cahier des charges correspondant sont protégées contre:

Amendement    17

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 2 – point b

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  toute usurpation, imitation ou évocation, même si l’origine véritable du produit ou du service est indiquée ou si la dénomination protégée est traduite ou accompagnée d’une expression telle que «genre», «type», «style», «méthode», «façon», «imitation», «goût», «manière» ou d’une expression similaire;

b)  toute usurpation, imitation ou évocation, même si l’origine véritable du produit ou du service est indiquée ou si la dénomination protégée est traduite ou accompagnée d’une expression telle que «genre», «type», «style», «sorte», «méthode», «façon», «imitation», «goût», «manière» ou d’une expression similaire;

Amendement    18

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 2 – point c

Texte proposé par la Commission

Amendement

c)  toute autre indication fausse ou fallacieuse quant à la provenance, l’origine, la nature ou les qualités substantielles du produit figurant sur le conditionnement ou l’emballage, sur la publicité ou sur des documents afférents au produit concerné, ainsi que contre l’utilisation pour le conditionnement d’un récipient de nature à créer une impression erronée sur l’origine;

c)  toute autre indication fausse ou fallacieuse quant à la provenance, l’origine, les ingrédients, la nature ou les qualités substantielles du produit figurant dans la présentation ou l’étiquetage du produit, de nature à créer une impression erronée sur l’origine;

Amendement    19

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 2 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

2 bis.  La protection des indications géographiques visées au paragraphe 2 s’applique aux marchandises, y compris leur emballage, provenant de pays tiers et acheminés, dans le cadre d’échanges commerciaux, dans l’Union sans avoir été mis en circulation.

Amendement    20

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 3

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Les indications géographiques protégées ne deviennent pas génériques dans l’Union au sens de l’article 32, paragraphe 1.

3.  Les indications géographiques enregistrées ne deviennent pas génériques dans l’Union au sens de l’article 32, paragraphe 1.

Amendement    21

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 4

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

4.  Les États membres prennent les mesures nécessaires pour mettre fin à l’utilisation illicite des indications géographiques protégées visée au paragraphe 2.

4.  Les États membres prennent les mesures nécessaires pour mettre fin à l’utilisation illicite des indications géographiques enregistrées visée au paragraphe 2.

Amendement    22

Proposition de règlement

Article 19 – alinéa 1 – point a

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  la dénomination devant être protégée en tant qu’indication géographique telle qu’elle est utilisée dans le commerce ou dans le langage commun, et uniquement dans les langues qui sont ou étaient historiquement utilisées pour décrire le produit spécifique dans l’aire géographique délimitée;

a)  la dénomination devant être enregistrée en tant qu’indication géographique telle qu’elle est utilisée dans le commerce ou dans le langage commun, et uniquement dans les langues qui sont ou étaient historiquement utilisées pour décrire le produit spécifique dans l’aire géographique délimitée;

Amendement    23

Proposition de règlement

Article 21 – paragraphe 5

Texte proposé par la Commission

Amendement

5.  Lorsqu’elle concerne une aire géographique située dans un pays tiers, la demande est déposée auprès de la Commission, soit directement, soit par l’intermédiaire des autorités du pays tiers concerné.

5.  Lorsqu’elle concerne une aire géographique située dans un pays tiers, la demande est déposée auprès de la Commission par l’intermédiaire des autorités du pays tiers concerné.

Amendement    24

Proposition de règlement

Article 23 – paragraphe 1 – alinéa 1

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.   La Commission examine par des moyens appropriés toute demande reçue conformément à l’article 21, afin de vérifier qu’elle est justifiée et qu’elle remplit les conditions du présent chapitre. Cet examen ne devrait pas durer plus de douze mois. Lorsque ce délai est dépassé, la Commission indique par écrit les raisons de ce retard au demandeur.

1.   La Commission examine par des moyens appropriés toute demande reçue conformément à l’article 21, afin de vérifier qu’elle est justifiée et qu’elle remplit les conditions du présent chapitre. Cet examen ne dure pas plus de six mois à compter de la réception de la demande. Lorsque ce délai est dépassé, la Commission indique par écrit les raisons de ce retard au demandeur.

Amendement    25

Proposition de règlement

Article 26 – paragraphe 1 – alinéa 1 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.   Sans préjudice de l’article 18, la Commission peut adopter des actes d’exécution qui octroient une période transitoire de cinq ans au maximum afin que des boissons spiritueuses qui sont originaires d’un État membre ou d’un pays tiers et dont la dénomination est en infraction avec l’article 18, paragraphe 2, puissent continuer à utiliser l’appellation sous laquelle elles étaient commercialisées, à condition qu’une déclaration d’opposition recevable au titre de l’article 21, paragraphe 3, ou de l’article 24 démontre que l’enregistrement de la dénomination porterait préjudice à l’existence:

1.   Sans préjudice de l’article 18, la Commission peut adopter des actes d’exécution qui octroient une période transitoire de deux ans au maximum afin que des boissons spiritueuses qui sont originaires d’un État membre ou d’un pays tiers et dont la dénomination est en infraction avec l’article 18, paragraphe 2, puissent continuer à utiliser l’appellation sous laquelle elles étaient commercialisées, à condition qu’une déclaration d’opposition recevable au titre de l’article 21, paragraphe 3, ou de l’article 24 démontre que l’enregistrement de la dénomination porterait préjudice à l’existence:

Amendement    26

Proposition de règlement

Article 27 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Lorsque, sur la base des informations dont elle dispose et à partir de l’examen effectué conformément à l’article 23, paragraphe 1, premier alinéa, la Commission estime que les conditions requises pour l’enregistrement ne sont pas remplies, elle adopte des actes d’exécution rejetant la demande. Ces actes d’exécution sont adoptés en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 44, paragraphe 2.

1.  Lorsque, sur la base des informations dont elle dispose et à partir de l’examen effectué conformément à l’article 23, paragraphe 1, premier alinéa, la Commission estime que les conditions requises pour l’enregistrement ne sont pas remplies, elle adopte des actes délégués, conformément à l’article 43, afin de compléter le présent règlement en vue du rejet la demande.

Amendement    27

Proposition de règlement

Article 27 – paragraphe 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  Si la Commission ne reçoit aucun acte d’opposition ou aucune déclaration d’opposition motivée recevable au titre de l’article 24, elle adopte des actes d’exécution sans appliquer la procédure visée à l’article 44, paragraphe 2, pour enregistrer la dénomination.

2.  Si la Commission ne reçoit aucun acte d’opposition ou aucune déclaration d’opposition motivée recevable au titre de l’article 24, elle adopte des actes délégués, conformément à l’article 43, afin de compléter le présent règlement en vue de l’enregistrement la dénomination.

Amendement    28

Proposition de règlement

Article 27 – paragraphe 3 – point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  si un accord a été trouvé, à l’enregistrement de la dénomination au moyen d’actes d’exécution adoptés sans appliquer la procédure visée à l’article 44, paragraphe 2, et, si nécessaire, à la modification des informations publiées en vertu de l’article 23, paragraphe 2, pour autant que les changements ne soient pas substantiels; ou

a)  si un accord a été trouvé, à l’adoption d’actes délégués, conformément à l’article 43, afin de compléter le présent règlement en vue de l’enregistrement de la dénomination et, si nécessaire, à la modification des informations publiées en vertu de l’article 23, paragraphe 2, pour autant que les changements ne soient pas substantiels; ou

Amendement    29

Proposition de règlement

Article 27 – paragraphe 3 – point b

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  si aucun accord n’a pu être trouvé, à l’adoption d’actes d’exécution décidant de l’enregistrement. Ces actes d’exécution sont adoptés en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 44, paragraphe 2.

b)  si aucun accord n’a pu être trouvé, à l’adoption d’actes délégués, conformément à l’article 43, afin de compléter le présent règlement en vue de décider de l’enregistrement.

Amendement    30

Proposition de règlement

Article 28 – paragraphe 2 – alinéa 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

Toutefois, dans le cas où les demandes de modification entraînent une ou plusieurs modifications du cahier des charges relatives aux caractéristiques essentielles du produit, altèrent le lien visé à l’article 19, point f), prévoient une modification de la dénomination ou d’une partie de la dénomination de la boisson spiritueuse, modifient l’aire géographique délimitée ou entraînent une augmentation des restrictions relatives à la commercialisation du produit ou de ses matières premières, l’État membre présente la demande de modification à la Commission pour approbation et la demande est soumise à la procédure prévue aux articles 21 et 23 à 27.

Toutefois, dans le cas où les demandes de modification entraînent une ou plusieurs modifications du cahier des charges relatives aux caractéristiques essentielles du produit, altèrent le lien visé à l’article 19, point f), prévoient une modification de la dénomination ou d’une partie de la dénomination de la boisson spiritueuse, modifient l’aire géographique délimitée ou entraînent une augmentation des restrictions relatives à la commercialisation du produit ou de ses matières premières, l’État membre présente la demande de modification à la Commission pour approbation et la demande est soumise à la procédure prévue aux articles 21 et 23 à 27. Pour ce qui est des pays tiers, la modification doit être approuvée suivant le système en place dans les pays concernés.

Amendement    31

Proposition de règlement

Article 28 – paragraphe 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  L’examen de la demande porte principalement sur la modification proposée.

3.  L’examen de la demande porte uniquement sur la modification proposée.

Amendement    32

Proposition de règlement

Article 29 – alinéa 1 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

La Commission peut, de sa propre initiative ou à la demande d’une personne physique ou morale ayant un intérêt légitime, adopter des actes d’exécution afin d’annuler l’enregistrement d’une indication géographique dans les cas suivants:

La Commission est habilitée à adopter des actes délégués, conformément à l’article 43, pour compléter le présent règlement, de sa propre initiative ou à la demande d’une personne physique ou morale ayant un intérêt légitime, afin d’annuler l’enregistrement d’une indication géographique dans les cas suivants:

Amendement    33

Proposition de règlement

Article 29 – alinéa 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

Les actes d’exécution visés au premier alinéa sont adoptés en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 44, paragraphe 2.

supprimé

Amendement    34

Proposition de règlement

Article 29 – alinéa 3 bis (nouveau)

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

Les actes d’annulation sont publiés au Journal officiel de l’Union européenne.

Amendement    35

Proposition de règlement

Article 30 – alinéa 1

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

La Commission adopte, sans appliquer la procédure visée à l’article 44, paragraphe 2, des actes d’exécution qui établissent et tiennent à jour un registre électronique accessible au public des indications géographiques de boissons spiritueuses reconnues au titre du présent système (ci-après dénommé le «registre»).

La Commission adopte, sans appliquer la procédure visée à l’article 44, paragraphe 2, des actes d’exécution qui établissent, tiennent à jour et actualisent un registre électronique transparent, accessible au public et complet des indications géographiques des boissons spiritueuses reconnues au titre du présent système (ci-après dénommé le «registre»), qui remplace l’annexe III du règlement (CE) nº 110/2008 et qui a la même valeur juridique.

Amendement    36

Proposition de règlement

Article 30 – alinéa 3

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

Les indications géographiques de boissons spiritueuses produites dans des pays tiers qui sont protégées dans l’Union au titre d’un accord international auquel l’Union est partie contractante peuvent être inscrites dans le registre en tant qu’indications géographiques.

Les indications géographiques de boissons spiritueuses produites dans des pays tiers qui sont protégées dans l’Union au titre d’un accord international auquel l’Union est partie contractante peuvent être inscrites dans le registre en tant qu’indications géographiques dès lors que la Commission a adopté un acte d’exécution autorisant leur inscription dans une section séparée.

Amendement    37

Proposition de règlement

Article 32 – paragraphe 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Une dénomination n’est pas protégée en tant qu’indication géographique si les étapes de production ou d’élaboration qui sont obligatoires pour la catégorie de boisson spiritueuse concernée n’ont pas lieu dans l’aire géographique concernée.

3.  Une dénomination n’est pas protégée en tant qu’indication géographique si les étapes qui sont obligatoires pour la catégorie de boisson spiritueuse concernée n’ont pas lieu dans l’aire géographique concernée.

Amendement    38

Proposition de règlement

Article 33 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  L’enregistrement d’une marque qui contient une indication géographique qui figure dans le registre ou qui est constituée par une telle indication géographique est refusé ou invalidé si son utilisation engendre l’une des situations visées à l’article 18, paragraphe 2.

1.  L’enregistrement d’une marque est refusé ou invalidé si son utilisation engendre l’une des situations visées à l’article 18, paragraphe 2.

Amendement    39

Proposition de règlement

Article 34 – titre

Texte proposé par la Commission

Amendement

Compétences d’exécution en ce qui concerne les indications géographiques protégées existantes

Compétences en ce qui concerne les indications géographiques enregistrées existantes

Amendement    40

Proposition de règlement

Article 34 – paragraphe 1

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Sans préjudice du paragraphe 2, les indications géographiques des boissons spiritueuses protégées au titre du règlement (CE) nº 110/2008 sont protégées automatiquement en tant qu’indications géographiques au titre du présent règlement. La Commission les inscrit au registre.

