Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mardi 4 octobre 2016 - Strasbourg Edition révisée

16. Avenir des télécommunications, usage équitable et appels au sein de l'UE (débat)
Vidéo des interventions
PV
MPphoto
 

  Anne Sander (PPE ). – Monsieur le Président, Monsieur le Commissaire, heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage, car, à partir de 2017, il ne paiera plus de frais de roaming , mais malheureux celui qui reste, il continuera de payer pour ses appels à l'étranger.

Nous avons promis, en effet, la fin des frais d'itinérance pour juin 2017. Nous sommes en passe d'y arriver avec la finalisation des négociations en cours sur l'usage raisonnable et la révision des tarifs de gros. Cependant, nous devons faire très attention dans notre communication car sinon, au 15 juin 2017, les citoyens européens penseront qu'ils peuvent appeler partout en Europe au prix d'un appel national. Or, ce ne sera pas le cas: le travailleur frontalier alsacien qui voudra appeler ses collègues allemands paiera toujours un supplément.

Après avoir aboli le roaming , nous devons travailler à baisser le prix, parfois exorbitant, des appels à l'étranger. Néanmoins, il faut faire attention à deux écueils: premièrement, certains opérateurs proposent déjà des appels non surtaxés en Europe – le marché est donc concurrentiel dans quelques États membres – et, deuxièmement, les infrastructures de télécommunication sont nationales – quand vous appelez à l'étranger, vous appelez sur un autre réseau, donc qui doit payer cela?

Je suis sûre que nous pourrons régler ces problèmes dans le prochain code des télécommunications.

 
Dernière mise à jour: 25 mai 2018Avis juridique