Go back to the Europarl portal

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (Selected)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Full text 
Debates
Wednesday, 13 April 2016 - Strasbourg Revised edition

12.3. Draft Amending Budget No 1/ 2016 : New instrument to provide emergency support within the Union (A8-0130/2016 - José Manuel Fernandes)
MPphoto
 
 

  Jean-Luc Mélenchon (GUE/NGL ), par écrit. ‒ Ce rapport propose d'entériner un premier budget rectificatif de l'UE pour 2016. Cette rectification intervient dès le mois d'avril, alors qu'elle n'avait eu lieu qu'en juillet en 2015. L'imprévision budgétaire européenne s'accroît donc à mesure que l'austérité s'aggrave.

Il est ici question de trouver des rallonges pour affronter la crise des migrants, dont l'urgence était pourtant déjà avérée lors du vote du budget en novembre dernier. Ces rallonges ne sont que des bricolages: pour financer le paiement d'actions en cours, la Commission propose de geler des crédits d'engagement, qui vont donc manquer pour lancer d'autres actions prévues par ailleurs.

L'argumentaire censé justifier ces manipulations budgétaires mélange confusément la nécessité de traiter la crise des migrants et de lutter contre le terrorisme en Europe pour accorder de nouveaux moyens à Europol.

On apprend aussi, au passage, que les mécanismes financiers de l'accord UE-Turquie sur les migrants sont dépourvus de base légale dans le budget européen. Cela montre que les milliards promis à la Turquie n'existent pas: s'ils sont versés un jour, ça ne sera qu'au prix de nouveaux budgets rectificatifs faisant des coupes dans d'autres secteurs.

Je vote contre cette politique budgétaire toujours plus désastreuse d'années en années.

 
Last updated: 18 May 2018Legal notice