Index 
 Précédent 
 Suivant 
 Texte intégral 
Procédure : 2008/2038(INI)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : A6-0199/2008

Textes déposés :

A6-0199/2008

Débats :

PV 02/09/2008 - 16
CRE 02/09/2008 - 16

Votes :

PV 03/09/2008 - 9.1
Explications de votes
Explications de votes

Textes adoptés :

P6_TA(2008)0401

Textes adoptés
WORD 51k
Mercredi 3 septembre 2008 - Bruxelles Edition définitive
Impact du marketing et de la publicité sur l'égalité entre les hommes et les femmes
P6_TA(2008)0401A6-0199/2008

Résolution du Parlement européen du 3 septembre 2008 sur l'impact du marketing et de la publicité sur l'égalité des genres (2008/2038(INI))

Le Parlement européen ,

—  vu le traité CE et notamment son article 2, son article 3, paragraphe 2, et son article 152,

—  vu l'acquis communautaire concernant les droits de la femme et l'égalité des genres,

—  vu le programme d'action adopté lors de la quatrième conférence mondiale sur les femmes à Pékin le 15 septembre 1995 et sa résolution du 18 mai 2000 sur le suivi du programme d'action de Pékin(1) ,

—  vu la directive 89/552/CEE du Conseil du 3 octobre 1989 visant à la coordination de certaines dispositions législatives, réglementaires et administratives des États membres relatives à la fourniture de services de médias audiovisuels (directive "Services de médias audiovisuels")(2) ,

—  vu la directive 2004/113/CE du Conseil du 13 décembre 2004 mettant en œuvre le principe de l'égalité de traitement entre les femmes et les hommes dans l'accès à des biens et services et la fourniture de biens et services(3) ,

—  vu la feuille de route de la Commission pour l'égalité entre les femmes et les hommes (2006-2010) (COM(2006)0092) et l'analyse d'impact correspondante (SEC(2006)0275),

—  vu sa résolution du 25 juillet 1997 sur la discrimination de la femme dans la publicité(4) ,

—  vu la résolution 1557 (2007) de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, intitulée "Image des femmes dans la publicité",

—  vu le pacte européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes approuvé par le Conseil européen tenu à Bruxelles les 23 et 24 mars 2006,

—  vu l'article 45 de son règlement,

—  vu le rapport de la commission des droits de la femme et de l'égalité des genres (A6-0199/2008),

A.  considérant que la socialisation (par l'intermédiaire de l'éducation scolaire, du milieu familial et de l'environnement socioculturel) est un processus qui forge une identité, des valeurs, des croyances et des comportements conférant à l'individu une place et une fonction dans la société où il grandit; considérant que le concept d'identification est essentiel pour comprendre les mécanismes de ce processus,

B.  considérant qu'il serait souhaitable de promouvoir davantage, dès l'enfance, une utilisation rationnelle et responsable de la télévision et des nouvelles technologies, tant à l'école que dans les foyers,

C.  considérant que les publicités véhiculant des messages discriminatoires et/ou dégradants fondés sur le genre et toutes les formes de stéréotype de genre constituent un obstacle à l'émergence d'une société moderne et égalitaire,

D.  considérant que les stéréotypes peuvent contribuer à des comportements qui constituent autant de vecteurs d'identification,

E.  considérant que la publicité et le marketing sont le miroir d'une culture et qu'ils contribuent aussi à créer des courants culturels,

F.  considérant que la publicité est une composante de l'économie de marché et qu'elle constitue l'un des aspects de la réalité à laquelle chacun est confronté dans sa vie de tous les jours,

G.  considérant que la publicité peut parfois présenter de façon caricaturale la réalité des vies des hommes et des femmes,

H.  considérant que la discrimination fondée sur le genre est encore largement répandue dans les médias; considérant que l'on peut considérer que les stéréotypes de genre véhiculés par la publicité et les médias y concourent,

I.  considérant que la publicité véhiculant des stéréotypes de genre se fait ainsi l'écho d'un rapport de force inégal entre les genres,

J.  considérant que l'égalité entre les hommes et les femmes et l'importance de leur coopération, dans la sphère tant privée que publique, passent par la lutte contre les stéréotypes de genre à tous les niveaux de la société,

