Procédure : 2011/2899(RSP)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : B7-0584/2011

Textes déposés :

B7-0584/2011

Débats :

PV 14/02/2012 - 3
CRE 14/02/2012 - 3

Votes :

PV 16/02/2012 - 8.4
Explications de votes

Textes adoptés :

P7_TA(2012)0052

PROPOSITION DE RÉSOLUTION
PDF 122kDOC 71k
Voir aussi la proposition de résolution commune RC-B7-0579/2011
9.11.2011
PE472.795v01-00
 
B7-0584/2011

déposée à la suite d'une déclaration de la Commission

conformément à l'article 110, paragraphe 2, du règlement


sur la contribution de la politique commune de la pêche à la production de biens publics


Ulrike Rodust, Josefa Andrés Barea, Ole Christensen, Iliana Malinova Iotova, Guido Milana, Catherine Trautmann au nom du groupe S&D

Résolution du Parlement européen sur la contribution de la politique commune de la pêche à la production de biens publics  
B7‑0584/2011

Le Parlement européen,

–   vu le règlement (CE) n° 2371/2002 du Conseil du 20 décembre 2002 relatif à la conservation et à l'exploitation durable des ressources halieutiques dans le cadre de la politique commune de la pêche,

–   vu la communication de la Commission (COM (2011) 244 final) intitulée "La biodiversité, notre assurance-vie et notre capital naturel – stratégie de l'UE à l'horizon 2020",

–   vu la communication de la Commission (COM(2011) 363 final) "Rio+20: vers une économie verte et une meilleure gouvernance",

–   vu la communication de la Commission (COM(2010) 2020 final) intitulée "Europe 2020: Une stratégie pour une croissance intelligente, durable et inclusive",

–   vu la directive-cadre "Stratégie pour le milieu marin" (2008/56/CE),

–   vu le paquet sur la réforme de la PCP présenté par la Commission le 13 juillet 2011,

–   vu l'article 110, paragraphe 2, de son règlement,

A. considérant que la pêche est l'une des activités humaines les plus anciennes et que le poisson constitue un élément important, voire indispensable, de l'alimentation humaine, qui doit être garanti - grâce à la préservation et au maintien de stocks halieutiques sains - non seulement aux générations actuelles, mais également aux générations futures;

B.  considérant que le rôle de la pêche dans l'approvisionnement de la société humaine en denrées alimentaires est largement reconnu depuis longtemps;

C. considérant que les produits de la mer constituent une source importante de protéines pour quelque 3 milliards de personnes dans le monde et une source de revenus pour plus de 540 millions d'individus;

D. considérant que le secteur de la pêche (pêche de poissons sauvages et aquaculture confondues) constitue une activité qui contribue à la production de biens publics indispensables, qui fait intervenir trois filières: la pêche, la transformation et la commercialisation;

E.  considérant que l'aquaculture, qu'elle soit pratiquée en eau de mer ou en eau douce, sur la côte ou au large, constitue un volet important, en pleine croissance, complémentaire du secteur de la pêche, dont elle fait partie intégrante;

F.  considérant que l'existence de stocks halieutiques sains, le bon état des écosystèmes marins et la préservation de la biodiversité marine constituent des biens publics importants, qui doivent être préservés;

G. considérant que la PCP réformée doit garantir l'exploitation durable des ressources de pêche, qui est à la base de la préservation de la viabilité environnementale, sociales et économique du secteur de la pêche, à la fois dans les différents bassins hydrographiques et dans les zones côtières où cette activité est menée;

H. considérant qu'un secteur de la pêche durable et moderne, essentiel pour garantir des perspectives d'emplois durables et retenir les jeunes dans les régions moins développées, exige le recours à des instruments nouveaux et modernes adaptés aux progrès et aux besoins du marché;

I.   considérant qu'un secteur de la pêche moderne sera appelé à diversifier ses activités à la fois pour garantir la gestion durable de l'environnement et des écosystèmes et produire des revenus durables et pour répondre aux besoins du marché;

J.   considérant que les activités de pêche produisent le plus clair de leur impact sur les zones côtières et les îles, contribuant ainsi à faciliter leur gestion et à y créer une dynamique sociale et économique, particulièrement importante pour les communautés qui y vivent, très souvent défavorisées, à la fois sur le plan de l'emploi et de l'économie;

K. considérant que le secteur de la pêche de l'Union contribue directement et indirectement à la croissance économique de l'Union, ainsi qu'au progrès social dans différentes régions, zones côtières et îles d'Europe, qui dépendent grandement de cette activité;

L.  considérant que, grâce à la politique maritime intégrée, qui compte l'environnement parmi ses objectifs hautement prioritaires, le secteur européen de la pêche peut également susciter et soutenir une vaste gamme d'études scientifiques permettant d'approfondir notre connaissance des dynamiques océanographiques, des écosystèmes et de la biologie des espèces aquatiques, directement ou indirectement liés aux activités de pêche;

1.  souligne que la pêche constitue un secteur important de l'Union qui fournit aux citoyens européens des aliments de qualité et apporte une valeur ajoutée économique et sociale à cette Union; estime dès lors que la PCP réformée doit garantir l'exploitation durable des ressources de pêche, ainsi que la préservation et le maintien du bon état des stocks halieutiques, de manière que les activités de pêche puissent continuer à être pratiquées à long terme dans les zones traditionnelles de pêche par les communautés qui en vivent;

2.  souligne que la priorité des priorités de la PCP doit être la mise en place d'un secteur de la pêche qui mène ses activités dans le respect des principes du développement durable pour garantir aux générations actuelles et futures tous les bénéfices sociaux et économiques voulus;

