Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (sélectionné)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Index 
 Texte intégral 
Procédure : 2018/2720(RSP)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : B8-0399/2018

Textes déposés :

B8-0399/2018

Débats :

PV 01/10/2018 - 20
CRE 01/10/2018 - 20

Votes :

PV 03/10/2018 - 9.9
CRE 03/10/2018 - 9.9

Textes adoptés :

P8_TA(2018)0374

Débats
Lundi 1 octobre 2018 - Strasbourg Edition révisée

20. Programme de l’Union européenne pour les régions rurales, montagneuses et isolées (débat)
Vidéo des interventions
PV
MPphoto
 

  Michel Dantin (PPE ). – Madame la Présidente, Madame la Commissaire, s’occuper de ces zones, que le traité de Lisbonne a réunies dans un article, est effectivement un devoir.

Je vais plus particulièrement parler des zones de montagne. Aux yeux d’un certain nombre de nos concitoyens – les urbains –, la montagne, c’est un champ de neige, c’est une zone de tourisme, mais la vérité de la montagne, pour ceux qui y vivent, est bien différente.

Beaucoup ont mentionné ici, depuis tout à l’heure, le vieillissement de la population. Je voudrais insister sur le surcoût qui est entraîné par le seul fait de l’altitude. Construire un bâtiment, construire un équipement entraîne, du fait du froid et de la neige, des surcoûts significatifs, et c’est bien par des investissements porteurs d’avenir en matière économique que nous garantirons le devenir des zones de montagne. Il ne s’agit pas d’octroyer de quelconques aides au fonctionnement, il s’agit d’éviter une nouvelle fracture par rapport à ces territoires de montagne dont nous avons besoin. Nous avons besoin qu’ils soient vivants et entretenus parce qu’ils préservent l’environnement et parce qu’ils protègent les zones qui sont en contrebas.

Sans une montagne entretenue, la vie sera aussi impossible en bas, dans les vallées.

 
Dernière mise à jour: 21 janvier 2019Avis juridique