1.  Sans préjudice du paragraphe 2, les indications géographiques des boissons spiritueuses enregistrées au titre du règlement (CE) nº 110/2008 sont protégées automatiquement en tant qu’indications géographiques au titre du présent règlement. La Commission les inscrit au registre.

Amendement    41

Proposition de règlement

Article 34 – paragraphe 2

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  Pendant une période pouvant aller jusqu’à deux ans après l’entrée en vigueur du présent règlement, la Commission peut, de sa propre initiative et au moyen d’actes d’exécution, annuler la protection accordée aux indications géographiques visées à l’article 20 du règlement (CE) nº 110/2008 si elles ne remplissent pas les conditions énoncées à l’article 2, paragraphe 1, point 6). Ces actes d’exécution sont adoptés en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 44, paragraphe 2.

2.  Jusqu’à l’entrée en vigueur du présent règlement, la Commission peut, de sa propre initiative et au moyen d’actes d’exécution, annuler l’enregistrement des indications géographiques visées à l’article 20 du règlement (CE) nº 110/2008 si elles ne remplissent pas les conditions énoncées à l’article 2, paragraphe 1, point 6). Ces actes d’exécution sont adoptés en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 44, paragraphe 2.

Amendement    42

Proposition de règlement

Article 35 – paragraphe 5

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

5.  Les autorités compétentes ou organismes visés aux paragraphes 1 et 2 qui contrôlent la conformité de l’indication géographique protégée avec le cahier des charges sont objectifs et impartiaux. Ils disposent de personnel qualifié ainsi que des ressources nécessaires pour s’acquitter de leur mission.

5.  Les autorités compétentes ou organismes visés aux paragraphes 1 et 2 qui contrôlent la conformité de l’indication géographique enregistrée avec le cahier des charges sont objectifs et impartiaux. Ils disposent de personnel qualifié ainsi que des ressources nécessaires pour s’acquitter de leur mission.

Amendement    43

Proposition de règlement

Article 38 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Afin de tenir compte des spécificités de la production dans la zone géographique délimitée, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués en conformité avec l’article 43 en ce qui concerne:

supprimé

a)   les critères supplémentaires régissant la délimitation de la zone géographique; et

 

b)   les définitions et dérogations relatives à la production dans l’aire géographique délimitée.

 

Amendement    44

Proposition de règlement

Article 43 – paragraphe 2

 

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  Le pouvoir d’adopter les actes délégués visés aux articles 5, 16, 38, 41 et à l’article 46, paragraphe 2), est conféré à la Commission pour une durée indéterminée à compter de la date d’entrée en vigueur du présent règlement.

2.  Le pouvoir d’adopter les actes délégués visés aux articles 5, 16, 38, 41 et à l’article 46, paragraphe 2), est conféré à la Commission pour une durée de cinq ans à compter de la date d’entrée en vigueur du présent règlement. La délégation de pouvoir est tacitement prorogée pour des périodes d’une durée identique, sauf si le Parlement européen ou le Conseil s’oppose à cette prorogation trois mois au plus tard avant la fin de chaque période.

PROCÉDURE DE LA COMMISSION SAISIE POUR AVIS

Titre

Définition, présentation et étiquetage des boissons spiritueuses, utilisation des noms de boissons spiritueuses dans la présentation et l’étiquetage d’autres denrées alimentaires, ainsi que protection des indications géographiques relatives aux boissons spiritueuses

Références

COM(2016)0750 – C8-0496/2016 – 2016/0392(COD)

Commission compétente au fond

       Date de l’annonce en séance

ENVI

12.12.2016

 

 

 

Avis émis par

       Date de l’annonce en séance

INTA

12.12.2016

Rapporteur(e) pour avis

       Date de la nomination

Nicola Danti

23.1.2017

Examen en commission

3.5.2017

11.7.2017

 

 

Date de l’adoption

12.10.2017

 

 

 

Résultat du vote final

+:

–:

0:

35

0

3

Membres présents au moment du vote final

Tiziana Beghin, David Borrelli, David Campbell Bannerman, Salvatore Cicu, Karoline Graswander-Hainz, France Jamet, Jude Kirton-Darling, Patricia Lalonde, Bernd Lange, David Martin, Emmanuel Maurel, Emma McClarkin, Anne-Marie Mineur, Alessia Maria Mosca, Franck Proust, Godelieve Quisthoudt-Rowohl, Viviane Reding, Inmaculada Rodríguez-Piñero Fernández, Tokia Saïfi, Matteo Salvini, Marietje Schaake, Helmut Scholz, Joachim Schuster, Joachim Starbatty, Adam Szejnfeld, Hannu Takkula, Iuliu Winkler, Jan Zahradil

Suppléants présents au moment du vote final

Klaus Buchner, Nicola Danti, Edouard Ferrand, Seán Kelly, Frédérique Ries, Fernando Ruas, Paul Rübig, José Ignacio Salafranca Sánchez-Neyra, Pedro Silva Pereira, Jarosław Wałęsa

VOTE FINAL PAR APPEL NOMINALEN COMMISSION SAISIE POUR AVIS

35

+

ALDE

Patricia Lalonde, Frédérique Ries, Marietje Schaake, Hannu Takkula

ECR

David Campbell Bannerman, Emma McClarkin, Joachim Starbatty, Jan Zahradil

EFDD

Tiziana Beghin, David Borrelli

GUE/NGL

Anne-Marie Mineur, Helmut Scholz

PPE

Salvatore Cicu, Seán Kelly, Franck Proust, Godelieve Quisthoudt-Rowohl, Viviane Reding, Fernando Ruas, Paul Rübig, Tokia Saïfi, Adam Szejnfeld, Jarosław Wałęsa, Iuliu Winkler

S&D

Nicola Danti, Karoline Graswander-Hainz, Jude Kirton-Darling, Bernd Lange, David Martin, Emmanuel Maurel, Alessia Maria Mosca, Inmaculada Rodríguez-Piñero Fernández, Joachim Schuster, Pedro Silva Pereira

Verts/ALE

Klaus Buchner

0

-

--

--

3

0

ENF

Edouard Ferrand, France Jamet, Matteo Salvini

Légende des signes utilisés:

+  :  pour

-  :  contre

0  :  abstention


AVIS de la commission de l’agriculture et du développement rural (21.11.2017)

à l’intention de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire

sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil concernant la définition, la présentation et l’étiquetage des boissons spiritueuses, l’utilisation des noms de boissons spiritueuses dans la présentation et l’étiquetage d’autres denrées alimentaires, ainsi que la protection des indications géographiques relatives aux boissons spiritueuses

(COM(2016)0750 – C8-0496/2016 – 2016/0392(COD))

Rapporteure pour avis: Angélique Delahaye

JUSTIFICATION SUCCINCTE

Le système de la protection des indications géographiques est un enjeu majeur pour la politique commerciale de l’Union européenne. Grâce à ce système, l’Union parvient non seulement à obtenir la protection de ses signes de qualité sur des marchés extérieurs, mais incite également des pays tiers à mettre en place des systèmes équivalents chez eux.

Historiquement, les boissons spiritueuses représentent une partie majeure des exportations européennes, avec un excédent commercial annuel de 10 milliards d’euros environ et plus d’un million d’emplois liés à ce secteur. Les boissons spiritueuses figurent parmi les premiers produits à avoir bénéficié de protections de signes de qualité. Afin de développer le secteur des boissons spiritueuses, l’Union européenne a instauré un cadre juridique permettant de garantir l’harmonisation des règles en matière de commercialisation des spiritueux dans toute l’Union européenne avec l’adoption, le 15 janvier 2008, du règlement (CE) no 110/2008 concernant la définition, la désignation, la présentation, l’étiquetage et la protection des indications géographiques des boissons spiritueuses. Ce règlement s’applique à toutes les boissons spiritueuses, qu’elles soient produites dans un pays de l’Union ou dans un pays tiers.

À la suite de l’adoption du traité de Lisbonne en 2009, la Commission a lancé une entreprise d’alignement des textes concernant l’agriculture. Le règlement (CE) no 110/2008 est le dernier à ne pas avoir encore fait l’objet d’un tel alignement. Le 1er décembre 2016, la Commission a ainsi proposé au Conseil et au Parlement un nouveau règlement qui apporte des modifications au règlement (CE) no 110/2008.

Le règlement de 2008 était bien accepté par les professionnels du secteur. Dans sa proposition de texte, la Commission apporte une modernisation globale bienvenue. Elle s’accorde également de nouvelles prérogatives par voie d’actes d’application et apporte des modifications substantielles.

Le rapporteur estime que la proposition de la Commission devrait se limiter à la modernisation du texte de 2008 et à l’introduction de nouvelles dispositions visant à renforcer la protection des indications géographiques, et modifier le moins possible le texte de 2008. C’est dans cet esprit que votre rapporteure propose son avis sur le texte à la commission de l’agriculture et du développement rural.

Votre rapporteure tient à rappeler à ses collègues de la commission de l’agriculture et du développement rural qu’il s’agit d’un règlement sur l’étiquetage technique et commercial des boissons spiritueuses et non d’un règlement sur la santé et la protection des consommateurs face aux dangers liés à une consommation excessive. Ainsi, votre rapporteure invite ses collègues députés, dans leurs amendements, à rester le plus proche possible du champ d’application du texte.

AMENDEMENTS

La commission de l’agriculture et du développement rural invite la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire, compétente au fond, à prendre en considération les amendements suivants:

Amendement    1

Proposition de règlement

Considérant 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

(3)  Les mesures applicables au secteur des boissons spiritueuses devraient contribuer à atteindre un niveau élevé de protection des consommateurs, à prévenir les pratiques de nature à induire en erreur, ainsi qu’à assurer la transparence des marchés et une concurrence loyale. Elles devraient protéger la réputation que les boissons spiritueuses de l’Union se sont taillée dans l’Union et sur le marché mondial, les méthodes traditionnelles utilisées dans leur production continuant d’être prises en considération, de même que la demande accrue de protection et d’information des consommateurs. Il convient également de tenir compte du progrès technique dans le secteur des boissons spiritueuses lorsqu’il permet d’améliorer la qualité, sans que cela ait une incidence sur le caractère traditionnel de la boisson spiritueuse concernée. Il existe un lien étroit entre la production de boissons spiritueuses et le secteur agricole. Outre le fait qu’il offre un débouché important pour l’agriculture de l’Union, ce lien est déterminant pour la qualité et la réputation des boissons spiritueuses produites dans l’Union. Il convient dès lors que le cadre réglementaire mette l’accent sur ce lien étroit avec le secteur agricole.

(3)  Les mesures applicables au secteur des boissons spiritueuses devraient contribuer à atteindre un niveau élevé de protection des consommateurs, à prévenir les pratiques de nature à induire en erreur, ainsi qu’à assurer la transparence des marchés et une concurrence loyale. Elles devraient protéger la réputation que les boissons spiritueuses de l’Union se sont taillée dans l’Union et sur le marché mondial, les méthodes traditionnelles utilisées dans leur production continuant d’être prises en considération, de même que la demande accrue de protection et d’information des consommateurs. Il convient également de tenir compte du progrès technique dans le secteur des boissons spiritueuses lorsqu’il permet d’améliorer la qualité, sans que cela ait une incidence sur le caractère traditionnel de la boisson spiritueuse concernée. La production de boissons spiritueuses est régie par le règlement no°178/2002 du Parlement européen et du Conseil1a, le règlement (UE) no 1169/2011 du Parlement européen et du Conseil1b et le règlement (UE) no 2017/625 du Parlement européen et du Conseil1c, et est étroitement liée au secteur agricole. Outre le fait qu’il offre un débouché important pour l’agriculture de l’Union, ce lien est déterminant pour la qualité, la sécurité et la réputation des boissons spiritueuses produites dans l’Union. Il convient dès lors que le cadre réglementaire mette l’accent sur ce lien étroit avec le secteur agroalimentaire.

 

____________________________

 

1a Règlement (CE) no 178/2002 du Parlement européen et du Conseil du 28 janvier 2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire, instituant l’Autorité européenne de sécurité des aliments et fixant des procédures relatives à la sécurité des denrées alimentaires.

 

1b Règlement (UE) no 1169/2011 du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires, modifiant les règlements (CE) no 1924/2006 et (CE) no 1925/2006 du Parlement européen et du Conseil et abrogeant la directive 87/250/CEE de la Commission, la directive 90/496/CEE du Conseil, la directive 1999/10/CE de la Commission, la directive 2000/13/CE du Parlement européen et du Conseil, les directives 2002/67/CE et 2008/5/CE de la Commission et le règlement (CE) no 608/2004 de la Commission.

