Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : O-000152/2016

Textes déposés :

O-000152/2016 (B8-0201/2017)

Débats :

PV 15/02/2017 - 15
CRE 15/02/2017 - 15

Votes :

PV 15/03/2017 - 9.7

Textes adoptés :


Débats
Mercredi 15 février 2017 - Strasbourg Edition révisée

15. Approbation par la Commission du plan révisé de l'Allemagne tendant à l'instauration d'un péage routier (débat)
Vidéo des interventions
PV
MPphoto
 

  Anne Sander (PPE ). – Madame la Présidente, Madame la Commissaire, j’ai cosigné cette question orale, car j’ai du mal à comprendre en quoi ce nouveau péage sur les routes allemandes est conforme au droit européen, alors que les Allemands eux-mêmes en sont exonérés.

Cette injustice est particulièrement mal comprise dans les zones frontalières. Que répondre aux 30 000 travailleurs frontaliers alsaciens qui franchissent chaque jour la frontière ou à ces voyageurs occasionnels qui traversent le Rhin? Qu’il faut payer, alors que d’autres ne payent pas.

Le péage en tant que tel n’est pas le problème. L’Allemagne est libre de sa fiscalité. La difficulté est qu’encore une fois, les habitants des zones frontalières subiront de nouvelles tracasseries administratives et financières qui se doubleront, cette fois—ci, d’un profond sentiment d’injustice.

 
Dernière mise à jour: 23 mai 2018Avis juridique