K.  considérant que les stéréotypes de genre peuvent, dès les premières années de socialisation des enfants, contribuer à favoriser la discrimination de genre, encourageant par là même la reproduction des inégalités entre les femmes et les hommes tout au long de la vie et contribuant à l'émergence de clichés sexospécifiques,

L.  considérant que les stéréotypes de genre sont contre-productifs et contribuent à diviser le marché du travail en professions dites masculines ou féminines, les femmes gagnant généralement moins que les hommes,

M.  considérant qu'il y a lieu de mobiliser l'ensemble de la société pour tordre le cou aux stéréotypes de genre, et ce par une responsabilité partagée de tous,

N.  considérant qu'il convient d'éliminer les obstacles à la transmission d'images positives de l'homme et de la femme dans les différentes situations sociales,

O.  considérant que les enfants sont un groupe particulièrement exposé, dès lors qu'ils font confiance non seulement aux symboles de l'autorité mais aussi aux héros des contes, des émissions télévisées, des livres illustrés, y compris des manuels scolaires, des jeux télévisés, des publicités pour jouets, etc.; considérant que les enfants imitent pour apprendre et miment ce qu'ils viennent de vivre; considérant que la publicité véhiculant des stéréotypes de genre influence, pour cette raison, le développement de l'individu et accentue la perception que le genre décide de ce qui est possible et de ce qui ne l'est pas,

P.  considérant que la publicité dans les différents médias fait partie de notre quotidien; considérant qu'il est particulièrement important que la publicité dans les médias soit soumise aux règles déontologiques et/ou juridiquement contraignantes et/ou codes de conduite existants pour interdire les publicités véhiculant les messages discriminatoires ou dégradants fondés sur les stéréotypes de genre ainsi que l'incitation à la violence,

Q.  considérant qu'une publicité responsable peut avoir une influence positive sur la perception de l'image corporelle, des rôles de genre ainsi que de la normalité dans la société; considérant que la publicité peut être un outil efficace pour ébranler les stéréotypes et en venir à bout,

1.  insiste sur l'importance de donner aux femmes et aux hommes les mêmes possibilités d'épanouissement en tant qu'individus;

2.  fait observer que les stéréotypes de genre demeurent largement répandus malgré les divers programmes communautaires visant à promouvoir l'égalité des genres;

3.  fait observer qu'il conviendrait d'approfondir les recherches afin de décrypter les éventuels liens existant entre la publicité véhiculant des stéréotypes de genre et l'absence d'égalité entre les genres;

4.  invite le Conseil, la Commission et les États membres à exploiter et à diffuser les résultats des recherches précitées;

5.  souligne qu'il est important que les États membres respectent les engagements qu'ils ont pris dans le cadre du pacte européen précité pour l'égalité entre les hommes et les femmes ;

6.  demande au Conseil, à la Commission et aux États membres de se conformer aux orientations qu'ils ont adoptées au travers des différents programmes communautaires, tels qu'EQUAL, et des directives générales en matière d'égalité des genres;

7.  invite le Conseil et la Commission à contrôler l'application des dispositions actuelles du droit communautaire relatives à la discrimination fondée sur le sexe et l'incitation à la haine fondée sur le sexe;

8.  invite le Conseil, la Commission et les États membres à mettre en place des programmes d'action de sensibilisation contre les insultes sexistes ou les images dégradantes de la femme et de l'homme dans la publicité et le marketing;

9.  invite les États membres à étudier et faire rapport sur l'image des femmes et des hommes dans la publicité et le marketing;

10.  souligne que les stéréotypes véhiculés par la publicité diffusée lors des émissions de télévision pour enfants posent un problème particulier en raison de leur incidence potentielle sur la socialisation par genre et, partant, sur le regard que les enfants portent sur eux-mêmes, les membres de la famille et le monde extérieur;

11.  fait observer que les efforts destinés à lutter contre les stéréotypes de genre dans les médias et la publicité devraient s'accompagner d'actions de type éducatif ainsi que de mesures visant à sensibiliser les esprits dès le plus jeune âge et à développer le sens critique dès l'adolescence;

12.  insiste sur le rôle fondamental que doit jouer le système scolaire dans le développement chez les enfants d'un esprit critique vis-à-vis de l'image et des médias en général, ceci afin de prévenir les effets néfastes engendrés par la récurrence des stéréotypes de genre dans le marketing et la publicité;