 

1c Règlement (UE) no 2017/625 du Parlement européen et du Conseil du 15 mars 2017 concernant les contrôles officiels et les autres activités officielles servant à assurer le respect de la législation alimentaire et de la législation relative aux aliments pour animaux ainsi que des règles relatives à la santé et au bien-être des animaux, à la santé des végétaux et aux produits phytopharmaceutiques, modifiant les règlements du Parlement européen et du Conseil (CE) n° 999/2001, (CE) n° 96/2005, (CE) n° 1069/2009, (CE) n° 1107/2009, (UE) n° 1151/2012, (UE) n° 652/2014, (UE) 2016/429 et (UE) 2016/2031, les règlements du Conseil (CE) n° 1/2005 et (CE) n° 1099/2009 ainsi que les directives du Conseil 98/58/CE, 1999/74/CE, 2007/43/CE, 2008/119/CE et 2008/120/CE, et abrogeant les règlements du Parlement européen et du Conseil (CE) n° 854/2004 et (CE) n° 882/2004, les directives du Conseil 89/608/CEE, 89/662/CEE, 90/425/CEE, 91/496/CEE, 96/23/CE, 96/93/CE et 97/78/CE ainsi que la décision 92/438/CEE du Conseil.

Amendement    2

Proposition de règlement

Considérant 3 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(3 bis)  Les mesures applicables aux boissons spiritueuses constituent un cas particulier par rapport aux normes générales du secteur agroalimentaire. Les caractéristiques spécifiques de ce cas particulier tiennent à la préservation des méthodes de production traditionnelles, au lien étroit entre spiritueux et secteur agricole, à l’utilisation de produits de grande qualité ainsi qu’au souci de protéger la sécurité du consommateur, auxquels le secteur s’engage à ne jamais renoncer.

Amendement    3

Proposition de règlement

Considérant 4

Texte proposé par la Commission

Amendement

(4)  Afin de garantir une approche plus uniforme dans la législation en matière de boissons spiritueuses, le présent règlement devrait établir des critères clairs en ce qui concerne la définition, la présentation et l’étiquetage de ces boissons, ainsi qu’en ce qui concerne la protection des indications géographiques. Le règlement devrait également fixer des règles relatives à l’utilisation de l’alcool éthylique et des distillats d’origine agricole dans la production de boissons alcooliques et à l’utilisation des dénominations de vente des boissons spiritueuses dans la présentation et l’étiquetage de denrées alimentaires.

(4)  Afin de garantir une approche plus uniforme dans la législation en matière de boissons spiritueuses, le présent règlement devrait établir des critères clairs en ce qui concerne la définition, la présentation et l’étiquetage de ces boissons, ainsi qu’en ce qui concerne la protection des indications géographiques, sans préjudice des variétés des langues officielles et des alphabets de l’Union. Le règlement devrait également fixer des règles relatives à l’utilisation de l’alcool éthylique et des distillats d’origine agricole dans la production de boissons alcooliques et à l’utilisation des dénominations de vente des boissons spiritueuses dans la présentation et l’étiquetage de denrées alimentaires.

Amendement    4

Proposition de règlement

Considérant 17 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(17 bis)  Les États membres sont chargés de contrôler l’utilisation illicite des indications géographiques protégées, et il convient que la Commission soit informée de l’application de la réglementation pertinente dans les États membres, de façon à offrir un cadre approprié permettant de retirer du marché les spiritueux de contrefaçon.

Amendement    5

Proposition de règlement

Considérant 17 ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(17 ter)  En outre, la protection des indications géographiques devrait s’appliquer aux marchandises, y compris leur emballage, provenant de pays tiers et acheminés, dans le cadre d’échanges commerciaux, dans l’Union sans avoir été mis en circulation.

Amendement    6

Proposition de règlement

Considérant 18

Texte proposé par la Commission

Amendement

(18)  Le règlement (UE) n° 1151/2012 du Parlement européen et du Conseil13 ne s’applique pas aux boissons spiritueuses. Il y a donc lieu de fixer des règles relatives à la protection des indications géographiques des boissons spiritueuses. Il convient que la Commission enregistre les indications géographiques précisant que des boissons spiritueuses sont originaires du territoire d’un pays ou d’une région ou d’une localité située sur ce territoire, dans les cas où une qualité, réputation ou autre caractéristique de la boisson spiritueuse peut être attribuée essentiellement à cette origine géographique.

(18)  Le règlement (UE) n° 1151/2012 du Parlement européen et du Conseil13 ne s’applique pas aux boissons spiritueuses. Il y a donc lieu de fixer des règles relatives à la protection des indications géographiques des boissons spiritueuses. Il convient que la Commission enregistre les indications géographiques précisant que des boissons spiritueuses sont originaires du territoire d’un pays ou d’une région ou d’une localité située sur ce territoire, dans les cas où une qualité, réputation, méthode traditionnelle de transformation ou de production ou autre caractéristique de la boisson spiritueuse peut être attribuée essentiellement à cette origine géographique.

_________________

_________________

13 Règlement (UE) n° 1151/2012 du Parlement européen et du Conseil du 21 novembre 2012 relatif aux systèmes de qualité applicables aux produits agricoles et aux denrées alimentaires (JO L 343 du 14.12.2012, p. 1).

13 Règlement (UE) n° 1151/2012 du Parlement européen et du Conseil du 21 novembre 2012 relatif aux systèmes de qualité applicables aux produits agricoles et aux denrées alimentaires (JO L 343 du 14.12.2012, p. 1).

Amendement    7

Proposition de règlement

Considérant 18 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(18 bis)  Il convient que les boissons spiritueuses ayant une indication géographique, élaborées à partir de vins sans indication d’origine protégée et enregistrée dans le présent règlement, bénéficient des mêmes outils de gestion concernant le potentiel de production que ceux qui sont disponibles au titre du règlement (UE) nº 1308/2013 du Parlement européen et du Conseil1a.

 

_______________________

 

1a Règlement (UE) n° 1308/2013 du Parlement européen et du Conseil du 17 décembre 2013 portant organisation commune des marchés des produits agricoles et abrogeant les règlements (CEE) n° 922/72, (CEE) n° 234/79, (CE) n° 1037/2001 et (CE) n° 1234/2007.

Justification

La rapporteure propose d’aligner le règlement sur le projet d’avis concernant la proposition de règlement dit «omnibus» du Parlement européen et du Conseil relatif aux règles financières applicables au budget général de l’Union, tel qu’adopté par la commission de l’agriculture du Parlement européen le 3 mai 2017.

Amendement    8

Proposition de règlement

Considérant 19

Texte proposé par la Commission

Amendement

(19)  Des procédures reconnaissant automatiquement le statut des indications géographiques protégées existantes de l’Union devraient être établies pour l’enregistrement, la modification et l’éventuelle annulation des indications géographiques de l’Union ou de pays tiers conformément à l’accord ADPIC. En vue d’assurer la cohérence des règles procédurales en matière d’indications géographiques dans l’ensemble des secteurs concernés, les procédures relatives aux boissons spiritueuses devraient être établies sur le modèle des procédures plus exhaustives et dûment éprouvées pour les produits agricoles et les denrées alimentaires fixées dans le règlement (UE) n° 1151/2012, tout en tenant compte des spécificités des boissons spiritueuses. Afin de simplifier les procédures d’enregistrement et de veiller à ce que les informations destinées aux exploitants du secteur alimentaire et aux consommateurs soient disponibles sous forme électronique, il convient d’établir un registre électronique des indications géographiques.

(19)  Des procédures reconnaissant automatiquement le statut des indications géographiques enregistrées existantes de l’Union devraient être établies pour l’enregistrement, la modification et l’éventuelle annulation des indications géographiques de l’Union ou de pays tiers conformément à l’accord ADPIC. En vue d’assurer la cohérence des règles procédurales en matière d’indications géographiques dans l’ensemble des secteurs concernés, les procédures relatives aux boissons spiritueuses devraient être établies sur le modèle des procédures plus exhaustives et dûment éprouvées pour les produits agricoles et les denrées alimentaires fixées dans le règlement (UE) n° 1151/2012, tout en tenant compte des spécificités des boissons spiritueuses. Afin de simplifier les procédures d’enregistrement et de veiller à ce que les informations destinées aux exploitants du secteur alimentaire et aux consommateurs soient disponibles sous forme électronique, il convient d’établir un registre électronique transparent et exhaustif des indications géographiques, qui aura la même valeur juridique que l’annexe III du règlement (CE) nº 110/2008. Les indications géographiques enregistrées en vertu du règlement (CE) nº 110/2008 devraient être automatiquement inscrites dans ce registre par la Commission. La Commission devrait achever la vérification des indications géographiques contenues à l’annexe III du règlement (CE) n° 110/2008, conformément à son article 20, avant l’entrée en vigueur du présent règlement.

Amendement    9

Proposition de règlement

Considérant 19 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

(19abis)  Afin de garantir le plein respect des dispositions relatives à la protection des indications géographiques des boissons spiritueuses, il convient d’étudier l’utilité d’une réglementation permettant d’interdire le transit d’indications géographiques frauduleuses protégeant de telles boissons sur le territoire de l’Union, y compris si ces indications géographiques ne sont pas destinées à être mises en libre pratique sur le marché de l’Union.

Amendement    10

Proposition de règlement

Considérant 20

Texte proposé par la Commission

Amendement

(20)  Il appartient aux autorités des États membres de veiller au respect du présent règlement, et il convient que la Commission soit en mesure de contrôler et de garantir ce respect. Par conséquent, la Commission et les États membres devraient être tenus d’échanger les informations dont ils disposent en la matière.

(20)  Il est essentiel de conserver un niveau de qualité supérieur si l’on veut préserver la réputation et la valeur du secteur. Il appartient aux autorités des États membres de veiller à ce que ce niveau soit préservé grâce au respect du présent règlement. Toutefois, il convient que la Commission soit en mesure de contrôler et de garantir ce respect afin d’en assurer l’application uniforme. Par conséquent, la Commission et les États membres devraient être tenus d’échanger les informations dont ils disposent en la matière.

Amendement    11

Proposition de règlement

Considérant 22

Texte proposé par la Commission

Amendement

(22)  Afin de tenir compte de l’évolution des exigences des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière et de la nécessité d’améliorer les conditions économiques de production et de commercialisation, des procédés de vieillissement traditionnels et, dans des cas exceptionnels, de la législation des pays tiers importateurs, et afin d’assurer la protection des indications géographiques, il convient de conférer à la Commission le pouvoir d’adopter des actes conformément à l’article 290 du traité en ce qui concerne la modification des définitions et exigences techniques relatives aux catégories de boissons spiritueuses et des règles spécifiques concernant certaines d’entre elles visées au chapitre I du présent règlement, de l’étiquetage et de la présentation visés au chapitre II du présent règlement, des indications géographiques visées au chapitre III du présent règlement, ainsi que des contrôles et l’échange d’informations prévus au chapitre IV du présent règlement, ou les dérogations à ceux-ci.

(22)  Afin de tenir compte de l’évolution des exigences des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière et de la nécessité d’améliorer les conditions économiques de production et de commercialisation, des procédés de vieillissement traditionnels et, dans des cas exceptionnels, de la législation des pays tiers importateurs, et afin d’assurer la protection des indications géographiques, tout en prenant en considération l’importance du respect des pratiques traditionnelles, il convient de conférer à la Commission le pouvoir d’adopter des actes conformément à l’article 290 du traité en ce qui concerne la modification des définitions et exigences techniques relatives aux catégories de boissons spiritueuses et des règles spécifiques concernant certaines d’entre elles visées au chapitre I du présent règlement, de l’étiquetage et de la présentation visés au chapitre II du présent règlement, des indications géographiques visées au chapitre III du présent règlement, ainsi que des contrôles et l’échange d’informations prévus au chapitre IV du présent règlement, ou les dérogations à ceux-ci.

Amendement    12

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 1 – sous-point d – lettre ii – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

i)  soit directement en utilisant une des méthodes suivantes:

i)  soit directement en utilisant une ou plusieurs des méthodes suivantes, individuellement ou conjointement:

Justification

Il y a lieu de veiller à ce que la flexibilité prévue par le «et/ou» du règlement (CE) n° 110/2008 soit maintenue dans le nouveau règlement.

Amendement    13

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 1 – sous-point d – lettre i – tiret 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

-  macération ou traitement similaire de matériels végétaux dans de l’alcool éthylique d’origine agricole, de distillats d’origine agricole ou de boissons spiritueuses ou d’un mélange de ceux-ci au sens du présent règlement,

-  macération ou traitement similaire de matériels végétaux dans de l’alcool éthylique d’origine agricole, de distillats d’origine agricole ou de boissons spiritueuses ou d’une combinaison de ceux-ci au sens du présent règlement,

Amendement    14

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 1 – sous-point d – lettre i – tiret 3 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

-  ajout à de l’alcool éthylique d’origine agricole, à des distillats d’origine agricole ou à des boissons spiritueuses de l’un des éléments suivants:

-  ajout à de l’alcool éthylique d’origine agricole, à des distillats d’origine agricole ou à des boissons spiritueuses d’un ou plusieurs des éléments suivants:

Justification

Les définitions d’une «boisson spiritueuse» n’ont pas été correctement introduites à partir du règlement (CE) n° 110/2008 et de son règlement d’exécution (CE) n° 716/2013. Le rapporteur propose de rectifier certaines définitions découlant du règlement (CE) n° 110/2008.