3.  souligne que des stocks halieutiques sains, des écosystèmes marins en bon état et la préservation de la biodiversité marine constituent en soi des biens publics qui ne sont produits que si les stocks halieutiques sont gérés conformément aux principes du développement durable et si les impacts négatifs inutiles sur l'environnement sont réduits au maximum;

4.  souligne que la PCP contribue à la réalisation des objectifs de la stratégie Europe 2020 en matière de biodiversité et sert les efforts de l'Union pour mettre un terme à la perte de biodiversité et à la dégradation des services écosystémiques d'ici 2020, grâce au règlement adopté pour assurer un secteur de la pêche durable, en prenant des mesures de précaution pour éliminer les pratiques de pêche destructrices, en assurant le repeuplement des stocks halieutiques surexploités et en prenant des mesures pour protéger les espèces qui ne sont pas visées par la pêche;

5.  rappelle que, en termes économiques, selon les estimations, le secteur de la pêche (aquaculture comprise) rapporterait 34,2 milliards d'euros et que, sur le plan social, il créerait plus de 350 000 emplois sous ses aspects différents, de la pêche, de la transformation et de la commercialisation de ses produits, en particulier dans les régions côtières, périphériques et insulaires;

6.  souligne que, au-delà de ses trois domaines d'activité traditionnels et de ses incidences les plus visibles sur le plan économique et social, le secteur de la pêche joue également un rôle important dans différents autres domaines comme l'environnement, la culture, les loisirs et le tourisme, la science, l'énergie et l'enseignement;

7.  souligne que le secteur de la pêche (y compris la pêche de poissons sauvages et l'aquaculture) constitue un des principaux piliers de la sécurité alimentaire dans l'Union et que, à ce titre, la réforme de la PCP doit lui assurer viabilité et stabilité, de sorte que, à l'avenir, il puisse fournir des produits d'une qualité suffisante en quantités suffisantes pour satisfaire la demande de plus d'un demi-milliard de citoyens européens;

8.  souligne l'importance que revêt le potentiel de l'aquaculture en eau de mer et en eau douce, qui vient compléter le rôle que joue le secteur de la pêche en assurant en grande partie la sécurité alimentaire dans l'Union;

9.  se félicite de la volonté de la Commission de renforcer le secteur de l'aquaculture dans l'Union et de lui affecter suffisamment de crédits; invite la Commission à établir des critères qualitatifs généraux en ce qui concerne l'aquaculture, qui devraient être garantis dans toute l'Union et prendre en compte les incidences écologiques et sociales de l'aquaculture; invite de surcroît la Commission à veiller à ce que les produits de l'aquaculture importés soient produits conformément aux normes de qualité pertinentes de l'Union, comme celles régissant le respect de l'environnement ou le bien-être des animaux;

10. souligne que le secteur de la pêche comporte une dimension multifonctionnelle grâce à laquelle il procure aux communautés des biens publics complémentaires, dont tirent parti les citoyens européens en général et non seulement ceux qui sont directement ou indirectement liés à la pêche, biens publics qu'il convient de reconnaître et de mettre en valeur; estime qu'en outre, un nombre considérable de citoyens européens qui vivent en particulier dans les régions côtières profitent du caractère multifonctionnel des activités de pêche; souligne que la production de ces biens publics complémentaires ne saurait servir de prétexte pour retarder l'adoption des réformes nécessaires de la PCP et du secteur de la pêche, comme le renouvellement des stocks et l'élimination des surcapacités;

11. souligne que la poursuite des efforts de diversification des activités directement ou indirectement liées à la pêche pourrait aider à ralentir l'exode des travailleurs employés dans ce secteur, à maintenir en vie des coutumes et des traditions dans différentes régions et à mettre un terme au dépeuplement de certaines régions côtières;

12. souligne que la gestion de la pêche se fonde de plus en plus sur des données scientifiques qui encouragent la recherche appliquée dans ce domaine, en promouvant la connaissance et en soutenant le développement et l'innovation, dans l'esprit de l'objectif de la stratégie Europe 2020 de promouvoir une croissance intelligente;

13. souligne que le secteur de la pêche dépend absolument de la santé des stocks et de l'équilibre de l'écosystème, de sorte que la PCP réformée va se concentrer sur cet aspect, en tant que gardienne et gestionnaire des ressources marines, en mettant en œuvre une économie plus efficace, plus écologique et plus compétitive, dans l'esprit de l'objectif de la stratégie Europe 2020 de promouvoir une croissance intelligente;

14. souligne que les activités de pêche, envisagées sous tous leurs aspects (y compris l'aquaculture) et leur impact direct et indirect, ainsi que la production de biens publics, garantissent la cohésion sociale et territoriale, encouragent la formation professionnelle et le dynamisme social et économique, dans l'esprit de l'objectif de la stratégie Europe 2020 de la promotion d'une croissance globale;

15. souligne que le secteur de la pêche en soi, et par le biais de la politique maritime intégrée, contribue à servir les objectifs de Rio+20 de la mise en place d'une économie ouverte, de la création d'emplois et de l'éradication de la pauvreté;

16. demande à la Commission de reconnaître le caractère multifonctionnel du secteur de la pêche et la valeur ajoutée qu'il apporte en produisant un nombre considérable de biens publics variés;

17. demande à la Commission de garantir, dans ses futures propositions et décisions en matière de politique, que la BCP contribue à servir les objectifs essentiels comme la stratégie Europe 2020, la stratégie de l'Union sur la biodiversité et la réalisation des objectifs de la directive cadre sur la stratégie pour le milieu marin; demande à la Commission de prendre en compte les propriétés spécifiques du secteur de la pêche et des régions côtières lors du développement et de la mise en œuvre de ces politiques;

18. charge son président de transmettre la présente résolution au Conseil et à la Commission.

Dernière mise à jour: 15 février 2012Avis juridique