Article
 

Landsbergis : "les sanctions contre la Russie portent leurs fruits"

Relations extérieures - 09-06-2015 - 12:36
Partager
Gabrielius Landsbergis a répondu à nos questions sur les relations entre l'Union européenne et la Russie

Photo de Gabrielius Landsbergis

Les députés européens ont évoqué aujourd'hui en session plénière les relations entre l'Union européenne et la Russie et voteront demain un rapport sur le sujet. Nous avons évoqué avec le rapporteur, le député démocrate-chrétien lituanien Gabrielius Landsbergis, la récente liste d'interdiction de voyage publiée par la Russie, ainsi que les conséquences des sanctions contre le pays.

Comment réagissez-vous à la récente liste d'interdiction de voyage à 89 politiciens et responsables européens publiée par la Russie ?


Cette déplorable "liste noire" fait la lumière sur des situations embarrassantes où nos collègues députés européens ont été arrêtés à l'aéroport et interdits d'entrer en Russie sans aucune explication. Cette liste est opaque, illégale et arbitraire. Mais je pourrais la qualifier de "dorée", puisque les personnes qui sont nommées y figurent pour leur position ouverte sur la violation des droits de l'Homme en Russie, pour leurs inquiétudes liées à la situation dans le pays et son agression envers l'Ukraine. Au Parlement européen, nous soutenons fermement nos collègues et les autres personnes qui figurent sur cette liste. Ceci est déplorable : alors que le Parlement européen essaye de garder des canaux de dialogue ouverts, les autorités russes y mettent fin.


Cliquez ici pour accéder à toutes les actualités du Parlement européen


Au vu des réactions de certains États membres, pensez-vous que les sanctions contre la Russie porteront leurs fruits ?


Je pense qu'elles portent déjà leurs fruits. Il est difficile de mesurer les résultats exacts de ces actions mais on peut voir qu’avec la chute des prix du pétrole, l’économie russe souffre. La raison principale de ces sanctions était que la Russie change sa politique. Je pense que les grands projets d'infrastructure sont sous grande pression et que la Russie ne peut pas les achever. Donc nous voyons déjà les résultats des sanctions et je suis confiant quant à l’appui de l’Union européenne.


Quel est le rôle du Parlement européen à la table des négociations ?

 

Le Parlement européen est un partenaire solide dans les négociations. J'ai été en contact et échangé des informations avec le cabinet de Donald Tusk. Le Parlement peut offrir un grand soutien aux négociations. Si nous pouvons trouver un langage commun avec le Conseil, nous enverrons un message fort : l’Europe a un certain poids pour des questions telles que la Russie.


Cet entretien a été initialement publié le 26 mars 2015.

 
REF.: 20150325STO37718