13.  note qu'il y a lieu de remettre en question les rôles traditionnels des genres afin de parvenir à l'égalité des genres;

14.  attire, en particulier, l'attention sur la nécessité de gommer tout message contraire à la dignité humaine et véhiculant des stéréotypes de genre dans les livres scolaires, au niveau des jouets, dans les jeux vidéo et informatiques, sur l'internet et dans les nouvelles technologies de l'information et des communications (TIC), ainsi que dans la publicité diffusée sur différents supports médiatiques;

15.  constate avec beaucoup d'inquiétude la présence de publicités proposant des services sexuels, qui renforcent les stéréotypes liés à la femme-objet, dans des publications auxquelles les enfants ont facilement accès, telles que les journaux locaux;

16.  note qu'il convient de mettre en place des actions de formation continue, à destination des professionnels des médias et en collaboration avec eux, et de sensibilisation de la société sur les effets négatifs des stéréotypes de genre;

17.  attire l'attention sur le fait que l'utilisation de la télévision et des nouvelles technologies par les enfants et les adolescents est en augmentation, que cette progression commence à un âge très précoce et que l'utilisation sans surveillance de la télévision s'accentue;

18.  fait observer que l'image corporelle idéale présentée par le marketing et la publicité peut avoir des effets néfastes sur l'estime de soi des femmes et des hommes, en particulier des adolescents et de ceux qui sont sujets aux troubles alimentaires tels que l'anorexie nerveuse et la boulimie nerveuse; invite les publicitaires à se montrer circonspects dans l'utilisation de femmes extrêmement minces pour promouvoir des produits;

19.  invite les États membres à prendre les mesures appropriées pour que le marketing et la publicité respectent la dignité humaine et l'intégrité de la personne, ne contiennent aucune discrimination directe ou indirecte, ni incitation à la haine fondée sur le sexe, l'origine raciale ou ethnique, la religion ou les croyances, le handicap, l'âge ou l'orientation sexuelle, et ne renferment pas d'éléments qui, dans ce contexte, approuvent, valorisent ou font l'apologie de la violence à l'égard des femmes;

20.  apprécie les travaux déjà menés par les organismes de régulation des médias dans certains États membres afin d'étudier les effets des stéréotypes de genre et encourage les régulateurs de tous les États membres à partager les meilleures pratiques dans ces domaines;

21.  rappelle à la Commission que la directive 2004/113/CE précitée incluait également la discrimination dans les médias dans la première proposition présentée par la Commission; invite la Commission à redoubler d'efforts dans la lutte contre la discrimination;

22.  souligne la nécessité d'avoir, en termes de dimension de genre, des exemples positifs dans le monde des médias et de la publicité pour montrer qu'une évolution est possible et souhaitable; estime que les États membres devraient officialiser la remise d'un prix par les publicitaires à leurs pairs, ainsi que d'un prix du public, destinés à récompenser les publicités qui rompent le mieux avec les stéréotypes de genre et qui donnent une image positive ou valorisante des femmes, des hommes et des rapports entre eux;

23.  souligne la nécessité de diffuser les principes d'égalité des genres dans les médias par le truchement de publications et de programmes ciblant différentes classes d'âge, afin de populariser les meilleures pratiques et le respect des différences entre les genres;

24.  insiste sur la nécessité d'engager un dialogue de tous les instants sur le marketing et la publicité et leur rôle dans la formation et la persistance des stéréotypes de genre;

25.  invite les États membres à concevoir et à lancer des initiatives éducatives, qui soient élaborées dans un esprit de tolérance et tournent le dos à toutes les formes de stéréotypes, et de promouvoir une culture d'égalité entre les genres grâce à des programmes éducatifs appropriés;

26.  souligne qu'il y a lieu d'éliminer les stéréotypes de genre;

27.  charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil et à la Commission, ainsi qu'aux gouvernements et aux parlements des États membres.

(1) JO C 59 du 23.2.2001, p. 258.
(2) JO L 298 du 17.10.1989, p. 23.
(3) JO L 373 du 21.12.2004, p. 37.
(4) JO C 304 du 6.10.1997, p. 60.

Dernière mise à jour: 29 avril 2009Avis juridique