Go back to the Europarl portal

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (Selected)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Full text 
Debates
Tuesday, 4 October 2016 - Strasbourg Revised edition

8.4. Mobilisation of the European Globalisation Adjustment Fund: application EGF/2016/002 SE/Ericsson (A8-0272/2016 - Esteban González Pons)
MPphoto
 
 

  Jean-Luc Mélenchon (GUE/NGL ), par écrit. ‒ La firme d’origine suédoise, Ericsson, licencie plus de 1 500 de ses travailleurs dans le pays et bientôt plus en Europe. Dans le même temps, elle a doublé ses recrutements au niveau mondial. Ce rapport justifie les délocalisations d’un des leaders mondiaux des télécommunications qui serait «confronté simultanément à la stagnation de la croissance et à un durcissement de la concurrence avec les producteurs asiatiques».

Il s’agit plus exactement des effets de la délocalisation des sites de production de firmes européennes et américaines vers l’Asie et de l’alliance suédo-japonaise Sony Ericsson, 5ème constructeur mondial de téléphones. Aucune interrogation n’est proposée sur l’absence totale de protectionnisme aux frontières européennes qui a provoqué ces pertes d’emplois et de technologies depuis maintenant une dizaine d’années.

Les pays scandinaves étaient pourtant à la pointe des télécoms grâce à des employés hautement qualifiées qui pourront maintenant difficilement retrouver un emploi dans un secteur-niche en pleine débandade.

L’État suédois accuse le coup et prend l’engagement de réembaucher une partie de ces travailleurs. En définitive, ce «fonds européen d’ajustement à la mondialisation» remplit bien son rôle d’«aide à la délocalisation». Je m'abstiens néanmoins pour ne pas priver les travailleurs concernés de cette aide.

 
Last updated: 25 May 2018Legal notice