Amendement    15

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 1 – sous-point d – lettre ii – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

ii)  ajout à une boisson spiritueuse de l’un des éléments suivants:

ii)  ajout à une boisson spiritueuse d’un ou plusieurs des éléments suivants:

Justification

Les définitions d’une «boisson spiritueuse» n’ont pas été correctement introduites à partir du règlement (CE) n° 110/2008 et de son règlement d’exécution (CE) n° 716/2013. Le rapporteur propose de rectifier certaines définitions découlant du règlement (CE) n° 110/2008.

Amendement    16

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 3 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

(3)  «mélange»: une boisson spiritueuse figurant à l’annexe II, partie I, ou correspondant à une indication géographique, mélangée à un des éléments suivants:

(3)  «mélange»: une boisson spiritueuse figurant à l’annexe II, partie I, ou correspondant à une indication géographique, mélangée à un ou plusieurs des éléments suivants:

Amendement    17

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 3 – sous-point b bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

b bis)  alcool éthylique d’origine agricole.

Justification

La rapporteure propose de clarifier la définition d’un mélange, de simplifier les règles relatives à l’étiquetage et de rendre le règlement applicable par les opérateurs et les services d’inspection.

Amendement    18

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 4 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

(4)  «terme composé»: la combinaison des termes d’une dénomination de vente d’une boisson figurant à l’annexe II, partie I, ou des termes d’une indication géographique décrivant une boisson spiritueuse dont provient tout l’alcool du produit final, présentant l’une des caractéristiques suivantes:

(4)  «terme composé»: la combinaison des termes d’une dénomination de vente d’une boisson figurant à l’annexe II, partie I, ou des termes d’une indication géographique décrivant une boisson spiritueuse dont provient tout l’alcool du produit final, présentant une ou plusieurs des caractéristiques suivantes:

Justification

Les définitions d’une «boisson spiritueuse» n’ont pas été correctement introduites à partir du règlement (CE) n° 110/2008 et de son règlement d’exécution (CE) n° 716/83. La rapporteure propose de rectifier certaines définitions découlant du règlement (CE) n° 110/2008.

Amendement    19

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 5

Texte proposé par la Commission

Amendement

(5)  «allusions»: la référence directe ou indirecte à une ou plusieurs boissons spiritueuses ou indications géographiques figurant à l’annexe II, partie I, autre que la référence dans un terme composé ou sur la liste d’ingrédients visée à l’article 8, paragraphe 6;

(5)  «allusions»: la référence directe ou indirecte à une boisson spiritueuse ou à des indications géographiques figurant à l’annexe II, partie I, autre que la référence dans un terme composé ou sur la liste d’ingrédients visée à l’article 8, paragraphe 6;

Justification

La rapporteure propose de clarifier la définition d’un mélange, de simplifier les règles relatives à l’étiquetage et de rendre le règlement applicable par les opérateurs et les services d’inspection.

Amendement    20

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 6

Texte proposé par la Commission

Amendement

(6)  «indication géographique»: une indication qui identifie une boisson spiritueuse comme étant originaire du territoire d’un pays, ou d’une région ou d’une localité située sur ce territoire, dans les cas où une qualité, réputation ou autre caractéristique déterminée de la boisson spiritueuse peut être attribuée essentiellement à cette origine géographique;

(6)  «indication géographique»: une indication qui identifie une boisson spiritueuse comme étant originaire du territoire d’un pays, ou d’une région ou d’une localité située sur ce territoire, dans les cas où une qualité, réputation, méthode traditionnelle de transformation ou de production ou autre caractéristique déterminée de la boisson spiritueuse peut être attribuée essentiellement à cette origine géographique;

Amendement    21

Proposition de règlement

Article 2 – paragraphe 1 – point 7

Texte proposé par la Commission

Amendement

(7)  «cahier des charges»: une fiche jointe à la demande de protection d’une indication géographique, contenant le cahier des charges auquel la boisson spiritueuse doit se conformer;

(7)  «cahier des charges»: une fiche jointe à la demande de protection d’une indication géographique, contenant le cahier des charges auquel la boisson spiritueuse doit se conformer et correspondant à la «fiche technique» prévue par le règlement (CE) nº 110/2008;

Amendement    22

Proposition de règlement

Article 3 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  L’alcool utilisé dans la production des boissons alcooliques et pour diluer ou dissoudre les colorants, les arômes ou tout autre additif autorisé utilisés dans l’élaboration de ces boissons est de l’alcool éthylique d’origine agricole.

1.  L’alcool utilisé dans la production des boissons spiritueuses et pour diluer ou dissoudre les colorants, les arômes ou tout autre additif autorisé utilisés dans l’élaboration de ces boissons est de l’alcool éthylique d’origine agricole.

Amendement    23

Proposition de règlement

Article 3 – alinéa 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  Les distillats utilisés dans la production des boissons alcooliques et pour diluer ou dissoudre les colorants, les arômes ou tout autre additif autorisé utilisés dans l’élaboration de ces boissons sont exclusivement d’origine agricole.

2.  Les distillats utilisés dans la production des boissons spiritueuses et pour diluer ou dissoudre les colorants, les arômes ou tout autre additif autorisé utilisés dans l’élaboration de ces boissons sont exclusivement d’origine agricole.

Amendement    24

Proposition de règlement

Article 3 – paragraphe 2 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

2 bis.  Dans le cas de la commercialisation d’alcool éthylique ou distillé d’origine agricole, les matières premières à partir desquelles l’alcool a été obtenu sont indiquées dans les documents d’accompagnement électroniques.

Justification

L’amendement demande que les matières premières utilisées dans la production d’alcool éthylique ou distillé d’origine agricole soient mentionnées dans les documents d’accompagnement électroniques afin d’en garantir l’entière traçabilité et d’éviter tout contournement des règles. Ces produits peuvent en effet être utilisés dans la production d’autres boissons spiritueuses, qui imposent l’utilisation exclusive d’alcool ou de distillat obtenu à partir de matières premières spécifiques.

Amendement    25

Proposition de règlement

Article 4 – paragraphe 1 – point e

Texte proposé par la Commission

Amendement

e)  ne sont édulcorées que conformément à l’annexe I, point 3), et pour compléter le goût final du produit.

e)  ne sont édulcorées que conformément à l’annexe I, point 3), et pour compléter le goût final du produit, en tenant compte de la tradition et de la législation propre à chaque État membre.

Justification

Jusqu’à présent, l’édulcoration des produits traditionnels était régie par des règles nationales, c’est pourquoi la proposition de la Commission doit être précisée en tenant compte des dispositions du règlement (CE) n° 110/2208 actuellement en vigueur.

Amendement    26

Proposition de règlement

Article 4 – paragraphe 2 – point e

Texte proposé par la Commission

Amendement

e)  peuvent être édulcorées pour répondre aux caractéristiques d’un produit particulier et conformément à l’annexe I, point 3), et compte tenu de la réglementation des États membres en la matière.

e)  peuvent être édulcorées pour répondre aux caractéristiques d’un produit particulier et conformément à l’annexe I, point 3), et compte tenu de la réglementation des États membres en la matière. Dans chaque cas, la teneur en sucre sera établie pour chaque catégorie de produits.

Justification

Toute tentative visant à harmoniser les teneurs en sucre risquerait de mettre en péril les procédés traditionnels.

Amendement    27

Proposition de règlement

Article 5 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  La Commission se voit conférer le pouvoir d’adopter des actes délégués conformément à l’article 43, en ce qui concerne:

supprimé

a) la modification des définitions techniques prévues à l’annexe I;

 

b) la modification des exigences relatives aux catégories de boissons spiritueuses prévues à l’annexe II, partie I, et des règles spécifiques concernant certaines boissons spiritueuses figurant à l’annexe II, partie II.

 

Les actes délégués visés au premier alinéa, points a) et b), portent uniquement sur la satisfaction des besoins démontrés résultant d’une évolution des exigences des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière ou des besoins en matière d’innovation.

 

Justification

La modification de l’annexe I, en ce qui concerne les définitions techniques, et celle de l’annexe II, pour ce qui est des exigences relatives aux catégories de boissons spiritueuses et de l’ajout de nouvelles catégories, sont des questions névralgiques dans l’examen desquelles les États membres doivent avoir des pouvoirs plus importants.

Amendement    28

Proposition de règlement

Article 5 – paragraphe 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  La Commission est habilitée à adopter des actes délégués, conformément à l’article 43, en ce qui concerne l’ajout de nouvelles catégories de boissons spiritueuses à l’annexe II.

supprimé

Une nouvelle catégorie peut être ajoutée dans les conditions suivantes:

 

a) la commercialisation d’une boisson spiritueuse sous une dénomination déterminée et conformément à un cahier des charges uniforme est nécessaire, d’un point de vue économique et technique, pour assurer la protection des intérêts des consommateurs et des producteurs;

 

b) une boisson spiritueuse dispose d’une part de marché importante dans un État membre au moins;

 

c) Le nom choisi pour la nouvelle catégorie est soit un nom largement utilisé, soit, lorsque cela se révèle impossible, un nom de nature descriptive faisant référence notamment à la matière première utilisée pour la production de la boisson spiritueuse;

 

d) un cahier des charges fondé sur une évaluation des paramètres de qualité et de production existants utilisés sur le marché de l’Union est établi pour la nouvelle catégorie. Lors de l’élaboration du cahier des charges, la législation de l’Union applicable en matière de protection des consommateurs est respectée, et il est tenu compte de toute norme internationale pertinente. Le cahier des charges garantit une concurrence loyale entre les producteurs de l’Union, ainsi que la bonne réputation des boissons spiritueuses de l’Union.

 

Justification

Ce domaine devrait être considéré comme essentiel et, par conséquent, il ne devrait pas être possible de le modifier au moyen d’actes délégués. Les actes délégués devraient être limités aux questions d’ordre purement technique ou administratif; les articles essentiels, comme celui-ci, devraient toujours faire l’objet d’une procédure transparente de codécision.

Amendement    29

Proposition de règlement

Article 5 – paragraphe 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Dans des cas exceptionnels, lorsque la législation du pays tiers importateur l’exige, la Commission se voit également conférer le pouvoir d’adopter des actes délégués conformément à l’article 43 en ce qui concerne les dérogations aux exigences des définitions techniques figurant à l’annexe I, les conditions établies dans les catégories de boissons spiritueuses figurant à l’annexe II, partie I, et les règles spécifiques concernant certaines boissons spiritueuses figurant à l’annexe II, partie II.

supprimé

Justification

Ce domaine devrait être considéré comme essentiel et, par conséquent, il ne devrait pas être possible de le modifier au moyen d’actes délégués. Les actes délégués devraient être limités aux questions d’ordre purement technique ou administratif; les articles essentiels, comme celui-ci, devraient toujours faire l’objet d’une procédure transparente de codécision.

Amendement    30

Proposition de règlement

Article 5 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

Article 5 bis

 

Compétence d’exécution

 

La Commission peut, au moyen d’actes d’exécution, adopter des règles concernant les quantités maximales des produits utilisés pour compléter le goût énumérés à l’annexe I, point (3) a) à f). Ces actes d’exécution sont adoptés en conformité avec la procédure [consultative/d’examen] visée à l’article [Y], paragraphe [y].

Amendement    31

Proposition de règlement

Article 8 – paragraphe 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Lorsqu’une boisson spiritueuse répond aux exigences de plusieurs des catégories de boissons spiritueuses 15 à 47 figurant à l’annexe II, partie I, elle peut être vendue sous une ou plusieurs des dénominations de vente prévues par ces catégories.

3.  Lorsqu’une boisson spiritueuse répond aux exigences de plusieurs des catégories de boissons spiritueuses figurant à l’annexe II, partie I, elle peut être mise sur le marché sous une ou plusieurs des dénominations prescrites prévues pour ces catégories.

Amendement    32

Proposition de règlement

Article 8 – paragraphe 4 – alinéa 1 – point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  complétées ou remplacées par une indication géographique visée au chapitre III, ou complétées, conformément aux dispositions nationales, par une autre indication géographique, à condition que cela n’induise pas le consommateur en erreur; ou

a)  complétées ou remplacées par une indication géographique visée au chapitre III, ou complétées, conformément aux dispositions nationales, par le nom d’une autre référence géographique, à condition que cela n’induise pas le consommateur en erreur; ou

Justification

Le texte de la Commission prévoit que la dénomination de vente des boissons spiritueuses peut être complétée ou remplacée par le nom d’une indication géographique ou complétée par le nom d’une «autre indication géographique». Toutefois, la répétition de l’expression «indication géographique» ne permet pas de bien comprendre le texte. Le rapporteur propose de clarifier le texte.

