Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Débats
Mercredi 7 février 2018 - Strasbourg Edition révisée

13. Les conséquences du creusement des inégalités socioéconomiques pour les citoyens européens (débat d'actualité)
Vidéo des interventions
PV
MPphoto
 

  Anne Sander (PPE ). – Madame la Présidente, Madame la Commissaire, si l’Europe va mieux et si les indicateurs repassent au vert, il reste de nombreuses inégalités. 87 millions d’Européens vivent sous le seuil de pauvreté, soit près d’un Européen sur six. Pour lutter contre ces inégalités, il faut une multitude d’actions et l’initiative sur le socle social va évidemment dans le bon sens.

Pour ma part, je voudrais insister sur la nécessité de garantir l’accès de chacun aux compétences, quel que soit son territoire ou son genre, pour s’insérer facilement et durablement sur le marché de l’emploi. Pour acquérir ce bagage de compétences et pour qu’il soit en adéquation avec les besoins des entreprises, c’est sur l’apprentissage, en formation initiale ou continue, que nous devons aujourd’hui miser. Car l’apprentissage est la voie de l’excellence pour se former à un métier et donc pour s’intégrer plus facilement dans les entreprises et se protéger plus durablement de la pauvreté.

Pour convaincre les jeunes d’en faire un premier choix, les États doivent aujourd’hui en changer l’image avec les professions et mieux l’encadrer. Il faut aussi changer la logique qui prévaut au moment de l’orientation. L’apprentissage doit devenir une voie choisie et non subie. Ensuite, il faut mieux accompagner les apprentis tout au long de leur parcours d’apprentissage, en privilégiant une approche personnalisée. Enfin, il faut ouvrir la mobilité aux apprentis.

 
Dernière mise à jour: 13 avril 2018Avis juridique