Procédure : 2008/2621(RSP)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : B6-0377/2008

Textes déposés :

B6-0377/2008

Débats :

PV 03/09/2008 - 15
CRE 03/09/2008 - 15

Votes :

PV 04/09/2008 - 7.5
CRE 04/09/2008 - 7.5

Textes adoptés :

P6_TA(2008)0406

PROPOSITION DE RÉSOLUTION
PDF 89kWORD 44k
Voir aussi la proposition de résolution commune RC-B6-0377/2008
27 août 2008
PE410.779
 
B6‑0377/2008
déposée à la suite de déclarations du Conseil et de la Commission
conformément à l'article 103, paragraphe 2, du règlement
par Margrete Auken et Marie-Hélène Aubert
au nom du groupe Verts/ALE
sur la réduction de la mortalité maternelle dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le développement

Résolution du Parlement européen sur la réduction de la mortalité maternelle dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le développement 
B6‑0377/2008

Le Parlement européen,

–  vu les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) adoptés en septembre 2000 par le sommet des Nations unies sur le Millénaire,

–  vu la conférence internationale des Nations unies sur la population et le développement (CIPD), qui s'est tenue au Caire en septembre 1994, le programme d'action adopté au Caire et les documents de suivi adoptés en 1999, lors de la session spéciale des Nations unies ("Le Caire+5") sur de nouvelles actions destinées à mettre en application le programme d'action,

–  vu la convention du 3 septembre 1981 sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes,

–  vu l'article 103, paragraphe 2, de son règlement,

A.  considérant que l'OMD en matière de santé maternelle est de réduire de trois quarts, d'ici 2015, le taux de mortalité maternelle,

B.  considérant que la grande majorité des décès maternels pourraient être évités, mais que, chaque année, plus de 500 000 femmes meurent des suites de complications de grossesse ou d'accouchement, et ce essentiellement en Afrique sub-saharienne,

C.  considérant que les complications liées à la grossesse et à l'accouchement constituent la principale cause de décès parmi les jeunes filles des pays en voie de développement,

D.  considérant que la mortalité et la morbidité maternelles sont une urgence sanitaire mondiale, que l'on recense encore chaque année quelque 536 000 cas de décès maternels et que, pour chaque femme qui décède, 30 ou plus connaissent des complications graves, allant d'infections chroniques à des lésions invalidantes, telles que la fistule obstétrique, que l'accès universel aux soins obstétriques de base et d'urgence et aux services de santé génésique, s'il existait, permettrait d'éviter aisément,

E.  considérant que le VIH/sida, les conflits armés et la détérioration des systèmes de santé aggravent encore davantage la mortalité maternelle,

F.  considérant que la santé et les droits en matière de sexualité et de reproduction, tels que définis dans le programme d'action de la conférence internationale sur la population et le développement, sont déterminants pour atteindre les OMD, notamment ceux concernant la santé maternelle et infantile et la prévention du VIH/sida,

G.  considérant que la non-reconnaissance des droits des femmes, les difficultés d'accès à l'information, le mariage précoce et la faible priorité politique ainsi que l'insuffisance des ressources accordées à la santé maternelle contribuent tous à un taux élevé de mortalité,

H.  considérant que, alors que l'aide aurait dû croître, le financement total des donateurs en matière de planification familiale est à présent largement inférieur à son niveau de 1994 puisqu'il a chuté de 723 millions de dollars en 1995 à 442 millions de dollars en 2004 en termes absolus,

1.  se déclare vivement préoccupé par le fait que le taux de mortalité maternelle (OMD 5) ne s'est jamais autant écarté de l'objectif fixé et que ce dernier n'est pas en voie d'être atteint par les pays en développement, en particulier en Afrique;

2.  fait remarquer que l'autonomisation des femmes, au même titre que l'éducation, contribue largement à la réalisation de l'OMD 5 relatif à la mortalité maternelle, qui est un indicateur essentiel du progrès global en matière de développement;

3.  invite le Conseil et la Commission à donner la priorité aux mesures destinées à atteindre l'OMD 5 relatif à l'amélioration de la santé maternelle en vue de la réunion de haut niveau des Nations unies sur les OMD;

4.  demande au Conseil et à la Commission d'intensifier les efforts visant à éradiquer la mortalité et la morbidité maternelles évitables en élaborant, appliquant et évaluant régulièrement des "feuilles de route" et des plans d'action destinés à alléger le bilan mondial en matière de mortalité et de morbidité maternelles, et en adoptant une approche systématique et durable, fondée sur l'équité et les droits de l'homme, avec l'aide et le soutien appropriés de mécanismes institutionnels solides et d'un financement conséquent;

5.  appelle le Conseil et la Commission à développer les services de santé maternelle fournis dans le contexte des soins de santé primaires et fondés sur la notion de choix averti, d'éducation sur la maternité sans risque, de soins prénatals précis et efficaces, de programmes de nutrition maternelle, d'une assistance appropriée au moment de l'accouchement qui évite un recours excessif aux césariennes et permette de traiter les urgences obstétriques, de systèmes d'orientation en cas de complications liées à la grossesse, à l'accouchement et à l'avortement, de soins postnatals et de services de planification familiale;

6.  invite le Conseil et la Commission à favoriser l'accès universel à des informations exhaustives et des services complets en matière de santé sexuelle et génésique;

7.  demande au Conseil et à la Commission d'élaborer des indicateurs et des références en vue de réduire la mortalité maternelle (y compris des fonds APD) et d'établir des mécanismes de surveillance et de responsabilisation pouvant aboutir à une amélioration constante des politiques et programmes existants;

8.  appelle le Conseil et la Commission à garantir la disponibilité, l'accessibilité et la qualité des services de santé génésique et à allouer le maximum de ressources disponibles aux politiques et programmes relatifs à la mortalité maternelle;

9.  invite le Conseil et la Commission à assurer l'existence de services d'avortement sûrs et accessibles dans toute la mesure du possible au regard de la législation nationale et, ce faisant, à former et à équiper les prestataires de services de santé afin qu'ils assurent des services complets et sûrs en matière d'avortement;

10.  demande au Conseil et à la Commission d'élaborer des programmes et des actions portant sur les déterminants fondamentaux de la santé qui sont indispensables pour prévenir la mortalité maternelle, comme la participation aux processus de prise de décision en matière de santé, l'information sur la santé sexuelle et génésique, l'alphabétisation, l'alimentation, la non-discrimination et l'égalité entre les hommes et les femmes;

11.  charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil et à la Commission ainsi qu'aux gouvernements des États membres et au Secrétaire général des Nations unies.

Dernière mise à jour: 29 août 2008Avis juridique