Amendement    33

Proposition de règlement

Article 8 – paragraphe 4 – alinéa 2 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

Si une dénomination de vente est complétée ou remplacée conformément au point a) du premier alinéa, l’indication géographique visée à ce point ne peut être complétée que:

Si une dénomination légale est complétée ou remplacée conformément au point a) du premier alinéa, l’indication géographique visée à ce point ne peut être complétée que:

Amendement    34

Proposition de règlement

Article 8 – paragraphe 4 – alinéa 2 – point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  par des termes déjà utilisés le 20 février 2008 pour des indications géographiques existantes au sens de l’article 34, paragraphe 1; ou

a)  par des termes déjà utilisés le 20 février 2008 pour des indications géographiques existantes au sens de l’article 34, paragraphe 1, y compris des termes utilisés traditionnellement dans les États membres pour indiquer qu’un produit a une appellation d’origine protégée au titre des lois nationales; ou

Justification

La rapporteure propose de veiller au respect des propres systèmes de protection de qualité des États membres.

Amendement    35

Proposition de règlement

Article 8 – paragraphe 4 – alinéa 2 – point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  par des termes indiqués dans le cahier des charges correspondant.

b)  par tout terme autorisé par le cahier des charges correspondant;

Amendement    36

Proposition de règlement

Article 8 – paragraphe 5 – alinéa 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

Les dénominations de vente visées au paragraphe 1 complétées par le terme «arôme» ou toute autre indication similaire peuvent uniquement être utilisées pour désigner des arômes qui imitent une boisson spiritueuse ou pour faire référence à leur utilisation dans la production d’une denrée alimentaire autre qu’une boisson. Les indications géographiques ne doivent pas être utilisées pour désigner des arômes.

Les dénominations de vente visées au paragraphe 1 complétées par le terme «arôme» ou toute autre indication similaire peuvent uniquement être utilisées pour désigner des arômes qui imitent une boisson spiritueuse ou pour faire référence à leur utilisation dans la production d’une denrée alimentaire autre qu’une boisson spiritueuse. Les indications géographiques ne doivent pas être utilisées pour désigner des arômes.

Justification

Il s’agit de permettre l’association «arôme + nom de catégorie» (pas indication géographique) pour les boissons autres que spiritueuses.

Amendement    37

Proposition de règlement

Article 9 – paragraphe 1 – point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  l’alcool utilisé dans la production des denrées alimentaires provient exclusivement des boissons spiritueuses visées dans le terme composé ou dans la ou les allusions, à l’exception de l’alcool éthylique qui peut être présent dans les arômes utilisés pour la production de cette denrée alimentaire; et

a)  l’alcool utilisé dans la production des denrées alimentaires provient exclusivement des boissons spiritueuses visées dans le terme composé ou dans la ou les allusions, à l’exception de l’alcool éthylique qui peut être présent dans les arômes utilisés pour la production de cette denrée alimentaire, l’alcool éthylique originaire d’une boisson alcoolisée autre qu’un spiritueux; et

Justification

Les cocktails peuvent associer des boissons spiritueuses et des boissons alcoolisées. Le fait de pouvoir mentionner les deux alcools contenus dans le produit fini n’est pas trompeur pour le consommateur, dès lors que 100 % de l’alcool provient en effet de ces deux alcools.

Amendement    38

Proposition de règlement

Article 10 – paragraphe 1 – alinéa 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

Un mélange porte la dénomination de vente «boisson spiritueuse».

Un mélange porte la dénomination de vente «boisson spiritueuse». Cette dénomination de vente figure de manière claire et visible en bonne position sur l’étiquette.

Amendement    39

Proposition de règlement

Article 11 – paragraphe 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Une durée de vieillissement ou un âge ne peuvent être précisés dans la présentation ou l’étiquetage d’une boisson spiritueuse que s’ils font référence au constituant alcoolique le plus jeune et à condition que le produit ait été vieilli sous le contrôle des autorités fiscales d’un État membre ou sous un contrôle présentant des garanties équivalentes.

3.  Une durée de vieillissement ou un âge ne peuvent être précisés dans la présentation ou l’étiquetage d’une boisson spiritueuse que s’ils font référence au constituant alcoolique le plus jeune et à condition que toutes les opérations de vieillissement du produit aient été effectuées sous le contrôle des autorités fiscales d’un État membre ou sous un contrôle présentant des garanties équivalentes. La Commission consigne dans un registre public la liste des organismes chargés du contrôle du vieillissement dans chaque État membre.

Justification

L’amendement vise à préciser que les contrôles concernant les produits vieillis doivent être effectués de manière continue et non sporadiquement ou sur des échantillons, et ce afin de lutter contre la contrefaçon sur les produits vieillis, étant donné que le vieillissement procure une valeur ajoutée au produit et que cette disposition va dans le sens de la légalité, de la concurrence loyale et de la protection du consommateur final.

Amendement    40

Proposition de règlement

Article 11 – paragraphe 3 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

3 bis.  Nonobstant les dispositions du paragraphe 3, dans le cas du brandy ayant été vieilli selon le procédé de vieillissement dynamique dit de «criaderas y solera», la durée moyenne de vieillissement du brandy, calculée selon la méthode décrite à l’annexe II bis, ne peut être mentionnée dans la présentation ou l’étiquetage que si le vieillissement du brandy a été soumis à un système de contrôle autorisé par l’autorité compétente. La durée moyenne de vieillissement, exprimée en années, précisée dans l’étiquetage du brandy doit être accompagnée d’une référence au procédé de vieillissement dit de «criaderas y solera».

Justification

L’objectif consiste à permettre aux producteurs de brandy vieilli au moyen de la méthode traditionnelle dynamique ou dite de «criaderas y solera» de préciser cette durée moyenne de vieillissement, exprimée an années, sur l’étiquette. L’opérateur est soumis à un système de contrôle autorisé par l’autorité compétente qui en garantit la conformité.

Amendement    41

Proposition de règlement

Article 11 – paragraphe 3 ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

3 ter.  La durée de vieillissement ou l’âge et la dénomination de vente de la boisson spiritueuse sont indiquées dans les documents d’accompagnement électroniques.

Justification

L’amendement vise à ce que les informations pertinentes relatives à une boisson spiritueuse, telles que la dénomination de vente ou la durée de vieillissement, soient indiquées sur les documents d’accompagnement électroniques afin de garantir une meilleure traçabilité et d’éviter les pratiques déloyales, qui pourraient fausser la concurrence entre les opérateurs ou fournir des informations trompeuses aux consommateurs.

Amendement    42

Proposition de règlement

Article 12 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Lorsqu’elle est précisée, l’origine d’une boisson spiritueuse doit correspondre au pays ou territoire d’origine conformément à l’article 60 du règlement (UE) n° 952/2013 du Parlement européen et du Conseil16.

1.  Lorsqu’elle est précisée, l’origine d’une boisson spiritueuse doit correspondre au lieu ou à la région où a été réalisée l’étape pertinente du procédé de production du produit fini qui a conféré à cette boisson son caractère et ses qualités essentielles définitives.

_________________

 

16Règlement (UE) n° 952/2013 du Parlement européen et du Conseil du 9 octobre 2013 établissant le code des douanes de l’Union (JO L 269 du 10.10.2013, p. 1).

 

Amendement    43

Proposition de règlement

Article 13 – alinéa 1 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

1 bis.   Dans le cas de boissons spiritueuses produites dans l’Union et destinées à l’exportation, les données prévues dans le présent règlement peuvent être répétées dans une langue autre qu’une langue officielle de l’Union européenne.

Amendement    44

Proposition de règlement

Article 14 – titre

Texte proposé par la Commission

Amendement

Utilisation d’un symbole de l’Union pour les indications géographiques protégées

Utilisation d’un symbole de l’Union pour les indications géographiques enregistrées

Amendement    45

Proposition de règlement

Article 14 – alinéa unique

Texte proposé par la Commission

Amendement

Le symbole de l’Union pour l’indication géographique protégée peut être utilisé pour l’étiquetage et la présentation des boissons spiritueuses.

Le symbole de l’Union pour l’indication géographique enregistrée peut être utilisé pour l’étiquetage et la présentation des boissons spiritueuses.

Amendement    46

Proposition de règlement

Article 16 – paragraphe 1 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Afin de tenir compte de l’évolution des besoins des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière et de la nécessité d’améliorer les conditions économiques de production et de commercialisation, la Commission se voit conférer le pouvoir d’adopter des actes délégués conformément à l’article 43, pour:

1.  Afin de tenir compte de l’évolution des besoins des consommateurs, du progrès technique, de l’évolution des normes internationales en la matière et de la nécessité d’améliorer les conditions économiques de production et de commercialisation, tout en assurant la protection des consommateurs et en prenant en considération les pratiques traditionnelles, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués, pour compléter le présent règlement, conformément à l’article 43, pour:

Amendement    47

Proposition de règlement

Article 16 – paragraphe 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Dans des cas exceptionnels, lorsque la législation du pays tiers d’importation l’exige, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués conformément à l’article 43 en ce qui concerne les dérogations aux dispositions relatives à la présentation et l’étiquetage contenues dans le présent chapitre.

supprimé

Justification

Certains noms de spiritueux ne peuvent plus être traduits dans la langue de leurs marchés d’exportation. La Commission se réserve le droit de modifier cette traduction au moyen d’actes délégués spécifiques pour des «cas exceptionnels». Cela semble être une contrainte inutile et complexe. La rapporteure propose de revenir à la version précédente du texte du règlement (CE) 110/2008.

Amendement    48

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Les indications géographiques protégées peuvent être utilisées par tout opérateur commercialisant une boisson spiritueuse produite conformément au cahier des charges correspondant.

1.  Les indications géographiques enregistrées peuvent être utilisées par tout opérateur commercialisant une boisson spiritueuse produite conformément au cahier des charges correspondant.

Amendement    49

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 2 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  Les indications géographiques protégées et les boissons spiritueuses qui font usage de ces dénominations protégées en respectant le cahier des charges correspondant sont protégées contre:

2.  Les indications géographiques protégées en vertu du présent règlement sont protégées contre:

Amendement    50

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 2 – point a – sous-point i

Texte proposé par la Commission

Amendement

i)  pour des produits comparables ne respectant pas le cahier des charges lié à la dénomination protégée; ou

i)  pour des produits comparables ne respectant pas le cahier des charges lié à la dénomination protégée, notamment lorsque ces produits sont utilisés comme un ingrédient; ou

Justification

La rapporteure propose de renforcer la protection des indications géographiques à l’aide de la formule employée dans le règlement (CE) n° 1151/2005 sur les systèmes de qualité applicables aux produits agricoles et aux denrées alimentaires: «y compris quand ces produits sont utilisés en tant qu’ingrédients».

Amendement    51

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 2 – point b

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  toute usurpation, imitation ou évocation, même si l’origine véritable du produit ou du service est indiquée ou si la dénomination protégée est traduite ou accompagnée d’une expression telle que «genre», «type», «méthode», «façon», «imitation», «goût», «manière» ou d’une expression similaire;

b)  toute usurpation, imitation ou évocation, même si l’origine véritable du produit ou du service est indiquée ou si la dénomination protégée est traduite ou accompagnée d’une expression telle que «genre», «type», «méthode», «façon», «imitation», «goût», «manière»ou d’une expression similaire, y compris quand ces produits sont utilisés en tant qu’ingrédients;

Justification

La rapporteure propose de renforcer la protection des indications géographiques à l’aide de la formule employée dans le règlement (CE) n° 1151/2005 sur les systèmes de qualité applicables aux produits agricoles et aux denrées alimentaires: «y compris quand ces produits sont utilisés en tant qu’ingrédients».

Amendement    52

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 2 – point c

Texte proposé par la Commission

Amendement

c)  toute autre indication fausse ou fallacieuse quant à la provenance, l’origine, la nature ou les qualités substantielles du produit figurant sur le conditionnement ou l’emballage, sur la publicité ou sur des documents afférents au produit concerné, ainsi que contre l’utilisation pour le conditionnement d’un récipient de nature à créer une impression erronée sur l’origine;

c)  toute autre indication fausse ou fallacieuse quant à la provenance, l’origine, la nature, les ingrédients ou les qualités substantielles du produit figurant dans la présentation ou l’étiquetage du produit, de nature à créer une impression erronée sur l’origine;

Amendement    53

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 2 – alinéa 1 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

La protection des indications géographiques est étendue aux produits, y compris leur emballage, provenant de pays tiers et acheminés, dans le cadre d’échanges commerciaux, dans l’Union sans avoir été mis en circulation;

Amendement    54

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Les indications géographiques protégées ne deviennent pas génériques dans l’Union au sens de l’article 32, paragraphe 1.

3.  Les indications géographiques enregistrées ne deviennent pas génériques dans l’Union au sens de l’article 32, paragraphe 1.

Amendement    55

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 4

Texte proposé par la Commission

Amendement

4.  Les États membres prennent les mesures nécessaires pour mettre fin à l’utilisation illicite des indications géographiques protégées visée au paragraphe 2.

4.  Les États membres prennent les mesures nécessaires pour mettre fin à l’utilisation illicite des indications géographiques enregistrées visée au paragraphe 2.

Amendement    56

Proposition de règlement

Article 18 – paragraphe 4 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

4 bis.  Les États membres peuvent appliquer les dispositions prévues aux articles 61 à 72 du règlement (UE) n° 1308/2013 du Parlement européen et du Conseil du 17 décembre 2013 portant organisation commune des marchés des produits agricoles aux zones de production de vins aptes à élaborer des boissons spiritueuses bénéficiant d’une indication géographique. Aux fins de ces dispositions, les superficies concernées peuvent être assimilées à des superficies sur lesquelles peuvent être produits des vins bénéficiant d’une appellation d’origine protégée ou d’une indication géographique protégée.

Justification

La rapporteure propose d’aligner le règlement sur le projet d’avis concernant la proposition de règlement dit omnibus du Parlement européen et du Conseil relatif aux règles financières applicables au budget général de l’Union, tel qu’adopté par la commission de l’agriculture du Parlement européen le 3 mai 2017.

Amendement    57

Proposition de règlement

Article 19 – alinéa 1 – point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  la dénomination devant être protégée en tant qu’indication géographique telle qu’elle est utilisée dans le commerce ou dans le langage commun, et uniquement dans les langues qui sont ou étaient historiquement utilisées pour décrire le produit spécifique dans l’aire géographique délimitée;

a)  la dénomination devant être enregistrée en tant qu’indication géographique telle qu’elle est utilisée dans le commerce ou dans le langage commun, et uniquement dans les langues qui sont ou étaient historiquement utilisées pour décrire le produit spécifique dans l’aire géographique délimitée;

Amendement    58

Proposition de règlement

Article 19 – alinéa 1 – point e

Texte proposé par la Commission

Amendement

e)  une description de la méthode d’obtention de la boisson spiritueuse et, le cas échéant, des méthodes locales, loyales et constantes, ainsi que des informations sur le conditionnement, lorsque le groupement demandeur estime et justifie de manière satisfaisante par des arguments spécifiques au produit que le conditionnement doit avoir lieu dans l’aire géographique délimitée afin de sauvegarder la qualité, de garantir l’origine ou d’assurer le contrôle, compte tenu du droit de l’Union, notamment en matière de libre circulation des biens et de libre prestation des services;

e)  une description de la méthode de production de la boisson spiritueuse et, le cas échéant, des méthodes locales, loyales et constantes, ainsi que des informations sur le conditionnement, lorsque le groupement demandeur estime et justifie de manière satisfaisante par des arguments spécifiques au produit que le conditionnement doit avoir lieu dans l’aire géographique délimitée afin de sauvegarder la qualité, de garantir l’origine ou d’assurer le contrôle, compte tenu du droit de l’Union, notamment en matière de libre circulation des biens et de libre prestation des services;

Amendement    59

Proposition de règlement

Article 19 – alinéa 1 – point f

Texte proposé par la Commission

Amendement

f)  les informations établissant le lien entre une qualité déterminée, la réputation ou une autre caractéristique de la boisson spiritueuse et l’origine géographique visée au point d);

f)  les informations établissant le lien et les caractéristiques de la boisson spiritueuse et l’origine géographique visée au point d);

Amendement    60

Proposition de règlement

Article 23 – paragraphe 1 – alinéa 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

La Commission examine par des moyens appropriés toute demande reçue conformément à l’article 21, afin de vérifier qu’elle est justifiée et qu’elle remplit les conditions du présent chapitre. Cet examen ne devrait pas durer plus de douze mois. Lorsque ce délai est dépassé, la Commission indique par écrit les raisons de ce retard au demandeur.

La Commission examine par des moyens appropriés toute demande reçue conformément à l’article 21, afin de vérifier qu’elle est justifiée et qu’elle remplit les conditions du présent chapitre. Cet examen ne devrait pas durer plus de six mois. Lorsque ce délai est dépassé, la Commission indique par écrit les raisons de ce retard au demandeur.

Justification

La Commission propose une période de 12 mois pour l’enregistrement d’une indication géographique à base de spiritueux. Cette période est ramenée à 6 mois pour les autres produits alimentaires. La rapporteure propose d’aligner le délai pour les indications géographiques à base de spiritueux sur d’autres indications géographiques.

Amendement    61

Proposition de règlement

Article 28 – paragraphe 1 – alinéa 2 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

Lorsque le droit national est applicable, la demande suit la procédure nationale.

Justification

Étant donné la diversité des procédures dans les États membres, la rapporteure propose de préciser que, le cas échéant, les dispositions nationales peuvent s’appliquer.

Amendement    62

Proposition de règlement

Article 29 – alinéa 1 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

La Commission peut, de sa propre initiative ou à la demande d’une personne physique ou morale ayant un intérêt légitime, adopter des actes d’exécution afin d’annuler l’enregistrement d’une indication géographique dans les cas suivants:

La Commission peut, après consultation de l’autorité compétente des États membres concernés, à la demande d’une personne physique ou morale ayant un intérêt légitime, adopter des actes d’exécution afin d’annuler l’enregistrement d’une indication géographique dans les cas suivants:

Amendement    63

Proposition de règlement

Article 29 – alinéa 1 – point b

Texte proposé par la Commission

Amendement

b)  lorsqu’aucun produit n’a été mis sur le marché sous l’indication géographique pendant au moins sept ans.

b)  lorsqu’aucun produit n’a été mis sur le marché sous l’indication géographique pendant au moins sept années consécutives.

Amendement    64

Proposition de règlement

Article 29 – alinéa 3 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

Les actes d’annulation de l’enregistrement des indications géographiques sont publiés au Journal officiel de l’Union européenne.

Amendement    65

Proposition de règlement

Article 30 – alinéa 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

La Commission adopte, sans appliquer la procédure visée à l’article 44, paragraphe 2, des actes d’exécution qui établissent et tiennent à jour un registre électronique accessible au public des indications géographiques boissons spiritueuses reconnues au titre du présent système (ci-après dénommé le «registre»).

La Commission adopte des actes délégués qui établissent et tiennent à jour un registre électronique accessible au public des indications géographiques des boissons spiritueuses reconnues au titre du présent système (ci-après dénommé le «registre»), qui remplace l’annexe III du règlement (CE) nº 110/2008 et qui a la même valeur juridique que l’annexe III du règlement (CE) no 110/2008. Le registre donne directement accès au cahier des charges de toutes les boissons spiritueuses enregistrées en tant qu’indications géographiques.

Amendement    66

Proposition de règlement

Article 30 – alinéa 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

La Commission peut adopter des actes d’exécution qui établissent des règles détaillées relatives à la forme et au contenu du registre. Ces actes d’exécution sont adoptés en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 44, paragraphe 2.

La Commission peut adopter des actes délégués qui établissent des règles détaillées relatives à la forme et au contenu du registre.

Amendement    67

Proposition de règlement

Article 31 – paragraphe 3 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

3 bis.  La protection des indications géographiques des boissons spiritueuses couvertes par l’article 2 du présent règlement est sans préjudice des indications géographiques protégées et des appellations d’origine des produits définis à l’article 93 du règlement (CE) nº 1308/2013.

Justification

La rapporteure propose d’aligner le texte de la Commission avec l’article 100 du règlement (CE) n° 1308/133 portant organisation commune des marchés des produits agricoles, qui stipule que la protection des IGP et des AOP pour les vins est sans préjudice de la protection accordée aux boissons spiritueuses.

Amendement    68

Proposition de règlement

Article 34 – titre

Texte proposé par la Commission

Amendement

Compétences d’exécution en ce qui concerne les indications géographiques protégées existantes

Compétences d’exécution en ce qui concerne les indications géographiques enregistrées existantes

Amendement    69

Proposition de règlement

Article 34 – paragraphe 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  Pendant une période pouvant aller jusqu’à deux ans après l’entrée en vigueur du présent règlement, la Commission peut, de sa propre initiative et au moyen d’actes d’exécution, annuler la protection accordée aux indications géographiques visées à l’article 20 du règlement (CE) no 110/2008 si elles ne remplissent pas les conditions énoncées à l’article 2, paragraphe 1, point 6). Ces actes d’exécution sont adoptés en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 44, paragraphe 2.

2.  Pendant une période pouvant aller jusqu’à deux ans après l’entrée en vigueur du présent règlement, la Commission, après avoir consulté l’État membre dans lequel se situe le territoire auquel fait référence l’indication géographique et les producteurs, peut, de sa propre initiative et au moyen d’actes d’exécution, annuler l’enregistrement des indications géographiques visées à l’article 20 du règlement (CE) no 110/2008 si elles ne remplissent pas les conditions énoncées à l’article 2, paragraphe 1, point 6). Ces actes d’exécution sont adoptés en conformité avec la procédure d’examen visée à l’article 44, paragraphe 2.

Amendement    70

Proposition de règlement

Article 35 – paragraphe 1 – alinéa 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

Nonobstant la législation nationale des États membres, les coûts afférents à ce contrôle du respect du cahier des charges sont supportés par les exploitants du secteur alimentaire soumis audit contrôle.

Nonobstant la législation nationale des États membres, les coûts afférents à ce contrôle du respect du cahier des charges sont supportés par les exploitants soumis audit contrôle.

Justification

Les termes «exploitants» et «exploitants du secteur alimentaire» sont utilisés dans le texte de la Commission. La rapporteure propose que seul le terme «opérateurs» soit retenu, conformément au règlement (CE) n° 110/2008. Ce terme est plus représentatif de la diversité des professionnels du secteur.

Amendement    71

Proposition de règlement

Article 35 – paragraphe 5

Texte proposé par la Commission

Amendement

5.  Les autorités compétentes ou organismes visés aux paragraphes 1 et 2 qui contrôlent la conformité de l’indication géographique protégée avec le cahier des charges sont objectifs et impartiaux. Ils disposent de personnel qualifié ainsi que des ressources nécessaires pour s’acquitter de leur mission.

5.  Les autorités compétentes ou organismes visés aux paragraphes 1 et 2 qui contrôlent la conformité de l’indication géographique enregistrée avec le cahier des charges sont objectifs et impartiaux. Ils disposent de personnel qualifié ainsi que des ressources nécessaires pour s’acquitter de leur mission.

Amendement    72

Proposition de règlement

Article 38 – paragraphe 3 – partie introductive

Texte proposé par la Commission

Amendement

3.  Afin de garantir les droits ou les intérêts légitimes des producteurs ou exploitants du secteur alimentaire, la Commission peut, au moyen d’actes délégués adoptés en conformité avec l’article 43, définir:

3.  Afin de garantir les droits ou les intérêts légitimes des producteurs ou exploitants, la Commission peut, au moyen d’actes délégués adoptés en conformité avec l’article 43, définir:

Justification

Les termes «exploitants» et «exploitants du secteur alimentaire» sont utilisés dans le texte de la Commission. Le rapporteur propose que seul le terme «opérateurs» soit retenu, conformément au règlement (CE) n° 110/2008. Ce terme est plus représentatif de la diversité des professionnels du secteur.

Amendement    73

Proposition de règlement

Article 38 – paragraphe 7

Texte proposé par la Commission

Amendement

7.  Afin d’assurer l’efficacité des contrôles prévus dans le présent chapitre, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués conformément à l’article 43, en ce qui concerne les mesures nécessaires en matière de notification des exploitants du secteur alimentaire aux autorités compétentes.

7.  Afin d’assurer l’efficacité des contrôles prévus dans le présent chapitre, la Commission est habilitée à adopter des actes délégués conformément à l’article 43, en ce qui concerne les mesures nécessaires en matière de notification des exploitants aux autorités compétentes.

Justification

Les termes «exploitants» et «exploitants du secteur alimentaire» sont utilisés dans le texte de la Commission. Le rapporteur propose que seul le terme «opérateurs» soit retenu, conformément au règlement (CE) n° 110/2008. Ce terme est plus représentatif de la diversité des professionnels du secteur.

Amendement    74

Proposition de règlement

Article 40 – paragraphe 1

Texte proposé par la Commission

Amendement

1.  Il appartient aux États membres d’assurer les contrôles relatifs aux boissons spiritueuses. Les États membres prennent les mesures nécessaires pour assurer le respect du présent règlement et désignent les autorités compétentes chargées de veiller au respect du présent règlement.

1.  Il appartient aux États membres d’assurer les contrôles relatifs aux boissons spiritueuses, conformément au règlement (UE) 2017/625. Les États membres prennent les mesures nécessaires pour assurer le respect du présent règlement et désignent les autorités compétentes chargées de veiller au respect du présent règlement.

Amendement    75

Proposition de règlement

Article 43 – paragraphe 2

Texte proposé par la Commission

Amendement

2.  Le pouvoir d’adopter les actes délégués visés aux articles 5, 16, 38, 41 et à l’article 46, paragraphe 2, est conféré à la Commission pour une durée indéterminée à compter de la date d’entrée en vigueur du présent règlement.

2.  Le pouvoir d’adopter les actes délégués visés aux articles 16, 38, 41 et à l’article 46, paragraphe 2, est conféré à la Commission pour une durée de cinq ans à compter de la date d’entrée en vigueur du présent règlement. La délégation de pouvoir est tacitement prorogée pour une période d’une durée identique, sauf si le Parlement européen ou le Conseil s’oppose à une telle prorogation trois mois au plus tard avant la fin de chaque période.

Amendement    76

Proposition de règlement

Annexe I – alinéa 1 – point 3 – sous-point e bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

e bis)  stévia

Justification

L’intérêt des consommateurs pour les produits pauvres en calories entraîne une utilisation accrue de cet édulcorant naturel chez les producteurs de certaines boissons.

Amendement    77

Proposition de règlement

Annexe I – alinéa 1 – point 3 – sous-point f

Texte proposé par la Commission

Amendement

f)  toute autre substance glucidique naturelle ayant un effet analogue à celui des produits visés aux points a) à e).

f)  toute autre matière première agricole, tout autre produit d’origine agricole ou toute autre substance glucidique naturelle ayant un effet analogue à celui des produits visés aux points a) à e).

Amendement    78

Proposition de règlement

Annexe I – alinéa 1 – point 8 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

8 bis)  On entend par «aromatisation» l’adjonction d’arômes ou d’ingrédients alimentaires ayant des propriétés aromatisantes dans la fabrication d’une boisson spiritueuse.

Justification

Certaines définitions sont omises de l’annexe I. Il convient de conserver la définition de la notion à l’examen, qui figure dans le règlement 110/2018, pour que tous les États membres appliquent des dispositions uniformes.

Amendement    79

Proposition de règlement

Annexe I – alinéa 1 – point 8 ter (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

8 ter.  On entend par «lieu de fabrication» la localité ou la région où a eu lieu la phase du processus de fabrication du produit fini qui a conféré à la boisson spiritueuse son caractère et ses qualités définitives essentielles.

Justification

Certaines définitions sont omises de l’annexe I. Il convient de conserver la définition de la notion à l’examen, qui figure dans le règlement 110/2018, pour que tous les États membres appliquent des dispositions uniformes.

Amendement    80

Proposition de règlement

Annexe I – alinéa 1 – point 8 quater (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

8 quater.  On entend par «désignation» les dénominations utilisées dans l’étiquetage, dans la présentation et l’emballage, sur les documents qui accompagnent une boisson pendant son transport, sur les documents commerciaux, en particulier les factures et les bulletins de livraison, ainsi que dans la publicité pour cette boisson.

Justification

Certaines définitions sont omises de l’annexe I. Il convient de conserver la définition de la notion à l’examen, qui figure dans le règlement 110/2018, pour que tous les États membres appliquent des dispositions uniformes.

Amendement    81

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 1 – point a – sous-point ii

Texte proposé par la Commission

Amendement

ii)  la boisson spiritueuse obtenue exclusivement par fermentation alcoolique et par distillation du jus de la canne à sucre, présentant les caractères aromatiques spécifiques du rhum et ayant une teneur en substances volatiles égale ou supérieure à 225 grammes par hectolitre d’alcool à 100 % vol. Cette boisson spiritueuse peut être mise sur le marché avec le terme «agricole» qualifiant la dénomination de vente «rhum», assortie de l’une des indications géographiques enregistrées des départements français d’outre-mer et de la région autonome de Madère.

ii)  la boisson spiritueuse obtenue exclusivement par fermentation alcoolique et par distillation du jus de la canne à sucre, présentant les caractères aromatiques spécifiques du rhum et ayant une teneur en substances volatiles égale ou supérieure à 225 grammes par hectolitre d’alcool à 100 % vol. Cette boisson spiritueuse peut être mise sur le marché avec le terme «agricole» qualifiant le nom légal de «rhum», uniquement lorsqu’il est assorti d’une indication géographique enregistrée des départements français d’outre-mer et de la région autonome de Madère.

Justification

Il s’agit de préciser que le terme «agricole» renvoie uniquement aux rhums sous indication géographique.

Amendement    82

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 1 – point f bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

f bis)  Le rhum peut être édulcoré d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Justification

Certaines eaux-de-vie au titre des indications géographiques européennes sont soumises à des limitations en matière d’édulcorants. Elles sont en concurrence avec des spiritueux importés utilisant le même nom, mais avec une proportion d’édulcorants beaucoup plus élevée. Afin de rétablir une concurrence loyale, de renforcer les indications géographiques européennes et de donner aux consommateurs de bonnes informations, la rapporteure suggère de fixer une limite de 20 grammes de sucre par litre pour toutes les eaux-de-vie.

Amendement    83

Proposition de règlement

Annexe – partie I – paragraphe 3 – point f bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

f bis)  La boisson spiritueuse de céréales peut être édulcorée d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Justification

Certaines eaux-de-vie au titre des indications géographiques européennes sont soumises à des limitations en matière d’édulcorants. Elles sont en concurrence avec des spiritueux importés utilisant le même nom, mais avec une proportion d’édulcorants beaucoup plus élevée. Afin de rétablir une concurrence loyale, de renforcer les indications géographiques européennes et de donner aux consommateurs de bonnes informations, la rapporteure suggère de fixer une limite de 20 grammes de sucre par litre pour toutes les eaux-de-vie.

Amendement    84

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 4 – point f bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

f bis)  L’eau-de-vie de vin peut être édulcorée d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Justification

Certaines eaux-de-vie au titre des indications géographiques européennes sont soumises à des limitations en matière d’édulcorants. Elles sont en concurrence avec des spiritueux importés utilisant le même nom, mais avec une proportion d’édulcorants beaucoup plus élevée. Afin de rétablir une concurrence loyale, de renforcer les indications géographiques européennes et de donner aux consommateurs de bonnes informations, la rapporteure suggère de fixer une limite de 20 grammes de sucre par litre pour toutes les eaux-de-vie.

Amendement    85

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 5 – point e bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

e bis)  Le Brandy ou Weinbrand peut être édulcoré d’une dose maximale de 35 g par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Justification

Il convient de tenir compte des normes actuelles auxquelles sont soumis les producteurs de brandy. La législation espagnole autorise une teneur maximale de 35 grammes par litre.

Amendement    86

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 6 – point e bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

e bis)  L’eau-de-vie de marc de raisin ou marc peut être édulcorée d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Justification

Certaines eaux-de-vie au titre des indications géographiques européennes sont soumises à des limitations en matière d’édulcorants. Elles sont en concurrence avec des spiritueux importés utilisant le même nom, mais avec une proportion d’édulcorants beaucoup plus élevée. Afin de rétablir une concurrence loyale, de renforcer les indications géographiques européennes et de donner aux consommateurs de bonnes informations, la rapporteure suggère de fixer une limite de 20 grammes de sucre par litre pour toutes les eaux-de-vie.

Amendement    87

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 7 – point f bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

f bis)  L’eau-de-vie de fruits peut être édulcorée d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Justification

Certaines eaux-de-vie au titre des indications géographiques européennes sont soumises à des limitations en matière d’édulcorants. Elles sont en concurrence avec des spiritueux importés utilisant le même nom, mais avec une proportion d’édulcorants beaucoup plus élevée. Afin de rétablir une concurrence loyale, de renforcer les indications géographiques européennes et de donner aux consommateurs de bonnes informations, la rapporteure suggère de fixer une limite de 20 grammes de sucre par litre pour toutes les eaux-de-vie.

Amendement    88

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 8 – point e bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

e bis)  L’eau-de-vie de raisin sec ou raisin brandy peut être édulcorée d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Justification

Certaines eaux-de-vie au titre des indications géographiques européennes sont soumises à des limitations en matière d’édulcorants. Elles sont en concurrence avec des spiritueux importés utilisant le même nom, mais avec une proportion d’édulcorants beaucoup plus élevée. Afin de rétablir une concurrence loyale, de renforcer les indications géographiques européennes et de donner aux consommateurs de bonnes informations, la rapporteure suggère de fixer une limite de 20 grammes de sucre par litre pour toutes les eaux-de-vie.

Amendement    89

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 9 – point h bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

h bis)  L’eau-de-vie de fruits peut être édulcorée d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Justification

Certaines eaux-de-vie au titre des indications géographiques européennes sont soumises à des limitations en matière d’édulcorants. Elles sont en concurrence avec des spiritueux importés utilisant le même nom, mais avec une proportion d’édulcorants beaucoup plus élevée. Afin de rétablir une concurrence loyale, de renforcer les indications géographiques européennes et de donner aux consommateurs de bonnes informations, la rapporteure suggère de fixer une limite de 20 grammes de sucre par litre pour toutes les eaux-de-vie.

Amendement    90

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 10 – point d

Texte proposé par la Commission

Amendement

d)  Ni l’eau-de-vie de cidre ni l’eau-de-vie de poiré ne doivent être aromatisées.

d)  Ni l’eau-de-vie de cidre ni l’eau-de-vie de poiré ne doivent être aromatisées. Toutefois, cela n’exclut pas les méthodes de production traditionnelles.

Justification

La rapporteure propose de préserver les méthodes de production traditionnelle pour l’eau-de-vie de cidre et l’eau-de-vie de poiré comme le Calvados.

Amendement    91

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 10 – point e bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

e bis)  L’eau-de-vie de cidre et l’eau-de-vie de poiré peuvent être édulcorées d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Justification

Certaines eaux-de-vie au titre des indications géographiques européennes sont soumises à des limitations en matière d’édulcorants. Elles sont en concurrence avec des spiritueux importés utilisant le même nom, mais avec une proportion d’édulcorants beaucoup plus élevée. Afin de rétablir une concurrence loyale, de renforcer les indications géographiques européennes et de donner aux consommateurs de bonnes informations, la rapporteure suggère de fixer une limite de 20 grammes de sucre par litre pour toutes les eaux-de-vie.

Amendement    92

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 11 – point f bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

f bis)  L’eau-de-vie de miel peut être édulcorée d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Justification

Certaines eaux-de-vie au titre des indications géographiques européennes sont soumises à des limitations en matière d’édulcorants. Elles sont en concurrence avec des spiritueux importés utilisant le même nom, mais avec une proportion d’édulcorants beaucoup plus élevée. Afin de rétablir une concurrence loyale, de renforcer les indications géographiques européennes et de donner aux consommateurs de bonnes informations, la rapporteure suggère de fixer une limite de 20 grammes de sucre par litre pour toutes les eaux-de-vie.

Amendement    93

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 12 – point f bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

f bis)  L’Hefebrand peut être édulcoré d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Justification

Certaines eaux-de-vie au titre des indications géographiques européennes sont soumises à des limitations en matière d’édulcorants. Elles sont en concurrence avec des spiritueux importés utilisant le même nom, mais avec une proportion d’édulcorants beaucoup plus élevée. Afin de rétablir une concurrence loyale, de renforcer les indications géographiques européennes et de donner aux consommateurs de bonnes informations, la rapporteure suggère de fixer une limite de 20 grammes de sucre par litre pour toutes les eaux-de-vie.

Amendement    94

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 13 – point e bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

e bis)  La Bierbrand ou eau-de-vie de bière peut être édulcorée d’une dose de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Justification

Certaines eaux-de-vie au titre des indications géographiques européennes sont soumises à des limitations en matière d’édulcorants. Elles sont en concurrence avec des spiritueux importés utilisant le même nom, mais avec une proportion d’édulcorants beaucoup plus élevée. Afin de rétablir une concurrence loyale, de renforcer les indications géographiques européennes et de donner aux consommateurs de bonnes informations, la rapporteure suggère de fixer une limite de 20 grammes de sucre par litre pour toutes les eaux-de-vie.

Amendement    95

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 14 – point e bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

e bis)  Le Topinambur peut être édulcoré d’une dose maximale de 20 grammes par litre de produit final, exprimée en sucre inverti, pour compléter le goût final.

Justification

Certaines eaux-de-vie au titre des indications géographiques européennes sont soumises à des limitations en matière d’édulcorants. Elles sont en concurrence avec des spiritueux importés utilisant le même nom, mais avec une proportion d’édulcorants beaucoup plus élevée. Afin de rétablir une concurrence loyale, de renforcer les indications géographiques européennes et de donner aux consommateurs de bonnes informations, la rapporteure suggère de fixer une limite de 20 grammes de sucre par litre pour toutes les eaux-de-vie.

Amendement    96

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 15 – point a – alinéa 3

Texte proposé par la Commission

Amendement

En ce qui concerne l’alcool éthylique d’origine agricole, les valeurs maximales en éléments résiduels doivent être conformes à celles fixées à l’annexe I, point 1), à l’exception de la teneur en méthanol, qui ne doit pas être supérieure à 10 grammes par hectolitre d’alcool à 100 % vol.

En ce qui concerne l’alcool éthylique d’origine agricole utilisé pour produire de la vodka, les valeurs maximales en éléments résiduels doivent être conformes à celles fixées à l’annexe I, point 1), à l’exception de la teneur en méthanol, qui ne doit pas être supérieure à 10 grammes par hectolitre d’alcool à 100 % vol.

Amendement    97

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 15 – point a – alinéa 3 – sous-point a (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

a)  La teneur maximale en sucre de la vodka, exprimée en sucre inverti, est de 10 grammes par litre.

Amendement    98

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 15 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

15 bis.  La vodka peut être édulcorée pour compléter le goût final. Toutefois, le produit final ne contient pas plus de 10 grammes par litre d’édulcorant, exprimés en sucre inverti.

Amendement    99

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 31 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

31 bis.  La teneur maximale en sucre de la vodka aromatisée, exprimée en sucre inverti, est de 100 grammes par litre.

Amendement    100

Proposition de règlement

Annexe II – partie I – paragraphe 42 – point a

Texte proposé par la Commission

Amendement

a)  La liqueur à base d’œufs ou advocaat/avocat/advokat est la boisson spiritueuse, aromatisée ou non, obtenue à partir de l’alcool éthylique d’origine agricole, distillat ou spiritueux, ou d’un mélange de ces produits, dont les ingrédients sont du jaune d’œuf de qualité, du blanc d’œuf et du sucre ou du miel. La teneur minimale en sucre ou en miel, exprimée en sucre inverti, est de 150 grammes par litre. La teneur minimale en jaune d’œuf pur est de 140 grammes par litre de produit final.

a)  La liqueur à base d’œufs ou advocaat/avocat/advokat est la boisson spiritueuse, aromatisée ou non, obtenue à partir de l’alcool éthylique d’origine agricole, distillat ou spiritueux, ou d’un mélange de ces produits, dont les ingrédients sont du jaune d’œuf, du blanc d’œuf et du sucre ou du miel. La teneur minimale en sucre ou en miel, exprimée en sucre inverti, est de 150 grammes par litre. La teneur minimale en jaune d’œuf pur est de 140 grammes par litre de produit final.

Amendement    101

Proposition de règlement

Annexe II – partie II – paragraphe 2 bis (nouveau)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

2 bis.  Le Guignolet Kirsch est élaboré en France. Il est obtenu par coupage de guignolet et de kirsch, sachant qu’une proportion minimale de 3 % de l’alcool contenu dans le produit final provient du kirsch. Le titre alcoométrique volumique minimal du Guignolet Kirsch est de 15 %. En ce qui concerne l’étiquetage et la présentation, le terme «Guignolet» figure dans la présentation et l’étiquetage en caractères de type, de dimension et de couleur identiques à ceux utilisés pour le terme «Kirsch», sur la même ligne que celui-ci et, sur les bouteilles, il est mentionné sur l’étiquette frontale. Les informations relatives à sa composition alcoolique comprennent l’indication du pourcentage par volume d’alcool pur que le guignolet et le kirsch représentent dans la teneur totale en alcool pur du mélange au moins une fois par volume de Guignolet Kirsch.

Justification

La rapporteure propose qu’il y ait des règles spécifiques pour le Guignolet-Kirsch comme pour le Rum Verschnitt et Slivovice.

Amendement    102

Proposition de règlement

Annexe II bis (nouvelle)

Texte proposé par la Commission

Amendement

 

Annexe II bis

 

Méthode de vieillissement dynamique ou dite de «criaderas y solera»

 

La méthode de vieillissement traditionnelle en Espagne, consacrée dans la législation nationale par le décret royal 164/2014 du 14 mars 2014, ainsi que dans les fiches techniques des indications géographiques de brandy, consiste à soutirer périodiquement une partie du brandy contenu dans chacune des barriques ou autres récipients en bois de chêne correspondant à une étape de vieillissement et à le remplacer par du brandy soutiré à l’étape de vieillissement précédente.

 

Définitions

 

On entend par «étape de vieillissement» chacun des ensembles de barriques ou autres récipients en bois de chêne correspondant à un même niveau de vieillissement, par lesquels le brandy passe au cours de son processus de vieillissement. Chaque étape est appelée «criadera», sauf la dernière, qui précède la mise en bouteilles du brandy, qui porte le nom de «solera».

 

On entend par «soutirage» le volume partiel du brandy contenu dans chaque barrique ou autre récipient en bois de chêne qui est soutiré avant d’être transféré dans les barriques et/ou les autres récipients en bois de chêne de l’étape de vieillissement suivante ou, dans le cas de la solera, avant d’être mis en bouteilles.

 

On entend par «transfert» le volume prélevé dans les barriques ou autres récipients en bois de chêne d’une étape de vieillissement donnée, qui est ajouté et mélangé au contenu des barriques ou récipients en bois de chêne de l’étape de vieillissement suivante.

 

On entend par «durée moyenne de vieillissement» la période nécessaire pour que la quantité totale de brandy parcoure les étapes du processus de vieillissement, correspondant au ratio entre le volume total de brandy contenu à toutes les étapes de vieillissement et le volume des soutirages effectués à partir de la dernière étape, la solera, au cours d’une année.

 

La durée moyenne de vieillissement du brandy soutiré de la solera peut être calculée selon la formule suivante,

 

 

dans laquelle:

 

- t est la durée moyenne de vieillissement, exprimée en années,

 

- Vt est le volume total de brandy contenu dans le système de vieillissement, exprimé en litres d’alcool pur,

 

- Ve est le volume total de produit soutiré du système au cours d’une année afin d’être mis en bouteilles, exprimé en litres d’alcool pur.

 

Durée moyenne minimale de vieillissement Dans le cas des barriques ou autres récipients en bois de chêne d’une capacité de moins de 1 000 litres, le nombre de soutirages et de transferts annuels doit être inférieur ou égal au double du nombre d’étapes du système, afin de garantir que le composant le plus jeune ait une durée de vieillissement égale ou supérieure à six mois.

 

Dans le cas de récipients d’une capacité d’au moins 1 000 litres, le nombre de soutirages et de transferts annuels doit être inférieur ou égal au nombre d’étapes du système, afin de garantir que le composant le plus jeune ait une durée de vieillissement égale ou supérieure à un an.

PROCÉDURE DE LA COMMISSION SAISIE POUR AVIS

Titre

Définition, présentation et étiquetage des boissons spiritueuses, utilisation des noms de boissons spiritueuses dans la présentation et l’étiquetage d’autres denrées alimentaires, ainsi que protection des indications géographiques relatives aux boissons spiritueuses

Références

COM(2016)0750 – C8-0496/2016 – 2016/0392(COD)

Commission compétente au fond

Date de l’annonce en séance

ENVI

12.12.2016

 

 

 

Commission pour avis

Date de l’annonce en séance

AGRI

12.12.2016

Rapporteure pour avis

Date de la nomination

Angélique Delahaye

2.3.2017

Date de l’adoption

10.10.2017

 

 

 

Résultat du vote final

+:

–:

0:

37

1

0

Membres présents au moment du vote final

John Stuart Agnew, Clara Eugenia Aguilera García, Eric Andrieu, José Bové, Daniel Buda, Nicola Caputo, Viorica Dăncilă, Michel Dantin, Paolo De Castro, Jean-Paul Denanot, Albert Deß, Diane Dodds, Herbert Dorfmann, Norbert Erdős, Luke Ming Flanagan, Martin Häusling, Anja Hazekamp, Esther Herranz García, Ivan Jakovčić, Philippe Loiseau, Ulrike Müller, James Nicholson, Maria Noichl, Marijana Petir, Jens Rohde, Bronis Ropė, Maria Lidia Senra Rodríguez, Czesław Adam Siekierski, Tibor Szanyi, Marc Tarabella, Marco Zullo

Suppléants présents au moment du vote final

Paul Brannen, Alberto Cirio, Angélique Delahaye, Norbert Lins, Gabriel Mato, Annie Schreijer-Pierik, Vladimir Urutchev, Ramón Luis Valcárcel Siso, Hilde Vautmans, Miguel Viegas

Suppléants (art. 200, par. 2) présents au moment du vote final

Stanisław Ożóg

VOTE FINAL PAR APPEL NOMINAL EN COMMISSION SAISIE POUR AVIS

37

+

PPE

Daniel Buda, Michel Dantin, Angélique Delahaye, Albert Deß, Herbert Dorfmann, Norbert Erdős, Esther Herranz García, Norbert Lins, Gabriel Mato, Marijana Petir, Annie Schreijer-Pierik, Czesław Adam Siekierski, Vladimir Urutchev

S&D

Clara Eugenia Aguilera García, Eric Andrieu, Paul Brannen, Nicola Caputo, Paolo De Castro, Jean-Paul Denanot, Viorica Dăncilă, Maria Noichl, Tibor Szanyi, Marc Tarabella

ECR

James Nicholson, Stanisław Ożóg

ALDE

Ivan Jakovčić, Ulrike Müller, Jens Rohde, Hilde Vautmans

GUE/NGL

Luke Ming Flanagan, Anja Hazekamp, Maria Lidia Senra Rodríguez, Miguel Viegas

Verts/ALE

Martin Häusling, Bronis Ropė

EFDD

Marco Zullo

ENF

Philippe Loiseau

1

-

EFDD

John Stuart Agnew

0

0

Légende des signes utilisés:

+  :  pour

-  :  contre

0  :  abstention


PROCÉDURE DE LA COMMISSION COMPÉTENTE AU FOND

Titre

Définition, présentation et étiquetage des boissons spiritueuses, utilisation des noms de boissons spiritueuses dans la présentation et l’étiquetage d’autres denrées alimentaires, ainsi que protection des indications géographiques relatives aux boissons spiritueuses

Références

COM(2016)0750 – C8-0496/2016 – 2016/0392(COD)

Date de la présentation au PE

1.12.2016

 

 

 

Commission compétente au fond

       Date de l’annonce en séance

ENVI

12.12.2016

 

 

 

Commissions saisies pour avis

       Date de l’annonce en séance

INTA

12.12.2016

IMCO

12.12.2016

AGRI

12.12.2016

 

Avis non émis

       Date de la décision

IMCO

25.1.2017

 

 

 

Rapporteurs

       Date de la nomination

Pilar Ayuso

16.2.2017

 

 

 

Examen en commission

11.7.2017

 

 

 

Date de l’adoption

24.1.2018

 

 

 

Résultat du vote final

+:

–:

0:

54

1

0

Membres présents au moment du vote final

Marco Affronte, Pilar Ayuso, Ivo Belet, Simona Bonafè, Biljana Borzan, Paul Brannen, Soledad Cabezón Ruiz, Nessa Childers, Birgit Collin-Langen, Seb Dance, Mark Demesmaeker, Stefan Eck, José Inácio Faria, Francesc Gambús, Elisabetta Gardini, Gerben-Jan Gerbrandy, Arne Gericke, Julie Girling, Françoise Grossetête, Andrzej Grzyb, Jytte Guteland, Anneli Jäätteenmäki, Karin Kadenbach, Kateřina Konečná, Urszula Krupa, Giovanni La Via, Jo Leinen, Peter Liese, Joëlle Mélin, Susanne Melior, Gilles Pargneaux, Piernicola Pedicini, Bolesław G. Piecha, John Procter, Julia Reid, Frédérique Ries, Daciana Octavia Sârbu, Annie Schreijer-Pierik, Renate Sommer, Claudiu Ciprian Tănăsescu, Ivica Tolić, Adina-Ioana Vălean, Jadwiga Wiśniewska, Damiano Zoffoli

Suppléants présents au moment du vote final

Elena Gentile, Martin Häusling, Norbert Lins, Nuno Melo, Ulrike Müller, Christel Schaldemose, Bart Staes, Keith Taylor, Carlos Zorrinho

Suppléants (art. 200, par. 2) présents au moment du vote final

France Jamet, Jiří Maštálka

Date du dépôt

2.2.2018


VOTE FINAL PAR APPEL NOMINAL EN COMMISSION COMPÉTENTE AU FOND

54

+

ALDE

Gerben-Jan Gerbrandy, Anneli Jäätteenmäki, Ulrike Müller, Frédérique Ries

ECR

Mark Demesmaeker, Arne Gericke, Julie Girling, Urszula Krupa, Bolesław G. Piecha, John Procter, Jadwiga Wiśniewska

EFDD

Piernicola Pedicini

ENF

France Jamet, Joëlle Mélin

GUE/NGL

Stefan Eck, Kateřina Konečná, Jiří Maštálka

PPE

Pilar Ayuso, Ivo Belet, Birgit Collin-Langen, José Inácio Faria, Francesc Gambús, Elisabetta Gardini, Françoise Grossetête, Andrzej Grzyb, Giovanni La Via, Peter Liese, Norbert Lins, Nuno Melo, Annie Schreijer-Pierik, Renate Sommer, Ivica Tolić, Adina-Ioana Vălean

S&D

Simona Bonafè, Biljana Borzan, Paul Brannen, Soledad Cabezón Ruiz, Nessa Childers, Seb Dance, Elena Gentile, Jytte Guteland, Karin Kadenbach, Jo Leinen, Susanne Melior, Gilles Pargneaux, Christel Schaldemose, Daciana Octavia Sârbu, Claudiu Ciprian Tănăsescu, Damiano Zoffoli, Carlos Zorrinho

Verts/ALE

Marco Affronte, Martin Häusling, Bart Staes, Keith Taylor

1

-

EFDD

Julia Reid

0

0

 

 

Légende des signes utilisés:

+  :  pour

-  :  contre

0  :  abstention

Dernière mise à jour: 16 février 2018Avis juridique